Ajouter l’intention à l’amour, par le Seigneur Lanto

Ce passage à l’ère de la Liberté permet aux femmes et aux hommes de la Terre d’être plus près d’eux-mêmes qu’ils ne l’ont jamais été. Cet éveil permet une reconnaissance du Soi intérieur et éloigne la séparation.

Le merveilleux monde qui arrive actuellement va permettre à bon nombre d’entre vous de progresser dans un univers nouveau de beauté éternelle. Il y a dans mes mots une guidance vers la ré-union, une guidance d’amour et de lumière. Je Suis le Seigneur Lanto, Maître de la Fraternité Blanche, et je viens aujourd’hui vous aider à vous re-connaître et à procéder à la re-connexion universelle qui vous est offerte. Ces moments vont être grandioses et uniques.

Vous pouvez entrer dans cette union des cœurs qui est demandée actuellement. Vous ferez ainsi la re-connaissance avec cet amour qui est si beau et qui a longtemps été oublié par la séparation de vos êtres. Vous pouvez rejaillir dans la lumière grâce à lui. L’interprétation que vous ferez de sa conception, de sa valeur, de son ressenti, vous permettra d’entrer dans la progression de la 5° dimension.

Nourrissez votre amour et déployez-le. L’humanité a besoin de connaître enfin le repos. Pensez à ce qui a été détruit, à ceux qui ont souffert, aux femmes et aux hommes qui ont lutté pour leur vie ainsi que pour la liberté. Pensez à l’eau que vous buvez, à l’air que vous respirez, à la nourriture que vous mangez, au soleil qui vous réchauffe, à toute forme de vie qui demeure, aux animaux également, et enfin à votre belle Terre qui vous honore chaque jour par son amour. Car elle vous aime infiniment… Pensez à tout cela et déployez votre amour vers eux.

Vous pouvez également penser à tout ce qui doit être rétabli : le partage, la communion, l’ouverture aux autres, la sincérité, la paix … entre tous les êtres vivants, et enfin le respect dans tout ce qui est.

Le respect, vous devez le trouver dans votre cœur. Il y demeure et votre intention de le déployer autour de vous, permettra de réparer et de sauver ce qui doit l’être. En respectant toute vie autour de vous, vous avez la sagesse en vous, la sagesse qui vous ouvre à une vue juste de la vie.

L’amour est une énergie qui peut tout. Vous devez ajouter à celle-ci le respect, la paix, le pardon. Associez donc à l’amour que vous envoyez autour de vous, une pensée qui définira la réunion, le partage, la paix, l’espérance, le pardon, la tolérance… Ainsi vous parviendrez à reconstruire. Vous aiderez à une nouvelle vie, à une vie juste, respectueuse, harmonieuse. Vous nourrirez les cœurs des êtres humains, vous renforcerez l’union, vous déploierez la paix.

Les cœurs développent des ondes magiques qui, associées à une volonté, à une intention,  permettent la transformation. Ajoutez à l’amour une intention positive pour que la paix se répande dans le cœur des autres êtres humains, pour que l’humanité s’éveille dans la lumière, pour que cesse la guerre, pour que vienne la paix, pour que s’envole la séparation, pour que se fasse l’Unité divine sur Terre.

Vous devez restructurer, rétablir, renouveler, réparer, protéger. La Terre a besoin de votre aide. La nouvelle vie viendra grâce à vous. Tout ce que vous donnerez par le cœur avec l’intention de la restructuration, permettra que se fasse cette belle œuvre humaine. Il ne suffit pas de donner de l’amour. Vous devez aller plus loin dans l’intention. Peu à peu, vous renouerez avec votre divinité intérieure. Peu à peu, vous transformerez par la puissance du cœur.

Si tous les cœurs de la Terre se re-connectent, si toutes les intentions de lumière se répandent par l’amour, la Terre et l’humanité se relèveront rapidement de leurs souffrances. Il sera alors temps d’entreprendre une autre vie basée sur le partage, sur la paix, sur l’entraide, sur le respect de la Terre et de l’environnement. Vous pouvez vivre dans ce développement harmonieux et lâcher définitivement votre ancienne vie faite d’illusion et de séparation. Le renouveau est là. Ça y est, vous y êtes !

