Se libérer de la peur

Se libérer de la peur

Dans la peur, nous avons la capacité de conscientiser la Vérité. Avec elle, nous pouvons grandir. Pourquoi cela ? Parce que la peur est issue d’un passé accompli et grâce à ce vécu toujours présent dans notre corps et dans notre aura par les mémoires qui le représentent, nous pouvons accéder à la forme simple du pardon.

Mais me direz-vous, qu’est-ce que le pardon vient faire dans le cas précis des peurs en soi ? Le pardon est salvateur de bien des maux. Grâce à lui, nous avons la capacité de lâcher prise sur les peurs ainsi que sur tous les sentiments négatifs qui assombrissent nos énergies. Grâce à lui, nous accédons au changement.

Le pardon nous permet d’accéder aux différentes étapes de la conscience individuelle. Il s’agit là du pardon de soi qui coupe les liens avec les actes du passé lorsqu’ils sont reconnus de notre propre création.

Car en nous tout est inscrit ; dans notre ADN, dans nos centres énergétiques du corps, dans nos organes, dans nos tissus, dans notre aura. En nous pardonnant pour les peurs ressenties, nous nous pardonnons également pour les actes du passé, qu’ils soient conscients ou non. Nous accédons ainsi à la libération des peurs en nous. Dans ce positionnement, nous nous reconnaissons responsables de tout ce qui vient à nous.

Lorsqu’une peur survient, elle ne doit pas être repoussée. Nous devons lui ouvrir la voie du cœur et nous pardonner son origine. Par la loi d’attraction, la peur qui remonte en nous, est le juste retour de l’énergie émise et elle demeure de ce fait, notre propre création. Nous sommes responsables à 100 % de ce qui survient dans notre vie. L’énergie que nous avons déployée, et donc nos créations lui ont donné forme.

Tout ce qui est refoulé revient avec plus de puissance. Il ne sert à rien de ne pas voir ou bien de rejeter « la faute » sur l’autre. Tant que la conscience ne s’ouvre pas sur la vérité, la libération ne peut intervenir.

Lorsqu’une peur survient, elle doit être regardée, comprise et acceptée. L’acceptation permet de la libérer par le pardon de soi. Par contre, si la peur est refoulée, elle reviendra plus tard avec plus de puissance. Le mental se fera alors un malin plaisir à l’amplifier par de fausses pensées, par des images, par des croyances erronées qui entraineront l’être dans la spirale de la peur.

Choisissons de nous pardonner les peurs, mais aussi la culpabilité, la rancœur, la violence, la jalousie… et nous serons allégés de leurs poids. Choisissons d’accepter les épreuves, d’accepter d’être responsables d’elles. L’acceptation ouvre la voie du cœur et celle du pardon.

A pratiquer aussi dès que la tristesse émerge en soi, dès qu’un problème survient, dès que le mental essaie de prendre le pouvoir. Ainsi, d’autres étapes de libération peuvent arriver jusqu’à nous et nous pouvons avancer vers la libération de nos êtres.

L’acceptation et le pardon sont de beaux outils libérateurs. Pas besoin de techniques compliquées pour être bien. Il y a juste à reconnaitre ce qui est et l’accepter. Reconnaitre « qui nous sommes » dans le jeu de la dualité et ne pas nous juger. Tout être situé dans l’acceptation, ouvre la porte de son cœur et se libère du poids du passé. Nous avons trop souvent été portés et soumis aux jugements, à la culpabilité, à la tristesse. Aujourd’hui, nous avons la chance de comprendre le fonctionnement de la vie humaine, de la dualité, ainsi que du jeu des énergies que nous déployons dans l’univers. Dans cette reconnaissance, nous n’avons pas besoin d’un Dieu extérieur, salvateur et libérateur. Nous avons la capacité d’ouvrir notre conscience à nous-mêmes et à l’amour qui nous libèrera du poids que nous portons depuis si longtemps.

Mirena, le 15 Octobre 2014.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.

Aimer c’est laisser libre

La Clé de Vie

La véritable direction de l’amour est la simplicité. Elle relève de l’état d’Être et non de l’état du mental et de son pouvoir. Si vous désirez construire une œuvre d’amour sur votre Terre, vous devez trouver le respect en toute chose. Le respect est l’évidence. Il est aussi la pureté et non la diversion.

Extrait de La Clé de Vie de Saint-Germain,
Eveil des Cœurs Solaires de l’Humanité
paru aux éditions Hélios.
Par Mirena

 


Certaines personnes pensent être dans la vérité et dans la justesse. Elles essaient alors de diriger les autres en leur montrant une voie, une direction qui n’est pas forcément la meilleure pour eux. Car les chemins et les expériences de chacun sont différents. Il en est de même pour l’avancement. Personne ne joue le même rôle. Donc, pourquoi vouloir contrôler la vie des autres et imposer des directions ?

Comment peut-on se situer dans le véritable amour si la simplicité et l’accueil par le cœur sont absents ? Aimer c’est respecter tout ce qui est. Les différences entrevues sont des jugements, les directions imposées sont une prise de pouvoir.

Lorsque l’on aime, on n’essaie pas de convaincre, ni de diriger. On accueille et on laisse l’autre aller là où il désire. La seule vérité demeure dans la profondeur du cœur et seule la lumière peut montrer la voie.

Les mots font souvent l’objet du mental. Les grands discours sont souvent des prises de pouvoir menées par l’ego. Lorsque la raison est détournée par l’ego, il y a alors distorsion de la vérité. L’âme ne peut se révéler, le cœur ne peut s’ouvrir et accueillir.

Seule la simplicité et l’humilité permettent de sortir de ce contrôle pour s’évader de l’enfermement mené par la puissance mentale. Seule l’humilité et la sagesse permettent de comprendre l’autre dans ses choix de vie, sans vouloir le diriger, sans vouloir le contrôler, ni le juger.

Personne n’a raison ni tort. Seule la présence qui émane de l’être est la marque de la Vérité. Elle seule est capable de transmettre le changement par la lumière et l’amour qui émanent d’elle.

Alors, pourquoi compliquer tout ce qui est ? Pourquoi ne pas accepter la beauté plutôt que voir la négativité ? Pourquoi ne pas être et accueillir la vie dans sa simplicité ? Pourquoi ne pas s’unir simplement par le cœur ? Pourquoi ne pas être et demeurer, simplement cela, et laisser aller l’amour et la lumière entre soi et les autres, entre la Terre et le Ciel, sans encombre et en toute liberté… Que le monde serait beau ainsi !

La complexité de l’homme crée des limites et des peurs dont nous ne sommes pas toujours conscients. Il est pourtant temps de les cerner pour ne plus répondre au pouvoir du mental. Il est temps de basculer dans le cœur et d’appliquer la compassion.

Respecter c’est aimer.
Aimer c’est laisser libre.

 

Il y a des gens dont le regard vous améliore …
C’est très rare, mais quand on les rencontre, il ne faut pas les laisser passer …
[Katherine Pancol ] Balinese woman
*
*

Mirena, le  6 Février 2014.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site :
www.audeladesmots.org.