La Reconnexion universelle

La Reconnexion*

Nous entrons dans une phase de reconnexion à la Lumière de Vie. Elle est et demeure le chemin de la découverte du Soi. Chacun peut s’il le désire, y accéder en reconnaissant sa part de lumière intérieure mais aussi en acceptant de faire partie du Tout. La relation macrocosme et microcosme s’établit alors dans la conscience. Ne pas se sentir séparés ni différents les uns des autres et appartenir à la Vie permet de pénétrer dans cette reconnaissance. La conscience s’établit ainsi pour un retour à La Source progressif.

L’établissement de la Vie en soi permet l’édification d’un grand changement intérieur. Chaque pensée, chaque acte et chaque parole sont alors placés dans cette relation universelle. Nous sommes conscients de l’impact de qui nous sommes sur Terre et dans l’Univers. Les reconnexions peuvent alors se faire car nous ne nous reconnaissons plus en tant qu’êtres individuels mais bien en tant qu’êtres universels. Et cela change tout. Nous nous reconnaissons Enfants de la Source et savons que chacun de nous en est un également.

Tout est appartenance à la Lumière de Vie et rien n’est différent de soi en ce monde. La relation fusionnelle avec la Terre, avec les hommes et l’Univers agit ainsi vers la Reconnexion universelle tant espérée.

Le changement intérieur nous montre la voie de l’union à tout être et toute chose. Le voile qui nous séparait tombe. Les libérations intérieures sont toutes des opportunités de nous reconnecter à la Lumière de Vie. Dans cette conscience, nous ne sommes plus placés dans l’individualisme mais dans l’Unité. Penser à soi est bien mais être dans la conscience du Tout est complémentaire et nécessaire pour lâcher la dualité et entrer dans l’Unité de la Vie.

Ne plus lutter contre les choses, contre les êtres, contre le négatif, contre la vie… cela change tout. Accueillir ce qui est, et demeurer dans la conscience du Tout et son appartenance est libérateur.

Être pour la paix et non contre la guerre
Être pour la joie et non contre la tristesse
Être pour l’union et non contre la séparation
Être pour le bien et non contre le mal
Être pour le positif et non contre le négatif

Chacun pourrait se fixer cet objectif pour ne plus nourrir le négatif et l’ego. Cela modifierait toutes les luttes et permettrait au cœur de rayonner.

Je vous souhaite en cette année 2016 de vous reconnaitre dans la Vie éternelle. Le temps du doute et de la peur, celui de la lutte et du pouvoir, doivent laisser la place à l’Être divin que nous sommes tous.

Mirena, le 11 Janvier 2016
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org

*

Prendre le temps de vivre est essentiel

Prendre le temps de vivre

« Le chemin du Bien-Être, ce n’est pas travailler dur.
Le chemin du Bien-Être, c’est se sentir bien.
Abraham Hicks

*

Prendre le temps de vivre pour découvrir le bien-être, prendre la pause qui nous relie à tout ce qui est, est essentiel. Ceci nous permet d’entrer dans la conscience du Tout et ainsi, les bienfaits qui sommeillent à l’intérieur de nous peuvent se ressentir, s’exprimer, se vivre.

Prendre le temps de vivre et s’accorder ce privilège est essentiel. La pause fait du bien au corps et à l’esprit et procède aux reconnexions intérieures. Elle livre ainsi les richesses endormies, le trésor qui sommeille en nous.

Être bien est être riche de soi. L’âme s’exprime ainsi et se fait entendre. L’intuition atteint la conscience humaine. Car la pause nous fait pénétrer dans le calme intérieur. Elle nous ouvre la voie de l’âme. Elle permet à l’Esprit qui sommeille de se révéler peu à peu. Le cœur s’ouvre et inonde chaque cellule du corps qui rayonne l’amour.

