Agir en pleine conscience

 

La conscience actuelle nous oriente vers un retour à soi et à ses propres fonctionnements pour une ouverture sur la vérité. L’homme voit son chemin à l’extérieur de lui et il le suit, dirigé par le mental.  Or le chemin n’est pas séparé de soi , il est intérieur car c’est en soi que la vie humaine est inscrite. C’est ici que nous créons nos zones d’ombre, c’est encore ici que figurent nos blessures et nos mémoires. Enfin, ce que nous sommes intérieurement se répercute à l’extérieur et nourrit l’humanité de sa forme duelle.

En tant qu’être conscient, la dimension matérielle doit être considérée avec clarté. Le temps où l’on évitait ce face à face avec ses propres actes se termine, la transparence permettant d’accueillir et d’accepter la vérité pour une transformation durable. Beaucoup trop d’individus demeurent encore dans la séparation de leurs propres conditionnements négatifs et dans un état de victime qui ôtent toute transformation. Ce qui n’est pas accepté en soi, ne peut être changé. L’acceptation permet d’enclencher la transformation et l’univers apporte alors l’opportunité de s’en libérer. Ce qui est inscrit en nous, nourrit l’humanité. Nous ne sommes donc pas étrangers à ce qui se passe aujourd’hui dans le monde.

Chaque fois que nous subissons une déstabilisation, c’est à l’intérieur que notre regard doit se poser pour une mise en lumière de ce qui nous déstabilise, de ce qui fait mal ou de la mémoire qui est réactivée. C’est ici et non ailleurs qu’elle doit être transmutée, par notre Cœur de Lumière qui apaisera le conflit de la pensée et de l’énergie de la situation. En utilisant notre puissance d’Amour, sans jugement mais en acceptant que nous sommes le créateur de cette déstabilisation intérieure, la transformation se fera sans souffrance mais en toute conscience. Il n’y aura alors plus de résistance et le lâcher prise permettra à l’énergie de demeurer stable, en alignement avec la Lumière de la Source.

Il est nécessaire de ne plus reporter notre mal-être sur les autres mais au contraire, le reconnaitre en soi pour le transformer. S’unir en conscience à ce qui est, l’accueillir avec amour, dans la puissance du Cœur. Nous ne devons plus nous limiter et de ce fait, limiter notre pleine capacité à nous transformer intérieurement. Notre responsabilité à accueillir nos zones d’ombre, nos blocages, nos états d’être ou notre déstabilisation fait partie d’un niveau de conscience libérateur. L’irresponsabilité laisse alors la place à la transparence et à l’honnêteté des situations qu’il convient d’appliquer en soi.  L’illusion se découvre, les situations sont mises en lumière et aucun doute ne persiste.

Nous pouvons agir pour l’humanité simplement en nous transformant de l’intérieur, en pénétrant dans notre conscience qu’il convient de considérer en toute clarté. Notre responsabilité à changer nous revient aujourd’hui et c’est par soi que tout commence et que tout se fait. Mais pour cela l’honnêteté de nos propres fonctionnements doit voir le jour. Je dirai même la transparence de ce que nous sommes réellement doit émerger en pleine lumière.

L’ouverture de sa conscience est le chemin à emprunter pour une répercussion positive sur l’ensemble de l’humanité.

Mirena
Source : www.audeladesmots.org

 

 

L’honnêteté

L'honnêteté

L’honnêteté avec soi et avec les autres est une des clés du bonheur
car elle permet de rectifier consciemment ce qui est à rectifier.
Elle permet de vivre et grandir dans la lumière car elle change la vibration.
Ne pas mentir, ne pas se mentir…
Le vrai regard est ainsi posé et ouvre à la libération de bien de
conditionnements et comportements négatifs en soi.

Être honnête,c’est prendre la responsabilité de ses
propres fonctionnements pour les modifier
et notamment sortir de l’état de victime dans lequel on s’est mis.
Les relations s’en trouvent enrichies et l’amour peut s’établir
sans déni, sans détour, ni tricherie.

L’honnêteté ouvre à la vie juste et fluide car tout en soi est juste et fluide.

Mirena
Site www.audeladesmots.org

Aujourd’hui … je suis honnête avec moi-même

le reflet de soi*

Aujourd’hui, je m’ouvre à moi-même. Je pose un regard juste et honnête sur mes fonctionnements. Je suis conscient du retour des énergies que j’envoie dans l’Univers et je rayonne la vérité, la justesse, la droiture. Aujourd’hui je suis honnête avec moi-même, avec les autres, avec la vie.

