Reconnexion à la Matrice divine – Extrait

Il est vrai que vous êtes obligés de connaitre le négatif pour aller vers le positif. Mais il est un temps où tout avance très vite et vous devez suivre le mouvement des énergies qui vous poussent fortement vers la lumière. Vous n’avez plus le temps d’attendre. Ne laissez plus aller les choses, la vie, votre vie. Vous devez vous reprendre car vous seuls aiderez à reconstruire les fondements et les valeurs de la lumière dans le monde nouveau qui s’installe sur Terre. Vous seuls aiderez l’ensemble de l’humanité à basculer dans la forme de l’absolu et non dans la forme de l’individualisme. C’est en découvrant votre vraie valeur ainsi que l’accord lumineux de votre âme, que vous demeurerez en paix et pourrez transmettre sa vibration à l’ensemble de l’humanité.

L’avenir sera fait de lumière et de couleurs toutes plus belles les unes que les autres. Les couleurs divines circuleront parmi vous car, par vos changements intérieurs, vous leur permettrez de s’installer dans vos lieux de vie et donc sur votre belle Terre. Elles seront votre reflet et prendront tout l’espace autour de vous. Actuellement vous reflétez la lourdeur de la négativité. De ce fait, les énergies divines ne peuvent s’installer durablement parmi vous. Plus vous serez nombreux à déployer la paix de vos cœurs hors de vous, plus vous rayonnerez les couleurs de la Vie et toucherez les êtres que vous rencontrerez, les lieux où vous irez. Elles gagneront peu à peu les énergies de la Terre et vous formerez ensuite un noyau lumineux et irisé aux couleurs de l’espérance divine. Mais pour l’instant, la tâche intérieure pour trouver la paix vous incombe.

La tristesse vous détermine trop souvent, vous prend et vous garde sous son manteau gris et terne. La tristesse est en vous, dans vos cœurs. Elle vous enserre et vous tient. Vous ne la voyez pas toujours. Vous vivez par habitude, sans découverte, en suivant le chemin de la vie qui s’ouvre à vous, sans comprendre où vous posez les pieds, sans prendre le temps de rire et de respirer. L’accueil de la vie, vous ne savez pas ce qu’il est, ce qu’il représente et pourtant, si vous saviez vous retrouver dans votre amour, vous seriez en paix et trouveriez la joie de vivre pleinement les expériences que désire vivre votre âme.

Vos recherches extérieures sont des fuites qui ne nourrissent pas les âmes. Vous ne comprenez pas et êtes trop souvent distraits par le mouvement dans lequel vous vous êtes installés. La paix en soi vient lorsque l’âme peut s’exprimer à travers vous, lorsque vous avancez sereinement, unis à son énergie. L’écoute intérieure et le silence sont des rythmes qui vous permettent de vous épanouir dans l’élan de votre âme.

Mirena
Extrait du livre « Reconnexion à la Matrice divine »

Rencontre avec le vrai !

*

inde-2015.06.03-2106_640x480

Je rentre d’un voyage de 4 semaines en Inde du Nord où je me suis laissée porter par la découverte des populations cachemirie, ladakhie, tibétaine et indienne. Je vais dans ce pays tous les deux ans environ et chaque fois ce voyage m’apporte un enrichissement à tous les points de vue. Je le vis  avec beaucoup de plaisir et d’intérêt. Ces rencontres de personnes si différentes de nous ici en France, sont riches pour moi.  Ne rien posséder sinon la richesse du cœur et vivre simplement, subsister et se nourrir avant tout, nourrir l’âme de l’incarnation choisie. De grandes leçons pour l’occidental qui se nourrit beaucoup trop de la matière. S’accrocher à elle n’est pas la vivre, c’est la posséder.

