Aujourd’hui je choisis … le meilleur de la vie

le meilleur de la vie
*

Aujourd’hui je choisis le meilleur de la vie.
Aujourd’hui, je dépose la lourdeur du passé et celle des expériences vécues.
Aujourd’hui je dépose la tristesse.
Aujourd’hui je dépose les peurs.
Aujourd’hui je dépose la colère.
Aujourd’hui je dépose la jalousie.
Aujourd’hui je dépose les sentiments de rejet, d’humiliation, d’abandon, de trahison et d’injustice.
Aujourd’hui je dépose toutes les émotions négatives.
Aujourd’hui je dépose toutes les blessures de mon corps et de mon âme.
…etc…….
Aujourd’hui je prends la décision de ne plus m’y relier et je ferme la porte du passé.
Aujourd’hui j’accueille le renouveau en moi, dans mon cœur, dans mon corps et dans mon énergie.
Aujourd’hui je laisse la lumière divine s’installer en moi jusque dans la plus infime partie de mon être ainsi que dans mes cellules.
Aujourd’hui je retrouve la paix intérieure et la joie de vivre. Je me remplis de l’énergie de Vie, de l’énergie de l’Amour et de ses bienfaits.
Aujourd’hui j’accueille la richesse de la vie. J’accueille les opportunités de lumière. J’ai confiance en moi, je reconnais ma valeur, mes capacités et je les accepte.
Aujourd’hui je laisse couler le nectar divin dans toutes les parties de mon être. Il activera en moi le meilleur de la vie.
Aujourd’hui Je Suis Moi et je le demeure éternellement.
Aujourd’hui la vie me sourit et je souris à la Vie !

Affirmation positive
Mirena, le 18 Mars 2015
Copyright © www.audeladesmots.org
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org

 *

Les êtres spirituels ont perdu leur joie de vivre

 Et pourtant, ne dit-on pas de quelqu’un de spirituel, qu’il est franchement drôle ?

Il y a quelques années, lorsque j’ai commencé à marcher dans les pas de certains « éveillés », je me rappelle avoir passé des moments joyeux, de crises de fous rires à n’en plus finir, mélangés à des instants de recueillements et d’autres de partages gourmands à la fin de nos « réunions ».

Je me souviens que nous étions enthousiasmés de nous regarder en train de changer notre fusil d’épaule, et même d’y mettre une fleur au bout de son canon. Ce n’était plus l’époque du « Peace and love », mais une nouvelle tournure qui mettait le cœur en joie, frôlant l’explosion tellement tout devenait léger, subtile, agréable, rassurant, beau.

A l’issue de ces occasions, nous partagions des douceurs, et c’était un peu le point d’orgue de ces retrouvailles ponctuelles : profiter de la vie, la célébrer, unir le terrestre au céleste, pour notre plus grande joie.

Aujourd’hui, je me promène sur la toile, je rencontre de temps à autres des personnes « sur le chemin », comme elles disent, mais elles restent sur ce chemin, hélas. Il est clair que ma propre redécouverte peut paraître une initiation à elle seule, et tous les bouleversements intérieurs qui ont suivi, un vrai challenge. Mais est-ce cela qui est le plus important ?

Pour autant, que nous continuions à cheminer seul ou en suivant des plus «éveillés », nous oublions le principal : soi !

Que devrait m’offrir cet élan spirituel, si ce n’est m’aider à me regarder différemment, à m’aimer bien plus que je ne le fais, à me trouver merveilleuse, à sublimer l’être que je suis ?

Et là, j’entends : mon dieu, quel égo !

Mon ego est mon assurance vie gratuite. C’est lui qui m’aide à me soutenir, à me faire passer au dessus des imperfections de mon expérience, à surmonter l’impensable, à accueillir l’inévitable, à aimer l’insoutenable. Sans la force qu’il me donne, je serai déjà ensevelie dans une vie désagréable, imparfaite, matérielle et lourde, ignoble parfois.

