L’Amour n’a pas de frontière

L’Amour n’a pas de frontière. Il est universel. Il est avec la lumière, la conscience profonde qui dépasse les vues limitées et les différences. Demeurer dans l’Amour est être ouvert à toutes et à tous, être ouvert aux autres, sans calcul, sans jugement, sans peur.

blueheartL’humanité doit se retrouver. Les êtres humains doivent se reconnaître comme frères et sœurs pour pouvoir dépasser les limites implantées par tant d’années de dualité. L’avenir est cette ouverture de lumière. La violence est le reflet de toutes les blessures, de tous les traumatismes subis. Bien entendu, savoir que tout cela est illusion, permet d’ouvrir sa conscience pour comprendre. Mais si l’être reste fermé et poursuit dans ses positionnements, il ne peut permettre à l’amour de se répandre. Ainsi, il ne le rayonne pas et ne le transmet pas. Il ne peut se détacher de l’illusion et poursuit sur ce chemin où tout reste froid et où demeurent les souffrances.

Il est temps de regarder les autres êtres avec le cœur. Il est temps de voir avec les yeux du cœur et ne plus avoir peur du reflet qu’ils renvoient. La fusion des cœurs doit s’éveiller et nous devons nous reconnaître fraternellement et non séparés. L’énergie du cœur est une puissance infinie qui transmet le bien-être, l’apaisement, la guérison, la paix intérieure. Nous sommes tous identiques mais nous avons pris des chemins différents. Ces chemins nous mènent au même but, celui de La Source. Alors, pourquoi entretenir la dualité ? Les êtres éveillés doivent se révéler par le cœur et ouvrir cette porte pour se rapprocher entre eux.

De même, il est nécessaire de s’aimer, de s’accepter pleinement avec ses qualités, avec ses souffrances, avec ses « défauts ». Rappelez-vous, tout est illusion. Chacun a choisi de vivre un chemin de dualité pour se révéler. Nous sommes tous identiques. Chacun parmi nous a choisi ce chemin-là pour se révéler dans sa propre lumière, dans son propre amour. Personne n’est différent. Tout est vérité. La culpabilité ne doit plus retenir le passé. Le jugement ne doit plus séparer.

Avoir confiance en soi et s’aimer, permet de se détacher des liens qui bloquent l’avancement. L’amour de soi est nécessaire pour pouvoir aimer les autres. Comment pouvons-nous donner l’amour que nous ne nous portons pas à nous-même ? Apprécier notre personne, nous accorder des moments de bien-être, fait du bien au corps et à l’esprit. Prendre du temps pour nous, pour faire une pause et pour laisser l’énergie couler, nous permet de nous retrouver avec nous-même et de nous détacher de l’extériorité. Se faire plaisir, rire, chanter, danser, peindre, exprimer ce qui est en nous fait du bien à l’âme. L’âme se révèle par nos passions, par le bonheur d’être. Elle aime quand nous sommes bien, quand nous fusionnons avec la vie, avec les énergies. Ainsi, nous ouvrons bien des portes et notamment celle de notre cœur pour répandre l’amour qui y demeure.

Nourrir la négativité retient la séparation. Regardons-nous et aimons-nous. Nous ne sommes pas différents les uns des autres. Seul le regard que nous portons pose la différence. Or, tout ceci peut changer. Le jour où les yeux voient la beauté qui demeure en tout ce qui est, le jour où les différences ne sont plus, le jour où il n’y a plus de voile sombre pour ternir notre journée, ce jour-là nous avons intégré que tout est illusion et que seule la lumière demeure dans le cœur de chaque être.

L’accueil de la vie, c’est accueillir l’autre dans son cœur. C’est le reconnaître comme une sœur, comme un frère. C’est aussi lâcher prise sur les différences pour voir l’étincelle divine qui brille en chacun de nous.

Mirena, le 25 Mai 2013.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.

Le basculement doit avoir lieu

L’être humain veut avancer rapidement.  Pressé par son mental, il ne comprend pas qu’il y a un temps pour la compréhension, un temps pour l’intégration, un temps pour la révélation et l’avancée. Il suit ses envies, il court après ses désirs, il se démène avec ce qu’il attire à lui et n’accepte pas toujours le miroir qui le met face à lui-même.

La voie spirituelle est une progression constante à réaliser. Lorsqu’il y a des blocages, il y a des choses à comprendre, à intégrer et à dépasser par l’amour et la lumière. L’être incarné se meut dans les énergies de la compréhension de lui-même et de tout ce qui est autour de lui. Il est sans cesse sollicité pour se révéler et grandir.

