Retraite de Méditation

Retraite de méditation Auvergne (Cantal)
du Samedi 6 avril 2019 au Dimanche 14 avril 2019

« La méditation permet de se retrouver au centre de sa véritable nature : la lumière »

Une retraite de méditation vous est proposée du samedi 6 avril 2019, au dimanche 14 Avril 2019, chez moi dans le Cantal.
Elle a pour but d’accueillir l’allègement intérieur par la Lumière de Vie mais aussi d’apaiser le mental et d’entrouvrir l’espace dimensionnel de l’instant présent. Ce sera pour tous une pause dans le temps, en connexion avec l’énergie très belle du lieu. Une pause de 8 jours, très bénéfique à l’heure actuelle où beaucoup recherchent la voie intérieure. Car c’est quand on lâche que tout se place, dans la perfection du moment.

Les participants recevront chaque jour, un enseignement et des libérations intérieures en méditation.  Aucune technique n’est requise. Tout le monde peut y participer.
Par ailleurs, une pratique de pleine conscience et de méditation en marchant sera aussi au programme.

L’arrivée se fera le samedi 6 avril à partir de 16 h et le départ le dimanche 14 avril le matin.
Le tarif pour cette retraite est de 350 €, avec un hébergement inclus de 7 ou 8 nuits, ainsi que le repas du samedi 6 avril au soir. Les autres repas seront préparés en commun.

Pour tout renseignement et inscription, me contacter par mail : mirena@audeladesmots.org ou par téléphone au 06 38 04 73 50.

Possibilité  de paiement échelonné.

La liberté de penser

 

Par les temps qui courent, il est important d’agir avec discernement et compréhension pour rester totalement libre de ses pensées. Il est nécessaire de n’adhérer à rien ni à personne pour garder sa liberté de penser. Cela ne signifie pas être indifférent à ce qui se passe dans le monde. Au contraire, l’esprit est ainsi libre de toute connexion et de tout égrégore. L’homme est donc libre de ses choix, libre d’agir sans aucune influence. Il voit plus clairement la vérité en toute chose et ne se laisse pas manipuler.

Se rallier à une cause, à une religion, ou à une personne et être convaincu que cela fera changer le monde, est une porte ouverte en soi qui permet à une connexion de se faire et à une énergie étrangère de s’immiscer. Celle-ci agit alors pour sa propre gouverne et a le pouvoir sur les choix qui sont faits. Elle maintient l’être sous son influence mais également sous l’influence de la masse qui adhère elle aussi à celle-ci.

C’est pourquoi, l’être humain se doit de rester libre dans ses pensées, dans ses actes, dans ses décisions et choix. C’est en n’adhérant à rien qu’il peut agir libre dans son esprit et faire le choix qu’il souhaite, sans aucun lien ni aucune influence.

Mirena
Vous pouvez copier le texte dans son intégralité à la condition de faire référence au site : www.audeladesmots.org

Quel est le sens réel de la vie?

ciertas_cosas-374_1-compressor

L’être humain a un comportement parfois surprenant car il fuit ce qui pourrait le rapprocher de son âme et du but de l’incarnation. Il s’évade avec application loin de sa demeure intérieure. Le monde moderne lui offre pour cela de nombreux plaisirs éphémères qui en appellent sans cesse d’autres. Mais que fuient les hommes et pourquoi se ferment-ils ainsi à l’ouverture de la lumière ?

J’ai constaté cette fuite lors de mon récent voyage en Chine où les contrastes sont surprenants et forts, beaucoup plus qu’en France. Et notamment dans les grandes villes où les moyens financiers dépassent toute attente. D’un côté il y a la pauvreté et de l’autre la richesse et ses excès. J’ai accueilli ces contrastes avec compréhension, sachant que le vouloir de l’âme a choisi ces différences de vie.

