Le creux de la vague

Nous vivons actuellement des moments exceptionnels de grande purification et d’élévation, voire d’illumination. Beaucoup d’êtres sur la voie de l’avancement intérieur connaissent des moments difficiles et ne comprennent pas pourquoi. Ils luttent contre ces énergies qui bousculent ce qui a encore besoin d’être épuré. Ce sont les différentes phases de l’Ascension en soi et donc de la progression intérieure.

Ces moments difficiles mettent en évidence le passé négatif, les états émotionnels et mentaux négatifs, les schémas de l’ego, les peurs, les doutes … qui sont notre vécu et qui ont encore besoin d’être remis à l’univers pour être dépassés. Ces étapes sont des prises de conscience de soi qui doivent être accueillies avec tout notre amour, plutôt qu’affrontées avec notre ego. Elles doivent être considérées comme des cadeaux de l’avancement.

Les comprendre ainsi permet de passer ces « creux de vague » qui nous mettent face à nous-mêmes, qui nous mettent face à qui nous sommes. Nous devons accueillir ce qui sort de nous, le considérer avec amour et le remettre à l’univers. Cette ombre ainsi éliminée, nous permet de grandir intérieurement pour monter les marcher de l’élévation.

Ces transformations parfois douloureuses, permettent de grandes envolées en chacun. Elles nous font progresser dans la profondeur de la conscience et ainsi, nous pouvons passer à autre chose, à une autre purification…

La voie de l’élévation n’est pas la voie la plus facile. Ceux qui connaissent ces états de transformation savent de quoi je parle. Vous qui souffrez dans votre corps et qui êtes soumis à des états émotionnels et mentaux déstabilisants, vous pouvez comprendre maintenant qu’ils sont la voie de l’élévation. Plus vous lutterez contre eux, plus vous les rejetterez, plus vous serez en souffrance. Par contre, si vous les considérez avec cette compréhension-là, si vous les aimez, ils passeront plus facilement…

La voie de l’avancement ne doit pas être une lutte intérieure, ni une lutte contre les autres. Elle est une phase d’assimilation de lumière en votre corps, en votre esprit et elle ne doit rien représenter d’autre pour vous. Laissez donc de côté votre ego. Il résiste, il persiste, il ne veut pas perdre le pouvoir. Il vous dit peut-être de tout lâcher, de prendre une autre voie. Et si tel est le cas, il gagnera cette partie-là du jeu de la vie…

Nous devons comprendre que la résistance de l’ego est une forme négative qui nous met face à ce qui doit être dépassé. Il faut avoir beaucoup de courage pour accepter ceci, pour accepter qui nous sommes, car nous sommes tous les mêmes dans les moments de découragement, dans ces moments de désespoir où l’ego nous guide par son pouvoir vers une issue de 3e dimension, vers un retour en arrière qui nous fera descendre les marches que nous avions commencées à gravir.

A qui la faute ? A personne, sinon à soi-même. Nous sommes mis devant notre propre miroir. Ces moments de découragements, s’ils sont considérés avec amour, sont des progressions intérieures. S’ils sont considérés avec l’ego, ils sont des miroirs de ce qui doit être dépassé.

Alors, considérons ces moments de « creux de  vague » comme des initiations de lumière qui nous font grandir. « La faute à l’autre » n’est qu’un état de 3e dimension, un état qu’il est temps de lâcher. Nous devons nous accepter tels que nous sommes, avec humilité. Les états négatifs quand ils nous touchent profondément, sont des miroirs de « qui nous sommes », uniquement cela et ils doivent être éliminés.

Prenons donc ces « creux de vague » avec amour. Acceptons-les au plus profond de nous-mêmes, comprenons-les et remettons leurs états négatifs dans les mains de la lumière de l’univers qui nous aidera à dépasser ces états de conscience limités. Et remercions tous les Êtres de lumière qui nous font passer ces étapes de l’Ascension, qui nous guident jour et nuit afin que nous soyions prêts le moment venu.

L’état de la progression est d’abord un regard de soi mais il ne doit pas être limitatif. Il doit être large, beau, amour et lumière. Il doit être acceptation. C’est ainsi que nous grandirons. C’est ainsi que nous Serons !

Que la paix soit enfin dans vos cœurs !

Mirena, le 17 octobre 2012.

Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org

Les étapes de la progression intérieure par Maître St-Germain

Vous êtes pour la plupart dans une recherche de mieux-être qui est trop souvent éloignée de vous. Vous pensez que le bien-être est une source qui, au-delà de votre imagination, vous satisfera si vous la trouvez.

Cette source n’est pourtant pas éloignée de vous. Elle prend naissance dans l’univers mais elle se situe également dans la demeure intérieure de votre corps physique. Le microcosme dans le macrocosme en est la pleine représentation. Là demeure ce qui Est, et ce qui Est, est en tous lieux à la fois.

Cette perception représente la loi de la conscience. Elle est une étape profonde de la compréhension du Tout et de sa représentation. Lorsque le niveau de conscience est élevé, les étapes limitatives dépassées, vous pouvez entrer dans cette compréhension qui est aussi un choix de vie différent, car vous savez que vous êtes également la Source, la lumière et l’univers à la fois.

