Devenons des êtres conscients

« Le mental est un magnifique outil si l’on s’en sert à bon escient. Dans le cas contraire, il devient très destructeur. Plus précisément, ce n’est pas tant que vous utilisez mal votre mental, c’est plutôt qu’en général vous ne vous en servez pas du tout, car c’est lui qui se sert de vous. » Eckhart Tolle

 

Le monde a besoin d’êtres conscients pour que l’humanité se relève dans la lumière. Mais pour cela, les prises de conscience sont à faire pour évoluer vers le meilleur en cessant de suivre à corps perdu ce que l’on nous dit, ce que l’on nous montre, ce que l’on veut nous faire croire. Les êtres humains sont conditionnés par la peur qui nous ôte toute liberté individuelle. Notre liberté de pensée en est alors affectée.

Si nous sommes attentifs, nous constatons que le manque de liberté individuelle est flagrant dans le monde de l’homme. Par nos créations mentales, nous permettons à l’illusion de se déployer en nous pour nous retenir prisonniers. La conscience de cette vérité fait trop souvent défaut et l’humanité est menée de main de maitre par l’illusion.
Inconsciemment et jour après jour, nous renforçons nos mentalisations, nous les nourrissons car nous écoutons notre mental et non notre Cœur. Si bien qu’il nous est impossible d’avoir l’esprit en paix et notre grande puissance mentale nous entraine loin de la pause intérieure. Le passé et l’avenir sont des projections que le mental nous tend, nous éloignant ainsi de la source du Cœur.

Pour que le monde se relève et voit enfin la clarté de ce qui est, il est important d’accueillir nos mécanismes mentaux et leur puissance déstabilisante pour les comprendre. Car sans reconnaissance de ce qu’ils sont, il est impossible d’engager le changement.

Le mental négatif est source d’illusion et trop d’êtres errent sans conscience de ce qui est. Loin de la compréhension de ses mécanismes destructeurs parfois, il nous transmet sa direction avec subtilité et nous versons dans un ego « orgueil » qui prend l’ascendant sur notre énergie. Il nous pousse loin du cœur et nous sommes dans l’incapacité de vibrer sur la fréquence de l’amour pour ressentir la vérité et se laisser guider par notre âme.

L’ego, à qui nous donnons tout pouvoir inconsciemment, nous pousse également toujours plus loin dans la connaissance intellectuelle recherchée à l’extérieur de nous. Ce qui nous coupe de l’énergie du Cœur et de la Connaissance universelle. L’avidité pour la connaissance intellectuelle prend place, poussée par notre mental. Mais en se plaçant de la sorte dans le savoir intellectuel qui parait enrichissant et élevant, nous nous éloignons de la Connaissance infinie que nous sommes et qui se situe en nous. Elle pourrait nous conduire par sa sagesse et son amour infini vers le meilleur de la vie.

Le mental se fait un malin plaisir à nous considérer légitimement dépendant du savoir humain. Alors qu’il suffit de se poser et d’écouter son cœur pour se relier à l’intuition, se relier à son âme et au savoir universel, tout est fait pour nous perdre dans cette grande illusion et donc dans la déconnexion intérieure. Il suffit de voir comment les médias font d’un simple fait-divers un roman à plusieurs volumes. Comment ils maintiennent l’être en perpétuel dilemme et dans la peur. Il demeure alors de plus en plus soumis à l’énergie de masse qui adhère elle aussi à ce qui est. L’être humain sera à l’avenir de plus en plus déstabilisé par ces annonces d’où l’importance pour tous d’être conscients de la réalité de la vie dans laquelle nous sommes.

De liberté de pensée il n’y a car le mental vit en nous et nous entraine loin de la raison du Cœur, inconsciemment et sûrement. Nous appliquons à la lettre son langage, pensant être le créateur de nos pensées alors qu’il n’en est rien. Nous sommes sous sa tutelle et lui obéissons les yeux fermés. Et plus nous le suivons, plus nous le nourrissons, plus son pouvoir directionnel est grand et plus il nous éloigne de la raison du Cœur et de la sagesse qu’il renferme.

