L’abandon total à la Lumière

Dans l’abandon total, l’être transcende la vie humaine par le simple élan du cœur qu’il ouvre. Il révèle sa totalité qu’il offre au divin.

Ainsi demeure simplement la lumière qui agit dans la fluidité du cœur et rayonne hors de lui. Dans cet état d’être, le mental n’a aucun pouvoir.

L’abandon total est la remise de ses souffrances et de ses mémoires à la lumière. En les offrant à la Vie, elles s’en vont avec légèreté. Aucune résistance ne demeure dans cet état de conscience. La compréhension se fait sans que nous ayons à la rechercher.

Dans l’abandon total, le mental n’entre pas en action car le cœur s’exprime et l’intention de laisser aller ce que nous ne voulons plus, agit.

Ceci est la force intérieure du cœur qui libère et rend libre.
Rien n’est plus simple que cela. Rien n’est plus simple que l’abandon total de soi à la Vie.

Mais rien n’est plus difficile que de ne rien vouloir contrôler, que de ne rien vouloir savoir, que de ne rien vouloir analyser. Lâcher le contrôle demande une foi immense en la Vie et une grande humilité. Dans cet état d’être, plus besoin de réponse, ni de recherche extérieure. Tout se révèle par la Connaissance intérieure qui remonte et nourrit l’être de sa vibration.  La Lumière devient Une avec nous et nous allège de notre fardeau humain. Ainsi, nous nous rapprochons de l’Unicité du Cœur de toute chose pas à pas.

La vie humaine devient de plus en plus belle, stable et riche. La pause universelle se fait en soi et l’abandon total nous permet de vivre l’ici et maintenant, de vivre la pause dans le cœur. Car nous sommes cela et rien d’autre. L’illusion est enfin dévoilée et la vie se poursuit dans le non-attachement.

L’avenir sera ainsi fait et il convient de l’admettre. Il a commencé pour ceux qui ont déjà acquis ce niveau de conscience. D’autres ont encore besoin de comprendre ce qui est, de comprendre ce qui bloque, de savoir ce qui est en eux et comment ils vont bien pouvoir le transcender. Ils ont encore besoin de lâcher les peurs qui leur ôtent leur plein potentiel divin.

Sachez que la simplicité de la Vie se révèle dans les cœurs peu à peu. Grâce à elle, vous pouvez tout transcender et évoluer vers l’Être que vous Êtes, vers l’Être que Nous Sommes tous.

Mirena
www.audeladesmots.org

 

Révélation d’un nouvel état de conscience

*

La lumière et l’amour que nous détenons dans nos cœurs sont notre laisser passer, notre sésame pour les dimensions supérieures.

Croire en soi, en toute simplicité et humilité, c’est savoir Qui on est et c’est aussi reconnaitre ses capacités multidimensionnelles. Non pas pour s’évader de la dualité mais pour les intégrer ici dans notre vie, les révéler à chaque instant, à chacun de nos souffles. La vie est ici en nous et sur Terre à la fois. C’est ici que nous nous accomplissons et non ailleurs.

Toutes les évasions extérieures sont des illusions. Elles nous éloignent de la force du Cœur. Reconnaitre Qui on est, au contraire, nous implique dans ce que nous faisons et nous rapproche de la Vie à laquelle nous appartenons. Être présent dans ce que nous faisons, disons et pensons, déploie cette puissance.

Ne plus adhérer à la négativité et sortir enfin de son emprise, c’est comprendre que nous sommes autre chose que ce nous avons toujours vu, que ce que nous voyons sur Terre. Le formatage négatif nous colle à la peau depuis si longtemps. Or aujourd’hui, il est nécessaire d’en sortir en le modifiant consciemment ; être vigilant et s’observer. Rectifier le négatif en positif pour laisser l’énergie du cœur se révéler. La tâche intérieure demande rigueur et volonté.

L’avenir est à la révélation de notre Amour/Lumière. Nous allons nous idéaliser en lui, l’intégrer pleinement et s’intégrer totalement à lui. Car nous sommes cela et rien d’autre. Toute la simplicité de la chose devient de plus en plus évidente et la facilité avec laquelle nous nous transformons grâce à lui devient une force intérieure que seule la conscience déploie.

