Tout est parfait !

Me voici de retour d’un voyage en Inde du nord, au Ladakh plus précisément, et le retour à la maison est un véritable bouleversement. Un bouleversement qui me met devant une vie étrange pour ne pas dire étrangère. C’est comme si je ne faisais pas partie d’elle, comme si je n’avais jamais appartenue à elle, ni vécu en elle. Pourtant ici, tout est moi. Depuis ma naissance j’ai vécu dans cette société à l’appartenance matérialiste qui est relativement axée dans le paraître. Le retour est d’un contraste étonnant avec l’Inde. Cette fois, j’ai réellement du mal à me remettre à ma place. C’est pire que les autres fois, plus envie de poursuivre dans cette société en manque d’amour, de simplicité et de sincérité.

Alors aujourd’hui, je me pose beaucoup de questions. Que suis-je ici ? Que faire ici ? Pourtant, ici j’ai construit ma vie et je me suis construite avec tout ce qui est moi. J’ai grandi parmi cette société très factice et j’ai appris grâce à elle. Oui, je l’en remercie car grâce à elle, je suis ce que je suis. Je suis effectivement à ma place ici et maintenant, et mon âme a choisi cette place-là pour me mener sur ce chemin actuel d’ouverture intérieure dans lequel je progresse.

Mais au-delà de tout cela, je ne me sens plus à ma place ici ou plutôt dans cette société de pouvoir et d’argent qui ne vit que pour elle, qui brasse du vent et des belles paroles et qui évolue dans un paraître éblouissant, si éblouissant qu’elle aveugle beaucoup d’entre nous pour mener son pouvoir sur l’être humain.

Alors que faire ? Ce retour est le plus difficile des retours. J’ai vécu quelques semaines avec le peuple indien, ladakhi et tibétain, avec des êtres qui sont dans l’Être et non dans le paraître, avec des êtres qui sont dans l’amour, qui parlent avec leurs yeux (regardez donc les yeux de cette dame), qui donnent avec leur cœur, avec des êtres qui savent ce qu’est la vie au jour le jour et qui ne cherchent pas à évoluer dans la supériorité artificielle de leur personne. Ces êtres-là ont choisi eux aussi leur place et ils vivent intensément cette vie, plus intensément que l’on pourrait le croire.

Ces êtres-là savent réellement ce qu’est la vie et je disais hier à mon amie Marie-Claude que nous n’avons pas le droit de nous plaindre ici en France. Toute l’illusion de la vie y réside. Nous vivons dans cette illusion, dans ce superflu et nous sommes aveuglés par l’opulence que l’on nous montre. Bien entendu nous avons choisi cette place et je sais que tout est parfait pour nous. Mais maintenant, avec les changements planétaires qui se profilent, je me dis que toute cette superficialité, tous ces strass qui brillent en nous et autour de nous, ne peuvent perdurer et nous devons prendre réellement conscience de cette vie superficielle qui n’est autre que celle menée par notre mental négatif et par le pouvoir de l’ombre.

Nous avons le choix de modifier ceci. Actuellement, tout est soumis aux énergies de lumière qui se déversent sur Terre et l’opposition entre la lumière et l’ombre mène des combats en nous et dans notre société. Je me dis que plus vite nous prendrons conscience de ce décalage entre la vie dans notre société et la vraie vie, plus vite nous pourrons nous libérer de ces attaches négatives qui ont le contrôle de nos pas. Ainsi nous pourrons nous placer dans l’accueil du changement car il va y avoir un grand changement planétaire…

Le mental négatif et le pouvoir devront laisser la place à l’Être. Rien de ce qui est ne pourra survivre. Le monde du pouvoir devra laisser la place à un autre monde. L’homme aura sa propre liberté individuelle et ses choix seront placés à l’intérieur de lui. Il n’y aura plus de paraître, ni d’illusion. Et ces peuples que j’ai rencontrés sont en avance sur nous. Ils vivent dans la misère mais ils sont pour beaucoup dans l’Être. Par leur vécu, ils ont appris à vivre au jour le jour, ils ont appris à vivre par le cœur, à partager, à s’entraider, à ne pas dominer. Ils Sont !

