Citations de Lao Tseu, tirées de mon livre « Les Maîtres de la Liberté »

Il n’est nul besoin en chacun de croire en la Vérité.
Il n’est nul besoin en chacun de comprendre la Vérité.
La Vérité Est.

L’homme n’a de ressemblance avec lui-même que lorsque le soleil illumine son cœur.
Il n’est nulle raison dans sa vie que la lumière éternelle.
Il n’est nulle trahison sur terre que celui qui ne se respecte pas.

La paix retrouvée libère votre essence,
La paix recherchée entraîne l’amour.

La paix du cœur est éternelle.
La paix de l’âme est fusionnelle.
La paix de l’homme est liberté.

L’intelligence de l’homme est le leurre de l’humanité.

Celui qui se taira, saura.
Celui qui saura, aura l’avantage.

L’ingrat vole à son secours.
Le fier regarde son nombril.
L’homme marche dans la société.
Et qu’en est-il de vous ?

Il n’est pas de solution sans regard sur soi.
Il n’est aucune volonté sans amour de soi.

L’ingratitude de toute pensée déploie sa force dans votre monde.
L’homme sait et il ne fait pas.
L’homme pense et il n’entend pas.
La société est son miroir et il ne le voit pas.

Il n’est sans aucun doute, aucun choix meilleur que le vôtre.
Il n’est sans aucun doute, meilleure volonté que la vôtre.

Plaît-il aux hommes de se leurrer ?
Plaît-il à l’univers de pardonner ?
La cause est ressemblance.
Le pardon est éternel.

Il n’est d’illusion que dans le cœur des hommes.
Il n’est de volonté qu’en l’état divin.

La mesure est un monde d’unité.
Quand l’homme sait, il avance pas à pas dans l’ouvrage de sa destinée.
Il prend sans relâche, il puise à la Source.
Il devient Dieu lui-même car il sait.

La force se mesure à son sens, à sa direction.
Elle indique toujours où se trouve Dieu.

La pensée donne sa jouissance dans le cœur des hommes.
Elle libère l’esprit afin que naisse son emploi.
Elle ouvre les portes de la liberté afin que vienne l’espoir de la création.

Demain sera et oubliera.
Le temps n’est qu’un temps et bientôt il cessera.

Le chemin choisi est celui qui limite la relation, qui inscrit la destinée.
Tel un être responsable vous devez le prendre et le parcourir sans regret.
Le temps n’est plus à la culpabilité. Vous devez vous libérer.
L’oiseau qui est en vous doit s’élever et couper toute attache. Il doit s’ouvrir à la lumière qui brille dans le ciel. Il doit voler jusqu’à elle. Il doit cesser le vacarme de ses sens.
La liberté est celle que vous devez trouver.

Il n’est nulle raison en ce temps de découvrir la Vérité.
Elle se trouve en vous. Elle est vous.
Elle est union et réunion.
Elle est beauté et liberté.
Que ceux qui la reçoivent, sachent qu’elle n’accepte aucune trahison.
Que ceux qui la recherchent, sachent qu’elle est déjà en eux.
Et pour ceux qui ne la connaissent pas, qu’ils aillent dans l’ombre de la lumière et ils la trouveront.

Le calme en chacun est l’instant de la création.
L’homme doit lui donner vie afin d’aller dans cette reconnaissance que nul ne trouve s’il ne la recherche.

Le calme donne son silence, sa légèreté.
L’homme l’utilise pour sa position et sa ressemblance.
Dans son monde, il ne sait où le trouver.

Le calme puise l’énergie solaire.
L’unité se fait en l’homme qui l’utilise.
L’ombre se meurt dans son utilisation, l’homme s’élève en son cœur.

Lao Tseu.

Les Maîtres de la Liberté, Juin 2009.
Transmis par Mirena.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.