Mais la puissance qui est en moi, ce cher alter ego qui me suit pas à pas, m’informe encore et toujours de mes propres illusions, de mes attentes inutiles, mais aussi du soleil qui continue à briller au dessus de mon être.

C’est alors que je me remercie d’être égoïste, égotique, et que je peux enfin retrouver mon allégresse et ma joie d’être.

Ainsi, je suis fière de moi, d’avoir choisi, un jour, de me réveiller à autre chose. Cette autre chose qui mêle une pseudo réalité à mon quotidien déformé. Celle qui m’a permise de m’élever au dessus du sol, pour contempler la Vie et la voir s’amuser de mon amnésie passagère.

Pourquoi donc, serais-je morose ? La vie est une farce que l’on peut trouver plus ou moins agréable, selon l’angle de notre perception. Si je m’immerge totalement et complètement en elle, je vois bien que je n’ai pas de fortune et que je suis tributaire des autres pour vivre décemment. Je vois bien que mes moments de franches rigolades sont très rares et que je me donne l’impression de subir plutôt que de vivre réellement cette expérience. Si j’y réfléchis encore, tout ceci s’estompe tout doucement, en me retournant et en regardant mon univers proche sous un autre angle.

C’est un fait : je suis venue faire une expérience particulière sur cette belle planète, mais personne ne m’a demandé quoi que ce soit, ni de me plier à certaines règles, tout au moins dans ma vie d’adulte réveillée. Les seules que je m’impose sont la résultante de mon état d’être et surtout de mon environnement. Et c’est ça qui réjouit ma vie, me faisant oublier les divers « couacs » qui s’y trouvent aussi.

Voilà que ma minette adoptive est venue se coucher de tout son long sur moi, lorsque j’ai commencé à m’écrire. Elle vient chercher des câlins et des genoux accueillants pour m’offrir la douceur de ses câlins. Sur le rebord de la fenêtre de mon bureau, des dizaines de mésanges, moineaux, verdiers, bouvreuils et autres viennent picorer les graines de tournesol, avec frénésie : il ne fait pas plus de zéro degré. Mais ils savent où se trouve leur resto du cœur. Quelle merveille…

Voilà mon univers de l’instant, et comme il est magnifique !!!!!!!!!!! Quelques centaines de flocons s’amusent à jouer avec la tramontane, et c’est merveilleux puisque je suis au chaud.

Même s’il n’en parait rien, je pourrai dire que je suis méditative, sans posture spéciale, sans m’infliger un temps prévu pour cela. Je pourrai presque ajouter que ce moment est extatique tant il est simple, tant il est unique car, je le sais bien, il ne reviendra jamais à l’identique dans mon aventure.

Pour toutes ces choses simples et douces, je me remercie. Je dis merci à ces ainés qui sont passés dans ma vie et qui m’ont appris combien il était bon de rire aux éclats ou de sourire à la vie, tout simplement.

Celle-ci me contemple et joue à travers moi, à travers vous, au travers de tous les êtres, quelles que soient leurs formes ou leurs identités. Elle joue. C’est cela la Beauté que nous sommes, l’immensité dont nous faisons l’expérience, tout en pensant que nous sommes petits, insignifiants et surtout impuissants.

Ainsi, sans remercier qui ou quoi ce soit, sinon nous-mêmes, sourions à cette facétie qui nous rend uniques et merveilleusement beaux. Rions de cette farce stupide ou géniale qui nous regarde nous affairer à être différents de ce que nous sommes, ou nous en repentir.

Enfin, je vous redis mon adage personnel : « à chaque jour suffit sa joie ! » Faites en bel usage, puis, rappelez-vous, autant de fois que cela sera nécessaire : « Tout est illusion, même moi ! »

 Pacale Arcan

La vacuité de l’instant

Depuis le 21 Novembre 2012, les énergies ont changé. Je ressens une autre forme d’énergie, une énergie plus subtile, moins lourde, avec un état d’être différent. Ceux qui ont entamé le changement en eux et qui sont dans la paix intérieure, ont senti que la masse lourde qui nous plombait s’est allégée . L’état de conscience a fait un pas de plus vers la lumière.

