La reconnaissance pour le nouveau monde par Maha Chohan

La liberté de l’être s’acquiert au présent. Toute trace de passé doit être éliminée. Toute projection en l’avenir doit se taire. Seul l’instant présent est une libération, un aperçu de l’Être, une délivrance du monde de l’homme, une ouverture sur le monde divin.

Avant de trouver en vous cette liberté d’Être, vous devez ôter toute couche du passé, toute aspérité négative et sombre. En éliminant toutes ces bases humaines, toute la nécessité que vous vous êtes employés à leur donner, vous acquérez un peu plus de lumière et vous vous rapprochez de votre centre.  Cette guérison, car elle en est une, vous délivre de vos souffrances, de vos peurs, de vos mémoires et de toute l’idéologie que l’on vous a dictées. Votre esprit s’ouvre à d’autres vues et délaisse la ressemblance humaine, celle de la société qui vous a tenus, pendant toutes ces années sous sa coupe, sous sa soi-disant protection pour mieux régner dans l’enfoncement des peurs et de ce fait sur l’homme actif, celui que vous êtes devenus.

Je ne blâme personne. Je ne juge pas. J’essaie simplement de vous montrer le chemin parcouru, cette voie que l’on vous a demandée de suivre. Vous l’avez suivie en toute obéissance pour demeurer dans le moule de l’humanité. Celui qui a essayé de le dire, de le montrer, a dû trop souvent se taire. Le monde qui régit votre humanité est un pouvoir ample et puissant. Vous l’avez adopté sans savoir, sans voir, sans entendre et vous n’avez pu que le suivre avec toute votre bonne volonté pour rester honnête, intègre, obéissant. Vous n’avez pu soulever l’ombre tant elle est épaisse. Cette couche a couvert toute vérité, toute lumière dans les actions et vous êtes restés endormis, aveugles ou bien impuissants.

Un jour nouveau pourtant se lève enfin. Il va dévoiler peu à peu tout ce qui ne pourra plus rester caché. La lumière sera et toute zone impure sera éclairée. Le pouvoir ne pourra plus agir à sa mesure et noyer la vérité. L’homme saura enfin la vérité.

L’humanité s’éveille et bientôt elle saura ce qu’elle doit faire. Votre monde se purifie comme vous. Cela est un sens logique à la montée de la lumière. Il ôtera toutes les couches d’ombre qui le recouvrent et deviendra lumière. Tout comme vous, il doit retrouver sa liberté. Les hommes seront soumis à de nouvelles voies. Chaque acte devra être clair, sans ombre. La conscience ouvrira des portes nouvelles pour restaurer, entreprendre et construire une avancée de lumière.

Chaque trace d’ombre qui part est remplacée par la lumière. Car la lumière est tout et partout. Elle attend de reprendre le pouvoir, de s’installer à la place de l’ombre et d’instaurer son emploi. Ce nouveau monde ira ainsi. Tout sera nettoyé et revu. Bien entendu cela ne se fera pas en un jour. L’homme doit poursuivre un travail purificateur en lui et agir avec conscience dans la rééducation de ses vues pour diriger des actions nouvelles et relever la terre et l’humanité de toutes leurs souffrances. Tout se fera petit à petit. Chaque jour est un jour nouveau où la lumière gagne un peu plus en vous et en votre monde. L’installation des nouvelles énergies vous pousse à cela. Vous ne pourrez résister longtemps à leur puissance. Soyez conscients qu’elles sont là pour vous aider à lâcher cette ombre et à acquérir la conscience nécessaire. Prenez-les comme un cadeau qui est là pour vous aider à vous libérer et à devenir un homme libre.

La liberté est une jouissance de l’Être, un emploi de ses énergies, une vie non soumise aux mensonges, à la peur, à la rigidité de la société et de son pouvoir. Votre devoir est de considérer l’usurpation et de la transformer en conscience pour ne plus vous soumettre et pour vivre libre. C’est là que vous allez, je vous l’assure. C’est un domaine nouveau que vous devez reconnaître et considérer l’ancien comme étant dépassé.