Tout ceci pour vous aider à voir plus clair, ainsi qu’à vous libérer des limitations humaines. Votre être est en vous et il demeure sur un autre plan à la fois. De même que la lumière de la Source et le soleil central. Vous êtes tout à la fois et vous demeurez dans la création de ce Tout qui Est.

Vous devez vous rapprocher de votre Être. Vous devez comprendre et intégrer « Qui Il Est ». Dans sa jouissance, dans cette belle fusion, vous pouvez enter dans un rôle nouveau de réalisation. La Source, l’Esprit, la Présence I AM, l’Être, toutes ces énergies de lumière représentent un état supérieur par lequel les étapes se gravissent. :

–     La première venant du cœur et de son amour.
–     La seconde venant de l’Esprit et de l’Être.
– La troisième venant de la réalisation de votre nature supérieure dans une  compréhension élevée de votre précipitation. Ces étapes franchies pas à pas, vous font intégrer une nature supérieure dans votre état humain.

L’être humain a besoin de cette intégration. Sa connaissance, son intellect, ne suffisent pas. Il faut vivre ces états, les ressentir et les appliquer pour ne faire qu’un avec eux. Cela s’appelle la fusion. Pas à pas, je vous le rappelle, vous franchissez ces étapes. Le mental est mis à rude épreuve car il perd peu à peu le contrôle de vos pas. Puis, avec tout l’amour que vous avez pour vous-mêmes, vous grandissez. Une étape intégrée est un pas plus profond en vous, en votre intériorité. Puis un jour, vous entrez dans l’intégration de l’Être et vous pouvez alors vous installer dans le cercle de l’avancement supérieur qui vous unifie à la Source du Tout.

Les réalisations sont alors de grands pas dans l’élévation. Certes, vous apprenez encore mais cette fois en sachant que vous avez le pouvoir sur votre vie. Vous créez avec l’Être. Votre amour vous fait avancer dans une fusion intérieure avec la lumière. Vous êtes dans l’intégration de la réalisation Christique pour pouvoir atteindre un jour, la Résurrection.

Mais pour le moment, sachez que vous devez vous rapprocher de votre Être intérieur et de sa voie. Celle-ci est l’avenir. Elle est la création du Tout. Le temps viendra où vous saurez qu’il est le moment de cette connexion intense avec Lui.

Vous devez ouvrir votre conscience à cette réalisation, à votre réalisation. Tout est possible, tout est réalisable. Vous devez avoir la foi pour y parvenir, pour pouvoir guérir de vos maux, pour vivre en toute liberté, pour grandir dans la lumière…

Avec l’Être tout est réalisable et le meilleur de votre vie également !

Maître Saint-Germain.

Transmis à Mirena, le 1er Octobre 2012.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.

Lâcher le contrôle

Depuis toujours nous contrôlons notre vie mais aussi celle des autres. Nous avons peur de lâcher, peur d’être sous l’emprise des circonstances de la vie, peur de perdre notre pouvoir, peur d’être nous-mêmes et sans tous nos repères qui forment notre existence.

Or ce contrôle qui forme une parfaite unité avec nous-mêmes et dont nous n’avons pas réellement conscience, nous oblige à bifurquer dans notre vie, à changer les directions et les opportunités qui viennent à nous, si celles-ci ne sont pas en accord avec ce que nous désirons. Et ce que nous désirons n’est pas forcément ce qui convient le mieux à notre avancement. C’est pourquoi, certaines situations se trouvent bloquées ou avancent avec difficulté.

Nous désirons certaines choses, certaines relations, certaines situations, certaines rencontres et nous nous employons à tout remuer afin qu’elles aboutissent car cela est notre vouloir. Mais nous ne voyons pas qu’en contrôlant notre vie, nous bloquons l’énergie de vie qui ne peut se dérouler et venir à nous pour nous apporter ce qui est le plus approprié à notre chemin et à notre progression intérieure. Ainsi nous forçons les choses et se positionnent alors les blocages, car nous ne sommes plus axés sur notre chemin de vie.

Bien entendu, nous avons toujours notre libre arbitre pour les choix que nous faisons. Mais il faut savoir que dans notre évolution, nous pouvons prendre le chemin le plus court mais aussi le chemin le plus long. Tout est possible. Lorsque vous partez en randonnée, plusieurs chemins s’offrent à vous. Vous pouvez prendre le plus court. Vous pouvez prendre le plus long. Certains chemins sont faciles ou difficiles. D’autres sont directs ou bien vous éloignent de votre but. Certains même peuvent vous perdre. D’autres encore sont plaisants ou déplaisants. Tout dépend du choix que nous faisons. En contrôlant ce que nous désirons, nous ne nous ouvrons pas forcément à ce que désire notre âme. Nous avons des situations à vivre pour nous re-connaître et les éloigner ne sert à rien car, tôt ou tard, elles reviendront.

