La Clé de l’acceptation

La clarté

*

Se découvrir est l’une des bases fondamentales du chemin spirituel qui permet d’accéder à la transformation intérieure. C’est à dire voir en soi et reconnaitre ses états d’être négatifs en toute honnêteté, en toute clarté afin de rectifier ce qui est à rectifier, afin de s’alléger pour grandir dans la lumière. Se regarder comme on se regarde dans un miroir, sans jugement ni culpabilité, mais simplement en admettant les rôles endossés, les expériences vécues et faire un état de celles-ci.

Les étapes de la conscience se franchissent ainsi, dans le regard intérieur qui permet de s’accepter tels que nous sommes et comprendre notre but sur Terre. L’acceptation permet d’entrer en contact avec le Soi divin. Elle devient alors l’outil libérateur. Placés dans cet axe de compréhension, elle renouvelle l’élan de la lumière et la répand dans la conscience car il n’y a aucun déni, aucune fausseté, aucun rejet. Ainsi ce qui était difficile à regarder auparavant devient évident et peu être transformé, purifié, transmuté en lumière en toute fluidité.

Ce qui est accepté est reconnu. Ce qui est reconnu n’est pas nié et donc peut-être changé si on le désire. Voir en soi et ne pas rejeter la faute sur l’autre, ne rien occulter, ne rien se cacher et se regarder en toute clarté ouvre à la libération par l’acceptation.

De la même manière ce qui est rejeté, non admis et non conscientisé, ne peut être libéré. Le déni, le refus de regarder en soi et d’admettre ce qui est, ne permet pas le changement. Là est la compréhension du plan de guérison en soi.

Admettre ses côtés négatifs aide à avancer avec plus de légèreté. L’humanité vit au rythme du pouvoir que chacun déploie sur l’autre. Les expériences vécues sont toutes des directions qui nous orientent tôt ou tard vers le pouvoir de l’acceptation. Là est la clé que beaucoup recherchent. Là est la clé de la libération de toutes les souffrances nourries par le refus d’en être les créateurs.

Les conflits relationnels pourraient être résolus plus facilement si l’être humain s’ouvrait à qui il est. Se sentir différent d’un autre est se placer dans la séparation et donc s’éloigner de l’Unité vers laquelle nous nous dirigeons tous. Se placer également en victime retarde la progression.

Par contre, si les expériences négatives sont considérées différemment, elles sont la découverte de notre propre monde intérieur et servent à nous éclairer. Elles sont alors les leçons qui nous font grandir et comprendre que nous sommes tous des étincelles de lumière divine en état de réalisation.

Chacun a en lui le pouvoir de se libérer, le pouvoir de grandir, le pouvoir de guérir. Mais pour cela il est nécessaire d’accepter ses états négatifs, de s’accepter en toute justesse. L’acception permet d’entrer dans la conscience du Tout. Car plus celle-ci est puissante, plus l’approche de notre demeure intérieure d’Amour est forte et accédons à la libération par le cœur.

Nous franchissons actuellement de grandes étapes de libération intérieure si nous nous regardons véritablement. Le regard de soi en toute honnêteté est un fonctionnement qui est souvent détourné par le mental. Avec lui nous ne sommes pas libres de nous alléger et d’avancer vers la transformation. 

Pour être libres, il est nécessaire d’être conscients du jeu que nous jouons dans notre vie, du jeu que nous nous jouons également.

Beau regard intérieur à vous toutes et tous,

Mirena, le 1er Juin 2015 – Copyright © www.audeladesmots.org
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org

*

Le basculement doit avoir lieu

L’être humain veut avancer rapidement.  Pressé par son mental, il ne comprend pas qu’il y a un temps pour la compréhension, un temps pour l’intégration, un temps pour la révélation et l’avancée. Il suit ses envies, il court après ses désirs, il se démène avec ce qu’il attire à lui et n’accepte pas toujours le miroir qui le met face à lui-même.

La voie spirituelle est une progression constante à réaliser. Lorsqu’il y a des blocages, il y a des choses à comprendre, à intégrer et à dépasser par l’amour et la lumière. L’être incarné se meut dans les énergies de la compréhension de lui-même et de tout ce qui est autour de lui. Il est sans cesse sollicité pour se révéler et grandir.

Aujourd’hui encore, il y a chez les êtres beaucoup trop de recherches extérieures, beaucoup trop d’attentes vis-à-vis de la vie et des autres. Le chemin spirituel est tout d’abord celui qui permet de se re-trouver, celui qui nous fait avancer vers notre lumière intérieure pour la vivre pleinement et fusionner avec elle. L’extériorité et l’ego sont deux séparations qui nous détournent trop souvent de l’essentiel : Nous.

