Il y a un tyran en moi

Les billets de Michel A.

Je vous rassure, je ne suis pas ce tyran. Mais il y a bel et bien un tyran en moi, je l’ai reconnu. Il ne s’est pas encore montré directement, il ne le fera d’ailleurs jamais, il n’en a pas le courage, car il serait totalement mis à jour, et cela signifierait sa fin. Mais j’ai reconnu ses manières sournoises, ses manipulations et même ses attaques quand il se sent en danger.

Ce tyran vit en moi, à l’image d’un parasite qui se nourrit de son hôte. Oui, il se nourrit de mes énergies, me pompe même, mais ce n’est pas un parasite ordinaire, car c’est moi qui l’ai créé. Une fois encore, je vous rassure, je ne l’ai pas créé volontairement. Comment est-il né ? Je ne le sais pas exactement. Je sais par contre que cela date de fort longtemps, au point que nous avons très longtemps cohabité ensemble sans que je réalise que je n’étais pas lui.

Il a grandi petit à petit, et a envahi peu à peu ma terre intérieure, sans que je ne comprenne ce qui se passe, et sans que je m’aperçoive que je perdais progressivement mon identité, que je confondais avec la sienne. Son emprise sur moi est devenue telle que je me suis retrouvé relégué au second plan. Moi, son créateur, j’étais dominé par ma créature !

Il m’a fallu beaucoup de temps pour m’en apercevoir. Ça a commencé quand j’ai observé que je n’étais plus en accord avec ce que « je » faisais. Par exemple, je regrettais certaines paroles aussitôt qu’elles soient sorties de ma bouche, ou certains gestes malvenus, ou que je ne comprenais plus « mes » ressentis à l’égard de personnes aimées.

J’ai finalement compris qu’il y avait plusieurs « je » en moi, et que ce tyran qui disait « je » n’étais pas moi, en tant que moi qui vous écris, moi qui observe ce tyran. Oh, j’ai dû m’appliquer un long temps pour arriver à ce discernement, pour être capable de démêler nos deux identités.

Si je vous en parle aujourd’hui, c’est parce que je crois que nous sommes un peu tous dans le même état, et que vous aussi vous pouvez vous trouvez en prise avec un tyran intérieur. Si une partie de vous pense ou dit des choses comme : je suis stupide, tous des imbéciles, c’est la faute à…, eh bien vous pouvez être certain que c’est le tyran qui parle.

Comme tout tyran, il est impitoyable, et cherche à rabaisser les autres, y compris vous, l’autre « je », juge tout le monde, se met en colère, veut toujours avoir raison. Et par-dessus tout, il cherche à nous faire peur, à nous maintenir sous sa coupe en nous manipulant par la peur. Pour vous empêcher de le reconnaître, il fait tourner des scénarios de catastrophe, de critiques et de commérages dans votre tête, un verbiage incessant qui étouffe les élans de la conscience, de notre vrai « Je ».

Si vous êtes comme moi, vous aimeriez bien le voir s’en aller ce tyran. Mais user de violence pour le faire partir ne servira à rien, car il se nourrit de violence. Par expérience, je sais que la douceur, la tendresse, l’amitié le font fuir, tout comme les arts et l’expression créatrice. Dans mon cas, écouter de la belle musique et écrire surtout me connectent à mon « Je » profond, me placent en position d’observateur, d’où je peux mieux identifier ce tyran et ses manigances. Il doit donc s’effacer. Je sais qu’il est encore là, mais avec suffisamment de vigilance, je reconnais maintenant assez vite lorsqu’il pointe son nez.

Je me dis qu’en l’affamant, c’est-à-dire en ne réagissant plus à ses provocations, jugements, élans de colère ou de victimite, apitoiements sur lui-même et autres jeux égocentriques, il devrait finir par chercher une autre maison, à moins qu’il ne meure de sa belle mort. Les funérailles seront joyeuses, c’est certain !

Michel A.
http://merci-la-vie.com/michel-a-6/

 

 

Révélation d’un nouvel état de conscience

*

La lumière et l’amour que nous détenons dans nos cœurs sont notre laisser passer, notre sésame pour les dimensions supérieures.

Croire en soi, en toute simplicité et humilité, c’est savoir Qui on est et c’est aussi reconnaitre ses capacités multidimensionnelles. Non pas pour s’évader de la dualité mais pour les intégrer ici dans notre vie, les révéler à chaque instant, à chacun de nos souffles. La vie est ici en nous et sur Terre à la fois. C’est ici que nous nous accomplissons et non ailleurs.

Toutes les évasions extérieures sont des illusions. Elles nous éloignent de la force du Cœur. Reconnaitre Qui on est, au contraire, nous implique dans ce que nous faisons et nous rapproche de la Vie à laquelle nous appartenons. Être présent dans ce que nous faisons, disons et pensons, déploie cette puissance.

Ne plus adhérer à la négativité et sortir enfin de son emprise, c’est comprendre que nous sommes autre chose que ce nous avons toujours vu, que ce que nous voyons sur Terre. Le formatage négatif nous colle à la peau depuis si longtemps. Or aujourd’hui, il est nécessaire d’en sortir en le modifiant consciemment ; être vigilant et s’observer. Rectifier le négatif en positif pour laisser l’énergie du cœur se révéler. La tâche intérieure demande rigueur et volonté.

