L’abandon total à la Lumière

Dans l’abandon total, l’être transcende la vie humaine par le simple élan du cœur qu’il ouvre. Il révèle sa totalité qu’il offre au divin.

Ainsi demeure simplement la lumière qui agit dans la fluidité du cœur et rayonne hors de lui. Dans cet état d’être, le mental n’a aucun pouvoir.

L’abandon total est la remise de ses souffrances et de ses mémoires à la lumière. En les offrant à la Vie, elles s’en vont avec légèreté. Aucune résistance ne demeure dans cet état de conscience. La compréhension se fait sans que nous ayons à la rechercher.

Dans l’abandon total, le mental n’entre pas en action car le cœur s’exprime et l’intention de laisser aller ce que nous ne voulons plus, agit.

Ceci est la force intérieure du cœur qui libère et rend libre.
Rien n’est plus simple que cela. Rien n’est plus simple que l’abandon total de soi à la Vie.

Mais rien n’est plus difficile que de ne rien vouloir contrôler, que de ne rien vouloir savoir, que de ne rien vouloir analyser. Lâcher le contrôle demande une foi immense en la Vie et une grande humilité. Dans cet état d’être, plus besoin de réponse, ni de recherche extérieure. Tout se révèle par la Connaissance intérieure qui remonte et nourrit l’être de sa vibration.  La Lumière devient Une avec nous et nous allège de notre fardeau humain. Ainsi, nous nous rapprochons de l’Unicité du Cœur de toute chose pas à pas.

La vie humaine devient de plus en plus belle, stable et riche. La pause universelle se fait en soi et l’abandon total nous permet de vivre l’ici et maintenant, de vivre la pause dans le cœur. Car nous sommes cela et rien d’autre. L’illusion est enfin dévoilée et la vie se poursuit dans le non-attachement.

L’avenir sera ainsi fait et il convient de l’admettre. Il a commencé pour ceux qui ont déjà acquis ce niveau de conscience. D’autres ont encore besoin de comprendre ce qui est, de comprendre ce qui bloque, de savoir ce qui est en eux et comment ils vont bien pouvoir le transcender. Ils ont encore besoin de lâcher les peurs qui leur ôtent leur plein potentiel divin.

Sachez que la simplicité de la Vie se révèle dans les cœurs peu à peu. Grâce à elle, vous pouvez tout transcender et évoluer vers l’Être que vous Êtes, vers l’Être que Nous Sommes tous.

Mirena
www.audeladesmots.org

 

Renaissance intérieure

Renaissance*

Tout est fait dans notre monde pour nous éloigner de la beauté de la Vie, de notre âme et de l’Amour qui demeurent en nous, pour nous égarer et nous perdre.

Tout est fait pour que nous soyons sans cesse en lutte plutôt que dans l’accueil de la vie et des autres, pour que nous soyons opposés plutôt que solidaires et complémentaires.

Tant que l’être humain ne s’implique pas totalement dans le changement qu’il désire et se détourne de ses propres fonctionnements, tant qu’il repousse l’évidence que la Vie c’est lui et qu’il est la Vie, qu’il la construit à chaque seconde et qu’elle est son reflet, il fuit la puissance du Cœur et la sagesse qui pourrait le conduire.

Les temps actuels sont propices à la pause et au retour intérieur sans vouloir, ni contrôle. Une pause qui laisse l’énergie libre d’agir pour le meilleur de l’être.

Nous avons si longtemps contrôlé notre vie ainsi que celle des autres…
Nous avons si longtemps voulu le pouvoir et construit dans la peur …
Nous avons si longtemps cru que les recherches extérieures nous plaçaient dans le bonheur…
Nous avons si longtemps cru être séparés de tout ce qui est…

Aujourd’hui l’ouverture d’une nouvelle conscience se fait et la compréhension du lâcher prise et du retour intérieur prend naissance. Peu à peu, nous découvrons l’illusion entretenue.

Nous intégrons que vouloir et rechercher nous égarent. Nous découvrons la pause et l’accueil de la vie. Oui, simplement être ici et maintenant, ressentir, voir et écouter, prendre le temps de vivre et goûter sa saveur… Pas de questionnements mais une pause qui nous ouvre à notre potentialité infinie sans recherche et dans un total lâcher prise.

Ne plus suivre le mental. Sortir de son emprise en se plaçant dans l’énergie du cœur. Faire une pause dans le ressenti profond et accueillir la lumière qui peut alors s’exprimer et rayonner dans toute sa splendeur.

Une utopie, me direz-vous ? Et bien non car ceci est une vérité toute simple, juste et profonde, lumineuse et vraie ! La simplicité de la vie se ressent. Elle est palpable et si légère, de plus en plus… Car la vie est simple et les passages dans les étapes de l’élévation nous permettent de le comprendre, de le vivre et le révéler. N’êtes-vous pas fatigués de tant d’énergie déployée sans résultat ou si peu ?

