L’importance d’être vrai

 

Les temps actuels nous poussent à être de plus en plus vrai, à nous montrer tel que nous sommes, sans cette somme d’énergie négative et faussée qui pèse sur nos épaules et nous fait courber le dos, et qui parfois nous fait prendre des chemins détournés loin de la lumière…

La société à laquelle nous nous sommes identifiés, l’éducation reçue, souvent basée sur le paraitre et la peur, sur le contrôle également, ont ancré des croyances et des schémas que nous avons du mal à lâcher. Combien de personnes se sont-elles vraiment libérées de la façade édifiée depuis leur naissance ?

Or aujourd’hui, pour poursuivre avec légèreté et se détacher de l’empreinte duelle qui colle au corps, il devient important d’accueillir ce qui est pour le modifier. Modifier ce qui n’est pas vrai, ce qui est faussé, détourné, tu, caché. Pas toujours évident de reconnaitre ses propres fonctionnements et états d’être tellement ils font partie de soi, parfois depuis très longtemps. Pas toujours évident de les regarder et les accueillir pour les transformer. Accueillir permet le changement en soi. A l’inverse, ce qui est nié, non conscientisé, non accepté, ne peut être changé.

Être vrai apporte la légèreté et libère des entraves négatives créées. Car ce qui est faussé retarde l’évolution vers la lumière. Sachez que le regard aimant et doux, compréhensif et positif, émet une vibration qui permet à soi-même de s’accepter, et à l’autre d’être libre.

Il est nécessaire de prendre conscience des masques que nous portons. Être comme il faut que l’on soit, manger ce qu’il faut manger, agir de telle manière pour s’élever, pour être comme les autres … Et la voie du cœur, la voie intérieure, où est-elle ? Ecoutons-nous vraiment nos envies, nos besoins, la voie de l’âme qui peut nous conduire vers le meilleur? Rappelons-nous toujours que la vérité est en nous et non ailleurs.

De nombreuses orientations nous sont données mais si nous ne sommes pas en accord avec qui nous sommes, de nombreuses frustrations voient le jour et ne nous permettent pas d’être en paix avec la personne que nous nous obligeons à être. L’essentiel n’est-il pas l’accord intérieur avec soi, avec ce que nous pouvons faire ? Le chemin intérieur est la découverte de la richesse de la Vie  et ce qui est juste pour nous, ne l’oublions pas.

Il est également nécessaire de prendre conscience que toute  pensée négative émise à  l’encontre d’une personne, l’enserre de cette énergie et l’empêche d’évoluer librement, telle une toile d’araignée qui retient sa proie. Parler amour et juger l’autre n’est pas un comportement vrai.

Nous devenons des êtres conscients peu à peu. Alors accueillons vraiment qui nous sommes, ouvrons-nous à nos fonctionnements et sentiments négatifs, et ne restons pas dans le déni. Tout est énergie et ce que nous pensons des autres se déploie pour les toucher. L’énergie du cœur soulage et guérit, celle du mental pousse l’être au contrôle et l’emporte loin de l’amour.

L’avenir nous ouvre ses bras mais des bras positifs et aimants. L’énergie du cœur se déploie et pour la révéler en soi, il est nécessaire d’être vrai. L’acceptation de soi est un baume libérateur qui permet de s’en nourrir sans contrôle aucun. La transparence s’impose et la pureté d’intention en demeure le fil conducteur.

Mirena
www.audeladesmots.org

 

 

 

Être vrai, être soi !

Être soi *

Être vrai et vivre en accord avec soi-même, n’est-ce pas cela la vie ? Alors que beaucoup se cachent derrière un masque illusoire, n’est-il pas temps de montrer notre vrai visage et discerner le faux du vrai, discerner nos fonctionnements d’être ?

Il est évident que le jugement que nous recevons des autres, nous influence à nous cacher derrière ces masques, à ne pas être nous-même et donc ne pas être vrai. Pourtant l’essentiel du bien être réside dans la forme la plus simple et la plus vraie, celle d’être bien avec soi et d’agir en conscience avec ce qui nous vibrer pour trouver l’épanouissement sur notre chemin.

Il suffit pour cela de ne pas s’arrêter aux jugements des autres, de les laisser aller et de se libérer des liens qui nous empêchent d’évoluer. La liberté d’être demeure personnelle et rien ni personne ne peut, ni ne doit essayer d’influencer le chemin de l’autre.

Certaines personnes pensent être sur la bonne voie et essaient de changer les autres. Elles jugent et tissent des liens qui ôtent toute liberté d’évolution à l’autre. En voulant imposer « sa loi », « sa vérité », n’est-elle pas elle-même sous l’emprise de liens qu’elle forme sans même s’en rendre compte ? La vérité est qu’elle tisse la toile qui l’emprisonne par un mental puissant et directionnel.

