La croyance d’appartenir au passé

 

Il est réellement possible de sortir du carcan de la 3e dimension pour évoluer dans un espace de liberté universelle. L’ancienne énergie nous tient encore et a un certain pouvoir sur nos pensées. En découle une retenue conditionnelle qui freine notre élan. Nous doutons de la vie et de nous-mêmes. Nous avons du mal à passer à autre chose. Nous ne savons que faire pour sortir de l’emprise de l’énergie du passé. En réalité, nous luttons contre la vie.

Si nous regardons la chose avec simplicité, nous pouvons comprendre notre position dans cette incarnation. Elle a été rude parfois mais joyeuse aussi. L’essentiel est de considérer avec clarté l’énergie dans laquelle nous avons évolués, celle que nous avons entretenue par la croyance d’appartenir au passé. Elle est inscrite en nous et nous retient dans ce qui a été. Ainsi, nous le revivons sans fin, y compris ses souffrances. Nous demeurons sous leur emprise sans même en être conscients. Cette énergie forme un tout auquel nous restons reliés, un tout qui nous colle à la peau et nous ôte notre liberté d’évolution.

Pourtant le passé n’est qu’une énergie qui vit en nous car nous l’entretenons et le mental sait très bien agir pour qu’il en soit ainsi. Nous ne sommes pas notre vécu ancien. Nous sommes le moment, simplement l’instant où notre souffle est. Rien d’autre n’existe sinon ce qui est ici et maintenant.

L’énergie du passé est une illusion entretenue par beaucoup d’êtres humains. Or si nous analysons la chose, il n’y a rien qui, dans l’instant présent, puisse appartenir au passé, sinon sa mémoire. Elle est la conscience du vécu qui nous a permis d’acquérir une certaine compréhension et un certain savoir de nous-mêmes. Hormis cela, nous sommes une personne et une âme sur le chemin de la vie.

L’ignorance nous maintient sous la coupe du passé car nous croyons y appartenir alors qu’il n’en est rien. Le passé est un passage qui nous permet d’évoluer vers la lumière. Le passage dans une infinie succession de moments. Il nous conduit toujours dans l’instant qui est et rien d’autre n’existe. Le moment passé n’existe déjà plus car nous sommes à nouveau dans un autre espace de vie.

Rien n’est figé dans l’Univers. Rien n’est figé dans l’incarnation. Seule la croyance du contraire l’est.

A méditer…

Mirena
Source : www.audeladesmots.org

 

 

 

L’amour de soi

 

Lorsque l’on s’aime, on se respecte, on respecte son corps et toutes les expressions de vie qui sont issues de nous. Ceci est une étape importante pour ne plus lutter contre ses propres expérimentations, ni les nourrir. L’accueil se place ainsi et libère les blocages.

S’aimer c’est se reconnaitre humain avant toute chose et se pardonner ses actes. C’est vivre en accord avec eux, les accueillir pour pouvoir les changer.

Le manque d’amour de soi bloque la libération intérieure. Il n’est pas relié au physique mais au manque d’acceptation de son corps, de son esprit et de ses expériences duelles. Il est le manque de réalité de l’être humain dans la compréhension de son incarnation dans la matière.

L’amour de soi est le pardon véritable qui libère l’être de son passé. C’est la reconnaissance de soi en toute honnêteté et simplicité, sans jugement mais dans un réel accueil de ce qui est.

L’amour de soi n’est pas se trouver beau mais s’accepter totalement avec indulgence en s’accordant l’amour, en le rayonnant et en le vivant dans les expériences de vie que l’on attire à soi pour les dépasser.

L’amour de soi, c’est la réconciliation avec l’être humain, avec sa part d’ombre. Ainsi celle-ci n’est plus nourrie par la lutte intérieure et le déni de soi.

L’amour de soi, c’est faire la paix avec soi.