Ceci est une belle leçon de vie pour moi, une leçon vécue en direct et non pas sur le petit écran ! Je l’ai vécue sur le grand écran de la vie, avec toutes ses vraies couleurs, avec toutes ses émotions débordantes d’amour et de gratitude, avec tous ses échanges de regards profonds, de sourires sincères, de toucher amicaux, de rires extraordinaires, de partages véritables… Qu’ils sont beaux ces êtres, qu’ils sont grands ces frères de l’avancement ! Merci à vous tous qui m’avez apporté ce bonheur, cette joie dans mon cœur, ces larmes de bonheur. Un grand merci pour ces belles leçons de vie !

Aujourd’hui je suis là devant mon ordinateur, et je ne me sens plus à ma place. Je n’ai plus envie de poursuivre dans cette superficialité et je la refuse clairement. Je vis dans ma belle montagne auvergnate et heureusement pour moi, cela me permet d’être en dehors de tout ceci. Je sais que tout est parfait, que tout a sa raison d’exister et j’essaie de l’intégrer au plus profond de moi mais le décalage avec ce qui est ici et ce qui est ailleurs est tellement grand… Je sais que chacun doit vivre ce qu’il vit pour avancer sur sa voie et chaque voie a sa propre raison d’être. Alors, je vous souhaite à tous un beau chemin dans la compréhension de votre avancement mais avant tout, je vous souhaite de découvrir le pur bonheur d’Être dans la réalité de la Vie.

Beau chemin à vous toutes et tous.

Photos Mirena.

Mirena, le 12 Octobre 2012.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.

 

Le choix de cette année 2011 par Maître Saint-Germain

Bonjour à tous mes frères de la terre. Je suis heureux de pouvoir vous retrouver par l’intermédiaire de ces mots qui vont vous transmettre les énergies de cette année 2011.

Voici pour vous, venu le moment de la transparence sur ce qui va vous apporter un temps nouveau et de belles perspectives de création de vos vies. Le temps nouveau doit vous transporter dans une raison de bénédiction intérieure.

C’est pourquoi, vous ne devez pas rechercher ailleurs les moyens de progresser ni ceux pour vous idéaliser. La société ne peut vous apporter qu’un message négatif et l’illusion que vous êtes bien à cette place. Elle veut vous mener comme elle le fait depuis fort longtemps. Elle veut poursuivre en vous soumettant à ce qu’elle désire. C’est par le pouvoir qu’elle vous entraîne et en vous maintenant dans l’illusion.

Mais aujourd’hui, si je viens vous donner ce message, c’est parce qu’il est temps de trouver en vous l’essence de votre divinité. Ne regardez plus ailleurs. N’écoutez plus ce que l’on vous dit. Rentrez donc en contact avec votre intériorité.

Posez-vous, aimez-vous, respectez-vous, pensez à vous. Vous le pouvez si vous le désirez. Ne vous agitez plus, cela ne sert plus à rien. Maintenant que les énergies du changement sont là, et elles vont devenir de plus en plus fines, de plus en plus lumineuses, de plus en plus puissantes, vous devez vous respecter en agissant à votre mesure et non pour une société décadente qui vous perd dans ses fausses directions.

Prenons l’exemple de vos gouvernements. Ils ne pensent qu’au pouvoir qu’ils ont, à l’argent qui les mène, aux richesses de ce monde. Ils oublient l’essentiel : vous. Combien de peuples souffrent, meurent de faim alors qu’il y a assez de nourriture pour tous ? Combien de peuples s’enfoncent dans la misère humaine alors que leurs dirigeants profitent de richesses qui ne sont pas les leur ? Combien de femmes et d’hommes se laissent diriger par une société de consommation qui leur montre l’éphémère ? Beaucoup se laissent entraîner par elle et se laissent emporter par des plaisirs qui ne durent pas et qu’ils doivent sans cesse répéter.

Mais, savez-vous que tous les plaisirs que vous recherchez à l’extérieur de vous ne sont que des illusions ? Ils ne durent pas, ne vous satisfont que sur le moment. Vous les recherchez encore et encore pour vous situer dans le plaisir humain, celui du paraître et non celui de l’être.