L’ego sait très bien agir de la sorte. Si bien que la personne qui croit être dans le vrai, est sous l’emprise des liens qu’elle a tissé dans sa non-conscience. Le fait de penser être dans le vrai et l’autre dans le faux, démontre une fermeture face à la vie et aux autres, une rigidité des pensées menée par le mental et donc un emprisonnement de soi-même.

J’écris ce message aujourd’hui car les guidances que je reçois me montrent actuellement cette non liberté qui ôte tout pouvoir d’évolution de l’être. Les êtres humains sont trop souvent sous l’emprise de personnes de pouvoir qui essaient de les diriger, qui essaient de leur faire prendre la direction qu’elles désirent sous prétexte qu’elles détiennent le savoir et la vérité.

Lorsque l’on évolue sur le chemin de la découverte du Soi, il est nécessaire d’avancer en accord avec soi-même et libre de tout lien. Comment pouvons-nous vivre ce que nous avons à vivre si nous restons sous l’influence d’autres personnes ? Chacun a sa propre vérité à établir en passant par les étapes qu’il choisit de vivre. Comment peut-on croire que l’on a raison et que l’autre à tort ? Ceci est une grande illusion, une illusion menée par l’ego ! Comment peut-on essayer de changer les choix de vie de l’autre, de lui dire qu’il se trompe, qu’il n’est pas bien, qu’il ne fait pas le bon choix, qu’il doit faire ceci ou cela, alors que l’on n’est pas capable de voir en soi le pouvoir de l’ego ?

La vie n’est pas cela et aujourd’hui je sais que mes choix sont les meilleurs pour moi-même.
Aujourd’hui, je choisis de vivre libre de toute entrave et je me libère du pouvoir des autres. Ainsi je peux vivre « ma vérité » et elle seule me permet d’être dans le vrai.
Aujourd’hui je suis moi-même et je choisis ce qui me fait vibrer, ce qui me rend heureuse.
Aujourd’hui je suis la guidance de mon âme, je suis son appel et je me laisse porter par elle.
Aujourd’hui je reste alignée à ma Présence, je suis en accord avec mes choix de vie, avec qui je suis et je ne laisse personne me dicter ma voie.

Si nous désirons évoluer, nous devons passer par ces prises de conscience. Nul ne peut influencer les choix de l’autre. Nul ne doit être influencé par l’autre. Reconnaitre ces fonctionnements permet simplement de ne pas y adhérer pour s’envoler sur son chemin afin de vivre pleinement sa propre vérité.

Mirena, le 5 Janvier 2015.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org

*

Vivre dans le coeur

Amour

Chaque individu a en lui deux fonctionnements, issus de la pensée, et qui régissent et activent les énergies.

Le premier développe la compréhension de l’avancement et donc le changement. Il peut-être en chacun une aide bénéfique lorsqu’il ouvre l’intellect au savoir de l’univers pour être intégré par le cœur. Dans cet alignement, il instruit l’être et le guide sur son chemin d’évolution.

Le deuxième, toujours issu de la pensée, peut-être un simple réservoir de connaissances qui stocke les informations reçues, sans application ni intégration. Et lorsque le savoir reste au stade de la pensée, il ne permet aucune avancée car il est géré uniquement par le mental qui l’utilise souvent pour affirmer l’être dans un jeu de pouvoir lié à sa connaissance personnelle.

La différence entre ces deux formes d’être est importante et chacun doit arriver à la discerner. Les temps actuels nous poussent à avancer et à nous ouvrir à cette évidence. Savoir reconnaitre ces deux formes d’être issues de la pensée est nécessaire pour conscientiser en soi l’avancement.

Il ne faut pas se leurrer, la connaissance reçue doit descendre au niveau du cœur pour être appliquée et vécue, pour être finalement intégrée. Si elle demeure au niveau du mental et ne descend pas dans le cœur pour être vécue, elle ne sert qu’à alimenter le mental qui grossira par cet afflux de connaissances et nourrira l’ego sans jamais permettre à la personne de vivre ce qu’elle a appris.

C’est ainsi que beaucoup de personnes lisent et stockent dans leur mental des connaissances qui ne leur servent pas. Les techniques apprises sont nombreuses, sans être appliquées car non vécues et non intégrées.

Tout savoir doit être compris, appliqué, vécu, intégré. Toute connaissance doit passer par le cœur, c’est-à-dire vécue avec amour, gratitude et joie, et donc comprise. Sans application de l’amour, sans ouverture du cœur, il ne peut y avoir de changement certain en soi.