La vibration du Cœur, quant à elle, est conductrice de vérité, de sagesse, de simplicité, d’humilité, d’équilibre et de fluidité. Elle est la nouvelle vie, la Connaissance universelle. Elle engendre la joie, la paix et l’abondance des vraies valeurs. L’être qui vibre sur la fréquence du Cœur a accès à l’intuition et à la magie de la vie qui lui apporte par sa fluidité, ce qui est bon pour sa voie et sa progression. Elle est l’état de l’Amour inconditionnel, la dimension dans laquelle nous versons actuellement. Le vouloir du mental laisse alors place au voulu de l’âme.

Dans l’énergie du cœur la sagesse conduit. L’être n’a pas la nécessité d’affirmer qui il est, ni ses connaissances, ni ses croyances, car il est cela dans sa vie et le rayonne. Il est authentique et simple, dénué d’ego. Il sait Qui Il Est et il connait la vérité. L’état du Cœur révélé, il exprime l’Être.

Les énergies nous pousse à découvrir cette supercherie et à ne plus vivre par procuration, liés au mental et soumis aux connexions qui ont été générées. L’objectif à atteindre n’est pas extérieur à soi, l’abondance encore moins. Plus on se rapproche de sa Lumière intérieure, plus les prises de conscience émergent et la vérité prend place dans la simplicité. Car le Cœur est simple, authentique et humble, sans fioriture ni cliquant et sans pouvoir. On sait Qui On Est et cela fait tout. Plus d’illusion ni de mensonge. Nous ne sommes pas séparés mais au contraire nous sommes La Vie en totalité et le Cœur qui vibre en nous, nous en montre le chemin pur et aimant. Le jugement stoppe alors. Rien n’est plus beau que de se sentir vrai et libre.

Il est nécessaire que l’être humain s’ouvre à la vérité et sorte de son inconscience en reconnaissant ce processus d’enfermement par le mental, car sans accueil de ce qui est, il est impossible de sortir de son emprise et entamer le changement. Il est important pour cela de discerner le vrai du faux et agir dans la justesse de nos fonctionnements pour rester stables. Cette vérité est en fonctionnement sur Terre depuis la création des univers et elle l’est toujours aujourd’hui car les connexions autour de nous sont puissantes. Le mental humain a grossi dans l’inconscience des pensées et il est le triste reflet de ce que nous avons permis qu’il soit.

Être dans la victimisation ou dans la plainte démontre bien que nous n’avons pas compris ce qui se joue alors que nous sommes créateurs de ce que vivent l’humanité et la Terre. Avoir peur de la vérité démontre également le pouvoir du mental dans ses pensées et ses émotions et l’emprise qu’il a sur nous. Nous voulons le changement ? Alors il est temps de ne plus rester dans le déni de ce qui est, de ne plus générer le négatif pour sortir de l’emprise de la matrice négative en avançant vers le renouveau qui arrive.

Le nouveau monde aura besoin d’êtres conscients pour réorganiser la société et la vie sur Terre. Des êtres qui ne seront pas des spectateurs mais des artisans de lumière situés dans l’état vibratoire du Cœur.

Mirena
Source : www.audeladesmots.org

 

Prendre le temps de vivre est essentiel

Prendre le temps de vivre

« Le chemin du Bien-Être, ce n’est pas travailler dur.
Le chemin du Bien-Être, c’est se sentir bien.
Abraham Hicks

*

Prendre le temps de vivre pour découvrir le bien-être, prendre la pause qui nous relie à tout ce qui est, est essentiel. Ceci nous permet d’entrer dans la conscience du Tout et ainsi, les bienfaits qui sommeillent à l’intérieur de nous peuvent se ressentir, s’exprimer, se vivre.

Prendre le temps de vivre et s’accorder ce privilège est essentiel. La pause fait du bien au corps et à l’esprit et procède aux reconnexions intérieures. Elle livre ainsi les richesses endormies, le trésor qui sommeille en nous.

Être bien est être riche de soi. L’âme s’exprime ainsi et se fait entendre. L’intuition atteint la conscience humaine. Car la pause nous fait pénétrer dans le calme intérieur. Elle nous ouvre la voie de l’âme. Elle permet à l’Esprit qui sommeille de se révéler peu à peu. Le cœur s’ouvre et inonde chaque cellule du corps qui rayonne l’amour.

