Le jour où je me suis aimé pour de vrai

le jour oùLe jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai compris qu’en toutes circonstances,
j’étais à la bonne place, au bon moment.
Et alors, j’ai pu me relaxer.
Aujourd’hui je sais que cela s’appelle… l’Estime de soi.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle
n’étaient rien d’autre qu’un signal
lorsque je vais à l’encontre de mes convictions.
Aujourd’hui je sais que cela s’appelle… l’Authenticité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
J’ai cessé de vouloir une vie différente
et j’ai commencé à voir que tout ce qui m’arrive
contribue à ma croissance personnelle.
Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle…la Maturité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai commencé à percevoir l’abus
dans le fait de forcer une situation ou une personne,
dans le seul but d’obtenir ce que je veux,
sachant très bien que ni la personne ni moi-même
ne sommes prêts et que ce n’est pas le moment…
Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle…le Respect.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai commencé à me libérer de tout ce qui n’était pas salutaire,
personnes, situations, tout ce qui baissait mon énergie.
Au début, ma raison appelait cela de l’égoïsme.
Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle…l’Amour propre.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé d’avoir peur du temps libre
et j’ai arrêté de faire de grands plans,
j’ai abandonné les méga projets du futur.
Aujourd’hui, je fais ce qui est correct, ce que j’aime
quand cela me plait et à mon rythme.
Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… la Simplicité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé de chercher à avoir toujours raison,
et je me suis rendu compte de toutes les fois où je me suis trompé.
Aujourd’hui, j’ai découvert … l’Humilité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé de revivre le passé
et de me préoccuper de l’avenir.
Aujourd’hui, je vis au présent,
là où toute la vie se passe.
Aujourd’hui, je vis une seule journée à la fois.
Et cela s’appelle…la Plénitude.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai compris que ma tête pouvait me tromper et me décevoir.
Mais si je la mets au service de mon cœur,
elle devient une alliée très précieuse !
Tout ceci, c’est… le Savoir vivre.

Kim Mc Millen

*

Quand viendra le jour de ta mort, qu’emporteras-tu avec toi ?

Qu'emporteras-tu avec toi ?

*

Par Saadgi,

Quand viendra le jour de ta mort, tu ne pourras pas emporter ce que tu as : tes richesses, ta maison etc…
Tu emporteras ce que tu es, l’être que tu as été tout au long de ta vie, l’état d’esprit dans lequel tu es aujourd’hui. C’est cela que tu emporteras avec toi.
Si dans ta vie tu as fait souffrir des personnes ou des animaux, si tu as volé ou si tu as été violent, juste avant ton dernier souffle, tu ressentiras ce que les êtres que tu as blessés, ont ressenti. Tu vas connaitre cette peur d’être pris en défaut et tu ne pourras pas te cacher derrière de fausses excuses parce que ton mental ne sera plus là pour te masquer la vérité. Il ne pourra plus te maintenir dans l’illusion de ce qu’a été ta vie et c’est toi-même qui jugeras ce que tu as fait. Tu ressentiras cette douleur que tu as créée et dans ta prochaine vie, tu seras obligé de vivre des épreuves pour obtenir un équilibre de karma.
Si dans cette vie tu trouves que ce rien n’est juste, si tu trouves les autres méchants avec toi ou si les chiens essaient de te mordre, plutôt que de te sentir victime et penser « tout le monde m’en veut », essaie de comprendre que dans ta vie passée, tu as surement attiré à toi cette situation. Maintenant, il te reste à répandre autour de toi la compassion sincère et l’amour, le respect pour tous les êtres vivants. Ta vie changera ainsi pour le meilleur parce que chacun a droit au bonheur. Mais chacun a aussi des devoirs envers ce bonheur tant recherché.
Si dans ta vie tu as aimé prendre soin des gens qui t’entourent, simplement et sans attendre quoi que ce soit en retour, simplement parce que tu en avais envie, naturellement, c’est cela que tu emporteras avec toi et ta prochaine vie sera marquée de tes précédents efforts.
Alors bien sûr, il te reste surement de longues années avant de repartir mais il serait dommage d’attendre le dernier jour pour te poser cette question :
« Avec quoi vais-je partir ? »

Avec tout mon amour,
SAADGI, le 30 Août 2015.