Je vous adresse mon amour. Je l’adresse également à la Terre Mère, à votre nature, à tous les êtres vivants, à tout ce qui demeure et qui vit. J’y ajoute l’intention de la paix, de la lumière, du partage, du respect, du rassemblement dans l’amour. Recevez-le et donnez-le. Ainsi, il se répandra parmi vous. Ainsi vous participerez à la restructuration de tout ce qui nécessite de l’être. Belle ouverture à toute l’humanité. Que vos cœurs s’éveillent à cette compréhension !

Le Seigneur Lanto.

Transmis par Mirena, le 7 Décembre 2012.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.

Tout est parfait !

Me voici de retour d’un voyage en Inde du nord, au Ladakh plus précisément, et le retour à la maison est un véritable bouleversement. Un bouleversement qui me met devant une vie étrange pour ne pas dire étrangère. C’est comme si je ne faisais pas partie d’elle, comme si je n’avais jamais appartenue à elle, ni vécu en elle. Pourtant ici, tout est moi. Depuis ma naissance j’ai vécu dans cette société à l’appartenance matérialiste qui est relativement axée dans le paraître. Le retour est d’un contraste étonnant avec l’Inde. Cette fois, j’ai réellement du mal à me remettre à ma place. C’est pire que les autres fois, plus envie de poursuivre dans cette société en manque d’amour, de simplicité et de sincérité.

Alors aujourd’hui, je me pose beaucoup de questions. Que suis-je ici ? Que faire ici ? Pourtant, ici j’ai construit ma vie et je me suis construite avec tout ce qui est moi. J’ai grandi parmi cette société très factice et j’ai appris grâce à elle. Oui, je l’en remercie car grâce à elle, je suis ce que je suis. Je suis effectivement à ma place ici et maintenant, et mon âme a choisi cette place-là pour me mener sur ce chemin actuel d’ouverture intérieure dans lequel je progresse.

Mais au-delà de tout cela, je ne me sens plus à ma place ici ou plutôt dans cette société de pouvoir et d’argent qui ne vit que pour elle, qui brasse du vent et des belles paroles et qui évolue dans un paraître éblouissant, si éblouissant qu’elle aveugle beaucoup d’entre nous pour mener son pouvoir sur l’être humain.

Alors que faire ? Ce retour est le plus difficile des retours. J’ai vécu quelques semaines avec le peuple indien, ladakhi et tibétain, avec des êtres qui sont dans l’Être et non dans le paraître, avec des êtres qui sont dans l’amour, qui parlent avec leurs yeux (regardez donc les yeux de cette dame), qui donnent avec leur cœur, avec des êtres qui savent ce qu’est la vie au jour le jour et qui ne cherchent pas à évoluer dans la supériorité artificielle de leur personne. Ces êtres-là ont choisi eux aussi leur place et ils vivent intensément cette vie, plus intensément que l’on pourrait le croire.

Ces êtres-là savent réellement ce qu’est la vie et je disais hier à mon amie Marie-Claude que nous n’avons pas le droit de nous plaindre ici en France. Toute l’illusion de la vie y réside. Nous vivons dans cette illusion, dans ce superflu et nous sommes aveuglés par l’opulence que l’on nous montre. Bien entendu nous avons choisi cette place et je sais que tout est parfait pour nous. Mais maintenant, avec les changements planétaires qui se profilent, je me dis que toute cette superficialité, tous ces strass qui brillent en nous et autour de nous, ne peuvent perdurer et nous devons prendre réellement conscience de cette vie superficielle qui n’est autre que celle menée par notre mental négatif et par le pouvoir de l’ombre.

Nous avons le choix de modifier ceci. Actuellement, tout est soumis aux énergies de lumière qui se déversent sur Terre et l’opposition entre la lumière et l’ombre mène des combats en nous et dans notre société. Je me dis que plus vite nous prendrons conscience de ce décalage entre la vie dans notre société et la vraie vie, plus vite nous pourrons nous libérer de ces attaches négatives qui ont le contrôle de nos pas. Ainsi nous pourrons nous placer dans l’accueil du changement car il va y avoir un grand changement planétaire…

Le mental négatif et le pouvoir devront laisser la place à l’Être. Rien de ce qui est ne pourra survivre. Le monde du pouvoir devra laisser la place à un autre monde. L’homme aura sa propre liberté individuelle et ses choix seront placés à l’intérieur de lui. Il n’y aura plus de paraître, ni d’illusion. Et ces peuples que j’ai rencontrés sont en avance sur nous. Ils vivent dans la misère mais ils sont pour beaucoup dans l’Être. Par leur vécu, ils ont appris à vivre au jour le jour, ils ont appris à vivre par le cœur, à partager, à s’entraider, à ne pas dominer. Ils Sont !

