Le repère des peurs par Maha Chohan

Un regard nouveau se lève sur la terre.
Une conscience nouvelle émerge.
Le ciel étoilé se remplit de lumières qui scintillent.

Vous aussi, mes enfants, vous éclairez peu à peu tous les coins sombres de votre être. Les aspérités disparaissent, la superficialité aussi. La montée de la lumière en vous déploie ses ailes et vous  prenez l’envol majestueux de la liberté, votre liberté d’homme, celle qui vous libère de vos liens sombres et rugueux, de vos voiles qui recouvrent votre Être par l’illusion. Vous entrez dans la conscience nouvelle, vous allez avec elle vers un choix de vie différent, vers de nouvelles attitudes de vie et une ouverture large et belle de la vraie « Vie ». Les ailes de la liberté stimulent votre élévation. Vous goûtez à la transparence, à cette vertueuse idéalisation de l’Être. L’émergence nouvelle se fait peu à peu et vous l’aimez car elle vous montre la compréhension de toute chose et ses aspects merveilleusement porteurs.

Si je vous parle ainsi, c’est pour vous dire que vous avez fait un grand pas dans l’action nouvelle. Vous vous situez maintenant dans l’avancement car vous lisez ces lignes. Vous avez entrepris un travail d’épuration car vous essayez de comprendre et vos choix ont changé aussi car votre taux vibratoire s’est élevé. Votre conscience s’est modifiée et rien n’est perçu comme avant.

Ce message est là pour vous aider à vous situer dans cette avancée. Beaucoup sont perdus car ils n’ont plus leurs repères anciens. Ils attendent le renouveau, l’espèrent et se projettent aussi. Je tiens pourtant à leur dire qu’il a déjà commencé grâce à leurs nouveaux choix de vie, grâce à leur ouverture de conscience. L’Esprit la libère en vous. Chaque pas effectué dans la lumière libère une zone d’ombre. Tout travail d’avancement  vous donne une liberté nouvelle. Tout acte d’amour développe l’amour. Une chose  demeure pourtant avec importance chez vous tous. Il s’agit de vos peurs. Elles vous définissent et définissent aussi votre héritage. Certaines vous ont été transmises. D’autres sont vos créations. Mais toutes sont bien ancrées en vos cellules. Elles sont bien arrimées et développent dès leur activation des actions négatives. Elles reviennent sans cesse et bloquent votre progression. Elles sont vous et vous êtes elles. Vous vivez avec elles et le plus souvent vous n’êtes pas conscients de leur action. Elles vous tiennent fermement, croyez-moi.

Aujourd’hui vous devez savoir et prendre conscience de leur force et de leur dépendance. Car vous êtes dépendants d’elles. Lorsqu’elles sont activées, elles libèrent un flux si puissant qu’elles vous entraînent bien malgré vous car vous ne les avez pas reconnues. Elles vous entraînent dans leur direction et vous pensez que cela est votre choix. Vous êtes si liés que vous ne faites qu’un. Vous respirez avec elles, nous dormez avec elles, vous vivez avec elles.

Afin de vous libérer peu à peu de ces peurs, cela est une nécessité, vous devez prendre conscience de leur pouvoir en vous, de leur vie dans votre vie, de leurs errances, de leur violence même, de l’emprise qu’elles ont sur vous. Cette nouvelle conscience s’appelle le repère. Ce repère fera de vous un observateur. Il sera pour vous l’évidence de ce qu’elles sont, de ce qu’elles pratiquent, de ce qu’elles vous obligent à établir. En toute conscience vous saurez et de ce fait, vous les désactiverez. Plus vous serez présent et attentif à leur action, plus vous vous détacherez de leur puissance et entrerez alors dans la force active de votre présence qui libèrera la transition, la modification.

Peu de personnes ont conscience de leurs peurs. Elles vivent avec elles sans le savoir. Elles se laissent emporter par elles, c’est une évidence. Et je désire ardemment que vous établissiez cette évidence en constatant les changements qu’elles occasionnent en vous. C’est le repère qu’il vous faut établir.

