Vivre dans le coeur

Amour

Chaque individu a en lui deux fonctionnements, issus de la pensée, et qui régissent et activent les énergies.

Le premier développe la compréhension de l’avancement et donc le changement. Il peut-être en chacun une aide bénéfique lorsqu’il ouvre l’intellect au savoir de l’univers pour être intégré par le cœur. Dans cet alignement, il instruit l’être et le guide sur son chemin d’évolution.

Le deuxième, toujours issu de la pensée, peut-être un simple réservoir de connaissances qui stocke les informations reçues, sans application ni intégration. Et lorsque le savoir reste au stade de la pensée, il ne permet aucune avancée car il est géré uniquement par le mental qui l’utilise souvent pour affirmer l’être dans un jeu de pouvoir lié à sa connaissance personnelle.

La différence entre ces deux formes d’être est importante et chacun doit arriver à la discerner. Les temps actuels nous poussent à avancer et à nous ouvrir à cette évidence. Savoir reconnaitre ces deux formes d’être issues de la pensée est nécessaire pour conscientiser en soi l’avancement.

Il ne faut pas se leurrer, la connaissance reçue doit descendre au niveau du cœur pour être appliquée et vécue, pour être finalement intégrée. Si elle demeure au niveau du mental et ne descend pas dans le cœur pour être vécue, elle ne sert qu’à alimenter le mental qui grossira par cet afflux de connaissances et nourrira l’ego sans jamais permettre à la personne de vivre ce qu’elle a appris.

C’est ainsi que beaucoup de personnes lisent et stockent dans leur mental des connaissances qui ne leur servent pas. Les techniques apprises sont nombreuses, sans être appliquées car non vécues et non intégrées.

Tout savoir doit être compris, appliqué, vécu, intégré. Toute connaissance doit passer par le cœur, c’est-à-dire vécue avec amour, gratitude et joie, et donc comprise. Sans application de l’amour, sans ouverture du cœur, il ne peut y avoir de changement certain en soi.

Il en est de même dans les relations négatives entre personnes. Si l’accueil se fait par le cœur, on comprend l’autre et on lui transmet la vibration d’amour qui apaise. On comprend sa propre responsabilité et le changement qui doit être opéré en soi. Par contre, si l’accueil se fait par le mental, les énergies sont nourries par la négativité et le processus du rejet de l’autre s’installe. La relation devient accusatrice, voire agressive, violente et crée des blessures en chacun.

Vivre et appliquer la raison du cœur, c’est intégrer le savoir de l’univers par notre amour, par notre gratitude et notre joie, pour gravir les étapes de l’élévation et se transformer.

Belle réflexion à tous.

Mirena, le 15 Avril 2014.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.

Photo www.eternelpresent.ch

Aimer c’est laisser libre

La Clé de Vie

La véritable direction de l’amour est la simplicité. Elle relève de l’état d’Être et non de l’état du mental et de son pouvoir. Si vous désirez construire une œuvre d’amour sur votre Terre, vous devez trouver le respect en toute chose. Le respect est l’évidence. Il est aussi la pureté et non la diversion.

Extrait de La Clé de Vie de Saint-Germain,
Eveil des Cœurs Solaires de l’Humanité
paru aux éditions Hélios.
Par Mirena

 


Certaines personnes pensent être dans la vérité et dans la justesse. Elles essaient alors de diriger les autres en leur montrant une voie, une direction qui n’est pas forcément la meilleure pour eux. Car les chemins et les expériences de chacun sont différents. Il en est de même pour l’avancement. Personne ne joue le même rôle. Donc, pourquoi vouloir contrôler la vie des autres et imposer des directions ?

Comment peut-on se situer dans le véritable amour si la simplicité et l’accueil par le cœur sont absents ? Aimer c’est respecter tout ce qui est. Les différences entrevues sont des jugements, les directions imposées sont une prise de pouvoir.

Lorsque l’on aime, on n’essaie pas de convaincre, ni de diriger. On accueille et on laisse l’autre aller là où il désire. La seule vérité demeure dans la profondeur du cœur et seule la lumière peut montrer la voie.

Les mots font souvent l’objet du mental. Les grands discours sont souvent des prises de pouvoir menées par l’ego. Lorsque la raison est détournée par l’ego, il y a alors distorsion de la vérité. L’âme ne peut se révéler, le cœur ne peut s’ouvrir et accueillir.