Aujourd’hui encore, il y a chez les êtres beaucoup trop de recherches extérieures, beaucoup trop d’attentes vis-à-vis de la vie et des autres. Le chemin spirituel est tout d’abord celui qui permet de se re-trouver, celui qui nous fait avancer vers notre lumière intérieure pour la vivre pleinement et fusionner avec elle. L’extériorité et l’ego sont deux séparations qui nous détournent trop souvent de l’essentiel : Nous.

Trop de personnes sont encore dans l’attente de leurs désirs et de ce qu’elles voudraient réaliser. Trop d’êtres sont dans le faire et non dans l’accueil de la vie. Trop d’êtres sont dans la recherche extérieure. Le manque de foi en la vie est bien présent.

Quoi de plus important que vivre sa lumière et son amour ?
Quoi de plus important que soi ?
Quoi de plus important que connaître le bonheur d’être ?
Lorsque l’on comprend cela, tout vient facilement car l’alignement avec les énergies de lumière et d’amour se fait. La fluidité des énergies s’installe car nous n’émettons plus de bocage.

Pourquoi être dans l’action et chercher à faire, à réaliser sa propre lumière sur Terre ? Lorsque l’on est, on n’a pas besoin de vouloir. On accepte ce qui est, et dans cette acceptation tout se déroule naturellement. Tout se place sur notre chemin car nous sommes dans l’accueil de la vie et de sa compréhension. On laisse la place à la lumière. Le mental n’intervient pas ou très peu. Il faut néanmoins le recadrer et rester centrés dans l’énergie de la Vie, dans la fluidité des énergies qui placent sagement tout ce dont nous avons besoin pour avancer sur notre chemin.

Il y a encore trop de séparation dans notre façon de fonctionner. Le chemin spirituel n’est pas celui de l’extériorité mais celui de l’intériorité. Il n’est pas celui du vouloir humain mais celui de l’accueil de la Vie. Il n’est pas celui du mental mais celui du cœur. Il est celui de la découverte de l’Être intérieur, celui de l’acceptation et de la fluidité.

L’ère ancienne a transmis des schémas et des comportements de recherches extérieurs à l’homme. Elle a transmis des formules, des techniques, des rituels, des placements, des positionnements extérieurs. L’être humain a beaucoup appris par l’intellect. Mais aujourd’hui, tout ceci est terminé. Nous devons être, simplement être. Être et accueillir. Nous devons être nous-mêmes, véritablement et simplement. Nous ne devons pas vouloir autre chose qu’être et accepter ce qui est.

Laisser venir à soi et ne plus rechercher.
Exercer nos dons, nos talents sans désir.
Laisser la fluidité des énergies s’installer.
Accueillir.

L’avancement est maintenant celui-ci. Nous n’avons plus besoin de béquilles extérieures. Tout est en nous et non à l’extérieur de nous. Nous devons laisser les commandes à notre cœur et à son amour, et aller là où la vie nous dépose, aller là où le vent nous pousse, aller à l’intérieur de nous, et ne plus laisser le mental nous mener et poser ses limites.

Faites-vous confiance. Ayez la foi et accueillez ce que la vie vous tend. Elle seule sait ce dont vous avez besoin. Je constate que les croyances et recherches extérieures sont encore bien ancrées. Pourtant, ce basculement dans l’être doit avoir lieu. Vous êtes les seuls à pouvoir le faire et personne ne peut le réaliser pour vous. Vous devez modifier vos attentes et vos recherches. Vous devez Être, simplement Être. Ceci est la chose la plus importante à réaliser. Ne plus vous soucier de ce qui est extérieur, ni des connaissances. Lorsque vous intégrez que la lumière c’est vous, que l’amour c’est vous, tout vient facilement, tout se place et vous avez accès à la Connaissance. Tout est fluide et la vie vous apporte la compréhension de votre chemin.

Je sais que beaucoup d’entre vous se sentent incapables d’effectuer ce basculement. J’étais ainsi auparavant et je me surprends tous les jours par les capacités que je découvre en moi. Je vis un grand bonheur, je m’emplis des énergies de la Vie et je constate qu’être est bien plus porteur que le vouloir du mental. Moi qui ne connaissais rien, moi qui n’ai rien appris, moi qui étais une femme réservée et effacée, je peux dire aujourd’hui qu’il suffit d’être pour grandir. Il suffit de se connaître, simplement cela, et accueillir. Lorsque l’être est prêt à recevoir, il reçoit.

Avant cela, j’ai pratiqué de nombreuses purifications de l’ADN. Elles m’ont libérée de nombreuses mémoires négatives. Elles ont changé ma vie. Elles m’ont transformée. Elles m’ont ouverte à la Vie et à « qui je suis ». J’ai énormément de gratitude pour la lumière qui m’a permis de réaliser cette avancée en moi. Je remercie la vie ainsi que mes guides pour cette belle libération intérieure qui me porte et me permet d’être allégée de ces lourdeurs. Elles ont permis que passe en moi la fluidité de la Vie ainsi que la connaissance.