C’est pourquoi, s’accorder du bon temps, prendre le temps de vivre, partager les plaisirs de la vie, permet à l’être de s’ouvrir à la voie intérieure par le bien-être ressenti. Dans cet espace règne le calme, la paix. Dans cet espace le mental ne peut imposer son pouvoir.

L’instant présent se ressent, la connexion se fait plus ou moins longuement mais ici on touche au plaisir simple d’être qui on est. Et ceci fait tout. Ceci nous relie à notre dimension intérieure d’amour où l’essentiel de la vie demeure.

Avec le beau temps, je me relie à la nature, au ciel, au soleil encore plus facilement. J’écoute le chant des oiseaux, les cloches des vaches qui tintent au loin. Je me pose dans le silence profond qui se dégage de la Terre et je fusionne en moi, dans ma profondeur où je trouve le bien-être, la joie, l’amour. Ces moments sont porteurs et me permettent de m’unir au Tout, à mon âme, à la Présence de l’Être en moi. Ne rien rechercher ni vouloir, être simplement bien avec soi … 

Beaucoup de personnes ne prennent pas le temps de pénétrer dans la conscience du Tout, ne savent pas comment être bien et recherchent des moyens extérieurs pour y parvenir. Elles écoutent le bavardage incessant du mental qui pose toujours des limites à l’intériorisation, évoquant le manque de temps, le sentiment de culpabilité aussi car ne pas être dans l’action est souvent mal perçu par l’entourage.

Pourtant il est important qu’il y ait un temps pour travailler, un temps pour se reposer, un temps pour s’intérioriser et prendre soin de soi afin que le bien-être fasse partie de l’être. Toutes les distractions extérieures ne mènent pas à la pause intérieure et l’espace intérieur est pourtant le plus facile à trouver et le moins onéreux. Il est simple d’y pénétrer, simple de le ressentir, simple d’être en lui pour laisser s’exprimer le potentiel qui y demeure.

Aujourd’hui je choisis de me poser et d’apprécier la vie en moi. Et vous, que choisissez-vous ?

Mirena, le 14 Mai 2015.
Copyright © www.audeladesmots.org
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org

Aujourd’hui … je prends le temps de vivre

Je prends le temps de vivre*

Aujourd’hui je me fais du bien. Je prends soin de moi, je ne m’impose rien et je profite des bienfaits simples de la vie. Je suis en accord avec ce que je désire.

Aujourd’hui je respire la vie à plein poumons. Je m’unis en conscience à la lumière qui circule autour de moi et je m’épanouis dans sa forme légère, belle et nourrissante.

Aujourd’hui mon mental est calme et je demeure ancrée dans mon intuition. Je ne me pose aucune question, je ne recherche rien, je me laisse porter par la vie

Aujourd’hui j’accueille en moi la pause. Je cesse de courir et de m’agiter. Je prends le temps de regarder, d’écouter, de ressentir. Mes vibrations s’accordent peu à peu à celles de la Terre. Je me connecte à l’instant qui est et je me pose en lui. Je le laisse dérouler en moi la profondeur de la vie. Je suis unie au Tout.

Aujourd’hui je laisse remonter la joie profonde qui sommeille en moi. Je m’en nourris et la rayonne. Je suis simplement bien et je demeure ainsi.

Aujourd’hui je prends le temps d’être simplement moi !

Affirmation positive
Mirena, le 14 Mai 2015
Copyright © www.audeladesmots.org
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org

Un nouveau regard sur la vie

un autre regard*

Le monde spirituel peut paraitre parfois difficile car lâcher prise n’est pas aisé lorsque l’on a toujours agi dans le contrôle. Depuis notre tendre enfance, on nous apprend à contrôler, à analyser, à ne rien entreprendre sans contrôle, sans peur du lendemain. Si on lâche prise, on se sent dépendant de la vie et des autres. Ainsi les peurs s’activent et le mental s’enflamme. Il prend le pouvoir sur notre intuition !