C’est pourquoi, s’accorder du bon temps, prendre le temps de vivre, partager les plaisirs de la vie, permet à l’être de s’ouvrir à la voie intérieure par le bien-être ressenti. Dans cet espace règne le calme, la paix. Dans cet espace le mental ne peut imposer son pouvoir.

L’instant présent se ressent, la connexion se fait plus ou moins longuement mais ici on touche au plaisir simple d’être qui on est. Et ceci fait tout. Ceci nous relie à notre dimension intérieure d’amour où l’essentiel de la vie demeure.

Avec le beau temps, je me relie à la nature, au ciel, au soleil encore plus facilement. J’écoute le chant des oiseaux, les cloches des vaches qui tintent au loin. Je me pose dans le silence profond qui se dégage de la Terre et je fusionne en moi, dans ma profondeur où je trouve le bien-être, la joie, l’amour. Ces moments sont porteurs et me permettent de m’unir au Tout, à mon âme, à la Présence de l’Être en moi. Ne rien rechercher ni vouloir, être simplement bien avec soi … 

Beaucoup de personnes ne prennent pas le temps de pénétrer dans la conscience du Tout, ne savent pas comment être bien et recherchent des moyens extérieurs pour y parvenir. Elles écoutent le bavardage incessant du mental qui pose toujours des limites à l’intériorisation, évoquant le manque de temps, le sentiment de culpabilité aussi car ne pas être dans l’action est souvent mal perçu par l’entourage.

Pourtant il est important qu’il y ait un temps pour travailler, un temps pour se reposer, un temps pour s’intérioriser et prendre soin de soi afin que le bien-être fasse partie de l’être. Toutes les distractions extérieures ne mènent pas à la pause intérieure et l’espace intérieur est pourtant le plus facile à trouver et le moins onéreux. Il est simple d’y pénétrer, simple de le ressentir, simple d’être en lui pour laisser s’exprimer le potentiel qui y demeure.

Aujourd’hui je choisis de me poser et d’apprécier la vie en moi. Et vous, que choisissez-vous ?

Mirena, le 14 Mai 2015.
Copyright © www.audeladesmots.org
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org

Retrouvons la simplicité

La joie, la paix, la VieLa vie est un flux et un reflux, l’inspir et l’expir, l’alpha et l’oméga. Dans l’alignement parfait de la Terre et du Ciel, il existe le point qui relie l’être à sa divinité, à sa lumière. Chacun peut toucher ce point de l’infini qui vibre dans son cœur. Nul n’est séparé de lui et en lui demeure la Connaissance de la Vie.

La conscience que la Vie n’est aucunement séparée de soi, doit se faire. Elle n’est ni en haut, ni ailleurs, elle est en nous. Elle est reliée à notre centre de lumière et se définit par la pureté de celui-ci dans la profondeur de l’Être. Elle est la Présence intérieure.

C’est pourquoi, les recherches extérieures égarent les êtres et les poussent loin de l’abondance, loin de l’Amour qui nourrit, qui guide, qui guérit les maux. Elles éloignent des valeurs de la Vie et de la beauté de celle-ci.

Alors pourquoi rester accroché à l’illusion que nous montre le mental ? Pourquoi suivre encore et encore les directions du mental qui cherche à nous éloigner de la vérité ? Il suffit pourtant de se relier au Soi, à sa propre lumière, et s’en remettre à elle, uniquement à elle. Les schémas de pensée récurrents entretiennent la séparation et tant qu’ils ne seront pas mis en évidence, ils persisteront.

Nous savons que l’émergence du nouveau monde est le ralliement des cœurs, l’ouverture des Cœurs Solaires et le partage fraternel par l’Amour et la Lumière. Le positionnement dans notre lumière intérieure est bien le chemin à suivre. Situé en lui l’apaisement vient, qui guérison intervient, la joie se révèle. Et c’est de la joie profonde qui remonte de l’intérieur que l’on touche aux richesses de la Vie. Elle libère dans les énergies de l’être l’immensité, sa douceur, sa beauté, la pause éternelle.

