S’ abandonner à la Vie ! (1)

s'abandonner à la vie*

Depuis longtemps le contrôle fait partie de l’humain. Le pouvoir du mental est appliqué dans chaque chose car la peur reste présente. L’être se sent séparé du Tout. Il pense trouver la sécurité en contrôlant sa vie et celle des autres.

L’état de conscience dans lequel nous entrons actuellement, où l’état de l’Être prend sa forme, nous montre que ce fonctionnement devient obsolète. Nous constatons que dans cette dimension le lâcher prise nous apporte l’abondance de la vie sur tous les plans si nous ne sommes pas en attente de, si nous restons centrés dans notre présence intérieure en nous abandonnant au flux de l’énergie, en nous abandonnant avec foi à la lumière.

En reconnaissant « Qui Nous Sommes » réellement, nous nous laissons porter par la foi et non par le vouloir humain. Nous pénétrons ainsi dans l’ampleur de la Vie et dans sa pureté. Nous sommes la Vie et tous les possibles peuvent alors venir à nous. Nous sommes ainsi alignés à notre Présence et l’Essence de Vie nous ouvre la porte à l’abondance. Dans cet espace, l’Être a les commandes. Il ouvre les portes du Tout, ce qui nous procure la Joie profonde, la paix, l’amour, la liberté et aussi tout ce dont nous avons besoin pour vivre. Dans cet espace plus de vide intérieur, ni de besoin de reconnaissance, ni de vouloir. L’intériorité prend sa pleine puissance et rien n’est séparé de soi. Et si nous donnons l’élan à notre vie, il ne nous reste plus qu’à recevoir et accueillir ce qui est bon pour nous, pour notre chemin et parfois ce n’est pas ce à quoi nous pensions. 

Ce fonctionnement n’est pas toujours facile à comprendre et à appliquer. Le vouloir du mental a trop longtemps pris l’ascendant sur l’être au détriment du pouvoir du cœur. C’est une grande différence qui fait tout et il est important de basculer dans l’énergie du cœur afin de laisser s’exprimer l’Être qui demeure en nous. L’abondance de la vie peut ainsi nous combler.

Vouloir c’est être dans le mental, c’est vouloir garder le contrôle. C’est demander toujours plus en croyant que la richesse extérieure établit le bonheur en nous. Enfin, c’est se sentir séparé de La Source et de ce fait ne pas exercer sa puissance créatrice. C’est ne jamais être satisfait.

Être dans l’énergie du cœur, c’est lâcher prise. C’est ne rien contrôler tout en donnant l’élan à notre vie, tout en faisant des choix. Le cœur a une grande puissance créatrice qui agit pour le meilleur, qui apporte les synchronicités et les opportunités, qui comble l’être au-delà de toutes les espérances. C’est enfin demeurer dans l’Être intérieur en lui laissant la capacité de s’exprimer.

Nous constatons de plus en plus cette forme d’être si nous laissons la vie nous conduire…  Être dans l’acceptation de ce qui est, s’en remettre à la vie avec foi, avec joie aussi… Ne rien contrôler rend toute chose magique et belle ! Les synchronicités nous permettent ainsi d’accueillir l’abondance sur tous les plans. Nous vivons alors de grandes joies, de belles rencontres, des synchronicités magiques. Tout est porteur et élevant ! La Vie prend soin de nous. 

Chaque être a en lui la capacité de vivre de tels moments de grâce. Mais tant que le vouloir établit chaque chose dans le moindre détail, l’énergie créatrice du cœur ne peut s’exprimer pour apporter le meilleur. Et le meilleur n’est pas toujours ce que l’on pense et ce que l’on désire. L’abondance n’est pas uniquement matérielle. Elle est avant tout intérieure. Lorsque l’Être rayonne en soi, la joie profonde, source d’Amour inconditionnel, se révèle. La vibration du cœur et la foi exercent alors l’énergie de Vie qui n’a aucune limite. Elle apporte le meilleur, place les synchronicités et les opportunités riches en devenir.