Trop de personnes sont encore dans l’attente de leurs désirs et de ce qu’elles voudraient réaliser. Trop d’êtres sont dans le faire et non dans l’accueil de la vie. Trop d’êtres sont dans la recherche extérieure. Le manque de foi en la vie est bien présent.

Quoi de plus important que vivre sa lumière et son amour ?
Quoi de plus important que soi ?
Quoi de plus important que connaître le bonheur d’être ?
Lorsque l’on comprend cela, tout vient facilement car l’alignement avec les énergies de lumière et d’amour se fait. La fluidité des énergies s’installe car nous n’émettons plus de bocage.

Pourquoi être dans l’action et chercher à faire, à réaliser sa propre lumière sur Terre ? Lorsque l’on est, on n’a pas besoin de vouloir. On accepte ce qui est, et dans cette acceptation tout se déroule naturellement. Tout se place sur notre chemin car nous sommes dans l’accueil de la vie et de sa compréhension. On laisse la place à la lumière. Le mental n’intervient pas ou très peu. Il faut néanmoins le recadrer et rester centrés dans l’énergie de la Vie, dans la fluidité des énergies qui placent sagement tout ce dont nous avons besoin pour avancer sur notre chemin.

Il y a encore trop de séparation dans notre façon de fonctionner. Le chemin spirituel n’est pas celui de l’extériorité mais celui de l’intériorité. Il n’est pas celui du vouloir humain mais celui de l’accueil de la Vie. Il n’est pas celui du mental mais celui du cœur. Il est celui de la découverte de l’Être intérieur, celui de l’acceptation et de la fluidité.

L’ère ancienne a transmis des schémas et des comportements de recherches extérieurs à l’homme. Elle a transmis des formules, des techniques, des rituels, des placements, des positionnements extérieurs. L’être humain a beaucoup appris par l’intellect. Mais aujourd’hui, tout ceci est terminé. Nous devons être, simplement être. Être et accueillir. Nous devons être nous-mêmes, véritablement et simplement. Nous ne devons pas vouloir autre chose qu’être et accepter ce qui est.

Laisser venir à soi et ne plus rechercher.
Exercer nos dons, nos talents sans désir.
Laisser la fluidité des énergies s’installer.
Accueillir.

L’avancement est maintenant celui-ci. Nous n’avons plus besoin de béquilles extérieures. Tout est en nous et non à l’extérieur de nous. Nous devons laisser les commandes à notre cœur et à son amour, et aller là où la vie nous dépose, aller là où le vent nous pousse, aller à l’intérieur de nous, et ne plus laisser le mental nous mener et poser ses limites.

Faites-vous confiance. Ayez la foi et accueillez ce que la vie vous tend. Elle seule sait ce dont vous avez besoin. Je constate que les croyances et recherches extérieures sont encore bien ancrées. Pourtant, ce basculement dans l’être doit avoir lieu. Vous êtes les seuls à pouvoir le faire et personne ne peut le réaliser pour vous. Vous devez modifier vos attentes et vos recherches. Vous devez Être, simplement Être. Ceci est la chose la plus importante à réaliser. Ne plus vous soucier de ce qui est extérieur, ni des connaissances. Lorsque vous intégrez que la lumière c’est vous, que l’amour c’est vous, tout vient facilement, tout se place et vous avez accès à la Connaissance. Tout est fluide et la vie vous apporte la compréhension de votre chemin.

Je sais que beaucoup d’entre vous se sentent incapables d’effectuer ce basculement. J’étais ainsi auparavant et je me surprends tous les jours par les capacités que je découvre en moi. Je vis un grand bonheur, je m’emplis des énergies de la Vie et je constate qu’être est bien plus porteur que le vouloir du mental. Moi qui ne connaissais rien, moi qui n’ai rien appris, moi qui étais une femme réservée et effacée, je peux dire aujourd’hui qu’il suffit d’être pour grandir. Il suffit de se connaître, simplement cela, et accueillir. Lorsque l’être est prêt à recevoir, il reçoit.

Avant cela, j’ai pratiqué de nombreuses purifications de l’ADN. Elles m’ont libérée de nombreuses mémoires négatives. Elles ont changé ma vie. Elles m’ont transformée. Elles m’ont ouverte à la Vie et à « qui je suis ». J’ai énormément de gratitude pour la lumière qui m’a permis de réaliser cette avancée en moi. Je remercie la vie ainsi que mes guides pour cette belle libération intérieure qui me porte et me permet d’être allégée de ces lourdeurs. Elles ont permis que passe en moi la fluidité de la Vie ainsi que la connaissance.

Ayez confiance en vous. Purifiez votre ADN. Gardez des pensées de lumière. Parlez lumière. Agissez lumière et vous comprendrez ce que cela signifie. Soyez vous, pleinement vous et accueillez.

