Se libérer de la peur

Se libérer de la peur

Dans la peur, nous avons la capacité de conscientiser la Vérité. Avec elle, nous pouvons grandir. Pourquoi cela ? Parce que la peur est issue d’un passé accompli et grâce à ce vécu toujours présent dans notre corps et dans notre aura par les mémoires qui le représentent, nous pouvons accéder à la forme simple du pardon.

Mais me direz-vous, qu’est-ce que le pardon vient faire dans le cas précis des peurs en soi ? Le pardon est salvateur de bien des maux. Grâce à lui, nous avons la capacité de lâcher prise sur les peurs ainsi que sur tous les sentiments négatifs qui assombrissent nos énergies. Grâce à lui, nous accédons au changement.

Le pardon nous permet d’accéder aux différentes étapes de la conscience individuelle. Il s’agit là du pardon de soi qui coupe les liens avec les actes du passé lorsqu’ils sont reconnus de notre propre création.

Car en nous tout est inscrit ; dans notre ADN, dans nos centres énergétiques du corps, dans nos organes, dans nos tissus, dans notre aura. En nous pardonnant pour les peurs ressenties, nous nous pardonnons également pour les actes du passé, qu’ils soient conscients ou non. Nous accédons ainsi à la libération des peurs en nous. Dans ce positionnement, nous nous reconnaissons responsables de tout ce qui vient à nous.

Lorsqu’une peur survient, elle ne doit pas être repoussée. Nous devons lui ouvrir la voie du cœur et nous pardonner son origine. Par la loi d’attraction, la peur qui remonte en nous, est le juste retour de l’énergie émise et elle demeure de ce fait, notre propre création. Nous sommes responsables à 100 % de ce qui survient dans notre vie. L’énergie que nous avons déployée, et donc nos créations lui ont donné forme.

Tout ce qui est refoulé revient avec plus de puissance. Il ne sert à rien de ne pas voir ou bien de rejeter « la faute » sur l’autre. Tant que la conscience ne s’ouvre pas sur la vérité, la libération ne peut intervenir.

Lorsqu’une peur survient, elle doit être regardée, comprise et acceptée. L’acceptation permet de la libérer par le pardon de soi. Par contre, si la peur est refoulée, elle reviendra plus tard avec plus de puissance. Le mental se fera alors un malin plaisir à l’amplifier par de fausses pensées, par des images, par des croyances erronées qui entraineront l’être dans la spirale de la peur.

Choisissons de nous pardonner les peurs, mais aussi la culpabilité, la rancœur, la violence, la jalousie… et nous serons allégés de leurs poids. Choisissons d’accepter les épreuves, d’accepter d’être responsables d’elles. L’acceptation ouvre la voie du cœur et celle du pardon.

A pratiquer aussi dès que la tristesse émerge en soi, dès qu’un problème survient, dès que le mental essaie de prendre le pouvoir. Ainsi, d’autres étapes de libération peuvent arriver jusqu’à nous et nous pouvons avancer vers la libération de nos êtres.

L’acceptation et le pardon sont de beaux outils libérateurs. Pas besoin de techniques compliquées pour être bien. Il y a juste à reconnaitre ce qui est et l’accepter. Reconnaitre « qui nous sommes » dans le jeu de la dualité et ne pas nous juger. Tout être situé dans l’acceptation, ouvre la porte de son cœur et se libère du poids du passé. Nous avons trop souvent été portés et soumis aux jugements, à la culpabilité, à la tristesse. Aujourd’hui, nous avons la chance de comprendre le fonctionnement de la vie humaine, de la dualité, ainsi que du jeu des énergies que nous déployons dans l’univers. Dans cette reconnaissance, nous n’avons pas besoin d’un Dieu extérieur, salvateur et libérateur. Nous avons la capacité d’ouvrir notre conscience à nous-mêmes et à l’amour qui nous libèrera du poids que nous portons depuis si longtemps.

Mirena, le 15 Octobre 2014.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.

Mère Divine

« Dieu, la réalité suprême, a pris par Son pouvoir infini la forme de l’univers et de tous les êtres, choses et créatures qui s’y trouvent. Toutes les activités sont dirigées par Son pouvoir. Ce pouvoir s’appelle la Mère divine. Elle est le principe-créateur et moteur, auteur, conservateur et destructeur des univers. Par le pouvoir de cette Yoga Maya, le Seigneur lui-même se manifeste comme Avatar, comme Saint ou comme Sage. Ainsi toutes les actions, tous les mouvements humains, qu’ils soient grands ou petits, sont comme des vagues joyeuses sur Son sein resplendissant. La Mère divine est pour le Seigneur ce que la lumière est pour le soleil, et le parfum pour la fleur. C’est par le pouvoir de la Mère que les mondes se meuvent et que tous les êtres vivent et agissent. En vérité, chaque forme est Sa forme, par ce que la forme elle-même est mouvement. Donc, tout ce qui est révélé, exprimé, manifesté, que ce soit subtil ou grossier, esprit ou nature, représente quelque aspect de Son existence.