Lorsque vous constatez un changement brusque de comportement en vous, une déstabilisation subite, il y a obligatoirement une activation de vos peurs. Celle-ci est due à un moment donné à un mot, une phrase, une pensée, une situation qui résonne avec elles et vous renvoie leur puissance. Elles qui étaient endormies, se réveillent d’un seul coup et gagnent tout votre être pour mener leur danse réactive. Vous entrez alors dans leur pulsion et n’êtes plus maîtres de vos réactions. C’est bien évidemment en toute inconscience que vous allez et vous entrez si bien dans leur jeu que vous vous identifiez à elles sans même vous en apercevoir.

Ce jeu peut vous mener loin et aussi longtemps que vous n’aurez pas pris l’évidence de ces actions, aussi longtemps que vous n’en serez pas conscients. C’est pourquoi ce repère dont je vous parle doit s’établir en vous. Lorsque vous percevrez vos peurs, tout changera et elles diminueront peu à peu car la conscience vous indiquera que vous êtes vous et qu’elles sont elles. Vous installerez alors une vision nouvelle et l’emprise qu’elles ont sur vous faiblira.

Dans la conscience tout s’établit car vous rejoignez votre présence. Dès l’instant où vous la situez dans l’action, les liens qui vous tiennent sont coupés. Vous libérez alors le flux de votre intériorité et vous percevez les actions différemment. Vous savez. Vous entrez dans le monde de la créativité consciente et vous activez alors le recul de la négativité, de l’ombre. Chacun a un repère à acquérir pour jouer de cette possibilité. Chacun se doit de le trouver, de l’exposer à la lumière pour libérer ses peurs. Vous avez accès à cette opportunité. Soyez pleinement conscients de ce qu’elle peut établir.

–    Prenez conscience de l’activation de vos peurs. Ceci est le repère.
–    Regardez leur action. Voyez là où elles veulent vous mener.
–    Constatez seulement leur force. Ne leur résistez pas, ne vous perdez pas avec elles. Sachez seulement qu’elles sont l’évidence de la situation.
–    Laissez-les passer sans répondre.
–    Dites les mots suivants autant de fois que vous le voudrez :

« Je suis dans ma présence.
   J’active ma présence.
   Ma présence fait disparaître mes peurs. »

Visualisez en vous la lumière de votre présence. Elle est belle, elle est douce, elle est amour. Les peurs vont rapidement s’estomper pour ensuite disparaître. Vous avez gardé votre pouvoir. Vous êtes libérés de ces liens. Vous avez franchi un pas de plus dans l’avancement. L’onde négative s’en est allée. La lumière s’est installée en vous.
Voilà pour vous mes enfants, une  belle oraison, une oraison d’amour que je vous donne pour vous aider à avancer encore plus loin dans la différence de l’être pour l’Être. Soyez ceux qui saisissent ce choix d’aller encore plus loin dans la compréhension, la conscience, la transmutation. Cette vie nouvelle qui s’annonce transfigurera tous les schémas de vie que vous vous êtes imposés. Vous serez enfin libres d’aller dans la création consciente de ce qui est, dans l’univers du Tout et ses possibilités.

Je suis heureux pour vous et je reviens bientôt pour vous transmettre de nouveaux messages dans l’Esprit et la conscience.

Maha Chohan.

Transmis par Mirena, le 23/07/2009.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.

Les relations humaines

Les relations humaines sont quelquefois difficiles. Le pouvoir sur l’autre, les relations conflictuelles, les images d’une société qui se perd dans la violence, sont pourtant bien présents dans notre vie et mènent le combat du plus fort. Pourquoi autant d’incompréhensions, pourquoi autant de volonté à détruire ce qui pourrait être résolu dans l’amour, pourquoi autant d’entrain à mener des combats dominateurs, menés par un ego surdimensionné ?