Ayez confiance en vous. Purifiez votre ADN. Gardez des pensées de lumière. Parlez lumière. Agissez lumière et vous comprendrez ce que cela signifie. Soyez vous, pleinement vous et accueillez.

A quoi bon vouloir rechercher encore à l’extérieur alors que tout se trouve en vous. Accueillez votre lumière et votre amour, et laisser faire la Vie. Soyez dans l’acceptation de la vie. Ceci est se rapprocher de l’Unité. C’est ainsi que nous devons fonctionner maintenant, fonctionner avec notre cœur et non avec notre mental. Nous devons basculer dans les nouvelles énergies qui nous poussent dans ce changement.

Basculez dans l’Être. Vous y trouverez la joie d’être, la paix intérieure, l’abondance de la vie, l’amour, la lumière… Tout ceci est en vous. Tout ceci vous appartient. Vivez dans l’Être et Soyez !

Belle découverte à tous.

Mirena, le 6 Avril 2013.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.
Contact : mirena@audeladesmots.org

Ne remettons pas à demain ce que nous pouvons faire aujourd’hui

L’être humain a cette facilité de se détourner souvent de ce qu’il peut établir de suite pour le remettre à plus tard. Cette façon d’avancer est bien évidement un frein dans la progression de chacun.

Lorsque l’on est engagé sur le chemin spirituel, le meilleur moyen de se réaliser est de travailler sur ce qui se présente. Se dire que cela peut attendre, que demain il fera jour, que ce n’est pas le moment, que l’on sait déjà tout cela, ne permet pas de travailler sur soi. Il s’agit alors de la procrastination, un fait trop souvent pratiqué.

Bien entendu, nous avons tous nos moments pour travailler sur nous mais si nous remettons toujours à plus tard cette évidence, nous nous écartons de notre chemin et ne pouvons accueillir le changement en nous.

Tout n’est pas facile à changer. Il faut beaucoup de volonté pour le faire. Prendre conscience, établir son bilan, ce qui doit être corrigé et le faire, sont des étapes qui doivent être comprises, intégrées. Remettre à plus tard, c’est repousser la transformation en soi.

Il est évident que faire un pas dans la transformation ne veut pas dire que tout changera en l’instant. Il faut conscientiser, appliquer, persévérer pour intégrer en soi ce qui doit être modifié. Avancer c’est parfois reculer un peu, et c’est humain. Les schémas que nous avons en nous, sont bien accrochés. C’est pourquoi la foi, la volonté, permettent de ne pas se décourager et, à force de volonté, les changements se font. Lorsque la graine est semée, si elle est arrosée, elle bourgeonne et pousse grâce au soleil, vers le soleil.  Il en est de même pour la transformation en soi. Il suffit  de vouloir s’engager dans sa culture intérieure, semer sa graine, l’arroser de lumière, alors elle poussera. En étant persévérant, la vie nous aide en nous offrant les opportunités pour le faire. Nous attirerons à nous ce qu’il nous faut, quand c’est le moment.

Nous ne sommes jamais seuls. Le courant de vie de la création met à notre portée ce qu’il nous faut pour avancer : les opportunités mais aussi les tests pour voir si tout est assimilé. Ceci est le vrai changement. Il suffit de le vouloir, de travailler sur soi même si ce n’est pas facile et tout s’établira.

Notre âme nous pousse à le faire car elle demande sa réalisation à travers nous. Elle nous pousse à aller vers cette transformation intérieure. Nous sommes dans une ère de changement et le courant est puissant. Lui aussi nous envoie les compréhensions nécessaires pour le faire. Alors, prenons ce cadeau qui vient à nous et osons nous transformer en lâchant prise sur notre vie et en nous laissant porter par ce courant. Ainsi débarrassés de ces voiles ternes qui nous recouvrent, nous pourrons avancer plus vite et plus légèrement sur notre chemin de réalisation.

Quand la voie est ouverte, il faut y aller. N’attendons pas, ne remettons pas à demain ce que nous pouvons transformer de suite. Ouvrons-nous à la transformation pour grandir en nous, en notre pouvoir intérieur pour marcher avec notre soleil et gravir, une à une, les marches ascensionnelles.

Les livres que j’écris sur les enseignements des rayons, nous permettent d’ouvrir notre conscience à la transformation intérieure. Ils nous guident et nous aident pour éliminer et modifier en nous ce qui doit l’être. Alors, ne nous privons pas de ces aides que nous transmettent les Êtres de lumière. Osons la transformation !

Mirena le 10/10/11.

Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.