Aujourd’hui je m’ouvre à la vérité, sans détour, sans fausseté. J’observe mon fonctionnement de faire, d’être et de penser. Je l’accueille et je le rectifie.

Aujourd’hui je cesse de me juger et de juger les autres. Je reconnais que je suis responsable de mes actes et de ce que j’attire à moi.

Aujourd’hui je cesse de me culpabiliser. Je suis en accord avec les expériences que je choisis de vivre. Elles me permettent d’avancer dans la compréhension de qui je suis.

Aujourd’hui je cesse de me plaindre et d’accuser la vie ou bien les autres d’être responsables de ce que j’attire à moi. Je reconnais en moi ce qui n’est pas positif, ce qui n’est pas dans l’énergie de l’amour et de la lumière.

Aujourd’hui je cesse de me détourner de ce que je ne veux pas voir, de ce qui me fait peur. Je m’ouvre à la réalité avec honnêteté et franchise, à mes comportements et schémas négatifs. Je suis face à moi-même, je regarde mon miroir avec compassion et justesse. Je suis conscient de mes fonctionnements.

Aujourd’hui je dis ce qu’il y a à dire, en toute franchise et sans détour, ni omission. Je fais face à mes responsabilités.

Aujourd’hui je suis conscient de mes projections, de mes reflets, de mes peurs, ainsi que de mon illusion. Je m’accepte avec sincérité et avec amour.

Aujourd’hui je suis honnête avec moi-même et je le reconnais.

Affirmation positive.
Mirena, le 12 Décembre 2014 – Copyright © www.audeladesmots.org
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org

Le monde est notre reflet

« Toute âme qui s’élève, élève le monde. »
— Gandhi

Le changement ne peut intervenir qu’à la base de sa création. Il existe dans le monde beaucoup de souffrances. Elles sont le reflet de notre création, de tout ce que nous avons formé en nous et autour de nous. Nos énergies ont créé la négativité qui forme aujourd’hui toute celle de la Terre. Car rien ne nous dissocie d’elle. Nous sommes faits du même atome divin et nous provenons de la même source.

Nous devons prendre conscience des répercussions de nos créations. Tout est matière à réflexion. Nous devons observer notre façon de vivre, de penser, de parler, d’agir. Il ne suffit plus de savoir et de ne pas agir. Il est nécessaire de reconnaître la négativité que nous créons, et à qui nous donnons forme dans notre monde. Tout s’inscrit et se développe autour de nous pour former notre humanité.

Certains êtres dénoncent les souffrances, l’inégalité, et œuvrent pour un changement mondial. Mais, si nous voulons réellement transformer ce qui est pour un monde meilleur, il est important aujourd’hui que nous ne soyons pas séparés de ce que nous créons.

Notre image est la Terre. Les souffrances qui y demeurent sont nos souffrances. Nous avons créé tout cela, et nous devons rectifier en nous toute la négativité qui y demeure pour pouvoir étendre le meilleur au-delà de notre être. Nous devons inverser nos positionnements et nos actes. Chacun a en lui cette responsabilité-là.

Tant que la croyance humaine demeurera dans la séparation et donc dans l’illusion, il ne sera pas possible d’œuvrer pour un changement mondial durable et donner le meilleur à tous. Nous ne formons qu’un, mais pas uniquement dans la lumière. Nous le sommes dans l’ombre également. C’est en modifiant nos états négatifs que nous pourrons basculer dans une vie plus équitable, plus juste, plus vertueuse. La violence attire la violence. L’amour attire l’amour.

Nous voulons une nouvelle vie ? A nous de la construire afin qu’elle puisse rayonner au-delà de nos êtres.

Nous voulons vivre dans l’amour ? A nous de l’intégrer, de le réaliser pour qu’il puisse s’étendre et toucher tout ce qui est.

Nous voulons la paix sur Terre ? A nous de la trouver en nous pour qu’elle touche ceux qui nous entourent.

Nous voulons plus de justice, plus d’honnêteté ? A nous d’être juste avec nous-mêmes et avec les autres, à nous de ne pas tricher.

Pour un monde de liberté, nous devons trouver la liberté de nos êtres en nous libérant de tout ce qui n’est pas lumineux. Nous devons œuvrer en nous pour étendre toutes les belles valeurs. Nous devons rayonner l’amour pour que celui-ci touche les cœurs de l’humanité.

Mirena, le 1er Mars 2013.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.