Mirena
Source : www.audeladesmots.org

La souveraineté de la Conscience

 

Par le fait de penser que nous avons raison et que l’autre à tort, nous sommes dans l’ego. Nous le nourrissons par cette croyance et celle-ci reflète notre manque de compréhension vis-à-vis des expériences que l’homme attire à lui, pour vivre ce qu’il a à vivre. Et par là-même, pour accéder à la transformation intérieure qui est le but de l’incarnation. La Terre et l’humanité sont nourries par cette vibration et le lien avec l’égrégore concerné reste actif.

Bien évidemment, ce que nous voyons autour de nous ne nous convient pas toujours. Mais tout est là pour nous montrer ce que cela touche en nous et notamment, la part négative à conscientiser, à éliminer, à transmuter en lumière. C’est aussi cela la magie de la Vie et si on veut bien la voir, elle nous permet d’avancer à grands pas, avec plus de légèreté et d’harmonie. Sans contrôle mais avec simplement un regard de soi, simple et efficace, qui permet de grandes transformations sans aucune attache mais avec une grande ouverture sur la vérité. Cela demande une grande humilité aussi.

Nous ne pouvons pas changer les autres par notre seul vouloir. Et nous ne sommes supérieurs à personne. Mais nous pouvons être un exemple de compréhension, de respect et de compassion. L’état de conscience du moment agit alors en se répercutant à l’extérieur de soi pour toucher les autres êtres par sa vibration.

La loi universelle est une belle « mécanique » et son fonctionnement, s’il est intégré, peut aider l’humanité à sortir de ses croyances et de son vouloir, de son pouvoir également, par une belle transformation de lumière. La simplicité de ce qui est, peut paraitre déroutante.

Si seulement on sortait de l’ego, si seulement on sortait des apparences, si seulement on reconnaissait en soi sa vraie nature, on pourrait changer la vie humaine. Non pas en voulant la changer mais en étant simplement dans l’état de conscience de la Vie, en rayonnant sa vibration positive, lumineuse, élevante et aimante, et sans besoin de convaincre qui que ce soit, sans besoin d’une quelconque technique ou encore d’un quelconque savoir. La conscience peut tout, sa vibration et son rayonnement sont puissants. Elle est ce que chacun recherche à l’extérieur pour grandir sur sa voie. Le changement n’aura pas lieu à l’extérieur de nous, ne le recherchons pas. Il ne viendra pas à nous par une autre personne. Car tout simplement, nous sommes le changement tant espéré !

La puissance de la Conscience du Cœur peut tout changer, par nous et seulement par nous. Il convient d’y demeurer et s’y reconnaitre parfaitement, sans aucun vouloir. Être la conscience  elle-même en reconnaissant notre vraie nature qui est la même pour tous. Demeurer Un avec les autres, avec la Terre, avec l’univers, avec la Vie.

Car nous sommes cela et rien d’autre.

Mirena
Source : www.audeladesmots.org

 

Quel est le sens réel de la vie?

ciertas_cosas-374_1-compressor

L’être humain a un comportement parfois surprenant car il fuit ce qui pourrait le rapprocher de son âme et du but de l’incarnation. Il s’évade avec application loin de sa demeure intérieure. Le monde moderne lui offre pour cela de nombreux plaisirs éphémères qui en appellent sans cesse d’autres. Mais que fuient les hommes et pourquoi se ferment-ils ainsi à l’ouverture de la lumière ?

J’ai constaté cette fuite lors de mon récent voyage en Chine où les contrastes sont surprenants et forts, beaucoup plus qu’en France. Et notamment dans les grandes villes où les moyens financiers dépassent toute attente. D’un côté il y a la pauvreté et de l’autre la richesse et ses excès. J’ai accueilli ces contrastes avec compréhension, sachant que le vouloir de l’âme a choisi ces différences de vie.