La précipitation de nos créations est de plus en plus rapide. Tout vient plus vite à nous. Nos pensées précipitent rapidement. Il faut veiller à celles-ci, il faut veiller à nos intentions, à nos émotions, à nos paroles ainsi qu’à nos actes car ce que nous pensons, disons, faisons, est une énergie libre qui part dans l’univers et qui nous revient très rapidement. Elle est positive ou négative et sa puissance est développée, amplifiée. Si nous ne veillons pas à nos créations, nous sommes rapidement déstabilisés. Et, à savoir que nous recevons en retour ce que nous dégageons, il vaut mieux que cela soit de la lumière, de l’amour, de la positivité.

Il y a un mois de cela, mon guide m’a demandé de me poser, de prendre du recul pour laisser les puissantes énergies actuelles faire leur travail d’intégration en moi. Il m’a demandé ce repli pour leur permettre de prendre leur place en moi. Être centré sur ce qui se fait, accueillir dans le calme, dans la paix intérieure ouvre la porte au changement. Il m’a demandé une pause de 2 mois, c’est-à-dire jusqu’au 21 Décembre 2012.

Les énergies actuelles sont élevées en vibration. Si nous les laissons pénétrer en nous en étant centrés, elles peuvent opérer un grand changement. Vous me direz que vous n’avez pas cette possibilité, que le trop plein de vos activités professionnelles ou familiales vous empêche de vous intérioriser.

Sachez pourtant que ceci est possible avec un peu de rigueur, avec une attention particulière portée sur ce qui se passe en ce moment. Bien entendu, cela ne se fera pas comme si vous étiez seuls, dans le calme. Mais ceci peut se faire tout au long de la journée, même si vous travaillez. Cela demandera un peu plus d’efforts mais vous pouvez y arriver.

Pour cela, vous devez vous recentrer dès que votre vie prend des allures de stress, d’inquiétude ou bien d’agitation excessive. Recentrez votre attention sur « qui vous êtes réellement ». Recentrez votre attention sur ces énergies qui font leur œuvre en votre corps. Recentrez-vous dans votre cœur. Vos pensées, vos paroles, vos actes doivent être faits en conscience, ce qui évite au mental de s’emballer et de prendre le pouvoir. Mettez l’intention de l’amour dans tout ce que vous faites et si vous le pouvez, faites émaner cet amour de votre centre cœur. Ceci aura pour but de ne pas vous laisser emporter dans une rupture avec ces énergies de lumière et ainsi, vous les accueillerez en vous plus intensément et les intègrerez.

L’œuvre à réaliser en soi est une tâche de chaque instant. Elle n’est pas facile. Elle demande de la rigueur pour intégrer la lumière. Mais actuellement, nous vivons dans une intensité de lumière importante. Nous avons accès au changement, à la transformation rapide de notre ombre en lumière. Pour cela, nous devons conscientiser tout ce qui est. Non pas pour que cela soit une lutte avec soi-même ou bien avec les autres, mais pour une compréhension de ce qui est, de ce qui peut nous apporter la paix intérieure, l’amour, la joie de vivre, l’abondance.

La conscience est importante. L’ère nouvelle est faite d’une nouvelle conscience qui réalise les miracles. Soyons conscients de cela. Bien entendu, nous pénétrons dans ces énergies de la nouvelle ère et nous devons apprendre à les utiliser. Et pour cela, nous devons entrer dans les paliers de la conscience supérieure. Nous sommes guidés vers la vacuité de l’instant présent. Le temps s’accélérant, nous touchons à cette potentialité, à cette capacité qui va tout transformer autour de nous. Même les techniques qui nous ont accompagnées jusqu’à présent, vont bientôt devenir obsolètes. Elles aussi seront dépassées car la nouvelle conscience sera basée sur la simplicité de la réalisation. Toutes les formules, toutes les bases anciennes, tout le savoir intellectuel qui représentait une forme d’avancement, va devenir trop lourd pour ces nouvelles énergies. Nous devons déjà en prendre conscience pour pouvoir peu à peu modifier nos habitudes et nos besoins de savoir.