Cette différence est très importante. Elle est même la clé de votre avenir. Et cette année 2011 doit vous placer dans cet ouvrage de recherche intérieure. Vous ne pourrez poursuivre en continuant à vous égarer sur le chemin de la dépendance de votre société. Vous devez comprendre que cet égarement n’est pas celui qu’il va falloir conserver. Il faut, au contraire, vous relier à votre Être intérieur pour trouver le bonheur et la joie de vivre dans une créativité nouvelle qui vous éloignera de la négativité de votre vie et vous fera ressurgir dans la lumière divine.

Vos pas sont ceux qu’ont suivi les hommes depuis fort longtemps. L’égarement extérieur n’est qu’une illusion de la société et du pouvoir qui la dirige, pour vous mener à sa guise et vous endormir.

Aujourd’hui, avec les énergies nouvelles, vous devrez choisir. Car ce choix sera pour tous. Personne ne pourra l’omettre. Vous devrez vous orienter vers la conscience intérieure qui vous ouvrira des voies certaines d’accomplissement.

Les énergies changent. Tout ce qui était pratiqué jusqu’à présent ne pourra plus l’être. Tout ce qui n’est pas dans la lumière ne pourra poursuivre. Les hommes ont aussi à faire cette ouverture de conscience en eux. C’est en se reliant à leur Être qu’ils pourront continuer. Toute la poudre aux yeux de votre société disparaîtra. Elle a d’ailleurs commencé à se dissoudre. La négativité ne résistera pas à la lumière. Le pouvoir s’envolera aussi.

Dans l’instance du moment, vous trouverez la ressource d’avancer sur votre voie. Les moments d’incertitudes partiront grâce à votre volonté et votre foi. Savoir mener votre chemin dans de nouvelles directions s’apprend. Il suffit pour cela de le vouloir et d’aller puiser en vous, les ressources de votre intériorité qui prendront la direction de votre vie.

Sachez qu’il est temps de regarder le changement avec des yeux nouveaux. N’ayez pas peur. Ne recherchez pas à l’extérieur de vous la direction de votre vie. Intériorisez-vous et vous saurez où vous devez aller, ce que vous devez accomplir. La lumière accompagnera vos pas et l’ombre ne pourra vous mener. Ceci est important. Ceci est le choix que vous devez faire. Et vous êtes les seuls à pouvoir le faire. Personne ne peut décider pour vous. Personne ne le pourra plus.

Le bonheur se trouve en vous. La lumière est en vous. La création de votre vie est votre liberté. Votre liberté est votre intériorité et la réponse à toute votre création de vie. Voici le nouveau chemin qui s’ouvre maintenant à l’humanité. Les énergies qui sont là vous y poussent. Alors, ne résistez pas. Posez-vous, laissez passer ce qui vous bouscule en vous intériorisant et en vous disant que c’est l’ombre qui part, que la lumière va bientôt prendre sa place et que vous allez vivre libres, heureux, dans la pleine liberté de qui vous êtes et de son aura. Vous allez vivre dans la lumière et l’amour sera votre direction, votre indicateur de vie, votre accomplissement.

Soyez les bienheureux de ce nouveau monde qui s’annonce. Soyez bénis pour votre choix et sa réalisation.

La nouvelle vie sera belle si vous vous défaites de vos fardeaux lourds et encombrants. Bientôt, vous ne pourrez plus les porter. Relevez-vous dans la lumière de votre intériorité et laissez-vous porter par elle. Soyez ceux qui dirigent leur vie et ne soyez plus soumis à ce que l’on vous dit, à ce que l’on veut vous faire prendre. Soyez les seuls décideurs, les seul meneurs de vos pas. Dans la lumière et l’amour vous pourrez tout.

Maître Saint-Germain.

Transmis par Mirena le 20/02/11.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.

L’argent : relation positive ou négative ?

Dans notre société, l’argent est perçu négativement. Nous sommes confrontés chaque jour à cette possession car il est indispensable pour vivre. Mais cette relation que nous avons avec lui, est faussée par notre appréciation. Beaucoup le situe dans un rôle sombre, un rôle négatif.