S’abandonner est réellement l’état de la nouvelle conscience. Demeurer dans le cœur et ne pas être en attente de, transmet la richesse de la Vie et nous comble au-delà de toute espérance.

Nous sommes devant un choix important à faire aujourd’hui : contrôler et rester dans le mental ou bien s’abandonner à la lumière en ouvrant son cœur.

Mirena, le 28 Octobre 2015
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org

*

 

Le repère des peurs par Maha Chohan

Un regard nouveau se lève sur la terre.
Une conscience nouvelle émerge.
Le ciel étoilé se remplit de lumières qui scintillent.

Vous aussi, mes enfants, vous éclairez peu à peu tous les coins sombres de votre être. Les aspérités disparaissent, la superficialité aussi. La montée de la lumière en vous déploie ses ailes et vous  prenez l’envol majestueux de la liberté, votre liberté d’homme, celle qui vous libère de vos liens sombres et rugueux, de vos voiles qui recouvrent votre Être par l’illusion. Vous entrez dans la conscience nouvelle, vous allez avec elle vers un choix de vie différent, vers de nouvelles attitudes de vie et une ouverture large et belle de la vraie « Vie ». Les ailes de la liberté stimulent votre élévation. Vous goûtez à la transparence, à cette vertueuse idéalisation de l’Être. L’émergence nouvelle se fait peu à peu et vous l’aimez car elle vous montre la compréhension de toute chose et ses aspects merveilleusement porteurs.

Si je vous parle ainsi, c’est pour vous dire que vous avez fait un grand pas dans l’action nouvelle. Vous vous situez maintenant dans l’avancement car vous lisez ces lignes. Vous avez entrepris un travail d’épuration car vous essayez de comprendre et vos choix ont changé aussi car votre taux vibratoire s’est élevé. Votre conscience s’est modifiée et rien n’est perçu comme avant.

Ce message est là pour vous aider à vous situer dans cette avancée. Beaucoup sont perdus car ils n’ont plus leurs repères anciens. Ils attendent le renouveau, l’espèrent et se projettent aussi. Je tiens pourtant à leur dire qu’il a déjà commencé grâce à leurs nouveaux choix de vie, grâce à leur ouverture de conscience. L’Esprit la libère en vous. Chaque pas effectué dans la lumière libère une zone d’ombre. Tout travail d’avancement  vous donne une liberté nouvelle. Tout acte d’amour développe l’amour. Une chose  demeure pourtant avec importance chez vous tous. Il s’agit de vos peurs. Elles vous définissent et définissent aussi votre héritage. Certaines vous ont été transmises. D’autres sont vos créations. Mais toutes sont bien ancrées en vos cellules. Elles sont bien arrimées et développent dès leur activation des actions négatives. Elles reviennent sans cesse et bloquent votre progression. Elles sont vous et vous êtes elles. Vous vivez avec elles et le plus souvent vous n’êtes pas conscients de leur action. Elles vous tiennent fermement, croyez-moi.

Aujourd’hui vous devez savoir et prendre conscience de leur force et de leur dépendance. Car vous êtes dépendants d’elles. Lorsqu’elles sont activées, elles libèrent un flux si puissant qu’elles vous entraînent bien malgré vous car vous ne les avez pas reconnues. Elles vous entraînent dans leur direction et vous pensez que cela est votre choix. Vous êtes si liés que vous ne faites qu’un. Vous respirez avec elles, nous dormez avec elles, vous vivez avec elles.

Afin de vous libérer peu à peu de ces peurs, cela est une nécessité, vous devez prendre conscience de leur pouvoir en vous, de leur vie dans votre vie, de leurs errances, de leur violence même, de l’emprise qu’elles ont sur vous. Cette nouvelle conscience s’appelle le repère. Ce repère fera de vous un observateur. Il sera pour vous l’évidence de ce qu’elles sont, de ce qu’elles pratiquent, de ce qu’elles vous obligent à établir. En toute conscience vous saurez et de ce fait, vous les désactiverez. Plus vous serez présent et attentif à leur action, plus vous vous détacherez de leur puissance et entrerez alors dans la force active de votre présence qui libèrera la transition, la modification.

