La croyance d’appartenir au passé

 

Il est réellement possible de sortir du carcan de la 3e dimension pour évoluer dans un espace de liberté universelle. L’ancienne énergie nous tient encore et a un certain pouvoir sur nos pensées. En découle une retenue conditionnelle qui freine notre élan. Nous doutons de la vie et de nous-mêmes. Nous avons du mal à passer à autre chose. Nous ne savons que faire pour sortir de l’emprise de l’énergie du passé. En réalité, nous luttons contre la vie.

Si nous regardons la chose avec simplicité, nous pouvons comprendre notre position dans cette incarnation. Elle a été rude parfois mais joyeuse aussi. L’essentiel est de considérer avec clarté l’énergie dans laquelle nous avons évolués, celle que nous avons entretenue par la croyance d’appartenir au passé. Elle est inscrite en nous et nous retient dans ce qui a été. Ainsi, nous le revivons sans fin, y compris ses souffrances. Nous demeurons sous leur emprise sans même en être conscients. Cette énergie forme un tout auquel nous restons reliés, un tout qui nous colle à la peau et nous ôte notre liberté d’évolution.

Pourtant le passé n’est qu’une énergie qui vit en nous car nous l’entretenons et le mental sait très bien agir pour qu’il en soit ainsi. Nous ne sommes pas notre vécu ancien. Nous sommes le moment, simplement l’instant où notre souffle est. Rien d’autre n’existe sinon ce qui est ici et maintenant.

L’énergie du passé est une illusion entretenue par beaucoup d’êtres humains. Or si nous analysons la chose, il n’y a rien qui, dans l’instant présent, puisse appartenir au passé, sinon sa mémoire. Elle est la conscience du vécu qui nous a permis d’acquérir une certaine compréhension et un certain savoir de nous-mêmes. Hormis cela, nous sommes une personne et une âme sur le chemin de la vie.

L’ignorance nous maintient sous la coupe du passé car nous croyons y appartenir alors qu’il n’en est rien. Le passé est un passage qui nous permet d’évoluer vers la lumière. Le passage dans une infinie succession de moments. Il nous conduit toujours dans l’instant qui est et rien d’autre n’existe. Le moment passé n’existe déjà plus car nous sommes à nouveau dans un autre espace de vie.

Rien n’est figé dans l’Univers. Rien n’est figé dans l’incarnation. Seule la croyance du contraire l’est.

A méditer…

Mirena
Source : www.audeladesmots.org

 

 

 

De nouveaux choix sont à faire

*

Un autre monde pointe son nez et avec lui le changement intérieur qui implique de grandes transformations pour de nouveaux états de conscience. Ceux-ci nous montrent aujourd’hui que nos anciennes croyances, nos vérités édifiées en 3e dimension sont obsolètes. Le changement est profond et il nous ouvre la porte à d’autres directions plus en accord avec l’élévation du taux vibratoire actuel.

La vérité est qu’il n’y a aucune vérité ou plutôt une infinité de vérités non figées et en constante progression tout comme l’est l’Univers sans fin. Nous sommes aujourd’hui aptes à en accueillir de nouvelles et à faire de nouveaux choix.

Notre conscience évolue, elle s’ouvre à l’universalité et son savoir. Ce qui était bon et bien pour nous ne l’est plus à ce jour et nous prenons actuellement une nouvelle voie, la voie de la 4e et 5e dimension.

L’être se doit de lâcher le passé et comprendre qu’y retourner le retient à lui. Les expériences ont été des stades de l’avancement. Il est temps de ne plus rester dans les schémas anciens et dans les croyances qui entretiennent la forme duelle en nous.

L’élan de la Vie se forme dans notre énergie. Rien n’est plus pareil, ni moi, ni vous, ni le monde, ni nos vérités qui demeurent sans fin et en constante transformation. Nous sommes des êtres illimités et nous le découvrons actuellement. Nos potentialités s’expriment et le meilleur s’active dans la profondeur de notre cœur.

Rappelons-nous à chaque instant que la vie n’est pas un combat ni une lutte. La vie n’est pas la souffrance ni la tristesse. La vie n’est pas le pouvoir ni la différence. La vie n’est pas l’enchainement au passé, ni à un maitre, ni à une personne. La vie n’est pas l’extériorité et sa recherche. La vie n’est ni la haine ni la peur. Elle est la liberté de l’être dans toute sa splendeur. Elle est la douceur et la joie. Elle est l’amour et la lumière. Elle est le Soi profond qui émerge actuellement.

La vie est autre que celle que nous avons connue jusqu’à présent. A nous de l’accueillir totalement jusque dans nos cellules et sans peur pour faire de nouveaux choix, plus en accord avec ce que nous désirons, plus en accord avec qui nous sommes aujourd’hui, pour un changement durable et harmonieux. N’ayons pas peur de changer et de lâcher prise sur ce que nous connaissions, sur ce que nous étions. Si nous savons qui nous sommes, alors nous pouvons nous positionner dans le changement.