L’argent est en réalité un échange que nous devrions considérer comme positif. Rien en lui n’est négatif, sauf la perception que nous en avons et que nous en faisons.  Lorsqu’il n’est pas employé avec excès, pour un profit ou un moyen de s’enrichir, il est simplement un moyen d’échange et il transmet une énergie. Toute conviction négative retient l’argent. Toute peur à son sujet, crée un besoin. Trop de personnes ont une relation négative avec lui. Elles pensent que l’argent n’est pas bon, qu’il n’est que profit et pouvoir pour certains. Pourtant, si nous considérions tous cette relation positivement, nous pourrions l’apprécier à sa juste valeur.

Toutes nos relations doivent comporter un échange. Elles ne peuvent s’établir dans une seule direction. Les personnes qui pensent devoir recevoir sans donner sont dans l’erreur. Elles doivent comprendre que dans cette relation, il n’y a aucun échange et donc, l’énergie ne peut circuler correctement.

Trop de personnes pensent également que la spiritualité est un chemin où l’argent n’a pas sa place. Elles pensent que cette voie doit être faite de pauvreté, de souffrances, d’abstinence, de sacrifices…, pour plaire à Dieu. Mais le temps de la séparation et de la soumission à ces schémas de vie est heureusement terminé. Nous sommes entrés dans une ère qui nous enseigne d’autres vues, d’autres relations avec l’argent. Nous nous installons dans un monde qui sera meilleur à condition de le créer dans un autre état d’esprit et avec beaucoup d’amour. L’illusion s’en va et avec elle, beaucoup de nos conceptions erronées de la vie. Nous découvrons notre esprit créatif et nous ne nous sentons plus séparé du Divin. Car ce Dieu c’est nous ! Ce Dieu ne juge pas, ne punit pas. Ce Dieu dont nous faisons partie nous guide dans l’amour plutôt que dans l’illusion, la séparation et la souffrance.

Alors il est temps maintenant de se mettre à l’œuvre afin d’intégrer de nouveaux schémas de vie, comme celui de notre rapport avec l’argent. Tout travail mérite salaire, même lorsqu’il s’agit d’un travail spirituel. Quand il n’y a pas d’excès dans les tarifs pratiqués, l’échange est à sa juste mesure. Les femmes et les hommes qui guident, qui aident, effectuent souvent un travail rigoureux qui relève lui aussi d’un échange. S’il n’y a pas d’échange, comment l’énergie peut-elle circuler librement ? Un blocage s’installe et le résultat n’est pas à sa juste mesure. Où est le mal dans ce contexte ? Il n’est que dans le jugement, dans la croyance. Nous sommes tous des femmes et des hommes incarnés et nous avons tous besoin d’argent pour vivre. Le concept vivre d’amour et d’eau fraîche est encore une illusion. Souffrir pour vivre aussi. Rester pauvre également.

L’argent est simplement un moyen de remercier la personne pour son travail. Il est un simple bout de papier, une pièce en métal. Mais il est encore ce que nous y mettons, une intention positive ou bien négative. C’est pourquoi beaucoup de personnes n’accueillent pas en elle l’abondance. Elles se limitent par leurs pensées et restent dans le manque car elles ne s’ouvrent pas à l’accueil de l’argent. Elles reçoivent leur limitation, leur peur, et se placent dans la création négative du manque. La foi en l’univers pourrait pourtant ouvrir de grandes portes en elles et ainsi elles attireraient l’abondance. L’univers est une source de bienfaits lorsque l’énergie qui nous relie à lui par nos pensées, par nos paroles, par nos actes, est dénuée de toute négativité, de toute peur, lorsque nous sommes bien alignés et que l’échange des énergies se fait correctement. Faire confiance en l’univers et intégrer qu’il nous apportera tout ce dont nous avons besoin est réellement une belle opportunité de grandir dans la fusion de notre soleil intérieur et non dans la séparation. Nous  intervenons dans le lâcher prise plutôt que dans le contrôle de notre vie.

Nous pouvons être heureux, en parfait accord avec les énergies et attirer également l’abondance par notre création positive. A nous de savoir ce que nous voulons : rester dans l’illusion et dans le manque ou bien vivre dans l’abondance.

Mirena, le 7 Décembre 2011.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.

