Retrouver notre appartenance à la Lumière de Vie

 

 

La liberté de l’être se découvre dans la transformation intérieure. Elle requiert un regard profond de soi, nous le savons tous. Mais beaucoup ne comprennent pas la réalité de ce retour intérieur et se tournent  encore vers l’extérieur pour trouver des solutions à leur transformation. Il est vrai qu’il n’est pas toujours aisé de voir et d’accepter ses propres zones d’ombre car notre éducation nous a appris à nous déresponsabiliser  de nos actes.

L’enjeu est pourtant très important et ce retour intérieur permet la mise en lumière et l’acceptation de sa propre négativité et des mécanismes entretenues par les différentes expériences vécues pour ensuite verser dans l’énergie du Cœur. Ce sont les prises de conscience qui font tout. Elles nous aident à voir la vérité sur nos schémas et concepts, sur notre rigidité mentale et notre manque de flexibilité, et sur les croyances entretenues depuis fort longtemps. La paix et la stabilité ne peuvent s’installer qu’au prix d’un renversement de la négativité qui dirige l’être humain.

Par ailleurs, l’homme souhaite le changement mais il poursuit dans la croyance qu’il est séparé de tout ce qui est. Il évolue sous cette carapace de 3e dimension, maintenu par un ego puissant qui a tout pouvoir sur lui. Il ne voit pas la lumière en chacun et demeure souvent ancré dans l’ancienne réalité. Le changement fait peur parfois car il demande de lâcher prise sur l’ancien. Lâcher requiert du courage et de la volonté pour laisser l’espace à la foi. C’est un dépouillement des  différentes et nombreuses couches sombres qui recouvrent l’être humain.

L’avancée nous oriente vers le lâcher prise afin que nous puissions nous épanouir au cœur du Cœur de la Vie et retrouver notre appartenance à la Lumière. La nécessité d’avancer vers un dépouillement de ce que l’être humain a connu, a appris, a appliqué, est plus que nécessaire. Lâcher l’attachement, la rigidité, les sentiments négatifs, les croyances et les concepts, pour une renaissance dans le Cœur de Qui Nous Sommes. Redevenir « nus », sans vouloir ni pouvoir et verser dans la douceur de l’Être et sa Sagesse. Nous laisser porter par la compréhension intérieure et lâcher le lourd poids de la 3e dimension. Lâcher aussi la connaissance intellectuelle qui est en lien avec le mental. Car le savoir universel est détenu dans le Cœur. L’intuition peut alors rejaillir de l’intérieur et mener l’être dans le savoir inné et sage de la Vie.

Pour cela, acquérir assez d’humilité pour ne pas suivre l’ego est nécessaire. Regarder en soi et intégrer le changement. Ne plus rester dans la mouvance de la dualité en acceptant que le changement vient de soi et non de l’autre. Ne plus être victime du passé ni de la vie.

L’ouverture de la lumière est belle pour celui qui sait lâcher, qui sait s’abandonner et ouvrir son cœur à la transformation et à la Vie. Le basculement actuel n’est autre que la modification de l’empreinte de la 3e dimension que nous portons fermement. Nous savons désormais que les choses sont différentes. Rien n’est plus simple que de s’abandonner à ce qui est sans résistance pour une transformation radicale et un alignement avec la Lumière de Vie. Quand le lâcher prise intervient, rien ne nous affecte, rien ne nous déstabilise. La paix s’installe alors en soi et nous demeurons alignés sur La Source de Vie.

Tout est à revoir en soi et il est important de faire des choix. L’être humain ne peut plus continuer ainsi dans la déraison du mental. Il doit s’affirmer par le Cœur et prendre sa vraie place pour laisser rayonner la Lumière de vie. C’est en lâchant que s’installe la Vie en soi, en toute simplicité et dans l’accueil humble de son vécu sombre.

L’objectif du chemin est désormais montré en pleine lumière. Seul le mental définit le contraire et essaie de garder l’avantage. Vous devez certainement le ressentir, ressentir sa force intérieure et entendre sa voix. Il s’oppose toujours à l’apaisement et vous pousse à nourrir l’ombre par les rôles qu’il vous fait endosser. Or la limite est atteinte et les choix sont à faire. Que souhaitez-vous pour la suite de votre chemin ? Il est temps de laisser derrière vous toutes les résistances pour enfin vous ouvrir à la paix intérieure. La stabilité vous aidera à franchir les étapes clés de la transformation et de l’évolution vers la Lumière du Cœur, dans cet écrin de pureté où tout devient possible et où demeure la Connaissance universelle.