L’être humain a des croyances bien ancrées en lui et notamment celle qui est de devoir tout diriger pour exister. Diriger sa vie, celle des autres… Mais pour pouvoir avancer dans la compréhension de la vie, nous devons lâcher le contrôle. Le pouvoir nous a permis d’accomplir nos expériences. Il a permis l’ouverture actuelle. Mais l’ouverture de la lumière en nous, sa révélation, sa grâce doivent aujourd’hui prendre le relais afin que nous puissions être nous-mêmes, libres de l’entrave du mental qui nous tient depuis si longtemps…

J’ai l’habitude de remercier tout ce qui est, tout ce qui vit, tout ce que j’attire à moi. J’essaie de me placer dans l’acceptation, car je sais maintenant « Qui Je Suis ». Remercier fait partie de ma vie, de la vie. Elle transmet la clarté sur nos fonctionnements, sur ce que nous faisons ici sur Terre, sur la grandeur des énergies qui accomplissent leur rôle. Remercier c’est reconnaitre notre tâche et « nos erreurs ». C’est aussi accepter. C’est enfin savoir que l’on est humain et il est temps de le reconnaitre.

La tâche spirituelle n’est pas être hors du temps terrestre mais au contraire elle doit nous permettre d’accueillir les situations de la vie par nos connaissances. Les vivre nous permet de les intégrer pour grandir. Lorsque le savoir reste au niveau intellectuel, il ne permet pas au cœur de s’exprimer, ni à l’acceptation de se faire.

C’est pourquoi, se reconnaitre humain permet de vivre ses propres expériences avec compréhension, gratitude et compassion pour soi-même et les autres. Se libérer des anciens schémas duels passe par la gratitude, l’acceptation de soi et le pardon.

Nous nous devons de reconnaitre que nous donnons le meilleur de nous-mêmes quoiqu’il en soit. Le jugement lui aussi fait partie du passé… L’Univers, La Source ou bien nos guides ne nous jugent pas. Seul l’être humain fait cela et actionne la culpabilité dans les cœurs.

L’ouverture actuelle nous apprend que chaque cœur aimant doit avoir de la compassion pour celui qui blesse, pour celui qui émet la violence, pour les erreurs commises… Chacun doit également avoir de la compassion pour ses propres actes, pour ce qu’il émet. N’est-ce pas notre rôle sur Terre de comprendre cela ? Il est temps maintenant de déposer nos armures de combattants… Il est temps d’ouvrir notre cœur à la compassion et comprendre que le pécher n’existe pas ! Nous sommes tous égaux en ce sens. Nous expérimentons la matière et faisons toujours du mieux que nous le pouvons à chaque instant de notre vie. Rappelez-vous que vos mémoires ont une forte influence sur vos conditionnements, vos croyances, vos actes… Elles ne vous laissent pas libres et vous influencent. Alors, ayons tous de la compassion pour ce qui est, pour les autres, pour soi-même et n’essayons plus de changer l’autre pour qu’il soit ce que nous aimerions qu’il soit. Ainsi nous serons libérés de la culpabilité et ne la provoquerons pas chez les autres.

L’illusion demeurera tant que nous ne nous ouvrirons pas au vrai fonctionnement du jeu des énergies. L’illusion colle à la peau de l’être humain depuis si longtemps qu’il ne la voit même pas. Elle a tellement détourné la vérité à son profit que le voile de la séparation a du mal à se lever. Pourtant notre âme nous « crie » de nous relever. Elle nous pousse à cela. Elle nous insuffle la puissance intérieure, sa direction… elle nous montre la voie de l’intuition. Elle nous rappelle vers l’intérieur !

Le regard que nous avons de nous-mêmes doit enfin changer pour nous aider à avancer vers le meilleur. Notre puissance intérieure d’amour doit enfin se révéler afin que nous puissions tourner la page du livre de l’illusion qui nous a permis de grandir. Aujourd’hui nous nous devons d’entamer un nouveau tome; celui de la « Compassion » !
Le Chemin, je vous l’assure, est bien celui-ci !

Mirena, le 07 Avril 2015.
Copyright © www.audeladesmots.org
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org

 

*