Le jour où je me suis aimé pour de vrai

le jour oùLe jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai compris qu’en toutes circonstances,
j’étais à la bonne place, au bon moment.
Et alors, j’ai pu me relaxer.
Aujourd’hui je sais que cela s’appelle… l’Estime de soi.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle
n’étaient rien d’autre qu’un signal
lorsque je vais à l’encontre de mes convictions.
Aujourd’hui je sais que cela s’appelle… l’Authenticité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
J’ai cessé de vouloir une vie différente
et j’ai commencé à voir que tout ce qui m’arrive
contribue à ma croissance personnelle.
Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle…la Maturité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai commencé à percevoir l’abus
dans le fait de forcer une situation ou une personne,
dans le seul but d’obtenir ce que je veux,
sachant très bien que ni la personne ni moi-même
ne sommes prêts et que ce n’est pas le moment…
Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle…le Respect.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai commencé à me libérer de tout ce qui n’était pas salutaire,
personnes, situations, tout ce qui baissait mon énergie.
Au début, ma raison appelait cela de l’égoïsme.
Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle…l’Amour propre.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé d’avoir peur du temps libre
et j’ai arrêté de faire de grands plans,
j’ai abandonné les méga projets du futur.
Aujourd’hui, je fais ce qui est correct, ce que j’aime
quand cela me plait et à mon rythme.
Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… la Simplicité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé de chercher à avoir toujours raison,
et je me suis rendu compte de toutes les fois où je me suis trompé.
Aujourd’hui, j’ai découvert … l’Humilité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé de revivre le passé
et de me préoccuper de l’avenir.
Aujourd’hui, je vis au présent,
là où toute la vie se passe.
Aujourd’hui, je vis une seule journée à la fois.
Et cela s’appelle…la Plénitude.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai compris que ma tête pouvait me tromper et me décevoir.
Mais si je la mets au service de mon cœur,
elle devient une alliée très précieuse !
Tout ceci, c’est… le Savoir vivre.

Kim Mc Millen

*

Aimer c’est laisser libre

La Clé de Vie

La véritable direction de l’amour est la simplicité. Elle relève de l’état d’Être et non de l’état du mental et de son pouvoir. Si vous désirez construire une œuvre d’amour sur votre Terre, vous devez trouver le respect en toute chose. Le respect est l’évidence. Il est aussi la pureté et non la diversion.

Extrait de La Clé de Vie de Saint-Germain,
Eveil des Cœurs Solaires de l’Humanité
paru aux éditions Hélios.
Par Mirena

 


Certaines personnes pensent être dans la vérité et dans la justesse. Elles essaient alors de diriger les autres en leur montrant une voie, une direction qui n’est pas forcément la meilleure pour eux. Car les chemins et les expériences de chacun sont différents. Il en est de même pour l’avancement. Personne ne joue le même rôle. Donc, pourquoi vouloir contrôler la vie des autres et imposer des directions ?

Comment peut-on se situer dans le véritable amour si la simplicité et l’accueil par le cœur sont absents ? Aimer c’est respecter tout ce qui est. Les différences entrevues sont des jugements, les directions imposées sont une prise de pouvoir.

Lorsque l’on aime, on n’essaie pas de convaincre, ni de diriger. On accueille et on laisse l’autre aller là où il désire. La seule vérité demeure dans la profondeur du cœur et seule la lumière peut montrer la voie.

Les mots font souvent l’objet du mental. Les grands discours sont souvent des prises de pouvoir menées par l’ego. Lorsque la raison est détournée par l’ego, il y a alors distorsion de la vérité. L’âme ne peut se révéler, le cœur ne peut s’ouvrir et accueillir.

Seule la simplicité et l’humilité permettent de sortir de ce contrôle pour s’évader de l’enfermement mené par la puissance mentale. Seule l’humilité et la sagesse permettent de comprendre l’autre dans ses choix de vie, sans vouloir le diriger, sans vouloir le contrôler, ni le juger.

Personne n’a raison ni tort. Seule la présence qui émane de l’être est la marque de la Vérité. Elle seule est capable de transmettre le changement par la lumière et l’amour qui émanent d’elle.

Alors, pourquoi compliquer tout ce qui est ? Pourquoi ne pas accepter la beauté plutôt que voir la négativité ? Pourquoi ne pas être et accueillir la vie dans sa simplicité ? Pourquoi ne pas s’unir simplement par le cœur ? Pourquoi ne pas être et demeurer, simplement cela, et laisser aller l’amour et la lumière entre soi et les autres, entre la Terre et le Ciel, sans encombre et en toute liberté… Que le monde serait beau ainsi !

La complexité de l’homme crée des limites et des peurs dont nous ne sommes pas toujours conscients. Il est pourtant temps de les cerner pour ne plus répondre au pouvoir du mental. Il est temps de basculer dans le cœur et d’appliquer la compassion.

Respecter c’est aimer.
Aimer c’est laisser libre.

 

Il y a des gens dont le regard vous améliore …
C’est très rare, mais quand on les rencontre, il ne faut pas les laisser passer …
[Katherine Pancol ] Balinese woman
*
*

Mirena, le  6 Février 2014.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site :
www.audeladesmots.org.