Je ne veux rien et je m’abandonne à la Vie

 

« Je ne veux rien et je m’abandonne à la Vie ! »
Souvenez-vous de cette phrase chaque fois que vous « voudrez » quelque chose.
Elle peut vous permettre de conscientiser tous vos « vouloir ».  Elle est  la voie de la conscience spirituelle qui éclaire et comprend, qui applique la raison du Cœur et la sagesse. Elle permet d’orienter avec discernent les choix de vie et notamment ce dont nous avons réellement besoin pour notre évolution intérieure.

L’être humain est conditionné à vouloir et donc à ne jamais être satisfait de ce qu’il a. Ainsi, il n’évolue pas dans la pure et simple intention du Cœur mais au contraire, il donne crédit à l’ego qu’il écoute et suit. Le vouloir ralentit l’évolution intérieure. Il est un chemin détourné qui rallonge la voie. Il est aussi un choix individuel qui conduit très souvent l’être humain dans le pouvoir.

L’époque actuelle vers un basculement du mental dans le Cœur, nous enseigne la voie du lâcher prise et de l’Être, et non celle du vouloir individuel. Être qui on est, en toute simplicité, pour verser dans l’Être profond, sans vouloir et donc sans pouvoir. Retourner vers l’intérieur en s’abandonnant à soi pour s’accueillir, s’aimer, se comprendre et changer. Le vouloir dans le domaine de la progression intérieure est à lâcher et c’est quand on lâche que les transformations se font. Le besoin de tout contrôler est une limite qu’il est important de conscientiser.

Celui qui veut, arrive à créer sa vie dans la matérialité. Mais est-ce vraiment le but de l’âme et celui de notre incarnation ? Tout est juste, il est vrai.  Mais il est temps de se réveiller enfin à un état de pureté que seul le Cœur transmet.

L’amalgame entre les besoins de l’homme sur Terre et celui de combler ses manques par une richesse extérieure, est souvent présent. Mais quand on comprend Qui on est, on n’a pas besoin de vouloir être riche car l’Univers nous comble matériellement et surtout spirituellement, pour une évolution juste et simple qui vient de l’intérieur, avec de vraies valeurs. Celles qui n’occultent pas la Lumière ni la pureté de l’Amour et transmettent la Connaissance.

Être et verser dans l’état de l’Éveil où tout Est et où tout demeure, est le chemin que l’âme a choisi. Dans cet espace, la Connaissance Est. Là, le vide est plein de la Vie et on perçoit la vraie richesse. Le vouloir est désuet, comparé à la puissance de l’Univers qui peut tout. Dans cet espace, on ne possède rien et on a tout !

C’est un abandon à la Vie qu’il n’est pas facile de réaliser car on nous a appris à contrôler, à vouloir la joie, à vouloir la paix, à vouloir l’amour, à vouloir l’abondance, à vouloir être, à vouloir toujours plus, à vouloir, à vouloir…. Mais la Vie à laquelle on touche maintenant est tellement différente de ce que l’on a vécu…  Elle est le Tout, tout simplement, et c’est justement en se laissant porter que tout vient à soi. Il n’y a rien à rechercher car tout est déjà là !

Cet état est difficile à décrire. Il est si beau et plein de la Vie que les paroles ne sont pas nécessaires. Une fois la porte ouverte, tout est différent car la Conscience de la Vie est présente. Dans cet espace, on sait ! Dans cet espace, on Est ! Dans cet espace on touche à l’Unicité du Cœur de toute chose ! Dans cet espace On Vit !

L’être humain est si attaché à la matérialité qu’il a de la difficulté à la lâcher. Or il est si simple de se laisser porter par la Vie quand on sait Qui on est. La peur du manque, la peur de ne pas être assez bien, la peur de faire des erreurs,… toutes ces peurs bloquent et retiennent dans le passé devenu obsolète aujourd’hui. On veut toujours plus pour être quelqu’un d’autre, pour être reconnu, pour être bien ! On veut aussi avoir une mission, aider, guider les autres, les conduire sur la voie de l’Éveil mais la première tâche à réaliser est en soi. Elle est d’Être Soi. Notre âme est venue sur Terre pour cela. La personne la plus importante est soi et c’est en se changeant que l’on peut aider au changement et non l’inverse.  C’est aussi en ne voulant rien que les choses se mettent en place. Elles ne sont pas forcément ce que l’on « veut » mais sont le meilleur pour notre avancement. C’est pas à pas que les changements interviennent en soi et non dans le vouloir d’être et le contrôle. Le remède miracle n’existe pas dans la progression intérieure.La progression intérieure se découvre et surtout se vit à chaque instant, dans notre vie humaine.