Peu de personnes ont conscience de leurs peurs. Elles vivent avec elles sans le savoir. Elles se laissent emporter par elles, c’est une évidence. Et je désire ardemment que vous établissiez cette évidence en constatant les changements qu’elles occasionnent en vous. C’est le repère qu’il vous faut établir.

Lorsque vous constatez un changement brusque de comportement en vous, une déstabilisation subite, il y a obligatoirement une activation de vos peurs. Celle-ci est due à un moment donné à un mot, une phrase, une pensée, une situation qui résonne avec elles et vous renvoie leur puissance. Elles qui étaient endormies, se réveillent d’un seul coup et gagnent tout votre être pour mener leur danse réactive. Vous entrez alors dans leur pulsion et n’êtes plus maîtres de vos réactions. C’est bien évidemment en toute inconscience que vous allez et vous entrez si bien dans leur jeu que vous vous identifiez à elles sans même vous en apercevoir.

Ce jeu peut vous mener loin et aussi longtemps que vous n’aurez pas pris l’évidence de ces actions, aussi longtemps que vous n’en serez pas conscients. C’est pourquoi ce repère dont je vous parle doit s’établir en vous. Lorsque vous percevrez vos peurs, tout changera et elles diminueront peu à peu car la conscience vous indiquera que vous êtes vous et qu’elles sont elles. Vous installerez alors une vision nouvelle et l’emprise qu’elles ont sur vous faiblira.

Dans la conscience tout s’établit car vous rejoignez votre présence. Dès l’instant où vous la situez dans l’action, les liens qui vous tiennent sont coupés. Vous libérez alors le flux de votre intériorité et vous percevez les actions différemment. Vous savez. Vous entrez dans le monde de la créativité consciente et vous activez alors le recul de la négativité, de l’ombre. Chacun a un repère à acquérir pour jouer de cette possibilité. Chacun se doit de le trouver, de l’exposer à la lumière pour libérer ses peurs. Vous avez accès à cette opportunité. Soyez pleinement conscients de ce qu’elle peut établir.

–    Prenez conscience de l’activation de vos peurs. Ceci est le repère.
–    Regardez leur action. Voyez là où elles veulent vous mener.
–    Constatez seulement leur force. Ne leur résistez pas, ne vous perdez pas avec elles. Sachez seulement qu’elles sont l’évidence de la situation.
–    Laissez-les passer sans répondre.
–    Dites les mots suivants autant de fois que vous le voudrez :

« Je suis dans ma présence.
   J’active ma présence.
   Ma présence fait disparaître mes peurs. »

Visualisez en vous la lumière de votre présence. Elle est belle, elle est douce, elle est amour. Les peurs vont rapidement s’estomper pour ensuite disparaître. Vous avez gardé votre pouvoir. Vous êtes libérés de ces liens. Vous avez franchi un pas de plus dans l’avancement. L’onde négative s’en est allée. La lumière s’est installée en vous.
Voilà pour vous mes enfants, une  belle oraison, une oraison d’amour que je vous donne pour vous aider à avancer encore plus loin dans la différence de l’être pour l’Être. Soyez ceux qui saisissent ce choix d’aller encore plus loin dans la compréhension, la conscience, la transmutation. Cette vie nouvelle qui s’annonce transfigurera tous les schémas de vie que vous vous êtes imposés. Vous serez enfin libres d’aller dans la création consciente de ce qui est, dans l’univers du Tout et ses possibilités.

Je suis heureux pour vous et je reviens bientôt pour vous transmettre de nouveaux messages dans l’Esprit et la conscience.

Maha Chohan.

Transmis par Mirena, le 23/07/2009.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.

Le pouvoir du changement par Maha Chohan

Lorsque vous marchez sur votre chemin avec des vues trop rigides, vous ne pouvez laisser s’épanouir l’âme, telle une fleur qui s’ouvre aux rayons du soleil et bénéficie de sa radiance. Vous ôtez toute présence en vos actes. Vous êtes vous, simplement, dans toute votre puissance humaine.