Dans l’être humain, l’âme, le corps et la vie sont la Mère divine dans son intégrité. Savoir que l’unique Mère universelle n’est autre que le tout, c’est s’élever au-dessus du sens individuel créé par l’ignorance. Dans la lumière de la Mère divine, toutes les formes sont l’unique.
La Mère divine devient la libératrice directe et immédiate de l’âme enchaînée dès que celle-ci la reconnaît pour Sa mère et se considère comme Son enfant.

De même que contempler la lumière nous fait connaître le soleil, ainsi contempler la Mère divine comme étant le tout, c’est atteindre la suprême connaissance. Le véritable enfant de la Mère divine obtient le don de la voir partout et dans chaque chose. Cette vision est le signe distinctif de celui qui s’est abandonné à Elle et qui est vraiment devenu Son enfant. Comme les vaques jouent à la surface de l’océan, ainsi la Mère divine, jouant le jeu universel, gambade sur le corps infini et parfaitement immobile du Seigneur. L’enfant de la Mère divine découvre tout à coup son unité avec Elle et avec le Seigneur, jouissant de la félicité et de la liberté de l’Éternel, après quoi toutes ses actions et tous ses mouvements deviennent en réalité ceux de la Mère divine; Mère et enfant ne se distinguent plus l’un de l’autre, dans la perfection du Seigneur. La voie la plus facile consiste à éliminer le sens de l’ego, et   à s’abandonner à la volonté de Shakti, qui est la Mère divine. Dès que l’égoïsme se dissout, l’âme réalise non-seulement sa nature universelle qui est la Mère, mais aussi son existence éternelle, sans attributs, illuminée, immuable et absolue. Saluons cette Mère universelle toute-puissante, pleine d’amour et de compassion.

« Swami Ramdas, Présence de Ram », aux Editions Albin-Michel.


Ce que vous pensez, vous le créez

Ce que vous pensez, vous le créez.
Ce que vous créez, vous le devenez.
Ce que vous devenez, vous l’exprimez.
Ce que vous exprimez, vous en faites l’expérience.
Ce dont vous faites l’expérience, vous l’êtes.
Ce que vous êtes, vous le pensez.
Le cercle est complet.

 

Neale Donald Walsch
Conversation avec Dieu – Tome 3.

 

La 5e dimension par Sananda

L’emploi de mes mots permettra que se mette en place le grand plan divin en chacun. Car chacun devra entendre pour pouvoir y participer. Mes mots toucheront ceux qui auront le désir de grandir. Grandir en lâchant tout ce qui pèse. Car la lumière doit rejaillir en chacun et chacun doit s’accorder avec foi et reconnaissance, sa volonté. Une volonté toute idéaliste d’aller vers l’Apogée.

La 5e dimension sera une étape intemporelle qui glorifiera chacun en son cœur. Elle sera importante et nécessitera une ouverture profonde. La vie ne sera plus celle que vous connaissez ici actuellement et la transformation qui va s’opérer doit dès à présent débuter. Le sens de la vie ne sera plus le même Tout prendra un abord différent et l’ouverture permettra que se fasse l’adombrement en chacun. L’Être intérieur sera en communication avec les Êtres de lumière et la différence sera en la transformation des actions dirigées par une volonté nouvelle, la lumière.

Votre Être va se renouveler par sa position de mener avec Amour votre vie. Cette vie si rude, vous ne la connaîtrez pas. La lumière authentifiera une autre volonté de grandir dans votre essence divine. Votre transformation permettra une utilisation de la lumière. La grandeur éternelle amplifiera vos actions et vous découvrirez enfin votre vraie nature. Avec cela, la purification se poursuivra car votre Être grandira encore et toujours. Rien n’est limité et les expériences se poursuivront. Tout permettra de renouveler des actions de réalisation et le monde nouveau ouvrira de grandes possibilités en ce sens.

La 5e dimension est un monde différent. Il est celui de la transformation intérieure. C’est à vous d’accueillir ce qui se prépare afin que la connaissance des actions à venir soit pleinement comprise. La responsabilité incombe à chacun de grandir en conscience et avec volonté. Personne ne peut agir pour l’autre. Tout est personnel et l’individualité prime dans ce choix important. C’est pourquoi, mes enfants, vous devez entendre. La volonté de grandir vous est donnée. Votre volonté doit se faire également.

Dieu est avec vous pour vous guider. Demandez-lui de vous ouvrir le chemin et il le fera. Demandez-lui sa grâce et il vous la donnera. Car les enfants de Dieu seront entendus et la cause éternelle se fera en eux et aussi autour d’eux. La lumière est donnée à chacun. Alors, prenez-la, elle est pour vous, elle est en vous. Elle vous portera, elle vous donnera la Paix.

Sananda.

Transmis par Mirena, le 04/06/09.

Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.