Nous ne sommes pourtant que de passage sur Terre. Tout est impermanence et rien n’est figé. Tout est vide et nous sommes aussi le vide. Tout est en changement permanent et il est important de comprendre que rien n’est plus riche que l’amour, rien n’est plus beau qu’un sourire, rien n’est plus vrai qu’un partage du cœur.

inde-2015.06.03-1599_640x480Dans ces rencontres d’un autre monde, on ne peut être indifférent. J’ai beaucoup observé ces êtres et je me suis nourrie de leur richesse. Car ils sont riches sans rien posséder. Je suis revenue en France avec un grand bonheur en moi, avec le souvenir des sourires échangés, avec le cœur remplit de l’amour reçu et échangé. Mais ce qui m’a le plus touchée, est le regard des enfants rencontrés, leurs sourires, leurs rires, leur raison de vivre. Un souvenir riche et beau qui me pousse à aller à la rencontre de ces peuples dans le besoin, à les aider encore plus, à transmettre l’amour dans leur cœur, à semer des graines de lumière sur leur chemin…Ils ont le cœur paisible et se nourrissent de l’absolu.

Ces âmes ont choisi leur incarnation dans le manque. Posséder un bien peut nous permettre de mieux vivre mais ce n’est pas ce bien qui fera que nous serons plus heureux. Le bonheur est en soi et n’est pas soumis à une quelconque possession matérielle. L’âme se nourrit uniquement de la plénitude intérieure. Elle désire nous conduire sur le chemin du lâcher prise, sur le chemin de l’ouverture du cœur. Si nous sommes dans l’unique plaisir extérieur de posséder ou de paraitre, nous nous coupons de notre richesse intérieure d’amour.

La société occidentale nous pousse à vouloir toujours plus ; à vouloir être le meilleur, le plus beau, le plus riche, à paraitre, à posséder… Nous sommes poussés par le monde du paraitre et de la consommation. Nous sommes poussés à fonctionner avec le mental, à laisser l’ego et son pouvoir mener notre barque, ce qui nous éloigne de la raison du cœur et de son ouverture.

inde  - 2015.06.03 674Les leçons transmises par ces peuples démunis sont riches. Ils vivent avec peu mais ils sont rayonnants. Ils partagent leur nourriture volontiers. Ils ouvrent leur cœur aux autres et s’en nourrissent. Leur Présence intérieure d’Amour prend toute la place dans leur énergie. Ils sont souriants, aimants, libres de vivre car leur cœur leur dicte le chemin et les dirige vers l’essentiel de la Vie, la richesse spirituelle. Les faux semblants n’ont ici aucune place. Ils sont vrais et c’est ce qui est touchant, c’est ce qui est rare aussi. Ce n’est pas le mental qui dicte le chemin mais leur amour.

 

Mon cœur me pousse à aller à leur rencontre, à la rencontre du vrai, à partager les choses simples, à vivre cette simplicité dans la joie. inde  - 2015.06.03 1973Que de bonheur vécu ! Que de rires partagés ! Je suis heureuse et riche de vivre ! Je suis riche de toutes ces rencontres qui montrent la voie intérieure. Je suis riche de la beauté des âmes rencontrées. Nous avons toujours quelque chose à apprendre de l’autre et je remercie la Vie de m’avoir permis de vivre ces moments. Merci de me permettre d’aller à la rencontre des âmes de la Terre afin de partager ces moments forts avec ces enfants de la Terre. J’espère que l’univers me permettra d’aller encore plus loin dans cette démarche et dans l’aide que je leur apporte.

Ce voyage renforce ce que je sais déjà. Reconnaitre et vivre les valeurs de la Vie plutôt qu’accorder de l’attention à la valeur des choses. Vivre en s’accordant du plaisir mais retenir l’essentiel des valeurs intérieures, la valeur du cœur et de l’âme qui rayonne en chacun. Ceci est aller au-delà des différences des incarnations. La lumière et l’amour sont présents dans chaque cœur et dans chaque âme. Nous sommes tous semblables, tous Un et chacun de nous possède les valeurs de la Vie en lui !

Mirena, le 7 Juillet 2015
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org

Photos Mirena – Copyright © www.audeladesmots.org

inde  - 2015.06.03 864

La liberté d’aimer

La liberté d'aimer

*

Au lendemain des évènements qui ont marqué la France, je m’envolais pour le Maroc, pour un voyage de découverte et de repos. Loin de la pression émotionnelle et mentale que beaucoup ont ressentie, la vie a fait que j’étais ailleurs, loin de la violence et des peurs générées par les attentats.