Les actes sont beaux lorsqu’ils sont conçus avec amour. Ils sont « limite » lorsqu’ils sont investis par un mental fort qui les mène. Tout ce qui est mentalisé est posé avec doute, méfiance et sans amour. Tout ce qui est fait avec le cœur, sans recherche, sans attente, sans jugement, simplement avec l’accueil de la vie, telle qu’elle est, telle qu’elle vient à vous, est une preuve d’amour et donc entraîne une libération du flux de l’âme en votre corps. A ce moment, vous êtes vous et vous êtes aussi dans votre présence. Tout ce qui est dégagé par votre action s’extériorise au-delà de votre être et vous irradiez cette puissance, cette beauté qu’est la présence en vous.

Tout comme les mots, les actions sont des positions spirituelles qui vous  définissent au-delà de tous les schémas humains. En effet, chaque son, chaque geste dépose en l’univers sa vibration et dégage sa séquence. Celle-ci ouvre alors la porte au positif comme au négatif. Chaque être déploie ainsi sa forme d’être bien au-delà de l’aspect qu’il montre, qu’il entretient.

Les vibrations sont un tout dans l’univers, un monde de basse et de haute fréquence, une création de chaque instant où se vit la vérité ou bien l’illusion. Chacun a accès à ces ondes de vie qui partent à chaque instant car elles sont créées par vos pensées, vos paroles, vos actions. Chaque être est pourvu de la toute puissance de l’univers et doit aujourd’hui connaître la portée de ses créations. Il est important que chacun sache que le vent qu’il crée peut provoquer la tempête par la puissance des énergies qu’il déploie. Il est important aussi qu’il sache que chaque acte d’amour qu’il dégage peut transmettre une nouvelle conscience, une guérison à celui qui la reçoit. Rien n’est inactif dans l’énergie. Tout se joue avec l’intention, tout se perd ou tout se gagne, tout se crée dans l’ombre ou la lumière.

C’est pourquoi en ces jours où le changement apporte la puissance des énergies, vous devez savoir et aussi comprendre, intégrer et agir en toute conscience en sachant que ce que vous donnez peut grandir ou détruire et vous revient avec toujours plus de puissance pour une compréhension nécessaire. Tant que vous n’aurez pas intégré toute cette compréhension, vous jouerez le même acte, la même scène jusqu’à ce qu’elle soit transformée et admise par votre psyché.

L’onde de vie est forte, elle est puissante. Elle définit la puissance des énergies afin que vienne la guérison en chacun. Elle prend ou donne, elle fait ou défait, elle vit en chacun de vous et vous donne l’élan de votre existence. Chaque être a en lui la possibilité du changement. C’est grâce aux énergies qu’il peut se transformer et transformer sa vie. La base de toute action est la pensée. La parole joue aussi la partie et nécessite une application fondamentale basée sur l’amour.

Toute substance de création humaine est forgée par l’esprit humain et se définit en la matière. Bientôt vous créerez sans matière et la singularité sera une ouverture de la floraison de l’âme qui vous transmettra la puissance divine pour une implantation de votre psyché humaine en énergie pure et simple qui déploiera sa nature sans matérialisation. Sa vibration sera si fine qu’elle ne pourra être perçue dans le monde de la matière et intensifiera de ce fait le processus divin dans toute création. L’harmonie des énergies établira un véritable processus d’actions intemporelles, qui créeront en l’instant, pour la nécessité, et disparaîtront dès que le moment ne sera plus. L’alchimie remarquable se fera.

Mais pour le moment, je vous demande de prendre conscience de la valeur de mes mots et de ce qu’ils vous transmettent. Ils vous sont donnés pour une compréhension des lois de l’univers afin que vous privilégiez dans l’amour et la positivité chaque pensée, chaque parole, chaque geste. Tout a sa fonction d’être : vous, votre vie, les personnes qui vous entourent, la simplicité ou les complications, la sagesse ou l’excès, les rires ou les pleurs, l’abondance ou le besoin, le soleil ou la pluie… Tout dans votre monde est votre création, de même que l’ombre et la lumière sont votre projection. Tout a sa raison d’exister car c’est vous qui le créez : un monde dans votre monde, l’humanité dans l’univers.