Je ne vous demande pas de vous rebeller contre votre système. Je vous demande simplement de reconnaître ce que l’on vous dicte et d’être conscients de cette soumission. Les choses vont changer. Vous devrez les suivre. Toute la noirceur qui va être mise à jour va pouvoir vous montrer les erreurs commises. C’est à ce moment que vous devrez prendre une nouvelle voie avec des vues, des actions de lumière, pour une ouverture juste de la vérité en votre monde. La prise de conscience sera humanitaire et soulèvera un renouveau certain. Tout va être éclairé, revu, solutionné pour le meilleur de tous et non pour le profit de certains.

Mes mots sont durs, me direz-vous. Et bien non, ils sont la réalité. Je ne vous dis que la vérité. Beaucoup savent mais si peu encore. D’autres ne veulent pas savoir. Chacun est libre d’aller à sa guise et son choix est toujours le meilleur. Chacun avance avec ses acquis et n’est peut-être pas encore prêt à ouvrir les yeux. Bientôt pourtant, il devra percevoir le monde autrement. Il devra savoir.

Mes mots, aujourd’hui, sont là pour vous situer. La conscience doit être infusée aux hommes car le chemin s’arrête maintenant. L’homme doit en changer pour ne pas se perdre avec la société qui le dirige. La conscience doit s’éveiller et être large et lumineuse. La beauté est un tout qui doit faire partie de l’humanité. Les nouvelles énergies vont vous y aider et c’est dans la lumière que vous entrerez dans cette nouvelle ère. C’est en devenant lumineux que vous grandirez et vous deviendrez celui qui retrouve sa liberté d’Être.

Maha Chohan.

Transmis par Mirena, le 30/06/09.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.organ..

Citations de Lao Tseu, tirées de mon livre « Les Maîtres de la Liberté »

Il n’est nul besoin en chacun de croire en la Vérité.
Il n’est nul besoin en chacun de comprendre la Vérité.
La Vérité Est.

L’homme n’a de ressemblance avec lui-même que lorsque le soleil illumine son cœur.
Il n’est nulle raison dans sa vie que la lumière éternelle.
Il n’est nulle trahison sur terre que celui qui ne se respecte pas.

La paix retrouvée libère votre essence,
La paix recherchée entraîne l’amour.

La paix du cœur est éternelle.
La paix de l’âme est fusionnelle.
La paix de l’homme est liberté.

L’intelligence de l’homme est le leurre de l’humanité.

Celui qui se taira, saura.
Celui qui saura, aura l’avantage.

L’ingrat vole à son secours.
Le fier regarde son nombril.
L’homme marche dans la société.
Et qu’en est-il de vous ?

Il n’est pas de solution sans regard sur soi.
Il n’est aucune volonté sans amour de soi.

L’ingratitude de toute pensée déploie sa force dans votre monde.
L’homme sait et il ne fait pas.
L’homme pense et il n’entend pas.
La société est son miroir et il ne le voit pas.

Il n’est sans aucun doute, aucun choix meilleur que le vôtre.
Il n’est sans aucun doute, meilleure volonté que la vôtre.

Plaît-il aux hommes de se leurrer ?
Plaît-il à l’univers de pardonner ?
La cause est ressemblance.
Le pardon est éternel.

Il n’est d’illusion que dans le cœur des hommes.
Il n’est de volonté qu’en l’état divin.

La mesure est un monde d’unité.
Quand l’homme sait, il avance pas à pas dans l’ouvrage de sa destinée.
Il prend sans relâche, il puise à la Source.
Il devient Dieu lui-même car il sait.

La force se mesure à son sens, à sa direction.
Elle indique toujours où se trouve Dieu.

La pensée donne sa jouissance dans le cœur des hommes.
Elle libère l’esprit afin que naisse son emploi.
Elle ouvre les portes de la liberté afin que vienne l’espoir de la création.

Demain sera et oubliera.
Le temps n’est qu’un temps et bientôt il cessera.