La sécurité matérielle

Depuis notre enfance, nous avons appris à nous mettre à l’abri du besoin par nécessité. On nous a inculqué que l’argent procure le bonheur et nous nous sommes installés dans cette vision, cette protection toute relative et éphémère. Nous avons cru qu’avec lui, nous pouvions tout obtenir et le pouvoir s’est installé. Le paraître a grandi avec ce pouvoir. Ce pouvoir du paraître a complètement dénaturé notre vie. Nous avons recherché à  l’extérieur de nous, la sécurité par un avide besoin d’argent pour combler tous nos vides intérieurs. Sans rien voir, nous nous sommes laissés entraînés dans la spirale de la société de consommation, par l’attrait d’un bonheur éphémère et dévastateur en soi puisqu’il nous a relié à la peur du manque. Avoir de l’argent pour être bien dans notre vie, a endormi notre véritable nature.

Mais aujourd’hui, nous devons réellement nous poser les questions suivantes :
–    Pourquoi ce besoin permanent d’acheter ?
–    Sommes-nous plus heureux (se) ainsi ?
–    Quelles sont les conséquences de ces accumulations matérielles ?

Lorsque nous regardons le monde autour de nous, nous pouvons constater que rien ne va. L’argent n’a pas pratiqué sa magie. Il a seulement endormi les masses afin que le pouvoir puisse mener à bien sa volonté. Les femmes et les hommes ne sont pas plus heureux car, maintenant que les pays riches se découvrent de leur superbe, la peur enfle chaque jour un peu plus. L’argent et le  profit engendrent l’effondrement du système capitaliste, avec peut-être, la faillite des banques qui entraînera une peur mondiale, la peur du manque d’argent.

Alors, aujourd’hui nous devons réapprendre à vivre avec l’abondance que peut nous donner la vie. Elle est là, à notre portée. Elle nous tend les bras et notre nouvelle vie devra être axée à lâcher la peur du manque. Nous devons encore une fois, nous lancer dans la créativité positive de notre vie afin d’attirer à nous l’abondance.

Attirer l’abondance n’est pas attirer l’argent. C’est attirer à soi, tout ce que nous avons besoin, quand nous en avons besoin. Pour cela, il faut lâcher notre peur du manque. Il s’agit là de toute une réorganisation de notre esprit humain pour accueillir ce que les énergies peuvent nous donner. Bien entendu dans ce schéma, la foi doit être présente et le profit ne doit pas intervenir. L’univers peut tout nous donner si nous sommes sur notre chemin de vie, si notre esprit est ouvert à l’attraction de l’abondance et c’est cette nouvelle vision que nous devons avoir de l’avenir.

Si nous créons des peurs, nous attirerons à nous le manque. Si nous allons en conscience vers le renouveau que l’univers nous propose, nous pouvons avoir le meilleur et nous ne manquerons de rien.

Certains diront que cette façon de voir l’avenir est bien utopique. Pourtant, en étant informés comme nous le sommes par les enseignements, en étant ouverts à la créativité de notre vie, en étant dans le présent et non dans le passé ou l’avenir, nous avons cette possibilité, cette vérité qui est une logique des énergies. Mais pour cela, il faut vouloir lâcher ses acquis, avoir la foi en ce que nous savons, et prendre le chemin de l’éveil en pratiquant chaque jour sa montée en soi. Tout se travaille et l’attraction de l’abondance également.

Lâcher ses acquis est très difficile. Il est plus facile, pour l’instant, de se laisser porter par les schémas qui sont en nous, plutôt que les laisser aller en travaillant sur soi. Mais dans quelques temps, qu’adviendra-t-il de cette position humaine ? Croyez-vous qu’elle puisse tenir longtemps ? Je ne le pense pas. L’humanité va connaître un grand changement qui, par ailleurs, a déjà débuté.

C’est pourquoi, nous devons réagir maintenant pour ne pas nous laisser envahir par nos peurs. Nous devons réapprendre à vivre et modifier la peur du manque par la confiance en la vie qui peut nous apporter tout ce dont nous avons besoin, des besoins simples qui nous ouvrirons à la vie juste et belle qui se trouve en nous et non à l’extérieur de nous.

Car nous n’avons pas besoin de beaucoup de choses pour être heureux. Il suffit d’être sur notre chemin de vie, dans la réalité de la vie et non dans l’excès. Il suffit d’ouvrir notre cœur et notre conscience à ce qui est, simplement mais véritablement.

Mirena, le 06 Novembre 2011.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.