La peur d’exprimer Qui Vous Êtes

Il n’y a pas d’élu en ce monde car chacun de vous participe au Grand Plan Universel. Certains êtres ont des missions particulières à réaliser car c’est le moment pour eux de le faire.

Votre âme est belle. Elle contient la pureté originelle et vous avez tous cette particularité qui vous lie et vous unit. Vous êtes tous égaux, sans début ni sans fin, mais dans une constance de vie qui vous permet d’évoluer librement grâce à vos souhaits et aux choix que vous posez.

Oui, vous évoluez librement car vous êtes les créateurs de votre vie. Vous émettez des vibrations simples mais puissantes qui construisent votre chemin dans la positivité et la négativité, dans la paix et l’amour mais aussi dans la peur.

La peur de vivre ce pourquoi vous êtes ici sur Terre. La peur de lâcher ce que vous connaissez. La peur du vide de l’immensité. La peur de la mort. La peur d’exprimer simplement Qui Vous Êtes.

En réalité, toutes les autres peurs sont des illusions créées par le mental. Elles reflètent la réalité de ce que vous ne voulez pas voir. Elles sont ce à quoi vous vous accrochez. Elles sont ce que vous voyez uniquement et consciemment ou inconsciemment, vous les vivez tout en occultant la vérité.

Ayez conscience de cela et tout vous paraitra plus léger et surtout moins complexe. Vous vous éloignez de la vérité et vous n’en voyez qu’une partie. Votre aptitude à reconnaitre la lumière est faussée.Les déviances engendrées par le mental sont puissantes. Vous créez des peurs pour ne pas voir les peurs réelles qui vous entrainent loin de votre Cœur d’Amour.

Mais ceci est le chemin que vous avez choisi.

Canalisé par Mirena
Source : www.audeladesmots.org

 

Quel est le sens réel de la vie?

ciertas_cosas-374_1-compressor

L’être humain a un comportement parfois surprenant car il fuit ce qui pourrait le rapprocher de son âme et du but de l’incarnation. Il s’évade avec application loin de sa demeure intérieure. Le monde moderne lui offre pour cela de nombreux plaisirs éphémères qui en appellent sans cesse d’autres. Mais que fuient les hommes et pourquoi se ferment-ils ainsi à l’ouverture de la lumière ?

J’ai constaté cette fuite lors de mon récent voyage en Chine où les contrastes sont surprenants et forts, beaucoup plus qu’en France. Et notamment dans les grandes villes où les moyens financiers dépassent toute attente. D’un côté il y a la pauvreté et de l’autre la richesse et ses excès. J’ai accueilli ces contrastes avec compréhension, sachant que le vouloir de l’âme a choisi ces différences de vie.

Mais quel est le sens de la vie pour les êtres humains ? Beaucoup avancent inconsciemment, sans ouverture spirituelle. Ils errent sans savoir, sans comprendre. D’autres sont toujours en recherchent de quelque chose. D’autres encore ne vivent que pour accumuler les biens matériels.

chine 2015 1212J’ai observé ces jeunes chinois penchés sur leurs iPhone ou smartphone (parfois un dans chaque main). J’ai été très surprise de leur attitude. La tête baissée, les yeux rivés sur leur écran, ils déjeunent entre amis sans discussion ni partage. Ils appartiennent au monde de la technologie, à un phénomène de mode, avançant comme des robots, dépendants de la technologie. Dans la rue, au restaurant, dans l’ascenseur, dans les lieux publics, ils tapotent sans cesse sur leurs téléphones, ils regardent des vidéos, le visage triste et fermé. Dans ce monde, pas un regard pour l’autre, pas un sourire ni un bonjour. Ils ne voient rien autour d’eux. Aucun partage n’anime l’être, aucun amour ne rayonne de celui-ci. Il est seulement ici une autre dimension de vie appartenant au monde virtuel. Un monde où l’être fuit la vérité, fuit la vie et son sens réel, la progression spirituelle. La peur inconsciente aussi de voir le cycle de la vie et de la mort et d’entrer dans la connaissance. Leurs âmes ont choisi de vivre ces expériences. Tout est juste et parfait !

chine 2015 1361Dans les campagnes, j’ai par ailleurs rencontré des personnes très simples, ouvertes aux autres et souriantes, avec des yeux rieurs et une aura lumineuse. Leurs âmes ont choisi leur incarnation dans la pauvreté pour se réaliser. Ici ce n’est pas l’aisance matérielle qui éloigne du Soi mais au contraire le regard est porté vers l’intérieur qui est ressource de richesse. Pas de moyens et donc pas de recherche ni plaisir extérieurs, mais un retour vers soi, vers la connexion intérieure. Le choix de vivre l’instant et ce qui est donné prend toute sa puissance dans le cœur. Quand on n’a rien, on se tourne vers l’intérieur.