Il en est de même dans les relations négatives entre personnes. Si l’accueil se fait par le cœur, on comprend l’autre et on lui transmet la vibration d’amour qui apaise. On comprend sa propre responsabilité et le changement qui doit être opéré en soi. Par contre, si l’accueil se fait par le mental, les énergies sont nourries par la négativité et le processus du rejet de l’autre s’installe. La relation devient accusatrice, voire agressive, violente et crée des blessures en chacun.

Vivre et appliquer la raison du cœur, c’est intégrer le savoir de l’univers par notre amour, par notre gratitude et notre joie, pour gravir les étapes de l’élévation et se transformer.

Belle réflexion à tous.

Mirena, le 15 Avril 2014.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.

Photo www.eternelpresent.ch

Lâcher le contrôle

Depuis toujours nous contrôlons notre vie mais aussi celle des autres. Nous avons peur de lâcher, peur d’être sous l’emprise des circonstances de la vie, peur de perdre notre pouvoir, peur d’être nous-mêmes et sans tous nos repères qui forment notre existence.

Or ce contrôle qui forme une parfaite unité avec nous-mêmes et dont nous n’avons pas réellement conscience, nous oblige à bifurquer dans notre vie, à changer les directions et les opportunités qui viennent à nous, si celles-ci ne sont pas en accord avec ce que nous désirons. Et ce que nous désirons n’est pas forcément ce qui convient le mieux à notre avancement. C’est pourquoi, certaines situations se trouvent bloquées ou avancent avec difficulté.

Nous désirons certaines choses, certaines relations, certaines situations, certaines rencontres et nous nous employons à tout remuer afin qu’elles aboutissent car cela est notre vouloir. Mais nous ne voyons pas qu’en contrôlant notre vie, nous bloquons l’énergie de vie qui ne peut se dérouler et venir à nous pour nous apporter ce qui est le plus approprié à notre chemin et à notre progression intérieure. Ainsi nous forçons les choses et se positionnent alors les blocages, car nous ne sommes plus axés sur notre chemin de vie.

Bien entendu, nous avons toujours notre libre arbitre pour les choix que nous faisons. Mais il faut savoir que dans notre évolution, nous pouvons prendre le chemin le plus court mais aussi le chemin le plus long. Tout est possible. Lorsque vous partez en randonnée, plusieurs chemins s’offrent à vous. Vous pouvez prendre le plus court. Vous pouvez prendre le plus long. Certains chemins sont faciles ou difficiles. D’autres sont directs ou bien vous éloignent de votre but. Certains même peuvent vous perdre. D’autres encore sont plaisants ou déplaisants. Tout dépend du choix que nous faisons. En contrôlant ce que nous désirons, nous ne nous ouvrons pas forcément à ce que désire notre âme. Nous avons des situations à vivre pour nous re-connaître et les éloigner ne sert à rien car, tôt ou tard, elles reviendront.

Nous contrôlons également les autres. Nous établissons un pouvoir sur leur vie et nous ne les laissons pas libres d’avancer comme ils le désirent, avec leur pleine volonté de choix. Nous voulons qu’ils agissent comme nous aimerions qu’ils agissent. Nous voulons qu’ils choisissent ce que nous aimerions qu’ils choisissent. Nous voulons qu’ils prennent le chemin que nous aimerions qu’ils prennent… Car nous croyons que le meilleur pour eux dépend de ce que nous voulons. Or, nous ne comprenons pas que la vie de chacun est un territoire libre qui ne doit pas être envahi par le pouvoir de l’autre. Le chemin de chacun doit être déterminé par un choix personnel, en fonction de ce que la personne veut vivre pour avancer vers la compréhension. Nous ne pouvons influencer l’avenir de l’autre par le pouvoir du contrôle des situations et des choix de vie de chacun.

Nous devons prendre conscience de ce contrôle que nous exerçons. Nous devons comprendre que tout est à sa place et que chacun a une place bien précise dans sa propre vie. Le contrôle provoque des tensions dans le corps et l’esprit de chacun ainsi que dans les relations. Il provoque également des blocages sur les chemins de vie et nous rencontrons alors des problèmes pour avancer, des souffrances aussi. Nous ne comprenons pas que le meilleur pour notre compréhension n’est pas là où nous voulons qu’il soit.

Laissons donc notre vie se dérouler facilement en ne mettant pas d’opposition, ni de blocage. Accueillons-la avec amour et foi. Ce qui vient est le meilleur pour notre compréhension car le hasard n’existe pas. Si nous lâchons le contrôle, alors se positionneront devant nous les opportunités d’avancement. Le meilleur pour nous et pour les autres n’est pas obligatoirement ce qui nous voulons. Entrons dans cette ouverture de conscience et laissons la vie prendre les commandes de notre vie et de la vie de ceux qui nous entourent. 

Mirena, le 21 Avril 2012
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.