Se laisser porter par l’énergie de lumière

La fluidité de la lumière restitue la beauté de la Vie, la beauté des différentes dimensions. Lorsque vous êtes présents à vous-mêmes, présents au fonctionnement de l’énergie universelle, vous accueillez la Vie ! La reconnexion intérieure se fait, activant l’atome divin contenu dans l’ADN qui libère son potentiel créateur, le potentiel divin. C’est pourquoi, il est important d’accueillir mes mots dans vos cœurs afin qu’ils agissent dans votre conscience, et vous dirigent vers la libération de votre corps et de votre esprit humain.

Tout est lié et relié. Tout s’imbrique et se meut d’un atome à un autre, d’une cellule à une autre, agissant positivement ou négativement, activant le mental ou restituant la paix, accentuant la tristesse ou élevant à la joie. Rien n’est figé en vous ni autour de vous. L’énergie est sans cesse active, emprisonnant ou libérant l’être de sa condition. Soyez conscients de ce mécanisme universel qui modifiera le déroulement de votre vie.

Même si vous ne savez comment agir, laissez-vous porter par l’énergie qui vous donnera l’opportunité de lâcher vos fardeaux. Même si vous vous sentez perdus et ne savez comment et où commencer, laissez-vous porter et lâchez le contrôle. Soyez simplement ouverts à ce qui va venir vous indiquer la voie. La vie est ainsi faite. Plus vous lâchez prise, plus la fluidité s’installe et alors la magie de la vie apparait. Plus vous vous laissez porter, plus l’énergie est bienfaitrice car rien ne la bloque. Le champ énergétique agit alors pour le meilleur de votre progression.

Mirena
Extrait du livre : « Reconnexion à La Matrice divine »
Source : www.audeladesmots.org

L’amour de soi

 

Lorsque l’on s’aime, on se respecte, on respecte son corps et toutes les expressions de vie qui sont issues de nous. Ceci est une étape importante pour ne plus lutter contre ses propres expérimentations, ni les nourrir. L’accueil se place ainsi et libère les blocages.

S’aimer c’est se reconnaitre humain avant toute chose et se pardonner ses actes. C’est vivre en accord avec eux, les accueillir pour pouvoir les changer.

Le manque d’amour de soi bloque la libération intérieure. Il n’est pas relié au physique mais au manque d’acceptation de son corps, de son esprit et de ses expériences duelles. Il est le manque de réalité de l’être humain dans la compréhension de son incarnation dans la matière.

L’amour de soi est le pardon véritable qui libère l’être de son passé. C’est la reconnaissance de soi en toute honnêteté et simplicité, sans jugement mais dans un réel accueil de ce qui est.

L’amour de soi n’est pas se trouver beau mais s’accepter totalement avec indulgence en s’accordant l’amour, en le rayonnant et en le vivant dans les expériences de vie que l’on attire à soi pour les dépasser.

L’amour de soi, c’est la réconciliation avec l’être humain, avec sa part d’ombre. Ainsi celle-ci n’est plus nourrie par la lutte intérieure et le déni de soi.

L’amour de soi, c’est faire la paix avec soi.

Mirena
Source : www.audeladesmots.org

S’abandonner à la Vie ! (2)

S'abandonner à la Vie (2)
*

En réponse aux mails de Gérard et d’André, je désire approfondir le sens du lâcher prise et du message posté avant hier : S’abandonner à la Vie ! (1)

Lâcher prise et s’abandonner à la Vie, ce n’est pas tout lâcher et sauter dans le vide. C’est poser ses choix de vie, sans contrôle du mental tout en poursuivant l’œuvre intérieure purificatrice. Les peurs sont bien présentes en nous et elles sont un frein à notre évolution. Pour cela nous avons à notre portée de nombreux outils et techniques qui nous permettent de lever le voile sur notre puissance intérieure d’amour afin de révéler notre plein pouvoir créateur. Ainsi, peu à peu, nous nous libérons, nous ouvrons notre cœur et reprenons les rênes de notre être. Tout ne se fait pas en un jour. Sans travail intérieur libérateur, nous ne pouvons nous abandonner à la Vie et le mental continue à nous diriger et à influencer nos états d’être. Le contrôle est partout, même dans nos demandes à l’Univers.

Actuellement nous avançons dans une énergie vibratoire élevée qui accélère les libérations. Les prises de conscience se font, les étapes sont franchies beaucoup plus rapidement qu’auparavant. Peu à peu, nous redécouvrons la beauté de la Vie en nous. La foi se révèle alors car nous savons « Qui Nous Sommes » réellement. Nos désirs ne restent pas situés au niveau du mental mais sont exercés par le cœur, par notre puissance intérieure d’amour. L’attente s’estompe alors et la foi reste en soi. Il en résulte un élan qui domine toutes les situations. La marge de manœuvre devient ample et vraie. Elle est la marque du cœur où tout transpire et se réalise.

Quelle foi placez-vous dans vos intentions ? Les confiez-vous à la Vie, entourées de foi et d’amour ? Là réside le secret de la réalisation de toute orchestration et affirmation. La foi est signe d’accomplissement. Lorsqu’elle émerge en soi, elle définit l’Unité de la Vie qui s’établit dans la conscience. Elle est le palier de la réalisation du Soi hautement défini. Ainsi se font et se placent les directions d’avancement, les opportunités surviennent, le meilleur de la Vie (l’abondance !) vient à soi.

