Purifiez votre âme grâce à l’amour par Sananda

Vous nourrissez une belle perspective d’avenir en vous projetant dans le changement. Pourtant, la seule leçon à retenir est celle de l’amour. Vous voulez un plan, une manœuvre, une technique, pour aller sur ce chemin de l’ouverture grandiose de l’humanité sur un nouveau plan dimensionnel. Mais savez-vous que votre chemin devra être fait de lumière, d’amour, de joie, de paix, afin de nourrir et combler vos âmes ? La densité n’aura que le souvenir d’un goût amer. Votre nouvelle voie laissera en vous la douceur de l’amour, sa tendresse aussi, et la teneur de la lumière. L’infini horizon sera là, en vous, pour un épanouissement de votre cœur avec qui vous mènerez vos pensées et vos paroles. Vous serez libérés de la densité.

Vos âmes, quant à elles, seront dans la joie des retrouvailles, dans le bien-être de la nouvelle dimension. Elles savent qu’elles ne seront plus soumises à la souffrance car elles iront en accord avec vous et l’amour de votre cœur, dans une fusion parfaite avec vos pensées. Tout se déroulera avec la liberté de l’Être qui conduira votre voie.

Vos âmes sont des perles de lumière divine qui ont souffert. Il faut les aimer et panser leurs plaies. Elles ont eu à affronter la densité et ont besoin de repos. Un repos bien mérité pour ces perles lumineuses. Elles ont subi votre parcours souvent chaotique. Il faut maintenant leur redonner toute leur lumière, les faire briller de tous leurs feux, afin qu’elles rayonnent de leur beauté, de leur aura. C’est en les aimant que vous les purifierez de la négativité.

Vous pratiquez actuellement une purification de votre corps, de vos corps. Mais, avez-vous pensé à votre âme ? Elle se réalise depuis des millénaires grâce aux expériences que vous accomplissez. Parfois, elle se repose lors de sa montée dans l’univers. Mais son aura est empreinte de la souffrance que vous avez ressentie lors de vos différentes incarnations.

Il faut maintenant la libérer, elle aussi. Il faut penser à elle. En lui envoyant tout votre amour, vous pouvez la faire briller et lui enlever ces empreintes. Dites-lui merci, dites-lui que vous l’aimez. Rapprochez-vous d’elle. Vous l’avez trop souvent oubliée. Elle doit, elle aussi, par votre conscientisation, devenir plus légère pour vous accompagner dans l’ère nouvelle. Vous êtes liés, vous et elle, elle et vous. Vous êtes deux et non seuls à avancer sur votre chemin.

La nourriture spirituelle est une formidable relation d’amour avec vous, avec votre âme, avec l’univers et la Source du Tout. En aimant votre âme, vous vous aimez aussi et vous envoyez votre amour à l’humanité, à l’univers et à la Source, car vous formez un tout et ce tout vous revoie cet amour amplifié.

C’est cela la nourriture spirituelle. C’est donner et recevoir et c’est dans l’amour que se font les plus grandes réalisations.

Sananda.

Transmis à Mirena, le 31/10/11.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.

Nous ne sommes pas parfaits

Des questions se sont posées à moi car nous aimerions tous devenir parfaits mais surtout, nous aimerions que les autres soient parfaits eux aussi. Nous œuvrons en ce sens et nous rigidifions la portée de l’ouverture spirituelle par notre incompréhension. Nous ne sommes pas des Êtres de lumière car nous sommes sur Terre. Nous sommes venus nous incarner ici pour vivre les expériences de la dualité. Ce qui revient à dire que nous devons vivre les opposés dans nos expériences. Nous devons connaître le mal pour trouver le bien. Nous devons passer par l’ombre pour rejaillir dans la lumière. Nous devons agir dans le négatif pour nous relever dans le positif… Ceci est la dualité.

Nous vivons par des expériences de vie, en conscience ou sans conscience, mais nous arrivons toujours au même point : les opposés. Lorsque nous sommes éveillés, nous pouvons comprendre et intégrer plus facilement cet état de la séparation. Nous agissons alors avec ce que nous avons en nous pour avancer en lâchant tout ce qui nous ôte notre plein pouvoir originel ainsi que notre connexion avec notre Être intérieur.

Nous ne sommes pas parfaits car si tel était le cas, nous ne serions pas incarnés sur ce plan dimensionnel. Nous avons choisi cet espace de vie pour expérimenter la dualité afin de retrouver notre lumière originelle, ce Dieu qui Est et que nous sommes.

Alors, loin de la culpabilité pour ce que nous établissons, nous devons comprendre cela. Ceux qui nous affligent de remarques devraient comprendre qu’il n’y a pas de perfection sur terre mais uniquement des êtres en voie de réalisation. Nous sommes tous au même niveau. Nous œuvrons pour nous-mêmes pour découvrir la lumière. Et la lumière ne se découvre qu’avec l’expérience opposée, qu’avec des choix de vie qui ne sont pas forcément élevés mais qui nous indiquent l’opposé. Nous sommes dans une vie de découverte, uniquement cela.

Toutes les remarques, tous les jugements que nous faisons aux autres, tous ceux que l’on nous fait, sont des incompréhensions de ce système de progression individuelle. Nous sommes tous Un. Nous sommes tous à égalité ici sur notre belle Terre. Nous vivons nos expériences avec ceux qui nous entourent. Ils sont là pour nous faire prendre conscience de ce qui ne va pas, de ce qui devrait être changé. Mais souvent nous ne le voyons pas. Nous préférons rejeter la faute sur l’autre. Nous avons peur de nous découvrir tels que nous sommes. Nous avons peur d’avoir mal.

Pourtant, si nous prenions tous conscience de cette ouverture large et belle de notre expérimentation, si nous voulions bien comprendre que nous jouons un rôle bien défini de découverte de soi-même et non des autres, nous serions à même de grandir avec plus de facilité et moins de souffrance.

Pourquoi ce rejet des autres alors qu’ils sont là pour nous montrer ce qui doit être purifié et transformé ?
Pourquoi autant d’acharnement à vouloir souffrir ?
Pourquoi autant de culpabilité et de jugement dans nos relations ?
Pourquoi ne pas accepter tout simplement qui nous sommes et pourquoi nous sommes là ?

Je voulais écrire cette réflexion car elle est à l’heure actuelle une incompréhension pour beaucoup de personnes. Se voir réellement demande beaucoup d’humilité, beaucoup d’amour. Et sans amour, le changement ne peut s’opérer. Fuir son propre miroir, c’est sauter dans le grand vide de l’incompréhension. Rejeter la faute sur l’autre, c’est refuser d’avancer.

Nous devrions tous avancer avec cette lumière devant nous qui nous montre la direction à tenir. Nous devrions lâcher notre mental négatif, cet ego surdimensionné, et ne regarder que la lumière qui nous dirige. Nous devrions nous aimer pleinement pour pouvoir aimer les autres. Car sans amour de soi, il n’y a pas de place pour les autres. L’amour guérit et transmet la guérison. L’amour est cette lumière. Cette lumière est l’amour.
Belle réflexion à toutes et à tous.

Mirena, le 28 Janvier 2012.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.