Le non attachement aux choses et aux êtres est la voie qui conduit à l’Éveil. Tant que l’être humain demeurera dans la croyance qu’il ne peut exister sans cela, il restera sous le contrôle de son mental. Tant que l’être humain voudra se remplir de l’extérieur par les connaissances intellectuelles ou les biens matériels pour exister et grandir sur son chemin, il restera dépendant de la société et de la nécessité d’amasser des richesses en consommant pour être heureux. Il ne sait pas qu’il est plus facile de laisser la Vie le combler pour ne manquer de rien, qu’il n’y a rien à faire ni à vouloir mais simplement à être et à s’abandonner à l’Intelligence universelle qui comble de l’intérieur, qui enseigne, transforme et guérit, et nourrit l’être à la perfection ! Le chemin devient alors Lumière et l’état de la Pureté inconditionnelle prend place en soi. C’est un chemin à découvrir et à expérimenter où seul le Cœur transforme véritablement.

Ce qui n’ôte pas le plaisir d’être humain ni celui de profiter des plaisirs de la vie humaine. Car une vie sans plaisir ne permet pas de s’épanouir. Et il est bon de passer du temps à se faire du bien.  Profiter ainsi chaque jour des plaisirs de la vie, des rencontres, des échanges, du rire, de l’amitié, de la préparation de bons petits plats, du confort de la maison, des distractions, de la connexion avec la nature, des voyages…

Alors, je le dis et le redis : Je ne veux rien et je m’abandonne à la Vie !
J’aime les plaisirs de la vie humaine et j’aime la VIE !

A méditer…

Mirena
Source : www.audeladesmots.org

 

 

S’abandonner à la Vie ! (2)

S'abandonner à la Vie (2)
*

En réponse aux mails de Gérard et d’André, je désire approfondir le sens du lâcher prise et du message posté avant hier : S’abandonner à la Vie ! (1)

Lâcher prise et s’abandonner à la Vie, ce n’est pas tout lâcher et sauter dans le vide. C’est poser ses choix de vie, sans contrôle du mental tout en poursuivant l’œuvre intérieure purificatrice. Les peurs sont bien présentes en nous et elles sont un frein à notre évolution. Pour cela nous avons à notre portée de nombreux outils et techniques qui nous permettent de lever le voile sur notre puissance intérieure d’amour afin de révéler notre plein pouvoir créateur. Ainsi, peu à peu, nous nous libérons, nous ouvrons notre cœur et reprenons les rênes de notre être. Tout ne se fait pas en un jour. Sans travail intérieur libérateur, nous ne pouvons nous abandonner à la Vie et le mental continue à nous diriger et à influencer nos états d’être. Le contrôle est partout, même dans nos demandes à l’Univers.

Actuellement nous avançons dans une énergie vibratoire élevée qui accélère les libérations. Les prises de conscience se font, les étapes sont franchies beaucoup plus rapidement qu’auparavant. Peu à peu, nous redécouvrons la beauté de la Vie en nous. La foi se révèle alors car nous savons « Qui Nous Sommes » réellement. Nos désirs ne restent pas situés au niveau du mental mais sont exercés par le cœur, par notre puissance intérieure d’amour. L’attente s’estompe alors et la foi reste en soi. Il en résulte un élan qui domine toutes les situations. La marge de manœuvre devient ample et vraie. Elle est la marque du cœur où tout transpire et se réalise.

Quelle foi placez-vous dans vos intentions ? Les confiez-vous à la Vie, entourées de foi et d’amour ? Là réside le secret de la réalisation de toute orchestration et affirmation. La foi est signe d’accomplissement. Lorsqu’elle émerge en soi, elle définit l’Unité de la Vie qui s’établit dans la conscience. Elle est le palier de la réalisation du Soi hautement défini. Ainsi se font et se placent les directions d’avancement, les opportunités surviennent, le meilleur de la Vie (l’abondance !) vient à soi.

Je constate cela de plus en plus dans ma vie. J’appelle cela la magie de la Vie car parfois elle me comble au-delà de mes espérances. Je me laisse porter en faisant mes choix et en ne contrôlant rien. Le mental n’est présent que pour donner l’élan à ce que je désire. Je ne suis pas en attente de, mais dans l’accueil. Et j’accepte ce qui vient à moi, même si ce n’est pas ce que j’ai souhaité au départ. Je sais que la Vie me conduit vers ce qui me permet de grandir, vers ce qui me conduit dans l’épanouissement et la libération de mon être.

Quand les choix de vie ne sont pas portés par l’attente, la fluidité demeure dans l’énergie créatrice qui apporte ce qui est bon pour soi. La tâche spirituelle n’est pas d’avancer à tout prix. Elle demande plutôt d’être accueillie. Une vue globale de l’être et de sa vie, de son interdépendance avec tout ce qui l’entoure doit être perçue. L’individualisme ne mène pas à l’Ascension.

L’être humain obéit à son mental et se perd dans ses demandes. Il souhaite tant de choses ; l’amour, l’argent, la santé, la gloire… Il est souvent avide de richesses et de pouvoir. C’est ce qui définit son sort. Son côté créatif s’établit trop souvent sans humilité. Être vu, être aimé, être beau, être reconnu… Tant de vouloirs qui sont dirigés par le mental. Autant d’attentes menées par l’ego ! C’est ce qui le différencie de l’accueil de la Vie.

La foi place l’être dans l’espérance et non dans l’attente de. Elle le laisse libre. Elle ne l’enchaine pas au pouvoir du mental. La richesse de la Vie peut alors se placer pour le meilleur et avec amour.