Le cœur s’ouvre et parle, certains le ressentent et l’accueillent, de plus en plus… Le cœur libère l’énergie d’Amour et de Sagesse. Le changement se fait. Nous reconnaissons la vie en chacun et en chaque chose. Nous sommes conscients que nous la construisons à chaque seconde, à chaque souffle. Nous devenons des êtres conscients et respectueux, et agissons en tant que tels.

La révélation de l’Être en soi passe par l’intériorisation et non par la recherche extérieure et le vouloir. Cet état de conscience se révèle actuellement et il est temps d’accéder à celui-ci, non pas en étant dans le savoir et la connaissance, ni en s’en remettant à quelque chose d’extérieur, mais en prenant conscience que nous sommes des êtres multidimensionnels…que nous sommes des Êtres divins et d’excellents créateurs.

La foi fait toute la différence dans cette découverte intérieure et actuellement elle nous est demandée activement. Avoir foi en la vie, c’est savoir Qui nous sommes. C’est déployer notre propre force intérieure d’unification et de création. C’est savoir que nous sommes celle-ci et non l’illusion que nous avons toujours suivie. C’est encore reconnaitre que nous avons la capacité de répandre la paix dans le monde par Qui nous sommes, en étant libres de toute attache à la matrice négative. C’est agir par notre rayonnement d’amour et de lumière, cette puissance lumineuse qui transmute toute ombre en lumière, qui apaise et guérit.  Ainsi nous créons consciemment la vie et agissons pour le meilleur de celle-ci, toujours situés dans la Présence du cœur et uniquement dans sa lumière.

Nous ne sommes pas la violence, ni la haine.
Nous ne sommes pas la souffrance.
Nous ne sommes pas la peur.
Nous ne sommes pas la lutte.

Nous sommes des êtres divins et tous les bienfaits de la Vie demeurent en nous.
Sortons enfin de nos croyances duelles. Libérons-nous des liens négatifs qui nous empêchent d’évoluer et de toutes les énergies issues de la matrice négative qui nous ôtent notre liberté. Accueillons la Vie et révélons-la !

Mirena, le 08 août 2016
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org

*

 

L’attente ou la volonté du changement ?

L'attente*

L’être humain espère le meilleur mais ne met pas toujours en place son propre changement pour cela. L’attente extérieure est souvent sa motivation. Il attend souvent une aide extérieure et ne s’implique pas dans sa propre progression. Il attend aussi de la lumière qu’elle créée le nouveau monde, qu’elle change en lui ce qui l’empêche d’avancer, qu’elle le libère. Ainsi, aucun élan n’est donné à ses rêves et à sa propre transformation. Il invoque souvent la lumière plutôt qu’il n’élargit son regard pour voir enfin le reflet de son illusion dans la vie qui l’entoure.

Il a en lui une volonté intellectuelle de comprendre, d’assimiler toutes sortes d’informations mais il n’applique pas toujours ce qu’il sait. Il laisse la connaissance au niveau de son intellect. Il s’en nourrit grâce au mental qui l’abreuve de celle-ci et ne la descend pas au niveau du cœur pour la vivre et s’accomplir. Il est souvent dans l’incapacité de reconnaitre sa propre responsabilité dans ce qu’il voit autour de lui et dans ce qu’il vit. Il n’accepte pas le reflet que lui renvoie l’humanité. Il reste séparé de celui-ci.

L’œuvre de lumière à construire débute en soi et non à l’extérieur de soi, ça nous le savons tous. Pourtant il reste encore une longue tâche d’acceptation à établir dans nos cœurs. Chaque être doit établir la volonté du changement en discernant les rouages de l’ego afin d’agir pour une transformation durable mais aussi pour purifier les mémoires qui le retiennent dans l’illusion. Il désire prendre part au grand changement actuel et ce n’est pas en recherchant des béquilles hors de lui qu’il l’établira en lui. Les limites posées par l’ego ôtent la vision claire et simple de ce qui est. L’être s’ancre ainsi dans ses croyances illusoires qui limitent sa progression.

La peur de s’ouvrir aussi à ses propres blessures et traumatismes lui ferme la porte de la libération. Il en ressort un manque de volonté individuelle pour accomplir l’œuvre libératrice et pour s’ouvrir à ses propres blessures. L’être s’en remet alors à l’extérieur, attendant de la vie, la clé qui le transformera ou le soulagera de ses maux. Il attend souvent de l’autre qu’il se transforme à sa place car il n’entre pas dans l’acceptation de ses propres créations. Il n’accepte pas d’être le créateur de ce qu’il vit, de ce qu’il attire à lui. Pourtant tout est fait pour le mettre face à lui-même. Il joue le rôle de sa vie inconsciemment la plupart du temps.