Ce sont bien entendu deux extrêmes mais dans notre vie occidentale, nous vivons cela également. L’être humain dit qu’il n’a pas de temps pour se poser, qu’il est pris par ses tâches quotidiennes. Mais en fait-il vraiment le choix ? Ses priorités sont pour lui aussi souvent portées vers le plaisir extérieur et éphémère, les distractions qui ne nourrissent pas l’âme, le temps perdu dans les bavardages, les achats compulsifs qui éloignent de l’essentiel, le vouloir et l’attente…

Un temps pour chaque chose permettrait pourtant un avancement plus rapide, un temps pour l’intériorisation et la compréhension du Soi, un temps pour vivre réellement sa vie en accord avec son âme et non dans les excès éphémères qui fondent comme neige au soleil. Enfin un temps pour le plaisir.

Actuellement, nous pouvons progresser rapidement sur notre chemin spirituel mais pour cela il est nécessaire de lâcher les futilités matérielles et prendre le temps de se connaitre pour se libérer. Les enseignements lus, sont-ils réellement compris et appliqués? Vous désirez progresser mais prenez-vous assez de temps pour vous ? Quel sens donnez-vous à votre vie ? Avez-vous peur de lâcher la sécurité matérielle ? Nous n’emporterons pas celle-ci le jour de notre mort. Seuls les acquis de nos expériences complèteront notre âme. Tout le reste appartient à l’impermanence.

Les biens matériels sont des outils qui nous servent à évoluer, à nous comprendre. Le plaisir est pour tous et il est bon d’en avoir. Seulement, nous ne devons pas axer notre vie totalement en eux, là aussi les limites doivent être posées car sinon nous nous éloignons de l’essentiel et donc du but de l’âme, du pourquoi nous sommes sur Terre.

Si nous vivons notre vie avec amour, celle-ci nous transmet le meilleur en retour. Les expériences vécues en conscience sont actuellement très libératrices. Nous sommes dans un basculement de conscience. Osons nous rapprocher de celui-ci et ne perdons plus de temps. Il est temps de faire le choix de notre vie en nous posant cette question :
– Quel est le sens réel de ma vie ?

Quelle que soit votre réponse, elle sera toujours parfaite pour vous !

Mirena, le  11 Octobre 2015
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org

Quand viendra le jour de ta mort, qu’emporteras-tu avec toi ?

Qu'emporteras-tu avec toi ?

*

Par Saadgi,

Quand viendra le jour de ta mort, tu ne pourras pas emporter ce que tu as : tes richesses, ta maison etc…
Tu emporteras ce que tu es, l’être que tu as été tout au long de ta vie, l’état d’esprit dans lequel tu es aujourd’hui. C’est cela que tu emporteras avec toi.
Si dans ta vie tu as fait souffrir des personnes ou des animaux, si tu as volé ou si tu as été violent, juste avant ton dernier souffle, tu ressentiras ce que les êtres que tu as blessés, ont ressenti. Tu vas connaitre cette peur d’être pris en défaut et tu ne pourras pas te cacher derrière de fausses excuses parce que ton mental ne sera plus là pour te masquer la vérité. Il ne pourra plus te maintenir dans l’illusion de ce qu’a été ta vie et c’est toi-même qui jugeras ce que tu as fait. Tu ressentiras cette douleur que tu as créée et dans ta prochaine vie, tu seras obligé de vivre des épreuves pour obtenir un équilibre de karma.
Si dans cette vie tu trouves que ce rien n’est juste, si tu trouves les autres méchants avec toi ou si les chiens essaient de te mordre, plutôt que de te sentir victime et penser « tout le monde m’en veut », essaie de comprendre que dans ta vie passée, tu as surement attiré à toi cette situation. Maintenant, il te reste à répandre autour de toi la compassion sincère et l’amour, le respect pour tous les êtres vivants. Ta vie changera ainsi pour le meilleur parce que chacun a droit au bonheur. Mais chacun a aussi des devoirs envers ce bonheur tant recherché.
Si dans ta vie tu as aimé prendre soin des gens qui t’entourent, simplement et sans attendre quoi que ce soit en retour, simplement parce que tu en avais envie, naturellement, c’est cela que tu emporteras avec toi et ta prochaine vie sera marquée de tes précédents efforts.
Alors bien sûr, il te reste surement de longues années avant de repartir mais il serait dommage d’attendre le dernier jour pour te poser cette question :
« Avec quoi vais-je partir ? »

Avec tout mon amour,
SAADGI, le 30 Août 2015.