Nous contrôlons également les autres. Nous établissons un pouvoir sur leur vie et nous ne les laissons pas libres d’avancer comme ils le désirent, avec leur pleine volonté de choix. Nous voulons qu’ils agissent comme nous aimerions qu’ils agissent. Nous voulons qu’ils choisissent ce que nous aimerions qu’ils choisissent. Nous voulons qu’ils prennent le chemin que nous aimerions qu’ils prennent… Car nous croyons que le meilleur pour eux dépend de ce que nous voulons. Or, nous ne comprenons pas que la vie de chacun est un territoire libre qui ne doit pas être envahi par le pouvoir de l’autre. Le chemin de chacun doit être déterminé par un choix personnel, en fonction de ce que la personne veut vivre pour avancer vers la compréhension. Nous ne pouvons influencer l’avenir de l’autre par le pouvoir du contrôle des situations et des choix de vie de chacun.

Nous devons prendre conscience de ce contrôle que nous exerçons. Nous devons comprendre que tout est à sa place et que chacun a une place bien précise dans sa propre vie. Le contrôle provoque des tensions dans le corps et l’esprit de chacun ainsi que dans les relations. Il provoque également des blocages sur les chemins de vie et nous rencontrons alors des problèmes pour avancer, des souffrances aussi. Nous ne comprenons pas que le meilleur pour notre compréhension n’est pas là où nous voulons qu’il soit.

Laissons donc notre vie se dérouler facilement en ne mettant pas d’opposition, ni de blocage. Accueillons-la avec amour et foi. Ce qui vient est le meilleur pour notre compréhension car le hasard n’existe pas. Si nous lâchons le contrôle, alors se positionneront devant nous les opportunités d’avancement. Le meilleur pour nous et pour les autres n’est pas obligatoirement ce qui nous voulons. Entrons dans cette ouverture de conscience et laissons la vie prendre les commandes de notre vie et de la vie de ceux qui nous entourent. 

Mirena, le 21 Avril 2012
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.

Couper avec les habitudes

Je vous retrouve après quelques jours d’absence car ma ligne téléphonique et Internet est encore en dérangement. Il est vrai que j’ai voulu me retirer de la ville et vivre en pleine montagne dans une région très belle qui m’apporte beaucoup. Mais ici, loin de tout, je dois accepter de vivre avec quelques contraintes, si je peux les nommer ainsi. Car ces coupures de téléphone qui m’empêchent de vous retrouver sur mon site par l’intermédiaire de mes réflexions et des messages, me permettent de me retrouver avec moi-même. Je lâche ainsi Internet et je reste centrée sur moi. D’autres énergies peuvent ainsi m’atteindre car mon mental et mes pensées ne sont plus axés sur autre chose.

Mon attention, mes pensées n’étant pas axées sur le faire, je reste centrée et je laisse venir ce qui ne pouvait m’atteindre auparavant. Je poursuis ainsi ma tâche personnelle intérieure. Je reçois des compréhensions et des guidances, je me retrouve avec moi-même et je peux intégrer ce qui ne pouvait l’être auparavant car mes pensées ne laissaient pas la place à autre chose. 

C’est pourquoi, nous devons tous couper avec nos habitudes et surtout ne pas être dépendants de quoi que ce soit. Nous devons nous accorder des pauses et nous relier intérieurement pour permettre aux énergies qui peuvent nous atteindre de le faire. Ces moments nous font avancer et nous donnent l’élan de la progression intérieure.

La méditation permet de nous relier à notre intériorité mais pour une courte période. En nous éloignant de la vie active, du monde, de son stress, de nos habitudes, nous pouvons faire une vraie pause intérieure et recevoir ce qui est pour nous. Il est intéressant de le faire quelques jours, en partant loin de la ville et de son bruit, pour retrouver la sérénité de la nature et retrouver sa vraie nature. Les temps de pause intérieure ne sont pas des moments inutiles, ni du temps perdu. Ce sont de véritables opportunités qui nous permettent de nous relier à notre centre et communiquer avec notre Être intérieur, avec notre âme. Même si nous n’entendons pas, nous recevons des pensées, des compréhensions, des intégrations qui nous remettent sur notre chemin. Nous sommes bien, simplement bien et n’avons pas besoin de monde, pas besoin de bruit, pas besoin de compensation extérieure. 

Nous devons apprendre à laisser venir à nous les énergies qui nous font progresser intérieurement. Nous devons apprendre à faire le vide de notre mental, à laisser de côté la télévision et l’ordinateur, pour nous relier à la Terre Mère, à la nature. Le printemps est une saison favorable au ressenti des énergies présentes, à la douceur de la nature qui nous entoure et qui peut nous transmettre sa sérénité, ses énergies douces et puissantes à la fois. 

Nous accordons trop de temps aux futilités de la vie matérielle, aux désordres extérieurs, à l’attirance de la matérialité. Prenons donc le temps de nous poser pour être centrés sur nous. Laissons l’extériorité suivre son chemin et prenons le chemin de notre découverte intérieure par le positionnement de nos pensées sur nous-mêmes. 

Je vous retrouve peut-être bientôt. En attendant d’avoir à nouveau ma ligne téléphonique en fonctionnement, je retourne à ma tâche intérieure et je vous souhaite une belle découverte intérieure à vous tous.

Mirena, le 13 Avril 2012.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.