Retrouvons l’état de la Joie profonde

Joie profonde*

Les êtres humains ont en eux beaucoup de tristesse dont ils ne sont pas toujours conscients. Ils avancent avec le poids de leur vécu et de leurs lourdes mémoires. Ils portent même ce qui ne leur appartient pas. Or actuellement, ce fardeau devient de plus en plus lourd. Il est mis face aux vibrations de lumière présentes. Il est mis en évidence pour être conscientisé, accepté et lâché.

Nous avons le choix aujourd’hui de poursuivre avec ce bagage ou bien nous en libérer. Nous avons le choix de vivre libres et dans la joie. Cette joie doit être profonde et remonter de l’intérieur. Elle n’a rien à voir avec le plaisir extérieur, le bien-être du moment. Elle est la douceur et la puissance du Soi. Elle est l’énergie qui porte et qui nourrit l’être de l’intérieur.

La Joie profonde porte et illumine, elle comble le vide intérieur. Elle est la connexion au Soi profond. Elle est la richesse de notre vie car elle nous place dans l’harmonie et la paix intérieure. Elle nous permet également d’être en accord avec nous-mêmes, ce qui place la fluidité dans notre énergie. Ainsi les blocages tombent et la vie parait différente alors que rien n’a changé autour de nous. C’est nous qui avons changé de vibration et qui laissons exprimer la vibration de la lumière du Soi.

Lorsque la Joie profonde s’installe, il persiste un sentiment de sécurité et d’unité. Unité au Tout, à chacun, à tout ce qui est sur Terre et dans l’Univers. Beaucoup parlent d’amour mais celui-ci ne peut s’exprimer totalement lorsque l’être est triste, lorsque les mémoires sont encore présentes en soi.

L’élan de l’amour, lorsqu’il est porté par la Joie profonde, exprime une autre puissance dimensionnelle et se développe à l’infini. Il est dans cette pause intérieure, l’accès au stade de la réalisation et de la guérison dans toute sa splendeur.

Il n’y a pas d’amour inconditionnel sans la vibration de la Joie profonde. Ressentir en soi la profondeur du Tout par la Joie profonde qui nous porte, par ce retour à notre Présence intérieure … tout un programme. Mais lorsque l’on touche à cette vérité, on se place dans l’Unité de la Vie. Là, la pause prend place et se place dans notre vie, dans notre regard, dans nos paroles, dans nos actes et nos pensées. Tout est alors infiniment beau et nous ressentons la beauté de la Vie. Nous retournons à l’origine de la Création.

Il est nécessaire aujourd’hui d’ôter toutes les mémoires de tristesse en soi pour pouvoir s’élever. Chaque blessure vécue a imprimé celle-ci dans notre aura, dans notre corps physique, dans notre ADN. Ces mémoires que nous portons sont des opportunités de nous reconnaitre dans la Vérité si nous posons notre regard sur elles pour les libérer par l’acceptation et le pardon. L’état de conscience qui se dégage alors, nous permet d’entrer dans la profondeur de notre âme et nous touchons ainsi à la vibration de l’Amour pur et de la Joie profonde.

Je cite la Joie « profonde » car elle est à différencier du plaisir. Lorsque nous touchons à cette vibration, nous sommes différents. Le mental ici n’a pas de place. Seul le cœur parle, voit, entend, agit. Ici il n’y a aucune séparation, aucune différence, aucun pouvoir. Seul demeure l’Amour inconditionnel.

Il suffit de regarder autour de soi pour ressentir la tristesse de l’humanité. Elle est vraiment un poids pour chacun d’entre nous. Elle exprime l’empreinte du vécu duel de chacun. Nos cœurs sont emplis de tristesse et il suffit de se rapprocher de son enfant intérieur pour que les émotions remontent, pour ressentir la peine enfouie en nous.

La Terre continue à tourner. Les hommes continuent à sourire. Mais qu’y a-t-il vraiment en soi ? Vous êtes-vous posés la question ? Un sourire sur un visage n’est pas forcément l’expression de la Joie profonde. Il est souvent une marque de politesse, un geste poli qui cache derrière cette façade un fardeau difficile à porter, une apparence…

Beaucoup de personnes avancent avec ce poids. Elles avancent car il faut avancer, portées par la masse humaine et la direction qu’elle affiche. Elles sourient car c’est ainsi qu’elles ont appris à faire face à la vie. Elles avancent avec leurs mémoires et s’évadent parfois dans le plaisir extérieur. Quelques fois, elles pleurent et vivent dans une grande solitude intérieure. Et comme ce qui est à l’intérieur se reflète à l’extérieur, la vie est parfois une épreuve.

Avec tout votre amour, il est nécessaire de vous ouvrir à vos mémoires négatives, à votre tristesse. Il est important de les conscientiser, de les accepter. Les accepter c’est aussi les aimer. Ainsi, la compréhension arrive au stade de la conscience qui libère par le pardon de soi. C’est en acceptant la tristesse en soi et que vous la libèrerez par le cœur et libèrerez aussi le passé. Plus vous serez conscients de vos états d’être, plus vous pourrez les lâcher.

Ainsi, peu à peu, vous vous éclairerez et laisserez remonter des parcelles de joie intérieure qui deviendront de plus en plus présentes. Puis un jour, elles demeureront définitivement en vous. Vous les exprimerez de plus en plus durablement pour un jour basculer totalement dans votre amour, l’Amour inconditionnel.

Mirena, le 8 Septembre 2015
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org

Se libérer !

Se libérer Lâcher prise sur ses souffrances, et donc sur le passé, permet de se placer dans l’instant d’éternité où tout demeure, où tout devient simple, juste et beau. Ainsi, plus de luttes contre soi-même, ni contre les autres. L’Amour, seulement l’Amour émane de l’être.
N’avez-vous jamais remarqué qu’il suffit parfois de peu de choses, d’un regard, d’un mot, d’une pensée, pour raviver une blessure et n’être plus véritablement soi-même ?

L’échange d’énergie passe alors par le mental et non par le cœur. L’émotion gagne et voilà que, la stabilité intérieure n’est plus. L’ego prend l’ascendant sur l’être pour le placer dans une spirale négative qui le descend au sous-sol de sa demeure. Il le fait douter de lui-même, des autres. Il lui transmet la peur et le maintient sous sa coupe. Son pouvoir est parfois dévastateur. Il emporte l’harmonie intérieure et la remplace par de tumultueuses mise en scène.

Il est pourtant possible de garder notre liberté intérieure en lâchant notre ego. Avec de la volonté, cela est possible. Et si vous vous libériez de lui ? Et si vous vous libériez de vos chaînes ? L’éveil consiste à cela.

Se libérer, c’est ne plus vouloir vivre dans le passé.
Se libérer, c’est lâcher ce qui fait mal.
Se libérer, c’est reprendre le pouvoir de ses pensées, de ses paroles et de ses actes.
Se libérer, c’est ne plus lutter contre soi-même, ne plus résister et ne plus se fermer à la Vie.
Se libérer, c’est reconnaître l’autre comme son égal, le reconnaitre comme soi-même. C’est l’accueillir par l’amour de son cœur.
Se libérer, c’est s’aimer et s’accepter pleinement. C’est avoir confiance en soi et en la Vie. C’est accueillir sa propre lumière pour l’aimer divinement.
Se libérer, c’est accueillir la Vie dans sa totalité, avec bonheur. C’est comprendre que nous en sommes les concepteurs.
Se libérer, c’est permettre au Soleil de l’Univers d’illuminer notre chemin.

Mirena, le 22 Novembre 2013.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.