La Gratitude

La Gratitude est tout d’abord reconnaissance.
Reconnaître que vous n’y êtes pour pas grand chose dans votre évolution si tous ceux qui vous ont accompagnés dans votre existence n’avaient pas été là pour vous apprendre à vivre. Pas seulement pour leurs conseils et leur soutien, mais aussi pour leurs « coups de pieds aux fesses » lorsque vous étiez dans la résistance ou dans l’erreur.
Reconnaissance envers vos parents, qui ne l’ont pas été par hasard. Et même si votre enfance a été difficile ou cruelle, pouvoir tirer des leçons du passé la quintessence du savoir et de l’humilité, acquise au fil des ans par leur intermédiaire. Parfois le Divin s’arrange pour que nous puissions apprendre certaines leçons que nous avions refusé d’étudier depuis plusieurs vies…

La Gratitude, c’est aussi accepter ce que la Vie vous propose, que cela soit agréable ou pas, facile ou difficile, doux ou amer.
Parce que la Vie sur Terre est faite d’ombre et de lumière, de jours et de nuits, et que sans cette alternance et cette polarité, vous ne pourriez connaître les deux faces de l’existence terrestre.
Accepter la douleur sans qu’elle devienne souffrance, accepter les épreuves sans qu’elles se transforment en tragédie, accepter les difficultés sans toucher la misère, les départs sans sombrer dans le chagrin, la mort sans tomber dans le désespoir.

La Gratitude, c’est dire « merci » à tous ceux qui ont croisé votre route, à tous vos amis sur la Terre qui vous ont offert leur aide, leur soutien, leurs sourires, leurs encouragements, leurs rires et leurs baisers.
La Gratitude, c’est aussi dire « merci, un merci qui vient du fond du cœur, à tous vos amis qui ont été et qui sont encore vos « maîtres » dans l’invisible.
Que vous les appeliez anges ou archanges, êtres de Lumière ou divins messagers, qu’ils aient pris l’apparence de Bouddha, de Jésus, de Marie, de Krishna ou de Confucius, remerciez-les pour leur aide précieuse dans les courants changeants de la vie, pour toute cette Lumière quand vous étiez dans l’ombre, pour vous avoir hissé sur le rocher quand vous pataugiez dans la boue…

Enfin, le cœur plein de Gratitude envers la Vie, Dieu ou ce que vous appelez le Divin, abandonnez-vous à cet état de Grâce dans lequel vous vous trouvez maintenant, et remerciez-vous d’avoir remis votre vie entre les mains du Potier. Lui seul connaît la vitesse à laquelle doit tourner la roue et de quelle façon l’argile doit être façonnée pour faire de votre existence une œuvre d’art.

Alleluia, Namaste.

Extrait du livre « Semences pour la Nouvelle Terre » de Patrick Giani :
http://www.giani.fr/SemencesNouvelleTerre.htm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code