Mère Divine

« Dieu, la réalité suprême, a pris par Son pouvoir infini la forme de l’univers et de tous les êtres, choses et créatures qui s’y trouvent. Toutes les activités sont dirigées par Son pouvoir. Ce pouvoir s’appelle la Mère divine. Elle est le principe-créateur et moteur, auteur, conservateur et destructeur des univers. Par le pouvoir de cette Yoga Maya, le Seigneur lui-même se manifeste comme Avatar, comme Saint ou comme Sage. Ainsi toutes les actions, tous les mouvements humains, qu’ils soient grands ou petits, sont comme des vagues joyeuses sur Son sein resplendissant. La Mère divine est pour le Seigneur ce que la lumière est pour le soleil, et le parfum pour la fleur. C’est par le pouvoir de la Mère que les mondes se meuvent et que tous les êtres vivent et agissent. En vérité, chaque forme est Sa forme, par ce que la forme elle-même est mouvement. Donc, tout ce qui est révélé, exprimé, manifesté, que ce soit subtil ou grossier, esprit ou nature, représente quelque aspect de Son existence.


Dans l’être humain, l’âme, le corps et la vie sont la Mère divine dans son intégrité. Savoir que l’unique Mère universelle n’est autre que le tout, c’est s’élever au-dessus du sens individuel créé par l’ignorance. Dans la lumière de la Mère divine, toutes les formes sont l’unique.
La Mère divine devient la libératrice directe et immédiate de l’âme enchaînée dès que celle-ci la reconnaît pour Sa mère et se considère comme Son enfant.

De même que contempler la lumière nous fait connaître le soleil, ainsi contempler la Mère divine comme étant le tout, c’est atteindre la suprême connaissance. Le véritable enfant de la Mère divine obtient le don de la voir partout et dans chaque chose. Cette vision est le signe distinctif de celui qui s’est abandonné à Elle et qui est vraiment devenu Son enfant. Comme les vaques jouent à la surface de l’océan, ainsi la Mère divine, jouant le jeu universel, gambade sur le corps infini et parfaitement immobile du Seigneur. L’enfant de la Mère divine découvre tout à coup son unité avec Elle et avec le Seigneur, jouissant de la félicité et de la liberté de l’Éternel, après quoi toutes ses actions et tous ses mouvements deviennent en réalité ceux de la Mère divine; Mère et enfant ne se distinguent plus l’un de l’autre, dans la perfection du Seigneur. La voie la plus facile consiste à éliminer le sens de l’ego, et   à s’abandonner à la volonté de Shakti, qui est la Mère divine. Dès que l’égoïsme se dissout, l’âme réalise non-seulement sa nature universelle qui est la Mère, mais aussi son existence éternelle, sans attributs, illuminée, immuable et absolue. Saluons cette Mère universelle toute-puissante, pleine d’amour et de compassion.

« Swami Ramdas, Présence de Ram », aux Editions Albin-Michel.