 

 

Les enfants de la Terre

Les enfants de la Terre 1

J’aime ces enfants de la Terre. Ils sont beaux, ils sont vrais !
Ils ont cette innocence qui touche.
J’aime leurs yeux, leur regard profond qui reflète la beauté de leur âme.
J’aime les regarder vivre et jouer dans la simplicité du moment.
J’aime la vie en eux et la beauté qui s’en dégage.
Ils sont tous différents mais si semblables à la fois…
Ils sont nos enfants. Ils sont notre passé et aussi notre avenir, celui de la Terre.

Les enfants de la Terre 3Aidons chaque enfant, qu’il soit blanc ou noir, occidental ou oriental, français ou de toute autre nationalité à se reconnaitre dans tout ce qui est. Soyons proches de lui et regardons la grandeur qui se dégage de son âme et de la Vie qu’elle exprime.

Aidons chaque enfant à se construire, à aller dans la profondeur de la Vie, à exprimer ses potentialités, à avoir confiance en ses capacités. Aidons chaque enfant à construire sa vie dans la positivité et la lumière en lui montrant ce qu’est réellement la Vie ! Car nous sommes des enseignants, des phares auxquels ils s’identifient. Montrons-leur la voie de l’Amour afin qu’ils s’épanouissent en elle.

inde  - 2015.06.03 834_800x600Ce passage dans lequel nous sommes doit être pour nous une ouverture consciente sur l’éducation donnée, sur les paroles dites, sur les valeurs enseignées. Nous ne pouvons changer le monde qu’en changeant nous-mêmes. Nos enfants sont nos reflets et nous nous devons de leur inculquer le sens du respect et de la liberté à afin qu’ils construisent une vie lumineuse et positive, paisible et harmonieuse, riche en rires également. Leur cœur doit s’ouvrir à la beauté plutôt qu’à la violence. Ils doivent se sentir en sécurité et non rejetés.

La conscience de l’éducation donnée devient nécessaire. Chaque être peut voir en ces enfants de la Terre l’opportunité d’aller vers un changement durable de notre société, un changement salvateur pour notre Terre Mère. Leur âme attend cela. Elle nous demande d’aller dans la conscience de la Vie en passant par eux car ils sont là pour cela ! Ils attendent que nous leur fassions confiance, que nous les placions sur le chemin de la restructuration de la Terre. Leurs capacités demandent à être prises en compte, développées avec confiance et exprimées. Ne les laissons plus en retrait. Ne les faisons plus taire. Croyons en eux. Lâchons la rigidité ou le laxisme et aidons-les à avancer avec des repères, avec ce qu’ils « voient », avec ce qu’ils « entendent » afin qu’ils puissent exprimer leurs capacités, afin qu’ils ne se sentent plus perdus ni isolés. Ils vivent parfois une grande solitude, se sentant seuls, différents et ne comprenant pas pourquoi. Certains d’entre eux ne s’ouvrent pas à leur famille par peur. Ils ne parlent pas de l’autre monde auquel ils touchent… Il est pourtant nécessaire qu’ils se sentent incarnés et vivants. Les différences ne doivent pas être entretenues. Nous sommes tous des âmes en devenir et la lumière doit nous réunir pour nous permettre de retrouver l’Unité de la Vie.

Les enfants de la Terre 2Nourrir un enfant d’amour, c’est lui inculquer les bases du respect, les limites. C’est aussi l’écouter, le comprendre et l’encourager.
C’est accueillir sa partie lumineuse afin qu’elle s’exprime pleinement. C’est lui enseigner les valeurs de la Vie afin qu’il sache que l’Amour est la valeur la plus riche et la plus puissante.