A quoi bon vouloir rechercher encore à l’extérieur alors que tout se trouve en vous. Accueillez votre lumière et votre amour, et laisser faire la Vie. Soyez dans l’acceptation de la vie. Ceci est se rapprocher de l’Unité. C’est ainsi que nous devons fonctionner maintenant, fonctionner avec notre cœur et non avec notre mental. Nous devons basculer dans les nouvelles énergies qui nous poussent dans ce changement.

Basculez dans l’Être. Vous y trouverez la joie d’être, la paix intérieure, l’abondance de la vie, l’amour, la lumière… Tout ceci est en vous. Tout ceci vous appartient. Vivez dans l’Être et Soyez !

Belle découverte à tous.

Mirena, le 6 Avril 2013.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.
Contact : mirena@audeladesmots.org

La compassion pour le nouveau monde par Maître Saint-Germain

La compassion est donnée à tous. Il suffit de vouloir la développer, de vouloir la transmettre au monde qui vous entoure. Elle est la voie divine qui vous conduit à accueillir les souffrances des autres pour les soulager. Cette destinée doit entrer à part entière dans vos mœurs. Tourner le dos aux problèmes des autres ne peut mener à la compassion. Se préserver sans comprendre les autres, quelle que soit leur race, quelle que soit leur religion, quelle que soit leur situation, quelle que soit leur intégration, n’est pas fait pour vous faire grandir.

La compassion est un acte de foi en la vie car elle vous relie à l’amour de la Source. Avec elle vous savez que vous êtes tous frères, tous égaux, sans limite, sans comparaison, sans différence, sans préjugé. Tous égaux car vous êtes issus de la même lumière, car vous êtes tous frères.

Les temps changent et vous poussent dans cette compréhension. Le renouveau est la compassion. Il est l’amour, la paix, la lumière. Il est le centre cœur développé pour répandre l’amour divin sur Terre. Nombreux sont ceux qui agissent à l’encontre des lois divines et qui renient leur origine. Nombreux sont ceux qui ne veulent pas des autres pour préserver leur territoire. Nombreux sont ceux qui se retranchent derrière les lois. Celles-ci ont été imposées par les hommes de pouvoir qui ne préservent que leurs propres intérêts. Vous devriez prendre cette connaissance et intégrer cette compréhension car elle vous mènerait à la vérité de votre monde. Il est vrai que vous avez peur de perdre votre place, de perdre vos biens, de perdre votre argent… Vous voulez les préserver au détriment de l’amour des autres, vous ne voulez pas perdre vos acquis, vos droits, votre confort. Mais le monde actuel ne vous permet plus vos pensées égoïstes. Il vous pousse vers l’ouverture aux autres, à l’amour des autres, à la compassion, au partage du cœur mais aussi à celui de tout ce qui vous appartient. Dans quelques décennies, les choses auront évoluées et vous ne pourrez plus vous retrancher derrière votre pouvoir, derrière vos possessions. Le partage mondial sera l’ouverture grandiose de l’humanité et la réception de toute une idéologie de vie nouvelle.

Pourquoi votre monde va-t-il mal ? Parce qu’il est votre reflet. L’humanité entière est votre reflet. Vous avez élu des dirigeants mondiaux qui sont des prédateurs de l’humanité. Ils établissent leurs lois pour un profit certain, sans se préoccuper des peuples en souffrance. Et vous obéissez aux lois car vous avez peur ! Vous rejetez la faute sur les autres car vous avez peur. Vous ne voulez pas perdre vos biens car vous avez peur. Vous faites des réserves car vous avez peur. Vous tournez le dos à l’amour car vous avez peur…

Pourquoi ne pas changer votre compréhension pour découvrir la compassion ? Pourquoi ne pas accueillir ce qui se passe en votre monde comme un cadeau, une opportunité d’ouvrir votre cœur à la compassion, à la vie, la vraie vie. La supercherie a assez durée. Il faut choisir maintenant ce que vous voulez établir en vous et autour de vous. Vous ne pouvez progresser sur un chemin spirituel si vous rejetez les autres, si vous avez peur. Vous devez intégrer la compassion dans votre vie. Vous dites être dans l’amour. Mais de quel amour parlez-vous ? L’amour, le vrai, l’inconditionnel, est celui qui vous relie dans la conscience de qui vous êtes tous. Je ne vous demande pas de régler les problèmes mondiaux. Je vous demande de prendre possession de cette conscience envers vos frères de l’humanité. Si vous le faites, vous participez à l’élaboration de votre nouvelle destinée en développant la compassion, en répandant votre amour sur l’humanité et sur la terre. Cette compassion permettra que se répande le progrès humain dans un monde de pouvoir et de souffrances. L’amour réalise de grands projets. Il suffit de semer sa graine, de l’arroser, de la laisser pousser. Ainsi elle germera, grandira et fera à son tour des graines qui se sèmeront et qui donneront de nouvelles plantes d’amour. Vous voulez un monde plus juste, plus vertueux. C’est votre amour qui le déterminera et non la peur et la souffrance. C’est votre amour qui pourra faire changer le monde et non le pouvoir et la corruption. C’est votre amour qui guérira et non le jugement.