Mais quel est le sens de la vie pour les êtres humains ? Beaucoup avancent inconsciemment, sans ouverture spirituelle. Ils errent sans savoir, sans comprendre. D’autres sont toujours en recherchent de quelque chose. D’autres encore ne vivent que pour accumuler les biens matériels.

chine 2015 1212J’ai observé ces jeunes chinois penchés sur leurs iPhone ou smartphone (parfois un dans chaque main). J’ai été très surprise de leur attitude. La tête baissée, les yeux rivés sur leur écran, ils déjeunent entre amis sans discussion ni partage. Ils appartiennent au monde de la technologie, à un phénomène de mode, avançant comme des robots, dépendants de la technologie. Dans la rue, au restaurant, dans l’ascenseur, dans les lieux publics, ils tapotent sans cesse sur leurs téléphones, ils regardent des vidéos, le visage triste et fermé. Dans ce monde, pas un regard pour l’autre, pas un sourire ni un bonjour. Ils ne voient rien autour d’eux. Aucun partage n’anime l’être, aucun amour ne rayonne de celui-ci. Il est seulement ici une autre dimension de vie appartenant au monde virtuel. Un monde où l’être fuit la vérité, fuit la vie et son sens réel, la progression spirituelle. La peur inconsciente aussi de voir le cycle de la vie et de la mort et d’entrer dans la connaissance. Leurs âmes ont choisi de vivre ces expériences. Tout est juste et parfait !

chine 2015 1361Dans les campagnes, j’ai par ailleurs rencontré des personnes très simples, ouvertes aux autres et souriantes, avec des yeux rieurs et une aura lumineuse. Leurs âmes ont choisi leur incarnation dans la pauvreté pour se réaliser. Ici ce n’est pas l’aisance matérielle qui éloigne du Soi mais au contraire le regard est porté vers l’intérieur qui est ressource de richesse. Pas de moyens et donc pas de recherche ni plaisir extérieurs, mais un retour vers soi, vers la connexion intérieure. Le choix de vivre l’instant et ce qui est donné prend toute sa puissance dans le cœur. Quand on n’a rien, on se tourne vers l’intérieur.

Ce sont bien entendu deux extrêmes mais dans notre vie occidentale, nous vivons cela également. L’être humain dit qu’il n’a pas de temps pour se poser, qu’il est pris par ses tâches quotidiennes. Mais en fait-il vraiment le choix ? Ses priorités sont pour lui aussi souvent portées vers le plaisir extérieur et éphémère, les distractions qui ne nourrissent pas l’âme, le temps perdu dans les bavardages, les achats compulsifs qui éloignent de l’essentiel, le vouloir et l’attente…

Un temps pour chaque chose permettrait pourtant un avancement plus rapide, un temps pour l’intériorisation et la compréhension du Soi, un temps pour vivre réellement sa vie en accord avec son âme et non dans les excès éphémères qui fondent comme neige au soleil. Enfin un temps pour le plaisir.

Actuellement, nous pouvons progresser rapidement sur notre chemin spirituel mais pour cela il est nécessaire de lâcher les futilités matérielles et prendre le temps de se connaitre pour se libérer. Les enseignements lus, sont-ils réellement compris et appliqués? Vous désirez progresser mais prenez-vous assez de temps pour vous ? Quel sens donnez-vous à votre vie ? Avez-vous peur de lâcher la sécurité matérielle ? Nous n’emporterons pas celle-ci le jour de notre mort. Seuls les acquis de nos expériences complèteront notre âme. Tout le reste appartient à l’impermanence.

Les biens matériels sont des outils qui nous servent à évoluer, à nous comprendre. Le plaisir est pour tous et il est bon d’en avoir. Seulement, nous ne devons pas axer notre vie totalement en eux, là aussi les limites doivent être posées car sinon nous nous éloignons de l’essentiel et donc du but de l’âme, du pourquoi nous sommes sur Terre.

Si nous vivons notre vie avec amour, celle-ci nous transmet le meilleur en retour. Les expériences vécues en conscience sont actuellement très libératrices. Nous sommes dans un basculement de conscience. Osons nous rapprocher de celui-ci et ne perdons plus de temps. Il est temps de faire le choix de notre vie en nous posant cette question :
– Quel est le sens réel de ma vie ?

Quelle que soit votre réponse, elle sera toujours parfaite pour vous !

Mirena, le  11 Octobre 2015
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org