Seule la simplicité et l’humilité permettent de sortir de ce contrôle pour s’évader de l’enfermement mené par la puissance mentale. Seule l’humilité et la sagesse permettent de comprendre l’autre dans ses choix de vie, sans vouloir le diriger, sans vouloir le contrôler, ni le juger.

Personne n’a raison ni tort. Seule la présence qui émane de l’être est la marque de la Vérité. Elle seule est capable de transmettre le changement par la lumière et l’amour qui émanent d’elle.

Alors, pourquoi compliquer tout ce qui est ? Pourquoi ne pas accepter la beauté plutôt que voir la négativité ? Pourquoi ne pas être et accueillir la vie dans sa simplicité ? Pourquoi ne pas s’unir simplement par le cœur ? Pourquoi ne pas être et demeurer, simplement cela, et laisser aller l’amour et la lumière entre soi et les autres, entre la Terre et le Ciel, sans encombre et en toute liberté… Que le monde serait beau ainsi !

La complexité de l’homme crée des limites et des peurs dont nous ne sommes pas toujours conscients. Il est pourtant temps de les cerner pour ne plus répondre au pouvoir du mental. Il est temps de basculer dans le cœur et d’appliquer la compassion.

Respecter c’est aimer.
Aimer c’est laisser libre.

 

Il y a des gens dont le regard vous améliore …
C’est très rare, mais quand on les rencontre, il ne faut pas les laisser passer …
[Katherine Pancol ] Balinese woman
*
*

Mirena, le  6 Février 2014.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site :
www.audeladesmots.org.

 

Nous sommes la Vie !

la VieLe but de notre vie n’est-il pas de trouver notre vraie place en ce monde ? Ce à quoi nous sommes destinés, ce que nous pouvons réaliser de meilleur pour nous-mêmes et pour les autres ?

La vie est une symphonie de couleurs, un état vibratoire permanent auquel nous sommes reliés. En ouvrant notre esprit et notre cœur à cela, nous sommes à même de comprendre ce qu’elle représente. La simplicité et les valeurs font partie de celle-ci et avec elles, nous accédons à la réelle beauté de la Création.

Nous pouvons ainsi aimer et laisser se dérouler notre amour vers le but ultime de notre âme. Ne rien retenir mais au contraire tout lâcher. Ne rien chercher mais au contraire accueillir. Agir avec discernement et sagesse pour permettre aux énergies de dérouler l’action juste. Ne pas lutter, ne pas souffrir…

La lumière appartient à la vie, à notre vie. Dès lors que nous sommes situés dans cette compréhension, nous pouvons intégrer ses valeurs et les réalisations qu’elle établit. Pourquoi mentir ? Pourquoi éviter la vérité ? Les peurs sont bien présentes en l’être humain. Elles ôtent l’action lumineuse. Elles ferment les portes de l’avancement et maintiennent dans l’ombre. Elles dissocient l’état humain de l’état divin.

Pourtant tout être est apte à s’ouvrir à la vie. Il doit pour cela nourrir ses actes de volonté. Nous ne sommes pas seuls et nous avons la chance d’être guidés lorsque notre vouloir d’avancer dans la lumière est grand.

Il est temps de nous ouvrir à notre vraie place, sans doute, sans peur. Il est temps de poser notre esprit pour accueillir la paix en nos cœurs. L’éblouissement éphémère ne peut perdurer et l’essentiel doit se révéler en chacun. La vraie richesse est éternelle. Elle apporte toujours la douceur, la paix, la joie de vivre, l’amour. Elle n’est jamais séparée des valeurs divines. Elle ne nous différencie pas des autres. Elle rassemble plutôt qu’elle ne divise. Elle donne plutôt qu’elle ne demande. Elle est la compassion plutôt que le jugement. Elle aime et accueille la vie avec beauté car elle voit celle-ci en tout ce qui est ; dans la fleur qui s’ouvre au soleil, dans les feuilles de l’arbre qui murmurent au vent, dans le chant des oiseaux, dans la mauvaise herbe qui pousse dans le jardin, dans les rencontres et les discussions humaines, dans le sourire des enfants, dans le regard des êtres…

Les valeurs divines sont la chaleur et la douceur de l’amour. Elles demeurent en la vie et sont aussi en chacun d’entre nous. Lorsque l’on s’unit à cela, on intègre la juste forme de la Création qui dévoile au détour de la conscience notre appartenance au Tout.