La simplicité va devenir un état de réalisation. Nous n’aurons plus besoin de notre mental pour aller sur notre chemin. La dualité et sa lourdeur, ne seront plus d’actualité. Nous devons d’ores et déjà entamer ce changement en nous, en comprenant que toutes nos bases, tous nos acquis intellectuels, nous serons bientôt inutiles.

Nous pouvons entrer dans ce changement en lâchant ces bases et en essayant de nous rapprocher de l’instant. Nous sommes de plus en plus proches de lui. Chaque jour, les énergies nous poussent vers lui. Par la conscience, uniquement avec elle, nous devons nous en rapprocher. L’intention est puissante et sa force de création impressionnante. En intégrant ceci, nous pouvons nous positionner dans l’instant présent et dans sa vacuité.

Un Être de la Terre est venu m’enseigner la simplicité de ce positionnement. Voici son message :

« Il suffit d’avoir cette connaissance-là pour la précipiter, pour la créer. Par la pensée, vous pouvez entrer dans l’instant présent. Vous pouvez voyager dans une autre dimension avec simplement la pensée. La visualisation peut vous y aider. Ressentez également ce que représente l’instant. Ressentez ses énergies, sa paix, sa douceur et installez-vous en lui. Vous le pouvez en l’établissant simplement par votre intention de le réaliser. L’instant présent vous accueillera avec amour et vous permettra de goûter à sa vacuité.

Pour cela, avant d’y entrer, mettez votre mental dans une bulle de lumière. Là aussi, faites-le dans la simplicité, en y pensant simplement. Puis mettez également l’amour de votre centre dans votre intention. L’amour réalise.

C’est cela la profondeur de la conscience. Vous n’avez plus besoin de techniques, de supports, de savoir. Tout se réalise dans l’instant, dès lors que vous l’avez programmé. Vous allez vers cette vie. Alors, apprenez à y entrer. Vous avez tous cette capacité de toucher l’universalité et ses différentes couches dimensionnelles. Ayez confiance en vous. »

Ce message peut vous surprendre mais il est la réalité. Si nous lâchons toutes nos barrières mentales, toutes nos limites humaines, nous pouvons entrer dans la conscience qui réalise. Nous touchons à cela. Alors, n’ayons pas peur de lâcher tout ce qui est compliqué, tout ce qui est lourd, tout ce qui est limitatif. Ouvrons notre regard et entrons dans cette belle et grande capacité de réalisation. Nous vivons des moments exceptionnels. Ils sont ceux que nous avons choisis de vivre et nous devons choisir de prendre cette opportunité de changement.

Restons centrés jusqu’au 21 Décembre 2012. Soyons dans l’accueil de ce qui vient à nous, de ces puissantes énergies du changement qui infusent en notre conscience humaine la conscience christique. Ne nous éparpillons pas. Restons en paix. Développons l’amour de notre centre pour nous-mêmes mais aussi pour ceux qui sont autour de nous ainsi que pour la Terre. Soyons positifs. Développons des pensées lumière, des paroles justes et belles, des actes d’amour. Restons centrés dans cette capacité d’intégration. Tout ce que nous donnerons de positif, nous permettra d’entrer dans cette belle lumière de la 5° dimension, dans sa compréhension ainsi que dans l’ouverture de la profondeur de la conscience christique et de la simplicité de sa réalisation.