Nul ne peut prétendre à construire une vie équitable s’il ne se stabilise pas dans la profondeur de son Cœur.

Mirena
Source : www.audeladesmots.org

 

 

 

 

Quel est le sens réel de la vie?

ciertas_cosas-374_1-compressor

L’être humain a un comportement parfois surprenant car il fuit ce qui pourrait le rapprocher de son âme et du but de l’incarnation. Il s’évade avec application loin de sa demeure intérieure. Le monde moderne lui offre pour cela de nombreux plaisirs éphémères qui en appellent sans cesse d’autres. Mais que fuient les hommes et pourquoi se ferment-ils ainsi à l’ouverture de la lumière ?

J’ai constaté cette fuite lors de mon récent voyage en Chine où les contrastes sont surprenants et forts, beaucoup plus qu’en France. Et notamment dans les grandes villes où les moyens financiers dépassent toute attente. D’un côté il y a la pauvreté et de l’autre la richesse et ses excès. J’ai accueilli ces contrastes avec compréhension, sachant que le vouloir de l’âme a choisi ces différences de vie.

Mais quel est le sens de la vie pour les êtres humains ? Beaucoup avancent inconsciemment, sans ouverture spirituelle. Ils errent sans savoir, sans comprendre. D’autres sont toujours en recherchent de quelque chose. D’autres encore ne vivent que pour accumuler les biens matériels.

chine 2015 1212J’ai observé ces jeunes chinois penchés sur leurs iPhone ou smartphone (parfois un dans chaque main). J’ai été très surprise de leur attitude. La tête baissée, les yeux rivés sur leur écran, ils déjeunent entre amis sans discussion ni partage. Ils appartiennent au monde de la technologie, à un phénomène de mode, avançant comme des robots, dépendants de la technologie. Dans la rue, au restaurant, dans l’ascenseur, dans les lieux publics, ils tapotent sans cesse sur leurs téléphones, ils regardent des vidéos, le visage triste et fermé. Dans ce monde, pas un regard pour l’autre, pas un sourire ni un bonjour. Ils ne voient rien autour d’eux. Aucun partage n’anime l’être, aucun amour ne rayonne de celui-ci. Il est seulement ici une autre dimension de vie appartenant au monde virtuel. Un monde où l’être fuit la vérité, fuit la vie et son sens réel, la progression spirituelle. La peur inconsciente aussi de voir le cycle de la vie et de la mort et d’entrer dans la connaissance. Leurs âmes ont choisi de vivre ces expériences. Tout est juste et parfait !

chine 2015 1361Dans les campagnes, j’ai par ailleurs rencontré des personnes très simples, ouvertes aux autres et souriantes, avec des yeux rieurs et une aura lumineuse. Leurs âmes ont choisi leur incarnation dans la pauvreté pour se réaliser. Ici ce n’est pas l’aisance matérielle qui éloigne du Soi mais au contraire le regard est porté vers l’intérieur qui est ressource de richesse. Pas de moyens et donc pas de recherche ni plaisir extérieurs, mais un retour vers soi, vers la connexion intérieure. Le choix de vivre l’instant et ce qui est donné prend toute sa puissance dans le cœur. Quand on n’a rien, on se tourne vers l’intérieur.

Ce sont bien entendu deux extrêmes mais dans notre vie occidentale, nous vivons cela également. L’être humain dit qu’il n’a pas de temps pour se poser, qu’il est pris par ses tâches quotidiennes. Mais en fait-il vraiment le choix ? Ses priorités sont pour lui aussi souvent portées vers le plaisir extérieur et éphémère, les distractions qui ne nourrissent pas l’âme, le temps perdu dans les bavardages, les achats compulsifs qui éloignent de l’essentiel, le vouloir et l’attente…

Un temps pour chaque chose permettrait pourtant un avancement plus rapide, un temps pour l’intériorisation et la compréhension du Soi, un temps pour vivre réellement sa vie en accord avec son âme et non dans les excès éphémères qui fondent comme neige au soleil. Enfin un temps pour le plaisir.

Actuellement, nous pouvons progresser rapidement sur notre chemin spirituel mais pour cela il est nécessaire de lâcher les futilités matérielles et prendre le temps de se connaitre pour se libérer. Les enseignements lus, sont-ils réellement compris et appliqués? Vous désirez progresser mais prenez-vous assez de temps pour vous ? Quel sens donnez-vous à votre vie ? Avez-vous peur de lâcher la sécurité matérielle ? Nous n’emporterons pas celle-ci le jour de notre mort. Seuls les acquis de nos expériences complèteront notre âme. Tout le reste appartient à l’impermanence.