Je constate cela de plus en plus dans ma vie. J’appelle cela la magie de la Vie car parfois elle me comble au-delà de mes espérances. Je me laisse porter en faisant mes choix et en ne contrôlant rien. Le mental n’est présent que pour donner l’élan à ce que je désire. Je ne suis pas en attente de, mais dans l’accueil. Et j’accepte ce qui vient à moi, même si ce n’est pas ce que j’ai souhaité au départ. Je sais que la Vie me conduit vers ce qui me permet de grandir, vers ce qui me conduit dans l’épanouissement et la libération de mon être.

Quand les choix de vie ne sont pas portés par l’attente, la fluidité demeure dans l’énergie créatrice qui apporte ce qui est bon pour soi. La tâche spirituelle n’est pas d’avancer à tout prix. Elle demande plutôt d’être accueillie. Une vue globale de l’être et de sa vie, de son interdépendance avec tout ce qui l’entoure doit être perçue. L’individualisme ne mène pas à l’Ascension.

L’être humain obéit à son mental et se perd dans ses demandes. Il souhaite tant de choses ; l’amour, l’argent, la santé, la gloire… Il est souvent avide de richesses et de pouvoir. C’est ce qui définit son sort. Son côté créatif s’établit trop souvent sans humilité. Être vu, être aimé, être beau, être reconnu… Tant de vouloirs qui sont dirigés par le mental. Autant d’attentes menées par l’ego ! C’est ce qui le différencie de l’accueil de la Vie.

La foi place l’être dans l’espérance et non dans l’attente de. Elle le laisse libre. Elle ne l’enchaine pas au pouvoir du mental. La richesse de la Vie peut alors se placer pour le meilleur et avec amour.

Je vous souhaite d’exercer vos talents par le cœur, seule source véritable de richesse. Mais sans travail sur soi, sans regard de soi, aucune ouverture sur l’abondance de la Vie ne peut se produire.

L’avenir est bien celui-ci. Ouvrez votre cœur, œuvrez en vous, libérez-vous et vous le découvrirez ! Abandonnez-vous dans le calme du mental et demeurez dans la paix du cœur ! Laissez l’Être s’exprimer et rayonnez-le !

Mirena, le 30/10/2015
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org

 

*

La Clé de l’acceptation

La clarté

*

Se découvrir est l’une des bases fondamentales du chemin spirituel qui permet d’accéder à la transformation intérieure. C’est à dire voir en soi et reconnaitre ses états d’être négatifs en toute honnêteté, en toute clarté afin de rectifier ce qui est à rectifier, afin de s’alléger pour grandir dans la lumière. Se regarder comme on se regarde dans un miroir, sans jugement ni culpabilité, mais simplement en admettant les rôles endossés, les expériences vécues et faire un état de celles-ci.

Les étapes de la conscience se franchissent ainsi, dans le regard intérieur qui permet de s’accepter tels que nous sommes et comprendre notre but sur Terre. L’acceptation permet d’entrer en contact avec le Soi divin. Elle devient alors l’outil libérateur. Placés dans cet axe de compréhension, elle renouvelle l’élan de la lumière et la répand dans la conscience car il n’y a aucun déni, aucune fausseté, aucun rejet. Ainsi ce qui était difficile à regarder auparavant devient évident et peu être transformé, purifié, transmuté en lumière en toute fluidité.

Ce qui est accepté est reconnu. Ce qui est reconnu n’est pas nié et donc peut-être changé si on le désire. Voir en soi et ne pas rejeter la faute sur l’autre, ne rien occulter, ne rien se cacher et se regarder en toute clarté ouvre à la libération par l’acceptation.

De la même manière ce qui est rejeté, non admis et non conscientisé, ne peut être libéré. Le déni, le refus de regarder en soi et d’admettre ce qui est, ne permet pas le changement. Là est la compréhension du plan de guérison en soi.

Admettre ses côtés négatifs aide à avancer avec plus de légèreté. L’humanité vit au rythme du pouvoir que chacun déploie sur l’autre. Les expériences vécues sont toutes des directions qui nous orientent tôt ou tard vers le pouvoir de l’acceptation. Là est la clé que beaucoup recherchent. Là est la clé de la libération de toutes les souffrances nourries par le refus d’en être les créateurs.

Les conflits relationnels pourraient être résolus plus facilement si l’être humain s’ouvrait à qui il est. Se sentir différent d’un autre est se placer dans la séparation et donc s’éloigner de l’Unité vers laquelle nous nous dirigeons tous. Se placer également en victime retarde la progression.

Par contre, si les expériences négatives sont considérées différemment, elles sont la découverte de notre propre monde intérieur et servent à nous éclairer. Elles sont alors les leçons qui nous font grandir et comprendre que nous sommes tous des étincelles de lumière divine en état de réalisation.

Chacun a en lui le pouvoir de se libérer, le pouvoir de grandir, le pouvoir de guérir. Mais pour cela il est nécessaire d’accepter ses états négatifs, de s’accepter en toute justesse. L’acception permet d’entrer dans la conscience du Tout. Car plus celle-ci est puissante, plus l’approche de notre demeure intérieure d’Amour est forte et accédons à la libération par le cœur.

Nous franchissons actuellement de grandes étapes de libération intérieure si nous nous regardons véritablement. Le regard de soi en toute honnêteté est un fonctionnement qui est souvent détourné par le mental. Avec lui nous ne sommes pas libres de nous alléger et d’avancer vers la transformation. 

Pour être libres, il est nécessaire d’être conscients du jeu que nous jouons dans notre vie, du jeu que nous nous jouons également.

Beau regard intérieur à vous toutes et tous,

Mirena, le 1er Juin 2015 – Copyright © www.audeladesmots.org
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org

*