La vie est belle et il est temps de la construire par notre amour et notre lumière, par la positivité et la paix, par l’accueil de l’autre sans jugement, ni discrimination, ni racisme. Ceci en toute humilité et connaissance de cause. Il est vraiment temps de ne plus suivre le monde obscur pour ne plus être relié à lui.

Pour construire une nouvelle vie, faisons les choix en conséquence. Il ne suffit pas de vouloir. Il est impératif d’agir maintenant.

Mirena, le 2 Février 2017
Vous pouvez copier le texte dans son intégralité en faisant référence au site : www.audeladesmots.org

 

Passage vers la lumière

Passage vers la LumièreNous vivons actuellement de grands changements. Pour certains, il y a comme un air de légèreté qui se déploie, une ode à la Vie qui s’éveille et s’anime. Les voiles sombres se sont envolés. La lumière intérieure peut ainsi illuminer l’être et transmettre sa fluidité. On sent bien que les choses ont changé, qu’il se passe quelque chose. Je ressens ce passage. Il est la perte d’un passé bien terminé. Rien ne sera plus comme avant. Un pas supplémentaire dans la conscience est franchi.

Rien n’est à sa fin mais au renouveau de la vie en chacun. Un renouveau formulé par une intuition plus affinée, par une sensibilité accrue, par un état d’être plus serein, par une ouverture aux autres encore plus grande, par un placement nouveau. Certains franchissent de grands caps. Les efforts fournis ne sont pas restés vains.

Il est évident que chacun avance à son rythme. Pour d’autres, les peurs remontent encore. Elles sont encore bien ancrées et les mémoires du passé reviennent pour être transmutées par le cœur. C’est un passage obligé que nous vivons actuellement, un passage vers la lumière… D’autres encore sont perdus et ne savent où aller. Ils ne savent pas comment faire pour avancer. Ils ont encore des attentes extérieures…

Comme je l’explique en consultation, l’attente extérieure est une illusion qui ne comble pas. Le grand vide qui est en chacun doit être comblé par la lumière. Tout se trouve en nous et seuls ceux qui lâcheront l’extériorité éphémère de la vie, seuls ceux qui iront à la recherche de leur lumière intérieure pourront trouver le repos. Ceux qui recherchent leur chemin à l’extérieur n’ont pas encore compris qu’ils ont déjà tout en eux. Lorsqu’ils se connecteront à leur centre et se nourriront de ses énergies, ils sauront où aller et ce qu’ils ont à faire.

Nous ne pouvons œuvrer pour les autres si l’œuvre intérieure n’est pas en marche et conscientisé. Tout se vit à l’intérieur de soi, les connaissances et les techniques apprises y compris. L’être doit intégrer ce qu’il sait pour avancer sur son chemin. Dans le cas contraire, les leçons restent au niveau du mental et ne sont pas vécues dans le cœur. Cette pratique appartenait à la 3e dimension. Elle devient obsolète maintenant. Il nous est demandé d’ouvrir notre cœur et d’y pénétrer pour vivre nos expériences. Ainsi situés, nous lâchons et purifions. Ce chemin est « Le chemin » et il est sans fin…

Actuellement, il est important de rester bien centré et bien ancré. Nous ne devons pas nous laisser déstabiliser par notre mental ou notre émotionnel. Les énergies bousculent et ainsi situés, nous pouvons comprendre et œuvrer en nous pour lâcher plus sereinement le négatif. Une nourriture plus légère et saine permet également d’aider le corps à s’alléger car il a en lui l’inscription de mémoires négatives. Il faut l’aider à avancer.

Ceux qui ont du mal à être dans le lâcher prise se confrontent à leur propre miroir. Ils demeurent dans la souffrance car ils ne se sentent pas encore responsables des expériences vécues. Ils laissent encore tout pouvoir à leurs schémas égotiques. La raison du mental l’emporte encore sur la raison du cœur jusqu’au jour où ils basculeront dans la compréhension du jeu de la vie et sa définition. Qu’il est difficile de renverser les croyances et les limites si longtemps ancrées en soi ! Mais le jeu en vaut pourtant la chandelle !

Que préférer ? L’ombre ou la lumière ? La déstabilisation ou bien la stabilité ? Le lâcher prise ou la projection du mental ? L’ego ou l’ouverture du cœur ?

L’être humain comprend malheureusement trop souvent par la souffrance qu’il subit, qu’il s’inflige même inconsciemment. Or il serait temps qu’il arrive à voir plus loin que le mental. Il lèverait ainsi les blocages, ôterait les œillères, supprimerait les schémas et comportements négatifs, les relations possessives et abusives. Il pourrait vivre en relation avec sa lumière, dans la fusion intérieure et enfin en paix avec lui-même. Une autre définition de la vie se révèlerait alors et donnerait au corps et à l’esprit plus de légèreté.

