L’amour doit se positionner en nous en 2012

Nourrir l’expérience avec le cœur, c’est se positionner dans l’ouverture grande et simple de la réalisation et donc de la guérison. Être avec le cœur donne énormément de possibilités, d’ampleur à notre tâche intérieure. L’amour développe de beaux projets intérieurs, de grandes expériences qui, sans lui ne pourraient se réaliser.

Le Christ a donné aux hommes cette création, cette réalisation par l’amour. Nous savons ce qu’il a réalisé avec lui, mais sommes-nous réellement conscients de ce que cela représente à notre échelle humaine ? L’avons-nous seulement expérimenté lors de nos expériences de vie ?

L’ère qui s’annonce devra se réaliser dans l’amour, avec l’amour, pour l’amour de soi, des autres, de la Terre, de l’Univers. Nous devons déjà nous positionner par la pensée dans cette ouverture. L’ouverture aux autres, le partage, la guidance, n’existent pas sans amour. Sans amour, c’est le mental qui prend les commandes et le mental, c’est l’ego et tout ce que cela représente : le pouvoir, le profit, le jugement… Nous ne pouvons plus exister sans amour. Nous devons le donner par toutes nos pensées, le mettre dans toutes nos paroles, agir avec lui dans toutes nos actions. Nous devons écouter avec amour, guider avec amour. Le mental doit être éteint et le cœur doit prendre sa place pour répandre ses étincelles d’amour sur l’humanité. Voilà la conception du nouveau monde. Œuvrer en soi pour être dans l’amour et le répandre sur Terre. Nous devons nous réaliser avec lui.

Les guérisons intérieures se font avec l’amour. Vouloir le changement sans lui est un leurre, une prise de l’ego sur l’être pour un pouvoir de séparation. L’amour est à l’opposé de la séparation. Il est l’union, la fusion, la guérison. Si nous voulons poursuivre notre oeuvre de réalisation sur Terre, nous devons nous éveiller à sa capacité. Les nouvelles énergies nous poussent à le découvrir et l’année 2012 sera une grande prise de conscience en ce sens. L’amour va se répandre, la compassion va permettre de comprendre les autres sans jugement, afin de les guider dans cet univers de foi et de respect. Car l’amour est tout à la fois mais avant tout une guidance forte qui respecte l’autre, qui l’unifie au Tout et le relie à tous les hommes. Car nous sommes tous égaux dans le cœur, dans notre lumière intérieure. Nous sommes tous Un.

Beaucoup recherchent l’amour à l’extérieur d’eux et ne le trouvent pas. Là encore, il n’ont pas compris qu’il se trouve en eux. L’amour est en nous, le bonheur est en nous, l’harmonie est en nous, la paix est en nous… Nous avons en nous tout ce qu’il nous faut pour être heureux. Rechercher à l’extérieur est encore la séparation. Nous devons fusionner avec notre intériorité et découvrir notre amour. Ainsi nous pouvons connaître ses bienfaits et les intégrer pour les répandre autour de nous. Lorsque nous découvrons notre intériorité, le mental n’a plus de prise. Il ne peut nous diriger car nous avons en nous une puissance supérieure qui nous relie à la Source.

C’est pourquoi, en ces jours de changement, nous devons prendre l’amour de notre cœur afin qu’il nous ouvre la conscience, afin qu’il nous aide à nous re-connaître, afin qu’il nous élève pour aider ceux qui sont en souffrance, afin qu’il réalise de grandes œuvres. La compassion et l’amour sont liés dans leur forme globale. Ils sont le Père et la Mère. Avec eux, nous nous plaçons dans la réalisation d’un monde nouveau qui peut tout changer.

Vouloir la transformation, c’est nous reconnaître tous de la même Source et être dans l’amour de soi pour nous relier à elle, à l’humanité, pour Être dans la profusion de la lumière. La transformation individuelle n’est pas de se sauver, ni de briller dans son individualité. Elle est simplement l’amour avec toute l’humilité que cela représente. Elle est la raison du cœur et non celle du mental.

En ces temps de renouveau, nous devons avoir conscience de cette ouverture. Nous ne pourrons poursuivre sans ce développement de l’amour, sans le donner. Dans toutes nos actions nous devons le répandre, en conscience. Pour guérir de nos maux, nous devons ouvrir notre cœur à nous-mêmes, à nos « erreurs » qui ne sont en réalité que des opportunités d’avancement. Il faut considérer notre avancement autrement qu’avec la peur, autrement qu’avec le jugement, autrement qu’avec la culpabilité. Se nourrir de l’amour est porteur. Le prendre avec conscience nous ouvre la possibilité de nous guérir et de guérir en le répandant car il peut tout.

Soyons ouverts à son emploi. Sachons écouter notre cœur. Ouvrons notre porte à la guérison par l’amour. Soyons AMOUR !

Mirena, le 26 Novembre 2011.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code