La joie profonde est la découverte de l’univers en soi. Elle est l’expansion de l’Être intérieur. C’est pourquoi les êtres ayant parcouru un long chemin vers la lumière, sont dans la joie et dégagent la paix. Ils rayonnent la beauté de la lumière qui brille en eux. La joie intérieure déroule la puissance de la Lumière et de l’Amour.

Là où demeure la Présence, on découvre les paroles d’apaisement, on laisse la compassion se dérouler, on vibre sur la fréquence de l’Amour. Le ressenti est puissant. Les mots ne peuvent le définir. L’état de l’Être s’étend peu à peu, se transmet à chaque cellule du corps, élève la fréquence vibratoire, illumine l’être et son aura. Là est la réalité, la vérité. Là demeure la Vie.

C’est dans la simplicité également que tout se découvre. L’être humain se complique trop souvent la tâche par ses recherches extérieures. Il écoute son mental car il ne se fait pas confiance. Dans ce positionnement et par l’attrait de ses recherches, il s’éloigne de la réalité vraie de la Vie.

Lorsque l’être vit dans la simplicité, lorsqu’il ouvre son cœur à la lumière et à l’amour, l’ego ne peut lui transmettre son vouloir. Il ne peut l’orienter et l’égarer. Dans la simplicité, la pause intérieure gagne l’être de ses énergies, la joie profonde et la paix peuvent ainsi s’exprimer. Elles deviennent l’expression légitime du Soi qui le conduit.

Les souffrances, les guerres, la violence, sont le résultat de cette séparation. Elles sont le reflet de l’éloignement du Soi et maintiennent les êtres dans la différence qui les éloigne de l’Unité. Elles entretiennent l’intolérance, le pouvoir, et séparent les cœurs.

Si le monde était dirigé par un état de joie profonde, la violence et la guerre n’existeraient pas. Il en résulterait une libération de justesse, de sagesse, d’aide et de partage, une libération de compassion et d’Amour.

Pour que la paix soit, la joie profonde doit se révéler !
Pour que naisse l’Unité, la simplicité doit conduire les pas de chacun !

Cet état de découverte intérieure est aussi un état de conscience qui se trouve par la volonté, par l’allègement des mémoires négatives, par la tâche intérieure de lumière et d’amour.

Il est temps de ne plus rechercher à l’extérieur ce qui est déjà en soi. C’est à cette seule condition que s’installera la paix. C’est à cette seule condition que la tristesse disparaitra des cœurs de l’humanité.

Il est temps de ne plus reproduire les schémas du passé. Il est temps de couper définitivement avec nos croyances erronées et avec l’illusion de la vie. Nous devons nous ouvrir à une autre compréhension, en ne nous sentant plus séparés des autres êtres, de la Terre, des éléments, de l’univers.

Car nous sommes tout cela à la fois…

Nous sommes la joie, nous sommes la paix, nous sommes l’Amour, nous sommes l’Unité, nous sommes la Vie !

Mirena, le 1er Octobre 2014
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org

Passage vers la lumière

Passage vers la LumièreNous vivons actuellement de grands changements. Pour certains, il y a comme un air de légèreté qui se déploie, une ode à la Vie qui s’éveille et s’anime. Les voiles sombres se sont envolés. La lumière intérieure peut ainsi illuminer l’être et transmettre sa fluidité. On sent bien que les choses ont changé, qu’il se passe quelque chose. Je ressens ce passage. Il est la perte d’un passé bien terminé. Rien ne sera plus comme avant. Un pas supplémentaire dans la conscience est franchi.

Rien n’est à sa fin mais au renouveau de la vie en chacun. Un renouveau formulé par une intuition plus affinée, par une sensibilité accrue, par un état d’être plus serein, par une ouverture aux autres encore plus grande, par un placement nouveau. Certains franchissent de grands caps. Les efforts fournis ne sont pas restés vains.