Car nous sommes le grain de sable du grain de sable de l’univers… Nous sommes un univers dans l’infini des univers… Nous appartenons à l’immensité de la Création. Nous somme la Vie !

Mirena, le 1er Septembre 2013.
Vous pouvez partager ce texte à condition de la faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.

L’attente et la déception

Neige le 09.12.12 126

Photo Mirena

 

J’aimerais répondre à plusieurs questions et notamment à celles qui se rapportent aux  déceptions éprouvées par certains après le passage du 21/12/12. Cela a été pour tous un passage unique qui nous a placés dans une autre ère ainsi que dans des énergies plus élevées en vibration. Ce basculement, nous avons tous choisi de le faire. Nos âmes ont voulu le vivre et rien n’a été le fait du hasard. Nous sommes ici et maintenant à notre place.

J’ai particulièrement bien vécu cette belle journée car je n’étais en attente de rien et surtout pas d’une transformation radicale du monde et de l’humanité. J’ai vécu des moments intenses car j’étais dans la joie, dans l’amour, en parfait accord avec ce grand passage. J’avais envie de profiter simplement, en toute conscience, de ce moment unique.

J’ai écrit de nombreux messages sur le changement et la grande transformation que nous vivons actuellement en nous. Nous vivons une période unique qui nous permet, si nous voulons le réaliser, d’accélérer le processus de transformation en nous. Mais rien ne se fait sans intégration de « qui nous sommes » et de tout ce que nous avons à revoir et à purifier. Nous ne pouvons agir sur les autres. Nous œuvrons en nous et uniquement en nous.

Nous pouvons, par contre, agir sur la Terre en répandant nos semences. Elles doivent être belles, pures et lumineuses. Ainsi nous pouvons transformer ce qui est par l’amour que nous répandons. C’est avec notre amour et notre compassion que se répand la transformation.

Nous allons bien entendu recevoir de nouvelles guidances plus en accord avec les nouvelles énergies et nous allons poursuivre notre œuvre intérieure. Nous allons grandir encore et encore. Nous allons répandre notre tâche autour de nous. Je reçois actuellement de « nouveaux outils » que je transmettrai bientôt à ceux qui voudront les recevoir. Mais la tâche reste toujours individuelle et l’œuvre intérieure doit se poursuivre. Le monde ne changera que par nous. Le miracle nous le réaliserons tous ensemble.

Je bénis ces temps nouveaux pour ce qu’ils nous transmettent. Je suis reconnaissante envers l’univers car je vis de beaux moments de transformation, de belles intégrations. Je suis tombée radicalement dans la marmite de la spiritualité un dimanche d’avril 2005. Cela a transformé ma vie et cela m’a transformée en peu d’années. Mon âme m’a poussée à devenir une messagère comme tant d’autres. Mais depuis 2005, j’œuvre en moi, j’apprends la vie, je me transforme. Ceux qui me connaissaient à cette époque ont vu le changement. Et cette transformation est due à tout ce que j’ai purifié, éliminé, lâché, transformé. La tâche spirituelle est de chaque jour, de chaque instant.

Alors, à tous ceux qui sont déçus, je leur réponds simplement que la vie est belle et qu’elle doit être bénie. Les doutes nous mettent face à nous-mêmes et à ce qui n’a pas été compris. Nous les vivons pour nous renforcer et pour renforcer notre foi. Ensuite, quel bonheur de se sentir plus légers, plus en harmonie avec nous-mêmes et avec les autres ! Les scènes de la vie donnent de magnifiques leçons. Elles nous permettent de nous transformer, si nous voulons bien les regarder et nous regarder en profondeur.

Rappelez-vous que l’œuvre est à poursuivre encore et toujours et que nous sommes les bâtisseurs du nouveau monde qui pointe son nez.

Rappelez-vous que l’amour et la compassion réaliseront qui vous êtes.

Rappelez-vous que le changement vient par vos semences de lumière qui se répandent autour de vous pour ensuite toucher les autres.

Rappelez-vous que tout est en vous et que l’extériorité n’est qu’illusion.

Je vous souhaite de connaître le bonheur d’être, tout simplement, le bonheur de vivre l’instant, ici et maintenant. Belle continuation à vous mes sœurs et frères de l’avancement…

Mirena, le 9 Janvier 2013.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris

ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.