Et c’est là que j’ai compris tout le sens positif d’être centré dans sa propre lumière pour être libre d’agir et d’aimer. Il est tellement humain d’ouvrir son cœur aux souffrances des autres, aux images, aux informations déstabilisantes… Il est tellement humain d’avoir des émotions… Qui ne le serait pas devant de tels actes ! Mais il est important de rester soi-même pour ne pas être sous l’influence des dérives qui pourraient être engendrées par les énergies de peurs, de violence, de racisme, voire plus…

J’ai ainsi compati avec les familles des victimes et je leur ai adressé tout mon amour. J’ai pardonné aussi pour ces actes car c’est par le pardon véritable que nous transmettons la paix. Je suis restée centrée dans ma lumière pour pouvoir transmettre le meilleur de mon cœur.

La matrice humaineLe monde doit voir la forme de l’absolu et non celle de l’identification. Portés par celle-ci les hommes peuvent avancer dans le rayonnement de la paix et de l’espérance. Car toute forme d’identification à une cause peut nous entrainer loin de notre demeure et donc de l’Unité. Nous nous devons de ne pas cautionner certains actes, de ne pas les aimer mais il est nécessaire de ne pas nous identifier à ces causes. Lorsque les masses humaines sont portées par le même sentiment, la même émotion, il y a obligatoirement une puissante répercussion en soi ; c’est le jeu des énergies et nous recevons ce à quoi nous sommes reliés. Dans mon message  » L’impact de nos connexions à la matrice humaine »,  (http://audeladesmots.org/?p=3822)  du 23 novembre dernier, j’ai évoqué notre relation avec les énergies positives et négatives ainsi que le hameçonnage pratiqué par la matrice négative. Et aujourd’hui, nous pouvons comprendre de mieux en mieux son fonctionnement ainsi que ses influences sur l’ensemble de l’humanité. La solution est que si nous désirons rester libres, nous devons veiller à ne pas demeurer sous sa coupe.

La compassion émane d’un cœur libre et aimant ; libre de toute attache négative et donc de toute appartenance, libre de toute peur, de toute violence, de toute haine, de toute provocation. Il est beau de se réunir par le cœur, de donner notre amour pour apaiser et soulager. Mais nous devons veiller à rester totalement centrés dans notre lumière intérieure afin de ne pas agir sous l’influence de la masse et donc celle de la matrice négative. Ainsi nous restons maitres de nous-mêmes, maîtres de nos pensées et de nos actes. C’est seulement à cette image et à ce choix que nous devons adhérer.

La violence engendre la violence. La paix engendre la paix. Veillons à rester nous-mêmes quoi qu’il advienne ! Ceci ne veut pas dire renoncer et baisser les bras, mais au contraire c’est être conscient de la vérité et de ce qui se joue autour de nous. Ainsi nous restons libres d’aimer et transmettons la paix par la compassion de nos cœurs. Nous avons des choix à faire et l’avenir nous apprendra à les faire. La construction du nouveau monde passe par cette ouverture de conscience ainsi que par le détachement de tout ce qui peut nous relier à la matrice humaine et à ses égrégores.

Les hommes du désertJ’ai découvert au Maroc, un peuple d’une grande gentillesse, un peuple majoritairement musulman qui respecte les juifs et les chrétiens, qui aime la France et les français. Leurs cœurs aspirent à la paix ! J’ai découvert également la sagesse des «hommes du désert», leurs sourires bienveillants, leurs yeux lumineux, leurs cœurs aimants ! Et j’ai reçu grâce à eux de belles leçons de vie. J’étais très loin de la France à ce moment-là, loin physiquement par mon éloignement, loin énergétiquement car je baignais dans de magnifiques énergies et j’ai compris que dans ce lieu libre de toute attache et de toute appartenance, j’étais libre d’être moi-même. Je pouvais ainsi agir librement en restant centrée dans la demeure de mon Être.

Nous sommes tous des enfants de la Terre et seule la compassion vraie et libre nous permettra de nous rassembler et d’œuvrer pour un monde fraternel, un monde de paix, juste et vertueux, un monde où chacun sera libre d’aimer !

Mirena, le 18 Janvier 2015.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org

 *