Mais quel est le sens de la vie pour les êtres humains ? Beaucoup avancent inconsciemment, sans ouverture spirituelle. Ils errent sans savoir, sans comprendre. D’autres sont toujours en recherchent de quelque chose. D’autres encore ne vivent que pour accumuler les biens matériels.

chine 2015 1212J’ai observé ces jeunes chinois penchés sur leurs iPhone ou smartphone (parfois un dans chaque main). J’ai été très surprise de leur attitude. La tête baissée, les yeux rivés sur leur écran, ils déjeunent entre amis sans discussion ni partage. Ils appartiennent au monde de la technologie, à un phénomène de mode, avançant comme des robots, dépendants de la technologie. Dans la rue, au restaurant, dans l’ascenseur, dans les lieux publics, ils tapotent sans cesse sur leurs téléphones, ils regardent des vidéos, le visage triste et fermé. Dans ce monde, pas un regard pour l’autre, pas un sourire ni un bonjour. Ils ne voient rien autour d’eux. Aucun partage n’anime l’être, aucun amour ne rayonne de celui-ci. Il est seulement ici une autre dimension de vie appartenant au monde virtuel. Un monde où l’être fuit la vérité, fuit la vie et son sens réel, la progression spirituelle. La peur inconsciente aussi de voir le cycle de la vie et de la mort et d’entrer dans la connaissance. Leurs âmes ont choisi de vivre ces expériences. Tout est juste et parfait !

chine 2015 1361Dans les campagnes, j’ai par ailleurs rencontré des personnes très simples, ouvertes aux autres et souriantes, avec des yeux rieurs et une aura lumineuse. Leurs âmes ont choisi leur incarnation dans la pauvreté pour se réaliser. Ici ce n’est pas l’aisance matérielle qui éloigne du Soi mais au contraire le regard est porté vers l’intérieur qui est ressource de richesse. Pas de moyens et donc pas de recherche ni plaisir extérieurs, mais un retour vers soi, vers la connexion intérieure. Le choix de vivre l’instant et ce qui est donné prend toute sa puissance dans le cœur. Quand on n’a rien, on se tourne vers l’intérieur.

Ce sont bien entendu deux extrêmes mais dans notre vie occidentale, nous vivons cela également. L’être humain dit qu’il n’a pas de temps pour se poser, qu’il est pris par ses tâches quotidiennes. Mais en fait-il vraiment le choix ? Ses priorités sont pour lui aussi souvent portées vers le plaisir extérieur et éphémère, les distractions qui ne nourrissent pas l’âme, le temps perdu dans les bavardages, les achats compulsifs qui éloignent de l’essentiel, le vouloir et l’attente…

Un temps pour chaque chose permettrait pourtant un avancement plus rapide, un temps pour l’intériorisation et la compréhension du Soi, un temps pour vivre réellement sa vie en accord avec son âme et non dans les excès éphémères qui fondent comme neige au soleil. Enfin un temps pour le plaisir.

Actuellement, nous pouvons progresser rapidement sur notre chemin spirituel mais pour cela il est nécessaire de lâcher les futilités matérielles et prendre le temps de se connaitre pour se libérer. Les enseignements lus, sont-ils réellement compris et appliqués? Vous désirez progresser mais prenez-vous assez de temps pour vous ? Quel sens donnez-vous à votre vie ? Avez-vous peur de lâcher la sécurité matérielle ? Nous n’emporterons pas celle-ci le jour de notre mort. Seuls les acquis de nos expériences complèteront notre âme. Tout le reste appartient à l’impermanence.

Les biens matériels sont des outils qui nous servent à évoluer, à nous comprendre. Le plaisir est pour tous et il est bon d’en avoir. Seulement, nous ne devons pas axer notre vie totalement en eux, là aussi les limites doivent être posées car sinon nous nous éloignons de l’essentiel et donc du but de l’âme, du pourquoi nous sommes sur Terre.

Si nous vivons notre vie avec amour, celle-ci nous transmet le meilleur en retour. Les expériences vécues en conscience sont actuellement très libératrices. Nous sommes dans un basculement de conscience. Osons nous rapprocher de celui-ci et ne perdons plus de temps. Il est temps de faire le choix de notre vie en nous posant cette question :
– Quel est le sens réel de ma vie ?

Quelle que soit votre réponse, elle sera toujours parfaite pour vous !

Mirena, le  11 Octobre 2015
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org

La liberté d’aimer

La liberté d'aimer

*

Au lendemain des évènements qui ont marqué la France, je m’envolais pour le Maroc, pour un voyage de découverte et de repos. Loin de la pression émotionnelle et mentale que beaucoup ont ressentie, la vie a fait que j’étais ailleurs, loin de la violence et des peurs générées par les attentats.