Je vous souhaite d’exercer vos talents par le cœur, seule source véritable de richesse. Mais sans travail sur soi, sans regard de soi, aucune ouverture sur l’abondance de la Vie ne peut se produire.

L’avenir est bien celui-ci. Ouvrez votre cœur, œuvrez en vous, libérez-vous et vous le découvrirez ! Abandonnez-vous dans le calme du mental et demeurez dans la paix du cœur ! Laissez l’Être s’exprimer et rayonnez-le !

Mirena, le 30/10/2015
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org

 

*

Aujourd’hui je choisis … la simplicité

la simplicité*

Aujourd’hui je m’ouvre à la simplicité de mon cœur et de mon amour. La simplicité est le moteur de la Vie. Elle  me place dans la fluidité des énergies et elle m’apporte l’équilibre. Avec elle je suis clair avec moi-même et avec les autres. Mes intentions sont claires et vibrent sur une fréquence élevée.

Aujourd’hui la simplicité me permet de vivre en accord avec moi-même, sans lourdeur, sans blocage, sans limite, sans obligation, sans pouvoir.  Je la répands autour de moi par des pensées simples, dénuées de peur.

Aujourd’hui je vis ma vie dans l’énergie du cœur et non dans celle du mental. Je me détache de la complexité des choses. Je suis simple dans mon esprit et dans mon cœur. Je comprends et je vois la beauté dans tout ce qui est, au-delà des apparences.

Aujourd’hui la simplicité me permet de me reconnecter aux vraies valeurs de la vie. Avec elle je perçois le meilleur en toute chose car elle me place dans la pureté d’intention. La simplicité vibre avec clarté, honnêteté, justesse, foi, amour, paix intérieure, joie, lumière, harmonie…

Aujourd’hui grâce à la simplicité, je me situe dans le courant de l’amour et non dans celui de la peur. La simplicité me permet de vivre en paix, de me relier à la transparence, loin des artifices et de l’illusion.

Aujourd’hui je choisis la simplicité et je me laisse porter par son énergie.
Aujourd’hui je choisis d’être simplement moi.


Affirmation positive.
Mirena, le 16 Décembre 2014 – Copyright © www.audeladesmots.org
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org

Le pouvoir de l’acceptation de soi

Le pouvoir de l'acceptation de soi

L’acceptation de soi a un grand pouvoir ; un pouvoir d’ouverture, de raison et de cœur. Elle ne limite pas et permet d’accueillir les évènements et les actes avec compréhension. Elle aide également à comprendre ses propres états intérieurs. Ainsi l’ouverture qui était restreinte auparavant, se fait en grand et permet d’accueillir la vie, les autres et soi-même avec un autre regard. Ce regard est celui de notre ressemblance avec l’âme et sa pureté. Plus nous sommes dans l’acceptation de ce qui est et de ce que nous attirons, plus nous suivons avec simplicité et amour le chemin que nous montre notre âme. Nous sommes ainsi proches d’elle par l’ouverture créée, laissant se dérouler les compréhensions qui auparavant ne pouvaient se faire.

L’acceptation de soi a une grande influence sur l’ouverture de la conscience. Une influence qui dirige les pensées vers la reconnaissance des actes passés et qui permet la libération des mémoires en soi. S’accepter c’est se reconnaitre et s’ouvrir au véritable pardon qui libère l’être de ses créations négatives. Avec lui, l’illusion ne dirige plus l’être, ne le maintient plus dans les états inférieurs de conscience. Les blocages en soi proviennent uniquement de cet état de croyance qui sépare et différencie, qui éloigne les êtres ainsi que toute vérité.

L’acceptation se soi permet de se libérer du mental. Elle pose sur les actes passés un regard apaisant. Ainsi, le mental n’a plus aucun pouvoir et ne peut maintenir l’être dans la culpabilité, dans la rancœur, dans les schémas et comportements négatifs.

L’acceptation de soi est le regard du miroir que l’on pose sur soi, en acceptant l’être que l’on est avec amour et compréhension. C’est être en accord avec soi et ne pas se dissocier des problèmes mais au contraire reconnaitre leur sens réel ainsi que leurs causes.

L’acceptation de soi permet de se détacher du passé et de ses souffrances. C’est enfin lâcher les regrets et la culpabilité pour s’ouvrir à la compréhension du chemin spirituel et de l’ouvrage à réaliser. C’est accepter son rôle d’élève de la Vie et ne plus nourrir le négatif.

L’acceptation de soi ouvre la porte de l’amour. Son onde peut ainsi nourrir l’être de ses énergies. Car s’accepter c’est s’aimer avant tout, c’est se reconnaitre partie divine de l’Univers.

L’acceptation de soi permet enfin d’accueillir les autres dans l’amour car leur reflet ne renvoie plus l’image négative de soi. Elle délivre au contraire l’image bienfaisante et positive qui rayonne en soi et autour de soi.

L’acceptation de soi est la reconnaissance de sa propre responsabilité dans tout ce qui est. C’est également reconnaitre sa vraie nature lumineuse et aimante.

Mirena, le 28 Août 2014.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.