Les états de conscience de chacun se transforment et la foi prend place dans les cœurs. Ne recherchez plus à l’extérieur ce que vous avez en vous. Ayez confiance en vous, estimez-vous, reconnaissez que vous êtes la lumière et l’amour. Plus votre état de conscience sera dans cette vérité, plus vous ouvrirez votre cœur à qui vous êtes et révèlerez le Divin qui sommeille en vous.

La lumière et l’amour peuvent tout transformer et purifier. C’est la force du cœur qui parle aujourd’hui et non celle du mental qui vous égare à l’extérieur. Le jour où vous vous reconnaitrez dans la puissance intérieure du cœur, vous serez alors situé dans un nouvel état de conscience transformateur et idéalisateur. Vous déploierez et rayonnerez le Feu divin pour aider l’humanité à se relever.

Mirena, le 10  Janvier 2017
Site www.audeladesmots.org

S’abandonner à la Vie ! (2)

S'abandonner à la Vie (2)
*

En réponse aux mails de Gérard et d’André, je désire approfondir le sens du lâcher prise et du message posté avant hier : S’abandonner à la Vie ! (1)

Lâcher prise et s’abandonner à la Vie, ce n’est pas tout lâcher et sauter dans le vide. C’est poser ses choix de vie, sans contrôle du mental tout en poursuivant l’œuvre intérieure purificatrice. Les peurs sont bien présentes en nous et elles sont un frein à notre évolution. Pour cela nous avons à notre portée de nombreux outils et techniques qui nous permettent de lever le voile sur notre puissance intérieure d’amour afin de révéler notre plein pouvoir créateur. Ainsi, peu à peu, nous nous libérons, nous ouvrons notre cœur et reprenons les rênes de notre être. Tout ne se fait pas en un jour. Sans travail intérieur libérateur, nous ne pouvons nous abandonner à la Vie et le mental continue à nous diriger et à influencer nos états d’être. Le contrôle est partout, même dans nos demandes à l’Univers.

Actuellement nous avançons dans une énergie vibratoire élevée qui accélère les libérations. Les prises de conscience se font, les étapes sont franchies beaucoup plus rapidement qu’auparavant. Peu à peu, nous redécouvrons la beauté de la Vie en nous. La foi se révèle alors car nous savons « Qui Nous Sommes » réellement. Nos désirs ne restent pas situés au niveau du mental mais sont exercés par le cœur, par notre puissance intérieure d’amour. L’attente s’estompe alors et la foi reste en soi. Il en résulte un élan qui domine toutes les situations. La marge de manœuvre devient ample et vraie. Elle est la marque du cœur où tout transpire et se réalise.

Quelle foi placez-vous dans vos intentions ? Les confiez-vous à la Vie, entourées de foi et d’amour ? Là réside le secret de la réalisation de toute orchestration et affirmation. La foi est signe d’accomplissement. Lorsqu’elle émerge en soi, elle définit l’Unité de la Vie qui s’établit dans la conscience. Elle est le palier de la réalisation du Soi hautement défini. Ainsi se font et se placent les directions d’avancement, les opportunités surviennent, le meilleur de la Vie (l’abondance !) vient à soi.

Je constate cela de plus en plus dans ma vie. J’appelle cela la magie de la Vie car parfois elle me comble au-delà de mes espérances. Je me laisse porter en faisant mes choix et en ne contrôlant rien. Le mental n’est présent que pour donner l’élan à ce que je désire. Je ne suis pas en attente de, mais dans l’accueil. Et j’accepte ce qui vient à moi, même si ce n’est pas ce que j’ai souhaité au départ. Je sais que la Vie me conduit vers ce qui me permet de grandir, vers ce qui me conduit dans l’épanouissement et la libération de mon être.

Quand les choix de vie ne sont pas portés par l’attente, la fluidité demeure dans l’énergie créatrice qui apporte ce qui est bon pour soi. La tâche spirituelle n’est pas d’avancer à tout prix. Elle demande plutôt d’être accueillie. Une vue globale de l’être et de sa vie, de son interdépendance avec tout ce qui l’entoure doit être perçue. L’individualisme ne mène pas à l’Ascension.

