Ne gardons que le meilleur

En ces temps de grands bouleversements, nous nous rendons compte qu’il nous est difficile de laisser aller le passé et ses souvenirs. Nous sommes attachés à lui depuis si longtemps et toutes ces attaches sont des liens qui nous ont été donnés par notre éducation. Ils sont des moyens de bonne conscience, des moyens de déculpabilisation car l’oubli, on nous l’a toujours appris, est source d’indifférence, d’irrespect et de manque d’amour.

Pourtant, en y regardant de plus près, nous devons bien nous rendre à l’évidence que tout change en nous et ce qui nous rappelle le passé, est parfois empreint de tristesse et de désillusion. Il est aussi parfois empli de joie et cette joie peut nous laisser également les regrets du « bon vieux temps ».

Ceci pour vous montrer à quel point le passé ne doit pas nous retenir dans cette vie qui est maintenant terminée. Cette vie-là a vécu et tout est bien. Tout a été comme il fallait que cela soit. Tout ce que nous avons vécu, a été nourrissant par les expériences vécues. Nous avons grandi grâce à elles et nous devons les remercier.

Mais aujourd’hui, seul le temps présent compte et a de l’importance. Il est le seul à devoir guider nos pas dans ce qui s’annonce. Le vent nous y pousse et rien n’aura plus de puissance que lui sur nos décisions, sur notre vouloir. Le vent de la liberté s’est levé et procède au grand nettoyage de notre vie. Le vent de la liberté nous pousse de l’avant. Il nous emporte dans son tourbillon de lumière.

Seul le mental négatif essaie de nous renvoyer dans le passé. Nous devons pourtant lâcher ces amarres mentales pour ne pas être retenu par des liens obsolètes maintenant. Nous devons regarder devant nous et non derrière nous. Toute l’illusion que nous avons vécue, ne doit pas nous retenir. Nous devons aller avec le meilleur, avec le positif, avec ce qui nous tire vers le haut, avec la lumière et le soleil, avec notre amour et notre foi. Nous devons laisser le mental négatif et son pouvoir destructeur. Il nous envoie encore des peurs. Il nous parle de ce passé auquel nous étions attachés. Il essaie de nous retenir par ces souvenirs … Mais ces souvenirs, qui sont-ils donc réellement ? Ils sont effectivement une vie, notre vie, mais une vie conditionnée par le négatif, par les peurs, par la compensation, par les dépendances, par l’éphémère, par la dualité, par l’illusion.

Nous avons aujourd’hui la possibilité de changer de vie. Nous pouvons faire un choix différent de vie et pour cela, nous devons nous hisser près du drapeau de la liberté qui flotte ardemment au-dessus de nous. Nous devons conserver le meilleur et ne plus alimenter le négatif. Nos vibrations doivent s’élever encore et encore, près de ce drapeau. Notre liberté individuelle doit s’affirmer et notre mental négatif doit se soumettre à cela. En nous laissant prendre au jeu du négatif, nous perdons le contrôle de nous-mêmes. Le vent de la liberté souffle et nous devons ouvrir notre conscience à ce qu’il représente. Nous devons nous alléger pour pouvoir nous laisser guider par lui. Nous devons nous délester de notre côté sombre et ne plus répondre à ce qu’il nous montre. Nous devons le dessaisir de son pouvoir. Ne le laissons pas agir et coupons-lui la route. Soyons nous-mêmes, comme nous avons toujours voulu être, même si nous n’en avons pas toujours conscience. Ouvrons en nous les portes de la liberté de l’Être et marchons comme nous le voulons, avec tout notre potentiel.

Le meilleur de notre vie doit mener nos pas. La réalité de la vie doit émerger, enfin ! La guidance intérieure doit intervenir. Mais pour cela, laissons notre passé partir en le renvoyant avec amour dans l’univers. Répandons nos semences de lumière autour de nous. En nous allégeant nous gagnons en lumière, rayonnons cette lumière et la transmettons à ceux que nous côtoyons. Ainsi nous œuvrons pour tous et pour la Terre. Ainsi nous controns la négativité et celle-ci perd peu à peu de son importance. Beaucoup essaieront de nous faire croire le contraire. Beaucoup essaieront de nous transmettre des peurs. N’y répondons pas. Suivons l’appel de notre âme qui nous guide vers cet horizon lumineux. Elle nous pousse vers lui, vers cette ouverture grandiose qui nous tend les bras. Sachons garder le meilleur, sachons discerner la négativité pour l’éliminer et répandons nos semences de lumière et d’amour autour de nous. C’est ainsi que nous avancerons dans ce nouveau monde.

Photo Mirena

Mirena, le 16 Octobre 2012.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.

La liberté de l’être

Nous voici à l’entrée d’une ère de changement et d’ouverture sur l’Amour. La dualité prend fin. Toute notre négativité doit se défaire de nos pensées, de nos paroles, de nos actes et de notre corps. Nous devons lâcher prise sur tout ce qui nous retient dans la dualité. Outre la tâche individuelle d’avancer dans la lumière et d’œuvrer chaque jour à ce renouveau, nous devons aussi purifier notre corps de tout le négatif qui y est inscrit.