Il est évident que chacun avance à son rythme. Pour d’autres, les peurs remontent encore. Elles sont encore bien ancrées et les mémoires du passé reviennent pour être transmutées par le cœur. C’est un passage obligé que nous vivons actuellement, un passage vers la lumière… D’autres encore sont perdus et ne savent où aller. Ils ne savent pas comment faire pour avancer. Ils ont encore des attentes extérieures…

Comme je l’explique en consultation, l’attente extérieure est une illusion qui ne comble pas. Le grand vide qui est en chacun doit être comblé par la lumière. Tout se trouve en nous et seuls ceux qui lâcheront l’extériorité éphémère de la vie, seuls ceux qui iront à la recherche de leur lumière intérieure pourront trouver le repos. Ceux qui recherchent leur chemin à l’extérieur n’ont pas encore compris qu’ils ont déjà tout en eux. Lorsqu’ils se connecteront à leur centre et se nourriront de ses énergies, ils sauront où aller et ce qu’ils ont à faire.

Nous ne pouvons œuvrer pour les autres si l’œuvre intérieure n’est pas en marche et conscientisé. Tout se vit à l’intérieur de soi, les connaissances et les techniques apprises y compris. L’être doit intégrer ce qu’il sait pour avancer sur son chemin. Dans le cas contraire, les leçons restent au niveau du mental et ne sont pas vécues dans le cœur. Cette pratique appartenait à la 3e dimension. Elle devient obsolète maintenant. Il nous est demandé d’ouvrir notre cœur et d’y pénétrer pour vivre nos expériences. Ainsi situés, nous lâchons et purifions. Ce chemin est « Le chemin » et il est sans fin…

Actuellement, il est important de rester bien centré et bien ancré. Nous ne devons pas nous laisser déstabiliser par notre mental ou notre émotionnel. Les énergies bousculent et ainsi situés, nous pouvons comprendre et œuvrer en nous pour lâcher plus sereinement le négatif. Une nourriture plus légère et saine permet également d’aider le corps à s’alléger car il a en lui l’inscription de mémoires négatives. Il faut l’aider à avancer.

Ceux qui ont du mal à être dans le lâcher prise se confrontent à leur propre miroir. Ils demeurent dans la souffrance car ils ne se sentent pas encore responsables des expériences vécues. Ils laissent encore tout pouvoir à leurs schémas égotiques. La raison du mental l’emporte encore sur la raison du cœur jusqu’au jour où ils basculeront dans la compréhension du jeu de la vie et sa définition. Qu’il est difficile de renverser les croyances et les limites si longtemps ancrées en soi ! Mais le jeu en vaut pourtant la chandelle !

Que préférer ? L’ombre ou la lumière ? La déstabilisation ou bien la stabilité ? Le lâcher prise ou la projection du mental ? L’ego ou l’ouverture du cœur ?

L’être humain comprend malheureusement trop souvent par la souffrance qu’il subit, qu’il s’inflige même inconsciemment. Or il serait temps qu’il arrive à voir plus loin que le mental. Il lèverait ainsi les blocages, ôterait les œillères, supprimerait les schémas et comportements négatifs, les relations possessives et abusives. Il pourrait vivre en relation avec sa lumière, dans la fusion intérieure et enfin en paix avec lui-même. Une autre définition de la vie se révèlerait alors et donnerait au corps et à l’esprit plus de légèreté.

Le temps s’accélère et tout nous pousse à réagir avec l’afflux des énergies présentes. Les passages imposés peuvent être mieux « digérés ». Il suffit pour cela d’élargir son regard sur la vie pour vivre la joie qui résonne à l’intérieur de soi, s’en nourrir pour élever ses vibrations et lâcher ce qui doit l’être.

Chaque étape franchie nous rapproche de notre âme.

Mirena, le 6 Avril 2014.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.