Le chemin choisi est celui qui limite la relation, qui inscrit la destinée.
Tel un être responsable vous devez le prendre et le parcourir sans regret.
Le temps n’est plus à la culpabilité. Vous devez vous libérer.
L’oiseau qui est en vous doit s’élever et couper toute attache. Il doit s’ouvrir à la lumière qui brille dans le ciel. Il doit voler jusqu’à elle. Il doit cesser le vacarme de ses sens.
La liberté est celle que vous devez trouver.

Il n’est nulle raison en ce temps de découvrir la Vérité.
Elle se trouve en vous. Elle est vous.
Elle est union et réunion.
Elle est beauté et liberté.
Que ceux qui la reçoivent, sachent qu’elle n’accepte aucune trahison.
Que ceux qui la recherchent, sachent qu’elle est déjà en eux.
Et pour ceux qui ne la connaissent pas, qu’ils aillent dans l’ombre de la lumière et ils la trouveront.

Le calme en chacun est l’instant de la création.
L’homme doit lui donner vie afin d’aller dans cette reconnaissance que nul ne trouve s’il ne la recherche.

Le calme donne son silence, sa légèreté.
L’homme l’utilise pour sa position et sa ressemblance.
Dans son monde, il ne sait où le trouver.

Le calme puise l’énergie solaire.
L’unité se fait en l’homme qui l’utilise.
L’ombre se meurt dans son utilisation, l’homme s’élève en son cœur.

Lao Tseu.

Les Maîtres de la Liberté, Juin 2009.
Transmis par Mirena.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.

Le temps est le repère de l’homme

Qu’est-ce que le temps ? Il est un repère que les hommes se sont donnés pour vivre en relation avec les autres hommes dans leur monde. Mais qu’en est-il réellement ? Pourquoi cette création nous limite-t-elle ? Parce qu’elle n’est pas intégrée à sa juste valeur.

Il est vrai que nous avons besoin de ce repère pour vivre, pour nous repérer dans notre évolution. Le temps a été créé par rapport à la rotation de la terre, mais aussi par sa position face au soleil et aux autres planètes. Il a été défini en années, en mois, en semaines, en jours, en secondes. Nous avions besoin de ce réglage de l’humanité sur le temps.

Mais aujourd’hui, notre conscience nous élève au-delà de cela. Elle nous montre cette relation de l’homme au temps, qui n’en est pas vraiment une. Nous savons que nous sommes dans l’espace temps, à plusieurs endroits en même temps. Nous vivons des vies parallèles dans les différentes dimensions de l’univers. Ceci est plutôt compliqué à concevoir, c’est pourquoi je reviens à notre dimension terrienne définie par le temps.

Les dates sont des créations que l’homme a aussi définies par rapport au temps qui s’écoule. Elles représentent le moment de vie écoulé, le moment de vie qui s’écoule, et aussi le moment de vie qui vient. Avec une conscience supérieure nous pourrions voir qu’il s’agit du même instant et de sa probité. Car tout se vit dans l’instant qui Est et qui Demeure. Ce n’est qu’avec la capacité du pouvoir de la conscience que nous définissons l’instant de l’homme, ou bien l’instant de l’éternité, qui sont la même chose mais ne sont pas perçus dans leur réalité vraie. La dualité différencie la vie. L’éternité l’associe à ce qu’elle est car nous ne formons qu’un seul tout.

Les dates donc sont des créations, des repères. Dans la conscience collective, nous les avons définies par notre savoir humain, par notre intellectualisation, et leur avons attribué des chiffres. Ces chiffres représentent la signification que l’homme a définie, et ils se développent par leurs vibrations. Amplifiés par la conscience, l’homme leur a donné un pouvoir créatif par sa pensée, par ses croyances. La conscience de masse, qui est aussi la conscience collective, transmet donc un énorme pouvoir de signification, de compréhension et donc, de création. Cette conscience collective a mené et mène les hommes depuis des milliers d’années. Elle représente le pouvoir créatif à grande échelle.

Alors, que nous soyons le 11/11/11, ou bien une date quelconque, ceci représente à lui seul, le moment présent de l’éternité. Par contre, au niveau de la conscience collective, tout le monde se base sur ces repères de dates et leurs significations car l’homme en a besoin pour évoluer. De ce fait, la masse amplifie par sa pensée et ses croyances, la création de ce que cela peut représenter sur sa vie et sur terre. Si bien que certaines significations comme le 11/11/11, ouvrent des portes et transmettent par la conscience collective, des pouvoirs amplifiés.