Les biens matériels sont des outils qui nous servent à évoluer, à nous comprendre. Le plaisir est pour tous et il est bon d’en avoir. Seulement, nous ne devons pas axer notre vie totalement en eux, là aussi les limites doivent être posées car sinon nous nous éloignons de l’essentiel et donc du but de l’âme, du pourquoi nous sommes sur Terre.

Si nous vivons notre vie avec amour, celle-ci nous transmet le meilleur en retour. Les expériences vécues en conscience sont actuellement très libératrices. Nous sommes dans un basculement de conscience. Osons nous rapprocher de celui-ci et ne perdons plus de temps. Il est temps de faire le choix de notre vie en nous posant cette question :
– Quel est le sens réel de ma vie ?

Quelle que soit votre réponse, elle sera toujours parfaite pour vous !

Mirena, le  11 Octobre 2015
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org

Aujourd’hui … je suis honnête avec moi-même

le reflet de soi*

Aujourd’hui, je m’ouvre à moi-même. Je pose un regard juste et honnête sur mes fonctionnements. Je suis conscient du retour des énergies que j’envoie dans l’Univers et je rayonne la vérité, la justesse, la droiture. Aujourd’hui je suis honnête avec moi-même, avec les autres, avec la vie.

Aujourd’hui je m’ouvre à la vérité, sans détour, sans fausseté. J’observe mon fonctionnement de faire, d’être et de penser. Je l’accueille et je le rectifie.

Aujourd’hui je cesse de me juger et de juger les autres. Je reconnais que je suis responsable de mes actes et de ce que j’attire à moi.

Aujourd’hui je cesse de me culpabiliser. Je suis en accord avec les expériences que je choisis de vivre. Elles me permettent d’avancer dans la compréhension de qui je suis.

Aujourd’hui je cesse de me plaindre et d’accuser la vie ou bien les autres d’être responsables de ce que j’attire à moi. Je reconnais en moi ce qui n’est pas positif, ce qui n’est pas dans l’énergie de l’amour et de la lumière.

Aujourd’hui je cesse de me détourner de ce que je ne veux pas voir, de ce qui me fait peur. Je m’ouvre à la réalité avec honnêteté et franchise, à mes comportements et schémas négatifs. Je suis face à moi-même, je regarde mon miroir avec compassion et justesse. Je suis conscient de mes fonctionnements.

Aujourd’hui je dis ce qu’il y a à dire, en toute franchise et sans détour, ni omission. Je fais face à mes responsabilités.

Aujourd’hui je suis conscient de mes projections, de mes reflets, de mes peurs, ainsi que de mon illusion. Je m’accepte avec sincérité et avec amour.

Aujourd’hui je suis honnête avec moi-même et je le reconnais.

Affirmation positive.
Mirena, le 12 Décembre 2014 – Copyright © www.audeladesmots.org
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org

La peur et ses limites

Dans les limites existe la peur. La peur de vous révéler car toutes les expériences vécues vous ont emplis de ces peurs. Vous avez en vous des milliards de mémoires de peurs. Toutes vos vies ont gravé dans votre ADN les peurs vécues, les peurs développées en partie par votre ego. Tout être a été et est encore dirigé par ses peurs. Ceci doit également venir à votre conscience pour être dépassé. Tant que vos limites dureront, vous vivrez dans la peur d’être et ne serez pas libres d’exister comme vous l’entendez. Tant que vous resterez dans ces limites vous ne pourrez accepter vos infinies capacités de création.

Les peurs bloquent votre avancement et freinent l’éveil intérieur. Elles sont les défis à comprendre et à rejeter. La peur est maîtresse de vos vies. Elle vous place dans la souffrance émotionnelle, dans la souffrance mentale, mais aussi dans la souffrance physique. Elle est à comprendre, à identifier chaque fois qu’elle vient à vous. Chaque fois que vous doutez de vous, des autres, de votre chemin, de la vie, vous êtes pris par la peur.

Chaque être est responsable de ses propres peurs, comme il est responsable de tout ce qui survient dans sa vie. L’autre n’est jamais la cause de votre peine, de votre malchance, de votre maladie, de votre négativité… Vos limites sont créées par vous, uniquement par vous. Dès lors que vous restez dans la constance de la peur, vous avez des difficultés à ouvrir votre conscience dans sa profondeur illimitée. Vous comprenez sans assimiler. Vous apprenez sans intégrer dans votre intériorité cette grande capacité à créer la Vie. 

Extrait du livre « La Clé de Vie » de Maître Saint-germain
Transmis par Mirena