Les jeux vidéo, la télévision, le trop de cadeaux ne rendent pas un enfant heureux. La voie de l’Amour par contre, le révèle à sa beauté et aux valeurs de la Vie. Et celles-ci lui permettent de vivre dans la joie profonde et durable, et non dans le plaisir éphémère de la matérialité.

Les étapes de la vie sont des expériences que nous vivons tous. Il est important aujourd’hui d’aller au-delà de celles-ci. Il est nécessaire d’accepter le changement afin d’entreprendre une large ouverture dans le cœur de nos enfants.

Mirena, le 04 Août 2015
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org
Photos Mirena – Copyright © www.audeladesmots.org

 

Aimer c’est laisser libre

La Clé de Vie

La véritable direction de l’amour est la simplicité. Elle relève de l’état d’Être et non de l’état du mental et de son pouvoir. Si vous désirez construire une œuvre d’amour sur votre Terre, vous devez trouver le respect en toute chose. Le respect est l’évidence. Il est aussi la pureté et non la diversion.

Extrait de La Clé de Vie de Saint-Germain,
Eveil des Cœurs Solaires de l’Humanité
paru aux éditions Hélios.
Par Mirena

 


Certaines personnes pensent être dans la vérité et dans la justesse. Elles essaient alors de diriger les autres en leur montrant une voie, une direction qui n’est pas forcément la meilleure pour eux. Car les chemins et les expériences de chacun sont différents. Il en est de même pour l’avancement. Personne ne joue le même rôle. Donc, pourquoi vouloir contrôler la vie des autres et imposer des directions ?

Comment peut-on se situer dans le véritable amour si la simplicité et l’accueil par le cœur sont absents ? Aimer c’est respecter tout ce qui est. Les différences entrevues sont des jugements, les directions imposées sont une prise de pouvoir.

Lorsque l’on aime, on n’essaie pas de convaincre, ni de diriger. On accueille et on laisse l’autre aller là où il désire. La seule vérité demeure dans la profondeur du cœur et seule la lumière peut montrer la voie.

Les mots font souvent l’objet du mental. Les grands discours sont souvent des prises de pouvoir menées par l’ego. Lorsque la raison est détournée par l’ego, il y a alors distorsion de la vérité. L’âme ne peut se révéler, le cœur ne peut s’ouvrir et accueillir.

Seule la simplicité et l’humilité permettent de sortir de ce contrôle pour s’évader de l’enfermement mené par la puissance mentale. Seule l’humilité et la sagesse permettent de comprendre l’autre dans ses choix de vie, sans vouloir le diriger, sans vouloir le contrôler, ni le juger.

Personne n’a raison ni tort. Seule la présence qui émane de l’être est la marque de la Vérité. Elle seule est capable de transmettre le changement par la lumière et l’amour qui émanent d’elle.

Alors, pourquoi compliquer tout ce qui est ? Pourquoi ne pas accepter la beauté plutôt que voir la négativité ? Pourquoi ne pas être et accueillir la vie dans sa simplicité ? Pourquoi ne pas s’unir simplement par le cœur ? Pourquoi ne pas être et demeurer, simplement cela, et laisser aller l’amour et la lumière entre soi et les autres, entre la Terre et le Ciel, sans encombre et en toute liberté… Que le monde serait beau ainsi !

La complexité de l’homme crée des limites et des peurs dont nous ne sommes pas toujours conscients. Il est pourtant temps de les cerner pour ne plus répondre au pouvoir du mental. Il est temps de basculer dans le cœur et d’appliquer la compassion.

Respecter c’est aimer.
Aimer c’est laisser libre.

 

Il y a des gens dont le regard vous améliore …
C’est très rare, mais quand on les rencontre, il ne faut pas les laisser passer …
[Katherine Pancol ] Balinese woman
*
*

Mirena, le  6 Février 2014.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site :
www.audeladesmots.org.