Le monde a besoin d’une nouvelle conscience. Elle perce actuellement mais il faut la faire grandir à travers vous. Vous êtes les concepteurs de ce nouveau monde. Vous devez intégrer la raison du cœur et vous nettoyer de vos peurs. C’est ainsi que changera le pouvoir, que s’implanteront l’amour et la compassion. La peur fait partie de la dualité. Elle est la séparation. L’amour et la compassion sont l’ouverture, le partage, l’aide, la guidance, le soulagement, la paix, la lumière. Vous devez réellement opter pour le changement, pour un changement en votre monde. La peur mène à la violence, à la guerre. L’amour et la compassion transmettent  la guérison de soi, la guérison au monde et à l’humanité.

Maître Saint-Germain

Transmis par Mirena, le 25 Novembre 2011.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.

Ne remettons pas à demain ce que nous pouvons faire aujourd’hui

L’être humain a cette facilité de se détourner souvent de ce qu’il peut établir de suite pour le remettre à plus tard. Cette façon d’avancer est bien évidement un frein dans la progression de chacun.

Lorsque l’on est engagé sur le chemin spirituel, le meilleur moyen de se réaliser est de travailler sur ce qui se présente. Se dire que cela peut attendre, que demain il fera jour, que ce n’est pas le moment, que l’on sait déjà tout cela, ne permet pas de travailler sur soi. Il s’agit alors de la procrastination, un fait trop souvent pratiqué.

Bien entendu, nous avons tous nos moments pour travailler sur nous mais si nous remettons toujours à plus tard cette évidence, nous nous écartons de notre chemin et ne pouvons accueillir le changement en nous.

Tout n’est pas facile à changer. Il faut beaucoup de volonté pour le faire. Prendre conscience, établir son bilan, ce qui doit être corrigé et le faire, sont des étapes qui doivent être comprises, intégrées. Remettre à plus tard, c’est repousser la transformation en soi.

Il est évident que faire un pas dans la transformation ne veut pas dire que tout changera en l’instant. Il faut conscientiser, appliquer, persévérer pour intégrer en soi ce qui doit être modifié. Avancer c’est parfois reculer un peu, et c’est humain. Les schémas que nous avons en nous, sont bien accrochés. C’est pourquoi la foi, la volonté, permettent de ne pas se décourager et, à force de volonté, les changements se font. Lorsque la graine est semée, si elle est arrosée, elle bourgeonne et pousse grâce au soleil, vers le soleil.  Il en est de même pour la transformation en soi. Il suffit  de vouloir s’engager dans sa culture intérieure, semer sa graine, l’arroser de lumière, alors elle poussera. En étant persévérant, la vie nous aide en nous offrant les opportunités pour le faire. Nous attirerons à nous ce qu’il nous faut, quand c’est le moment.

Nous ne sommes jamais seuls. Le courant de vie de la création met à notre portée ce qu’il nous faut pour avancer : les opportunités mais aussi les tests pour voir si tout est assimilé. Ceci est le vrai changement. Il suffit de le vouloir, de travailler sur soi même si ce n’est pas facile et tout s’établira.

Notre âme nous pousse à le faire car elle demande sa réalisation à travers nous. Elle nous pousse à aller vers cette transformation intérieure. Nous sommes dans une ère de changement et le courant est puissant. Lui aussi nous envoie les compréhensions nécessaires pour le faire. Alors, prenons ce cadeau qui vient à nous et osons nous transformer en lâchant prise sur notre vie et en nous laissant porter par ce courant. Ainsi débarrassés de ces voiles ternes qui nous recouvrent, nous pourrons avancer plus vite et plus légèrement sur notre chemin de réalisation.

Quand la voie est ouverte, il faut y aller. N’attendons pas, ne remettons pas à demain ce que nous pouvons transformer de suite. Ouvrons-nous à la transformation pour grandir en nous, en notre pouvoir intérieur pour marcher avec notre soleil et gravir, une à une, les marches ascensionnelles.

Les livres que j’écris sur les enseignements des rayons, nous permettent d’ouvrir notre conscience à la transformation intérieure. Ils nous guident et nous aident pour éliminer et modifier en nous ce qui doit l’être. Alors, ne nous privons pas de ces aides que nous transmettent les Êtres de lumière. Osons la transformation !

Mirena le 10/10/11.

Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.