Nous ne devons pas renier le passé, ni lutter contre cette forme humaine qui nous a permis d’avancer et d’expérimenter. Le jeu de rôles de que nous avons joué lors de nos nombreuses incarnations nous a aidé à dépasser l’ombre pour trouver la lumière. Tout ce que nous avons vécu, nous a fait grandir. Nous avons dépassé les épreuves, nous avons connu les opposés : le mal pour le bien, le noir pour le blanc, le négatif pour le positif. Tout a été parfait dans tout ce que nous avons vécu car notre âme a choisi l’expérience de la dualité pour sa réalisation.

Alors aujourd’hui, nous devons remercier notre âme et l’univers pour ce que nous avons vécu. Grâce à elle, nous avons marché pas à pas vers la lumière et nous avons progressé. Nos souffrances ont été mal vécues car nous étions sur le plan de la dualité. Souvent, nous n’avons pas su lâcher pour accueillir la compréhension. Souvent, nous avons été blessés et nous avons souffert. Mais nous avons grandi au travers de la dualité et par la dualité. Les choix de nos incarnations ont été les nôtres, en accord avec notre âme et également en accord avec ceux qui nous entourent.

Notre ouverture de conscience doit se faire de plus en plus profonde pour pouvoir lâcher cette dualité qui nous colle à la peau. Nous devons comprendre et intégrer que tout le négatif vécu n’a été qu’un passage, qu’il avait un sens pour notre avancement, et que désormais nous pouvons nous ouvrir à l’Amour. Nous devons comprendre que les autres ont été nos miroirs. Ils nous ont aidés à dépasser notre ombre afin que la lumière se révèle en nous. Pour cela, nous devons faire un travail purificateur pour découvrir nos êtres de ces voiles sombres, pour couper tous les liens qui nous retiennent au négatif. Nous devons dépasser la dualité en rectifiant nos pensées, nos paroles et nos actes de chaque jour. Nous devons aussi aller au-delà en purifiant notre ADN pour y enlever tout le négatif qui y est inscrit. Car celui-ci nous maintient dans des schémas et des comportements qui nous lient à la dualité, à la peur, à la souffrance. Nous sommes tenus par leurs liens et nous ne pouvons évoluer librement.

La liberté de l’être nous appartient. Pour la trouver, nous devons couper et transmuter en lumière tout ce qui nous lie à la dualité et au négatif que nous avons vécu. Les blessures et les souffrances que nous avons vécues lors de toutes nos incarnations sont inscrites dans notre ADN. Elles nous freinent fortement. Elles nous maintiennent dans un passé qui est maintenant dépassé. Bien des êtres ont du mal à franchir cette étape.

Actuellement, les Maîtres de l’univers nous offrent de beaux cadeaux pour nous permettre de franchir ce cap important. Nous vivons des moments de grâce et les délivrances sont nombreuses. Ils nous tendent les outils nécessaires afin que nous retrouvions notre liberté. Nous n’avons qu’une seule chose à faire : les prendre. Si nous restons en retrait, si nous doutons de ce qui peut nous alléger, nous ne pourrons franchir ce passage. Nos fardeaux de 3° dimension sont lourds, si lourds que nous ne pouvons plus les porter. Les souffrances peuvent être évitées et pour cela, nous devons lâcher notre ego car il nous fait douter sur ce qui nous permettrait de nous envoler vers l’Amour. Il nous retient par son pouvoir. Il nous murmure sa raison négative et nous maintient sous sa coupe. Notre ouverture de conscience sur cette compréhension est nécessaire.

Pourquoi rester sur un passé qui nous fait souffrir ?
Pourquoi nous ôter la capacité d’entrer dans le monde de l’Amour ?
Pourquoi lutter ?

Bientôt nous ne pourrons plus porter cette lourdeur. Bientôt le monde de la dualité s’écroulera et emportera avec lui tout ce qui est sur le même plan. Il est temps que nous options pour l’allègement de nos corps et de notre corps. Il est temps que nous nous envolions enfin vers cette liberté qui nous tend les bras. Ceci est la vraie liberté.

Avec elle nous pouvons évoluer sans toutes les attaches négatives qui nous relient au passé. Nous pouvons ainsi avancer avec l’Amour qui se trouve dans notre cœur. Avec elle, nous respirons cet Amour. Nous regardons avec Amour. Nous vivons cet Amour. Nous pensons, parlons et agissons avec lui. Nous baignons dans sa douceur et également dans sa puissance. Nous le transmettons et nous déployons ainsi nos ailes de lumière pour de belles et grandes réalisations. Nous sommes enfin libres ! Libres d’évoluer avec toutes nos capacités ! Libres d’être qui nous sommes, sans lien, sans mental négatif mais avec l’Amour de notre centre qui n’est autre que l’Amour divin … 

Je vous souhaite une belle réflexion dans l’Amour de votre cœur.

Mirena, le 24 Mai 2012.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.

 Osons porter notre regard au-delà de l’amour humain !