Ceci est une belle leçon de vie pour moi, une leçon vécue en direct et non pas sur le petit écran ! Je l’ai vécue sur le grand écran de la vie, avec toutes ses vraies couleurs, avec toutes ses émotions débordantes d’amour et de gratitude, avec tous ses échanges de regards profonds, de sourires sincères, de toucher amicaux, de rires extraordinaires, de partages véritables… Qu’ils sont beaux ces êtres, qu’ils sont grands ces frères de l’avancement ! Merci à vous tous qui m’avez apporté ce bonheur, cette joie dans mon cœur, ces larmes de bonheur. Un grand merci pour ces belles leçons de vie !

Aujourd’hui je suis là devant mon ordinateur, et je ne me sens plus à ma place. Je n’ai plus envie de poursuivre dans cette superficialité et je la refuse clairement. Je vis dans ma belle montagne auvergnate et heureusement pour moi, cela me permet d’être en dehors de tout ceci. Je sais que tout est parfait, que tout a sa raison d’exister et j’essaie de l’intégrer au plus profond de moi mais le décalage avec ce qui est ici et ce qui est ailleurs est tellement grand… Je sais que chacun doit vivre ce qu’il vit pour avancer sur sa voie et chaque voie a sa propre raison d’être. Alors, je vous souhaite à tous un beau chemin dans la compréhension de votre avancement mais avant tout, je vous souhaite de découvrir le pur bonheur d’Être dans la réalité de la Vie.

Beau chemin à vous toutes et tous.

Photos Mirena.

Mirena, le 12 Octobre 2012.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.

 

Cultivons notre jardin intérieur

En ce premier jour du printemps, nous devrions prendre le temps de penser à ce que nous pourrions cultiver en nous. A l’image d’un jardin, nous serions les jardiniers et nous sèmerions les graines du bonheur, de la joie de vivre, de l’amour, de l’amitié, du partage, de la sincérité, de la liberté d’être, de la paix ….

Pour semer les graines du bonheur et de la joie de vivre, nous pouvons renaître réellement à qui nous sommes, nous apprécier, nous dorloter, nous accorder du temps, apprécier la vie, la remercier, fusionner avec elle, nous faire plaisir, mais également faire plaisir aux autres. Car ce que nous semons, nous le récoltons. L’énergie renvoie la même énergie et déroule des accords similaires et de même nature.

Pour semer les graines de l’amour, nous pouvons nous aimer en nous le disant tous les matins devant la glace. Nous pouvons nous voir avec d’autres yeux, nous accepter en sachant que nous sommes des créatures divines venues expérimenter la matière. Nous pouvons également aimer la vie, aimer les autres et le leur dire, les entourer d’attentions et vivre avec le cœur tout ce que nous faisons dans la journée. L’énergie nous renverra l’énergie d’amour amplifiée, car tout ce que nous donnons nous revient amplifié.

Pour semer les graines de l’amitié et du partage, nous pouvons prendre notre téléphone et appeler nos connaissances, leur dire que nous pensons à eux, les inviter à voire un verre, leur accorder de l’attention… L’énergie renverra encore l’énergie de même fréquence et nous recevrons ainsi une amitié sincère de la part de nos amis, un partage de la vie. En constatant qu’ils sont les bienvenus dans vos pensées, ils vous enverront un partage amical.

Pour semer les graines de la sincérité, soyons sincères avec nous-mêmes pour pouvoir être sincères avec les autres. Ne nous cachons pas devant la réalité mais au contraire, recevons qui nous sommes et transmettons cette sincérité de soi aux autres. Ils la percevront et s’ouvriront ainsi à vous avec sincérité et honnêteté.

Pour semer les graines de la liberté d’être, soyons nous-mêmes, réellement, véritablement, sans retenue, sans peur. Soyons en accord avec notre lumière intérieure et épanouissons-nous dans cette liberté en rayonnant ce qui est en nous. Nous attirerons alors à nous les personnes qui sont en accord avec cette lumière et nous pourrons vivre des moments d’exception, des moments de véritable liberté, sans contrainte, sans jugement, sans obligation.

Pour semer les graines de la paix, ouvrons notre cœur à la paix. Laissons-la entrer en nous et restons sur sa fréquence pour évoluer dans notre vie. Nourrissons cette belle appartenance en la répandant autour de nous, en la donnant aux êtres qui nous entourent, en évoluant avec elle. Plus nous la répandrons, plus nous la recevrons dans notre vie.

