Quand viendra le jour de ta mort, qu’emporteras-tu avec toi ?

Qu'emporteras-tu avec toi ?

*

Par Saadgi,

Quand viendra le jour de ta mort, tu ne pourras pas emporter ce que tu as : tes richesses, ta maison etc…
Tu emporteras ce que tu es, l’être que tu as été tout au long de ta vie, l’état d’esprit dans lequel tu es aujourd’hui. C’est cela que tu emporteras avec toi.
Si dans ta vie tu as fait souffrir des personnes ou des animaux, si tu as volé ou si tu as été violent, juste avant ton dernier souffle, tu ressentiras ce que les êtres que tu as blessés, ont ressenti. Tu vas connaitre cette peur d’être pris en défaut et tu ne pourras pas te cacher derrière de fausses excuses parce que ton mental ne sera plus là pour te masquer la vérité. Il ne pourra plus te maintenir dans l’illusion de ce qu’a été ta vie et c’est toi-même qui jugeras ce que tu as fait. Tu ressentiras cette douleur que tu as créée et dans ta prochaine vie, tu seras obligé de vivre des épreuves pour obtenir un équilibre de karma.
Si dans cette vie tu trouves que ce rien n’est juste, si tu trouves les autres méchants avec toi ou si les chiens essaient de te mordre, plutôt que de te sentir victime et penser « tout le monde m’en veut », essaie de comprendre que dans ta vie passée, tu as surement attiré à toi cette situation. Maintenant, il te reste à répandre autour de toi la compassion sincère et l’amour, le respect pour tous les êtres vivants. Ta vie changera ainsi pour le meilleur parce que chacun a droit au bonheur. Mais chacun a aussi des devoirs envers ce bonheur tant recherché.
Si dans ta vie tu as aimé prendre soin des gens qui t’entourent, simplement et sans attendre quoi que ce soit en retour, simplement parce que tu en avais envie, naturellement, c’est cela que tu emporteras avec toi et ta prochaine vie sera marquée de tes précédents efforts.
Alors bien sûr, il te reste surement de longues années avant de repartir mais il serait dommage d’attendre le dernier jour pour te poser cette question :
« Avec quoi vais-je partir ? »

Avec tout mon amour,
SAADGI, le 30 Août 2015.

 

 

2 réflexions au sujet de « Quand viendra le jour de ta mort, qu’emporteras-tu avec toi ? »

  1. Il est dommage de continuer à accuser ceux qui ont du mal avec la vie, ceux qui n’ont pas de chance et font autour d’eux ce qu’on nomme « le mal », et leur dire que dans l’au-delà, ils connaîtront la même chose.
    Nous connaîtrons enfin la paix quand nous comprendrons que chaque être est bon et fait en fonction de ce que la vie lui a permis d’apprendre. Une personne qui pour vous fait du mal est en fait une personne ayant eu moins de chance que vous dans son viatique. Dès lors, c’est un peu facile de l’accuser.
    Donc, oui, je le répète, il est dommage de parler d’Amour et dans le même texte d’accuser des personnes d’être des faiseurs de « mal ».

    • Bonjour Alain, Tout d’abord ce message que je trouve très beau et qui n’est pas de moi mais de Saadgi, n’accuse personne. Il décrit le jeu de la vie, la roue des incarnations et met le point sur la compréhension du cycle entrepris par l’âme dans la dualité.
      Le mot « mal » n’est pas exprimé ici. Il demeure dans notre monde seulement l’amour ou la peur et chacun d’entre nous agit en fonction de son propre vécu et des mémoires négatives qui le conditionnent. Chacun fait comme il le peut et c’est sans jugement que ce texte a été donné. Nous vivons tous des expériences et vivons le positif comme le négatif. Comment peut-on avancer vers la lumière si l’on ne connait pas l’ombre ? Comment peut-on savoir qu’il fait jour si l’on ne connait pas la nuit ?
      Par ailleurs il n’y a pas de chance mais des choix de vie. La foi aide à avancer chaque jour sur le chemin de la découverte du Soi. Appliquer ce que nous savons et ouvrir notre conscience à la vie qui nous enseigne nous place dans la libération. L’œuvre du chercheur de vérité est longue et difficile parfois. Elle est la même pour tous. Sans travail sur soi, il n’y a pas de progression intérieure.
      Et c’est le cycle des incarnations qui nous permet de nous réaliser par la négativité engendrée et l’acceptation de celle-ci.
      Nous sommes tous sur la même voie.
      Belle journée à vous Alain,
      Mirena

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code