Et c’est là que j’ai compris tout le sens positif d’être centré dans sa propre lumière pour être libre d’agir et d’aimer. Il est tellement humain d’ouvrir son cœur aux souffrances des autres, aux images, aux informations déstabilisantes… Il est tellement humain d’avoir des émotions… Qui ne le serait pas devant de tels actes ! Mais il est important de rester soi-même pour ne pas être sous l’influence des dérives qui pourraient être engendrées par les énergies de peurs, de violence, de racisme, voire plus…

J’ai ainsi compati avec les familles des victimes et je leur ai adressé tout mon amour. J’ai pardonné aussi pour ces actes car c’est par le pardon véritable que nous transmettons la paix. Je suis restée centrée dans ma lumière pour pouvoir transmettre le meilleur de mon cœur.

La matrice humaineLe monde doit voir la forme de l’absolu et non celle de l’identification. Portés par celle-ci les hommes peuvent avancer dans le rayonnement de la paix et de l’espérance. Car toute forme d’identification à une cause peut nous entrainer loin de notre demeure et donc de l’Unité. Nous nous devons de ne pas cautionner certains actes, de ne pas les aimer mais il est nécessaire de ne pas nous identifier à ces causes. Lorsque les masses humaines sont portées par le même sentiment, la même émotion, il y a obligatoirement une puissante répercussion en soi ; c’est le jeu des énergies et nous recevons ce à quoi nous sommes reliés. Dans mon message  » L’impact de nos connexions à la matrice humaine »,  (http://audeladesmots.org/?p=3822)  du 23 novembre dernier, j’ai évoqué notre relation avec les énergies positives et négatives ainsi que le hameçonnage pratiqué par la matrice négative. Et aujourd’hui, nous pouvons comprendre de mieux en mieux son fonctionnement ainsi que ses influences sur l’ensemble de l’humanité. La solution est que si nous désirons rester libres, nous devons veiller à ne pas demeurer sous sa coupe.

La compassion émane d’un cœur libre et aimant ; libre de toute attache négative et donc de toute appartenance, libre de toute peur, de toute violence, de toute haine, de toute provocation. Il est beau de se réunir par le cœur, de donner notre amour pour apaiser et soulager. Mais nous devons veiller à rester totalement centrés dans notre lumière intérieure afin de ne pas agir sous l’influence de la masse et donc celle de la matrice négative. Ainsi nous restons maitres de nous-mêmes, maîtres de nos pensées et de nos actes. C’est seulement à cette image et à ce choix que nous devons adhérer.

La violence engendre la violence. La paix engendre la paix. Veillons à rester nous-mêmes quoi qu’il advienne ! Ceci ne veut pas dire renoncer et baisser les bras, mais au contraire c’est être conscient de la vérité et de ce qui se joue autour de nous. Ainsi nous restons libres d’aimer et transmettons la paix par la compassion de nos cœurs. Nous avons des choix à faire et l’avenir nous apprendra à les faire. La construction du nouveau monde passe par cette ouverture de conscience ainsi que par le détachement de tout ce qui peut nous relier à la matrice humaine et à ses égrégores.

Les hommes du désertJ’ai découvert au Maroc, un peuple d’une grande gentillesse, un peuple majoritairement musulman qui respecte les juifs et les chrétiens, qui aime la France et les français. Leurs cœurs aspirent à la paix ! J’ai découvert également la sagesse des «hommes du désert», leurs sourires bienveillants, leurs yeux lumineux, leurs cœurs aimants ! Et j’ai reçu grâce à eux de belles leçons de vie. J’étais très loin de la France à ce moment-là, loin physiquement par mon éloignement, loin énergétiquement car je baignais dans de magnifiques énergies et j’ai compris que dans ce lieu libre de toute attache et de toute appartenance, j’étais libre d’être moi-même. Je pouvais ainsi agir librement en restant centrée dans la demeure de mon Être.

Nous sommes tous des enfants de la Terre et seule la compassion vraie et libre nous permettra de nous rassembler et d’œuvrer pour un monde fraternel, un monde de paix, juste et vertueux, un monde où chacun sera libre d’aimer !

Mirena, le 18 Janvier 2015.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org

 *