Votre reflet vous lance aujourd’hui un appel au secours. Il vous montre votre création, il vous montre votre monde, celui que vous avez édifié en toute logique. Il vous dit que maintenant vous ne pouvez poursuivre sans conscience, sans compréhension. Vous ne pouvez plus dire que vous ne savez pas. Vous ne pouvez plus ne rien voir, ne rien entendre. Votre état se montre aux yeux de tous. Vous ne pouvez tourner le dos à cette création car la puissance des énergies vous renvoie immédiatement ce que vous créez et vous ramène à la conscience de ce que vous avez édifié.

Alors, pourquoi ces lamentations, ces pleurs ? Vous savez maintenant que vous pouvez changer votre vie pour une vie meilleure basée sur l’amour, la beauté, l’abondance. Vous savez que vous avez le pouvoir de tout changer car le pouvoir des mots est en vous, le pouvoir de la pensée est en vous, le pouvoir d’action est en vous. Vous pouvez vous transformer et transformer votre vie. Celle est si simple que vous n’osez le croire. Pourtant, tout est en vous je vous l’assure. Tout est puissance nouvelle et individuelle de transformation.

L’esprit crée et l’âme vous montre le chemin, vous délivre la raison éternelle. Sachez qu’il est temps mes enfants, d’appliquer cette transformation en votre vie pour noyer toute illusion de l’ego, toute négativité humaine. Vous pouvez agir ainsi et j’attends de vous une grande transformation en vos cœurs.

L’illusion doit se défaire de vous et vous devez vous défaire de l’illusion. Certes, cette tâche sera de chaque instant car vous devrez rectifier peu à peu les empreintes passées et tout votre vouloir sera nécessaire pour cela, toute votre volonté devra être requise pour affirmer votre choix.

L’illusion ne peut s’effacer en un jour. Elle est celle qui recouvre toute votre humanité et vous devez ôter le voile pour libérer votre essence afin que celle-ci prenne en main votre destinée, votre nouvelle vie, pour un monde meilleur parmi les mondes.

Maha Chohan.

Transmis par Mirena, le 22/06/09.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.

Trouver la joie de vivre et vivre sa joie par Maha Chohan

Aujourd’hui je reviens vers vous, mes enfants, pour vous donner un beau message sur la joie de vivre. Car il est important que vous vous accordiez des moments de joie dans votre existence. Ils sont aussi nécessaires à votre envolée dans le monde qui arrive et vous devez les prendre pour un mieux être et être mieux avec vous-mêmes, avec vos amis, vos voisins, votre monde et tous ceux que vous côtoyez.

La joie de vivre est une situation porteuse. Elle influe sur votre vitalité, votre guérison, votre entrain à aller dans la profondeur de la conscience et celle de votre vie d’homme. Elle détermine qui vous êtes et vous êtes celui ou celle qui se place dans le choix important de sa vie. Elle fait partie de l’ouverture pleine et belle de la lumière qu’elle infuse en vos cellules et leur transmet sa puissance vibrationnelle.

En votre monde pourtant, nombreux sont ceux qui ne la possèdent pas. Ils n’ont découvert qu’une infime partie de ce qu’elle représente. Ils ont perçu une part très faible de sa puissance. La société matérialiste noie cette partie divine en vous. Elle ne lui laisse aucune ouverture, aucun moyen de se positionner. Elle infuse son lot de discours et de peurs et ferme ainsi la porte à cette possibilité qui ne peut vous rejoindre.

La joie de vivre est pourtant faite d’une autre substance que le discours ou la peur. Elle est une énergie de lumière puissante qui irradie de toute sa beauté. Elle est douce, belle, chaude et tendre à la fois. Elle porte le vouloir, établit la pureté, délaisse la maladie. Chaque partie d’elle est un tout qui se relie à la Source et transmet sa puissance. Elle se vit pleinement, sans calcul. Elle est.