L’avenir est à la révélation de notre Amour/Lumière. Nous allons nous idéaliser en lui, l’intégrer pleinement et s’intégrer totalement à lui. Car nous sommes cela et rien d’autre. Toute la simplicité de la chose devient de plus en plus évidente et la facilité avec laquelle nous nous transformons grâce à lui devient une force intérieure que seule la conscience déploie.

Les états de conscience de chacun se transforment et la foi prend place dans les cœurs. Ne recherchez plus à l’extérieur ce que vous avez en vous. Ayez confiance en vous, estimez-vous, reconnaissez que vous êtes la lumière et l’amour. Plus votre état de conscience sera dans cette vérité, plus vous ouvrirez votre cœur à qui vous êtes et révèlerez le Divin qui sommeille en vous.

La lumière et l’amour peuvent tout transformer et purifier. C’est la force du cœur qui parle aujourd’hui et non celle du mental qui vous égare à l’extérieur. Le jour où vous vous reconnaitrez dans la puissance intérieure du cœur, vous serez alors situé dans un nouvel état de conscience transformateur et idéalisateur. Vous déploierez et rayonnerez le Feu divin pour aider l’humanité à se relever.

Mirena, le 10  Janvier 2017
Site www.audeladesmots.org

Aspiration à l’éveil

Le bonheur ne se trouve pas avec effort et volonté
Mais réside là, tout proche,
Dans la détente et l’abandon.
Ne sois pas inquiet, il n’y a rien à  faire.
Tout ce qui s’élève dans l’esprit n’a aucune importance,
Parce que dépourvu de toute réalité.
Ne t’attache pas aux pensées, ne les juge pas.
Laisse le jeu de l’esprit se faire tout seul,
S’élever et retomber,
Sans intervenir.
Tout s’évanouit et recommence à nouveau,sans cesse.
Cette quête même  du bonheur est ce qui t’empêche de le trouver.
Comme un arc-en-ciel qu’on poursuit sans jamais le rattraper.
Parce qu’il n’existe pas, parce qu’il a toujours été  là.
Et parce qu’il t’accompagne à chaque  instant.
Ne crois pas à la réalité des choses bonnes ou  mauvaises,
Elles sont semblables aux arcs-en -ciel.
A vouloir saisir l’insaisissable, on s’épuise en vain.
Dès lors qu’on relâche cette saisie, l’espace est là,
Ouvert, hospitalier et confortable.
Alors jouis-en.
Ne cherche plus.
Tout est déjà tien.
A quoi bon aller traquer dans la jungle inextricable,
L’éléphant qui demeure tranquillement chez lui.
Cesse de faire,
Cesse de forcer,
Cesse de vouloir.
Et tout se trouvera accompli,
Naturellement.

Poème de Lama Guendune Rimpoché

Avez-vous fermé la porte du passé ?

*

Une nouvelle année est là avec son lot de découvertes. Beaucoup espèrent le renouveau et de riches expériences. Les souhaits sont allés bon train et l’attente est placée en ce début d’année. Hélas celle-ci n’est pas la foi et laisse en instance les demandes car l’attente c’est l’arrêt. La foi par contre est l’espérance placée dans le cœur qui attire toute chose.

Il est également important de rester centré sur son cœur, sur ses qualités et prendre le temps de s’aimer pour pouvoir rayonner et attirer à soi le meilleur. Prendre le temps de se faire du bien et s’apprécier. Être et non attendre. Faire ce qui nous fait plaisir et non rechercher. Tout part de l’intérieur et se révèle à soi si la foi est présente.

Mais pour cela, avez-vous pensé à fermer la porte du passé pour pouvoir débuter cette année dans le renouveau ? Si cela n’est pas fait, visualisez la porte du passé derrière vous, sur votre chemin de vie. Elle est restée ouverte et le passé peut encore revenir.

Approchez-vous de cette porte et arrêtez-vous devant elle. Remerciez sincèrement le passé car il vous a permis d’être qui vous êtes aujourd’hui. Grâce à lui, vous avez grandi et vécu de riches expériences. Pardonnez et pardonnez-vous aussi pour ce qui a été vécu. Soyez en paix avec le passé et avec vous-même.

Fermez ensuite la porte du passé à l’aide de la grosse clé qui se situe dans la serrure. Gardez-la dans votre main et tournez-vous à l’opposé vers votre phare de lumière qui vous appelle, vers ce grand soleil doré qui brille au loin. Lancez la clé dans sa direction. Elle se désintègre totalement dans la lumière.

Maintenant avancez vers votre phare de lumière. De belles couleurs tournoient et vous enveloppent. La légèreté est bien présente en vous. Accueillez avec amour la lumière qui vous envahit. Marchez sur votre chemin et ressentez la gratitude et la joie monter dans votre cœur. Ressentez l’amour qui vous inonde et vous porte.

Vous êtes bien, heureux. Vous rayonnez la joie. Tout s’éclaire en vous et autour de vous. Regardez devant  vous comme votre chemin est beau et lumineux. L’espoir d’un monde meilleur, d’une vie meilleure prend place. De belles choses vous attendent. A vous de les accueillir en vous aimant et en étant respectueux pour ce que la vie vous offre.

Je vous souhaite une belle année 2017 et un beau chemin à vous tous.
Que vos expériences soient riches et porteuses de compréhension !
Que l’humanité soit en paix !

Mirena, le 3 Janvier 2017
Site www.audeladesmots.org