Ces comportements de 3e dimension sont des épreuves, des tests que nous attirons à nous pour comprendre ce qui ne va pas et pour nous obliger à regarder la véritable cause de nos conflits. N’avez-vous pas entendu dire par certaines personnes qu’elles sont toujours dans les mêmes schémas de vie ? Que les partenaires qu’elles attirent sont toujours des personnes qui ne leur conviennent pas ? Qu’elles ont tourné le dos aux problèmes mais que ceux-ci reviennent toujours à elles ?

L’incompréhension de ces schémas de vie devrait pourtant être claire. Tourner le dos aux problèmes ne résout rien. Ils reviennent aussitôt et ces personnes  rencontrent encore des personnes qui les ramènent à ces mêmes schémas. Ceux-ci sont là pour nous initier, pour revoir ce doit être revu, pour lâcher ce qui doit être lâché, bref, pour le changement individuel qui doit nous faire renaître à d’autres compréhensions, d’autres intégrations. Si nous restons toujours dans les mêmes schémas, ils reviennent à nous encore et encore. C’est nous qui les attirons.

Les autres ne sont pas là pour nous faire souffrir. Ils sont là pour nous aider à grandir, pour nous permettre de nous ouvrir à des compréhensions nouvelles sur nos comportements, sur nos agissements. Ils ne sont pas responsables de nos souffrances.

Les relations de couple sont aussi quelquefois difficiles. Elles mettent à mal tout un système de pensée, d’agissements, et noient ceux qui ne comprennent pas qu’ils doivent travailler sur eux pour s’ouvrir à l’amour de l’autre, sans dépendance, sans souffrance, sans attente, mais avec une nouvelle compréhension de ce qui vient à eux, avec l’amour et le partage.

Toutes les personnes que nous attirons, nous permettent de nous situer dans ce travail purificateur. Elles nous montrent du doigt ce qui ne va pas et nous devons le regarder sans colère, sans violence, sans conflit, car quand nous savons « qui nous sommes », nous sommes aptes à comprendre et à modifier ce qui doit l’être.

Les conflits mondiaux sont à notre image. Le pouvoir, le profit, la violence, sont les maîtres directionnels de l’humanité. Ils ne font pas de cadeaux. La domination est bien présente et personne n’est épargné. Les peurs activent la violence. La violence répond à la violence.

Pourtant, si tous les peuples découvraient l’amour qui est en leur cœur, ils pourraient se nourrir de sa substance, de son emploi et retourner les situations difficiles en les vivant de l’intérieur, par le cœur, et non en les jouant avec le mental. Dans toutes les relations conflictuelles, le mental est bien présent. Il ne fait de cadeau à personne. Il veut le pouvoir pour mener les actions comme il l’entend, dans un système de séparation et non d’amour. Se reconnaître dans ce schéma s’est se laisser mener par la source négative du mental et ne pas se reconnaître en tant qu’amour, en tant que nature divine.

L’amour doit être présent dans toutes les situations, dans toutes les relations. Il doit permettre à chacun de s’ouvrir à la compréhension des états qui naissent entre les personnes. Il doit aider à libérer la négativité, le pouvoir, et implanter la lumière dans chaque direction. Se retrouver dans l’amour permet de s’en nourrir et de s’ouvrir à la joie de la transformation, sans rancœur, sans amertume, sans colère, sans tristesse, s’ouvrir uniquement à notre beau pouvoir de transmutation pour nous libérer de nos schémas dépassés. L’amour devient inconditionnel lorsque nous entrons dans la pleine conscience de « qui nous sommes », quand nous œuvrons pour notre voie de lumière, sans attente et en libérant l’autre de notre vouloir possessif. C’est cela aimer, c’est cela partager la voie de la lumière…

Dans l’union des cœurs se trouve le partage de l’âme où chaque âme reçoit la substance de l’amour pur et éternel. A nous de l’élever jusqu’au sommet de notre destinée, à nous de le conserver pour un bel épanouissement de notre nature humaine. Les liens de l’amour sont des liens de libération pour tous les êtres qui nous sont proches. Aimer sans attente, aimer sans pouvoir, aimer sans détruire… Voici une bien belle œuvre à intégrer pour nous unifier et nous élever.

Mirena, le 2 Décembre 2011.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.