A toutes et à tous, j’adresse l’amour de mon centre. Recevez-le, ressentez-le. Ensuite, donnez votre amour à tout ce qui est. Vous recevrez en retour cet amour amplifié.
Belle intériorisation à vous.

Mirena, le 25/11/2012.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.

Cultivons notre jardin intérieur

En ce premier jour du printemps, nous devrions prendre le temps de penser à ce que nous pourrions cultiver en nous. A l’image d’un jardin, nous serions les jardiniers et nous sèmerions les graines du bonheur, de la joie de vivre, de l’amour, de l’amitié, du partage, de la sincérité, de la liberté d’être, de la paix ….

Pour semer les graines du bonheur et de la joie de vivre, nous pouvons renaître réellement à qui nous sommes, nous apprécier, nous dorloter, nous accorder du temps, apprécier la vie, la remercier, fusionner avec elle, nous faire plaisir, mais également faire plaisir aux autres. Car ce que nous semons, nous le récoltons. L’énergie renvoie la même énergie et déroule des accords similaires et de même nature.

Pour semer les graines de l’amour, nous pouvons nous aimer en nous le disant tous les matins devant la glace. Nous pouvons nous voir avec d’autres yeux, nous accepter en sachant que nous sommes des créatures divines venues expérimenter la matière. Nous pouvons également aimer la vie, aimer les autres et le leur dire, les entourer d’attentions et vivre avec le cœur tout ce que nous faisons dans la journée. L’énergie nous renverra l’énergie d’amour amplifiée, car tout ce que nous donnons nous revient amplifié.

Pour semer les graines de l’amitié et du partage, nous pouvons prendre notre téléphone et appeler nos connaissances, leur dire que nous pensons à eux, les inviter à voire un verre, leur accorder de l’attention… L’énergie renverra encore l’énergie de même fréquence et nous recevrons ainsi une amitié sincère de la part de nos amis, un partage de la vie. En constatant qu’ils sont les bienvenus dans vos pensées, ils vous enverront un partage amical.

Pour semer les graines de la sincérité, soyons sincères avec nous-mêmes pour pouvoir être sincères avec les autres. Ne nous cachons pas devant la réalité mais au contraire, recevons qui nous sommes et transmettons cette sincérité de soi aux autres. Ils la percevront et s’ouvriront ainsi à vous avec sincérité et honnêteté.

Pour semer les graines de la liberté d’être, soyons nous-mêmes, réellement, véritablement, sans retenue, sans peur. Soyons en accord avec notre lumière intérieure et épanouissons-nous dans cette liberté en rayonnant ce qui est en nous. Nous attirerons alors à nous les personnes qui sont en accord avec cette lumière et nous pourrons vivre des moments d’exception, des moments de véritable liberté, sans contrainte, sans jugement, sans obligation.

Pour semer les graines de la paix, ouvrons notre cœur à la paix. Laissons-la entrer en nous et restons sur sa fréquence pour évoluer dans notre vie. Nourrissons cette belle appartenance en la répandant autour de nous, en la donnant aux êtres qui nous entourent, en évoluant avec elle. Plus nous la répandrons, plus nous la recevrons dans notre vie.

Le monde a bien besoin de vivre dans l’amour et la lumière. Le printemps est une opportunité pour conscientiser la montée des énergies de la terre pour la faire nôtre en faisant notre semis à l’intérieur de nous pour récolter plus tard les fruits de notre travail intérieur. L’être qui évolue doit travailler en lui chaque jour pour grandir dans le monde qui l’entoure. Chaque jour est un jour nouveau et nous devons cultiver ce qui est en nous en l’arrosant, en le nourrissant, en l’inondant de lumière afin que les plantes grossissent pour donner enfin de beaux fruits colorés, juteux, sucrés et plein de soleil dont chacun se délectera.

Voilà une occasion à ne pas rater en ce premier jour du printemps ! Alors, qu’allez-vous semer aujourd’hui ?

Mirena, le 20 mars 2012.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.