L’être humain obéit à son mental et se perd dans ses demandes. Il souhaite tant de choses ; l’amour, l’argent, la santé, la gloire… Il est souvent avide de richesses et de pouvoir. C’est ce qui définit son sort. Son côté créatif s’établit trop souvent sans humilité. Être vu, être aimé, être beau, être reconnu… Tant de vouloirs qui sont dirigés par le mental. Autant d’attentes menées par l’ego ! C’est ce qui le différencie de l’accueil de la Vie.

La foi place l’être dans l’espérance et non dans l’attente de. Elle le laisse libre. Elle ne l’enchaine pas au pouvoir du mental. La richesse de la Vie peut alors se placer pour le meilleur et avec amour.

Je vous souhaite d’exercer vos talents par le cœur, seule source véritable de richesse. Mais sans travail sur soi, sans regard de soi, aucune ouverture sur l’abondance de la Vie ne peut se produire.

L’avenir est bien celui-ci. Ouvrez votre cœur, œuvrez en vous, libérez-vous et vous le découvrirez ! Abandonnez-vous dans le calme du mental et demeurez dans la paix du cœur ! Laissez l’Être s’exprimer et rayonnez-le !

Mirena, le 30/10/2015
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org

 

*

Reprendre le pouvoir intérieur

Le pouvoir intérieur

La souffrance intérieure provient d’un manque de lâcher prise, d’un manque de compréhension et d’acceptation vis-à-vis de la vie et de la relation de cause à effet des énergies. Elle est une lutte avec soi-même.

Chaque être a en lui un potentiel infini de création qu’il ne soupçonne même pas car il est souvent dans l’illusion négative que lui soumet son mental. Il érige de ce fait des barrières qui entravent la bonne circulation de l’énergie et donc nuit à sa fluidité.

Les limites émises ne sont pas toujours conscientisées. Elles déterminent pourtant beaucoup d’expériences dans la vie de chacun. Le potentiel qui demeure en soi ne peut ainsi se révéler pleinement car il est soumis aux limites de l’être ; limites mentales, intellectuelles, émotionnelles et physiques. Chaque pensée négative est une limite qui s’inscrit dans l’aura et se répercute dans le corps physique.

Nous sommes appelés à nous rapprocher et à nous unifier. Or, tant que nous n’aurons pas entièrement confiance en nous-même ainsi qu’en la vie, nous ne pourrons nous installer confortablement et durablement en elle. Le fait de poser des limites par notre façon d’être, nous ôte ce rapprochement et cette fusion intérieure.

Nous répondons négativement à bien des choses. Il suffit d’être attentif à nous-même et d’observer nos réactions qui sont bien souvent le fruit du pouvoir du mental négatif et donc de nos peurs. Mais de quoi avons-nous peur ? Pourquoi résister ainsi à ce que la vie vous montre ? Pourquoi l’être humain veut-il absolument garder le contrôle ?

La négativité influence grandement nos choix de vie. Les liens qui nous unissent à elles nous ôtent notre liberté et nous n’en sommes pas toujours conscients. Or, par les temps de grands changements qui s’annoncent, il est utile de les conscientiser, de les couper et de les purifier en les mettant en lumière pour s’en détacher et basculer dans l’énergie du cœur. Les attentes extérieures ne sont plus d’actualité. De même que s’en remettre à l’autre pour avancer. Et chacun doit voir sa propre responsabilité dans toutes les circonstances de vie négative. La conscience doit s’élargir et chaque être doit être en mesure d’identifier ses propres zones d’ombre pour les éclaircir et les éliminer. Ceci demande une parfaite humilité et honnêteté vis-vis de soi-même pour pouvoir se dévoiler et œuvrer sur sa partie sombre afin de la mettre en lumière. Les détours n’éviteront  qu’un temps, ce qui est devant soi.

Nous devons retrouver notre propre pouvoir intérieur, le pouvoir du cœur.

Mirena, le 14 Mai 2014
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.