J’aimerais que mes mots puissent toucher votre cœur. J’aimerais que mes mots puissent vous aider à trouver cette joie de vivre qui vous fait défaut. Elle doit venir à vous et vous devez l’accueillir sans peur en sachant qu’elle est votre alliée, votre amie, qu’elle est là pour vous porter de sa puissance, de sa pureté.

Beaucoup d’entre vous ont peur d’elle car ils n’ont jusqu’à présent connu que la différence, l’indifférence et ne se croient pas assez bien pour elle. Ils pensent qu’elle n’est pas pour eux, qu’elle est pour les autres, qu’ils ne la méritent pas. Pourtant, ce bonheur là est pour tous. Il est la création que chacun doit s’accorder. Il appartient à tous. C’est vous qui choisissez de l’avoir et non l’inverse. La joie de vivre est une position que vous créez, que vous goûtez, que vous transmettez. Si vous lui ouvrez les portes et si vous l’accueillez, elle sera votre choix, votre position d’être et de vivre avec elle. Elle est un but qui définit l’essence de l’Être et tout ce qui s’y rapporte. Chaque être a sa puissance et sa vertu et doit la définir avec toute sa volonté pour vivre une vie d’amour, de paix, de bonheur. La joie de vivre est aussi un moyen, une liberté individuelle de vivre dans la gaieté et de la transmettre.

Celui qui désire être triste ne s’accorde pas l’avantage de la joie. Il se positionne dans son choix et pense qu’il ne peut accéder à autre chose car le monde lui dit qu’il est coupable et ses peurs l’empêchent de découvrir ce bonheur d’être et d’être heureux. Il suit le vouloir que l’on lui transmet et non le sien. Il ne sait pas qu’il a le droit d’y accéder et que cette accession dépend de son choix, de sa liberté individuelle d’être qui il a envie d’être. Sa vue est trouble car on lui montre un reflet sale, incertain, dévalorisant et coupable. Le vouloir de la société est le plus fort.

Aujourd’hui pourtant, je viens vous ouvrir les yeux en vous disant que vous êtes beaux, que vous n’êtes pas coupables, que vous avez un choix à faire et que vous devez vivre libres et heureux. Vous devez trouver cette joie de vivre en vous. Vous devez vous accorder cette possibilité. Vous devez rire et non pleurer. Vous devez espérer et non baisser les bras. Vous devez grandir en ayant cette part de joie en votre cœur. Vous devez la ressentir, la savourer, la laisser vous porter vers une direction plus claire de votre chemin et de votre reflet. Vous devez la voir, la sentir, la caresser, la vivre pleinement dans son immensité, dans sa valeur, dans sa force de lumière, de paix et d’amour. Enfin, vous devez l’adopter à chaque moment. Elle doit faire partie de votre être, de votre raison, de votre regard, de vos mots, de vos actes. Et vous devez rire et aimer rire, vous devez écouter sa douceur, son calme, son apaisement. Car votre cœur a souffert. Il a besoin de retrouver la paix profonde de l’âme. Et c’est avec elle, grâce à elle que vous la trouverez et que vous prendrez un nouveau chemin dans la joie de vivre car vous vivrez cette joie pleinement, sûrement, dans l’espoir d’un monde nouveau qui aura ce reflet, votre reflet d’une joie de vivre éblouissante et porteuse, aimante et nourrissante, belle et apaisante, guérissante et lumineuse. La joie est un monde nouveau parmi le monde. Il doit éclore enfin. Il doit définir la nouvelle vie, votre nouvelle vie. Il doit édifier la lumière.

Croyez en vous, mes enfants. Aimez-vous avant de chercher le bonheur et le bonheur viendra à vous. Il est vous et vous êtes beaux, pleinement beaux. Je vous aime et je vous transmets cette joie de vivre par mes mots, par mes énergies, afin que cette découverte fasse enfin partie de vous et de l’humanité. Toute la beauté de l’univers vous appartient et vous lui appartenez aussi. Vous êtes elle, elle est vous. Elle est belle, vous êtes beaux. Riez, aimez, respirez pleinement cette joie, cette beauté universelle. Elle est là pour vous. Elle est vous.

Maha Chohan.

Transmis par Mirena, le 29/06/2009.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.