L’attente est un arrêt sur notre chemin de vie. Elle peut durer longtemps, toute une vie et même plus… Or aujourd’hui, alors que la lumière inonde de sa puissance vibratoire chaque zone d’ombre, la volonté en chacun doit se mettre en place. Elle permettra ainsi d’aller vers la libération intérieure et donnera l’élan aux projets par la foi qui activera l’énergie du cœur.

Le temps de se sentir victime des autres et de la vie est maintenant terminé. Le temps de l’attente également. La volonté d’avancement est un axe qui peut tout changer lorsque le regard se pose en soi pour voir et ne pas juger, pour accepter les expériences, pour ouvrir sa conscience à sa propre création de vie en s’impliquant totalement dans le rôle de l’énergie universelle qui active la transformation.

Pour trouver les failles et les blocages, il suffit de regarder en soi.
Pour avancer, il suffit de les accepter.
Pour se libérer, il suffit de se pardonner. Elles sont ainsi purifiées par amour.

Rien ni personne d’extérieur à nous-mêmes ne peut agir pour une transformation durable. Chaque être est seul face à lui-même, seul à pouvoir se libérer de la dualité et de ses souffrances en s’ouvrant à la rigueur et à la volonté, en prenant sa propre responsabilité dans ce qu’il vit. Les autres personnes ne sont pas responsables des situations que nous attirons. Ce que nous voyons à l’extérieur de nous est bien notre reflet. La tristesse de notre monde est notre tristesse. La violence également. L’illusion aussi. Le reflet de qui nous sommes se répercute à l’extérieur de nous et l’énergie nous renvoie celui-ci afin que nous voyions ce que nous avons à modifier, à transformer en lumière. Pour œuvrer vers un changement durable sur Terre, nous devons œuvrer en nous et comprendre que tout reflet extérieur négatif nous apporte l’opportunité de grandir.

La lumière est notre phare mais elle ne fait pas tout. Nous avons à accepter nos propres expériences duelles et leurs mémoires pour nous placer dans l’axe de la transformation. S’il n’y a pas d’acceptation, il n’y a pas non plus de libération.

Pour aider le monde à se relever, il est nécessaire d’entrer dans la compréhension du rôle de l’énergie de lumière qui se déverse autour de nous et en nous. Comprendre et y entrer avec volonté et rigueur, mais avec simplicité aussi. Élargir également sa conscience pour la rapprocher de celle du Tout. Chaque être a sa propre tâche à effectuer et il est temps de s’impliquer avec amour et discernement.

Nous ne devons rien attendre mais tout espérer de la vie et de nous-mêmes.

Mirena, le 1er Septembre 2015
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org

Quand viendra le jour de ta mort, qu’emporteras-tu avec toi ?

Qu'emporteras-tu avec toi ?

*

Par Saadgi,

Quand viendra le jour de ta mort, tu ne pourras pas emporter ce que tu as : tes richesses, ta maison etc…
Tu emporteras ce que tu es, l’être que tu as été tout au long de ta vie, l’état d’esprit dans lequel tu es aujourd’hui. C’est cela que tu emporteras avec toi.
Si dans ta vie tu as fait souffrir des personnes ou des animaux, si tu as volé ou si tu as été violent, juste avant ton dernier souffle, tu ressentiras ce que les êtres que tu as blessés, ont ressenti. Tu vas connaitre cette peur d’être pris en défaut et tu ne pourras pas te cacher derrière de fausses excuses parce que ton mental ne sera plus là pour te masquer la vérité. Il ne pourra plus te maintenir dans l’illusion de ce qu’a été ta vie et c’est toi-même qui jugeras ce que tu as fait. Tu ressentiras cette douleur que tu as créée et dans ta prochaine vie, tu seras obligé de vivre des épreuves pour obtenir un équilibre de karma.
Si dans cette vie tu trouves que ce rien n’est juste, si tu trouves les autres méchants avec toi ou si les chiens essaient de te mordre, plutôt que de te sentir victime et penser « tout le monde m’en veut », essaie de comprendre que dans ta vie passée, tu as surement attiré à toi cette situation. Maintenant, il te reste à répandre autour de toi la compassion sincère et l’amour, le respect pour tous les êtres vivants. Ta vie changera ainsi pour le meilleur parce que chacun a droit au bonheur. Mais chacun a aussi des devoirs envers ce bonheur tant recherché.
Si dans ta vie tu as aimé prendre soin des gens qui t’entourent, simplement et sans attendre quoi que ce soit en retour, simplement parce que tu en avais envie, naturellement, c’est cela que tu emporteras avec toi et ta prochaine vie sera marquée de tes précédents efforts.
Alors bien sûr, il te reste surement de longues années avant de repartir mais il serait dommage d’attendre le dernier jour pour te poser cette question :
« Avec quoi vais-je partir ? »

Avec tout mon amour,
SAADGI, le 30 Août 2015.