Le temps s’accélère et tout nous pousse à réagir avec l’afflux des énergies présentes. Les passages imposés peuvent être mieux « digérés ». Il suffit pour cela d’élargir son regard sur la vie pour vivre la joie qui résonne à l’intérieur de soi, s’en nourrir pour élever ses vibrations et lâcher ce qui doit l’être.

Chaque étape franchie nous rapproche de notre âme.

Mirena, le 6 Avril 2014.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.

Le creux de la vague

Nous vivons actuellement des moments exceptionnels de grande purification et d’élévation, voire d’illumination. Beaucoup d’êtres sur la voie de l’avancement intérieur connaissent des moments difficiles et ne comprennent pas pourquoi. Ils luttent contre ces énergies qui bousculent ce qui a encore besoin d’être épuré. Ce sont les différentes phases de l’Ascension en soi et donc de la progression intérieure.

Ces moments difficiles mettent en évidence le passé négatif, les états émotionnels et mentaux négatifs, les schémas de l’ego, les peurs, les doutes … qui sont notre vécu et qui ont encore besoin d’être remis à l’univers pour être dépassés. Ces étapes sont des prises de conscience de soi qui doivent être accueillies avec tout notre amour, plutôt qu’affrontées avec notre ego. Elles doivent être considérées comme des cadeaux de l’avancement.

Les comprendre ainsi permet de passer ces « creux de vague » qui nous mettent face à nous-mêmes, qui nous mettent face à qui nous sommes. Nous devons accueillir ce qui sort de nous, le considérer avec amour et le remettre à l’univers. Cette ombre ainsi éliminée, nous permet de grandir intérieurement pour monter les marcher de l’élévation.

Ces transformations parfois douloureuses, permettent de grandes envolées en chacun. Elles nous font progresser dans la profondeur de la conscience et ainsi, nous pouvons passer à autre chose, à une autre purification…

La voie de l’élévation n’est pas la voie la plus facile. Ceux qui connaissent ces états de transformation savent de quoi je parle. Vous qui souffrez dans votre corps et qui êtes soumis à des états émotionnels et mentaux déstabilisants, vous pouvez comprendre maintenant qu’ils sont la voie de l’élévation. Plus vous lutterez contre eux, plus vous les rejetterez, plus vous serez en souffrance. Par contre, si vous les considérez avec cette compréhension-là, si vous les aimez, ils passeront plus facilement…

La voie de l’avancement ne doit pas être une lutte intérieure, ni une lutte contre les autres. Elle est une phase d’assimilation de lumière en votre corps, en votre esprit et elle ne doit rien représenter d’autre pour vous. Laissez donc de côté votre ego. Il résiste, il persiste, il ne veut pas perdre le pouvoir. Il vous dit peut-être de tout lâcher, de prendre une autre voie. Et si tel est le cas, il gagnera cette partie-là du jeu de la vie…

Nous devons comprendre que la résistance de l’ego est une forme négative qui nous met face à ce qui doit être dépassé. Il faut avoir beaucoup de courage pour accepter ceci, pour accepter qui nous sommes, car nous sommes tous les mêmes dans les moments de découragement, dans ces moments de désespoir où l’ego nous guide par son pouvoir vers une issue de 3e dimension, vers un retour en arrière qui nous fera descendre les marches que nous avions commencées à gravir.

A qui la faute ? A personne, sinon à soi-même. Nous sommes mis devant notre propre miroir. Ces moments de découragements, s’ils sont considérés avec amour, sont des progressions intérieures. S’ils sont considérés avec l’ego, ils sont des miroirs de ce qui doit être dépassé.

Alors, considérons ces moments de « creux de  vague » comme des initiations de lumière qui nous font grandir. « La faute à l’autre » n’est qu’un état de 3e dimension, un état qu’il est temps de lâcher. Nous devons nous accepter tels que nous sommes, avec humilité. Les états négatifs quand ils nous touchent profondément, sont des miroirs de « qui nous sommes », uniquement cela et ils doivent être éliminés.

Prenons donc ces « creux de vague » avec amour. Acceptons-les au plus profond de nous-mêmes, comprenons-les et remettons leurs états négatifs dans les mains de la lumière de l’univers qui nous aidera à dépasser ces états de conscience limités. Et remercions tous les Êtres de lumière qui nous font passer ces étapes de l’Ascension, qui nous guident jour et nuit afin que nous soyions prêts le moment venu.

L’état de la progression est d’abord un regard de soi mais il ne doit pas être limitatif. Il doit être large, beau, amour et lumière. Il doit être acceptation. C’est ainsi que nous grandirons. C’est ainsi que nous Serons !

Que la paix soit enfin dans vos cœurs !

Mirena, le 17 octobre 2012.

Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org