La conscience collective est une amplification de la pensée de l’homme et de ses croyances. Elle donne le pouvoir amplifié de la création par celles-ci. C’est ce qui conduit aux soulèvements de la société, aux guerres, aux religions et à la condition humaine, mais aussi au pouvoir créatif, à la transformation positive de chacun quand la conscience est axée dans cette direction.

Voilà pour cette définition, cette précision sur la conscience de chacun, qui je le répète, peut déployer à grande échelle un pouvoir immense dans notre univers. A nous de le créer dans l’amour, la paix et la sagesse.

Transmis par Mirena, le 13 Novembre 2011.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.

La conscience crée l’expérience et la réalisation

Voilà une belle considération que la conscience de l’homme ! Beaucoup n’ont pas accès à celle-ci, ou plutôt, ils ignorent ce qu’elle représente. Ils n’ont pas conscience de la conscience.

Bien évidemment, celle-ci est une ouverture, un cadeau, que chaque être peut et doit se faire. Il en résulte des sentiments d‘avancement, des expériences qui attirent les opportunités et les réalisations, qui se multiplient dans la progression. La conscience a un effet d’attraction sur les situations pour que viennent l’expérience et la réalisation.

Or, dans le monde actuel, chacun se presse dans l’enivrement de la société qui transmet un ordre directionnel de positionnement en elle. Elle nous dicte notre voie dans l’oubli total de la conscience. Être conscient de la réalité vraie, c’est pénétrer dans les couches de la liberté intérieure pour s’ouvrir au choix du changement.

La conscience touche et ouvre la progression de l’homme. Dès lors qu’elle est installée en nous, elle libère le pouvoir du changement, telle une porte qui s’ouvre vers un monde nouveau, un monde de création nouvelle.  Elle est l’opposé de la statique position de la condition humaine. S’ouvrir à la conscience, est se révéler dans son intimité propre, se regarder sans jugement mais avec compassion et accueillir le meilleur dans l’Unité, pour le Soi et transcender l’humain en Divin.

La conscience est aussi la pénétration de la compréhension inter dimensionnelle qui régit le conditionnement de l’homme dans l’univers. Elle lui tend une définition profonde de sa relation avec lui, avec les autres hommes, avec tout ce qui n’est pas lui. Mais, il faut savoir aussi que tout ce qui n’est pas lui, est lui aussi, et ceci n’est pas de compréhension facile car nous sommes tous Un dans l’univers et rien ne nous dissocie de lui.

Les différentes couches de la conscience sont données aux femmes et aux hommes par l’univers. Chacun peut à son rythme les découvrir et intervenir avec elles sur sa vie en prenant connaissance de ce qu’elles transmettent. Leur savoir est au-delà de celui de l’homme car il ne limite pas le point de vue intérieur, ni révélateur de qui nous sommes. Avec la conscience, se forment des ouvertures larges et belles. Chacun peut alors se permettre d’entrer dans le changement profond afin d’aller vers sa propre transformation. Être conscient révèle le vouloir d’entrer dans le véritable changement et ne pas rester dans le mental humain qui nous retient dans sa direction égotique de la soumission.

Beaucoup trop d’entre nous n’ont pas conscience de la valeur de la conscience. Être dans cette relation fusionnelle permet d’entrer dans la grandeur de la transformation grâce à l’humilité et au regard simple des choses. Travailler sa voie est aller dans cette direction avec pour but l’unité relationnelle de sa forme et de sa puissance. En toute simplicité, je vous dirai que sa découverte est une forme de jouissance qui ouvre la voie de la profondeur de qui nous sommes et donne l’état jouissif de la transformation par le lâcher prise qui intervient dans toutes les positions de l’homme. Ce laisser aller donne le choix de se défaire de ce que nous ne voulons plus car nous sommes alors aptes à le laisser partir par notre fusion avec l’univers, nous sommes aptes à dépasser notre mental humain.

Transmis par Mirena, le 12 Novembre 2011
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.