Le monde a bien besoin de vivre dans l’amour et la lumière. Le printemps est une opportunité pour conscientiser la montée des énergies de la terre pour la faire nôtre en faisant notre semis à l’intérieur de nous pour récolter plus tard les fruits de notre travail intérieur. L’être qui évolue doit travailler en lui chaque jour pour grandir dans le monde qui l’entoure. Chaque jour est un jour nouveau et nous devons cultiver ce qui est en nous en l’arrosant, en le nourrissant, en l’inondant de lumière afin que les plantes grossissent pour donner enfin de beaux fruits colorés, juteux, sucrés et plein de soleil dont chacun se délectera.

Voilà une occasion à ne pas rater en ce premier jour du printemps ! Alors, qu’allez-vous semer aujourd’hui ?

Mirena, le 20 mars 2012.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.

 

 

L’extériorité ou l’intériorité ? (1)

L’hiver arrive peu à peu, le froid est bientôt là. Nous évoluons aux rythmes des saisons, nous menons notre vie en fonction de celles-ci. Nous savons que nous entrons dans une saison où il est bon de se poser un peu, de prendre le temps, de nous intérioriser pour nous découvrir… Après avoir passé l’été à l’extérieur, nous passons maintenant à l’intérieur grâce à l’hiver.

Cette saison qui n’est pas toujours appréciée car il fait froid, est pourtant une période intense au point de vue intérieur. Si nous nous réglons sur elle, nous pouvons nous poser, tout comme elle, entrer en nous, faire le point sur ces derniers mois et en tirer les conclusions, donc les bénéfices. Car le regard sur soi est un geste d’humilité, de pleine conscience, qui nous montre notre image. Les bons, les mauvais moments, ne sont pas importants. Il ne doit pas y avoir de jugement. Ce qui compte est le travail que nous avons effectué grâce à eux et avec eux. Nous pouvons faire le point sur notre avancement, sur nos changements et en tirer profit.

–    Que s’est il passé ces derniers mois ?
–    Y a-t-il eu un changement en moi, dans ma vie ?
–    Qu’ai-je réglé ou pas ?
–    Quel est le point que je peux encore approfondir, que je peux libérer ?

Il ne s’agit pas de faire un étalement, mais un constat qui, s’il est fait en toute sincérité, peut nous apporter des réponses. En nous intériorisant, en nous posant, nous pouvons avoir une vue juste de notre chemin. Il ne s’agit pas de revenir en arrière pour rejouer encore les mêmes scènes par la pensée, mais au contraire accueillir avec le cœur les évènements de ces derniers mois pour les comprendre et leur dire merci pour le travail qu’ils nous ont permis d’effectuer en nous.

L’intériorité mène à cela. Elle nous initie, elle nous montre, elle nous dévoile, elle nous permet de nous libérer, de prendre conscience. Elle est un outil à notre avancement car elle est pleinement dans l’instant. Avec elle, nous ne nous évadons pas. Au contraire, nous restons bien centrés sur nous, sur notre vie, sur notre corps, à l’écoute… Avec elle nous ne fuyons pas !

L’extériorité, quant à elle, est une vision éphémère, un rêve de projections, une constante évasion de notre être pour une vie souvent chaotique, pleine à ras bord, qui nous tient plutôt qu’elle ne nous libère. Nous croyons répondre à nos envies, à nos besoins, mais en fait elle nous tient de toute sa force et nous conduit dans la mêlée de nos émotions et de notre mental. Avec elle, pas de repos. Avec elle, une infinité de mouvements, qu’ils soient du corps ou de l’esprit. Un mouvement sans cesse répété qui nous éloigne de notre Être intérieur, de notre voie initiatique et de tous ses bienfaits. Nous y entrons pourtant volontiers pour essayer de nous débarrasser de nos problèmes, pour nous occuper l’esprit, pour ne pas entendre ce que notre voix pourrait nous dire. Car nous mettre à nu devant qui nous sommes, devant notre création est parfois déplaisant. Nous préférons foncer, renverser les barrières et courir à perdre haleine pour ne pas être rattrapés par le temps. Cette éphémère construction est pourtant notre création de chaque jour. Nous ne voyons pas, nous n’entendons pas. Nous préférons l’évasion inconsciente à la conscience de notre évasion.
Alors aujourd’hui, il est temps de regarder notre comportement d’action. Il est temps car les changements sont là, bien présents, et nous bousculent. Nous devons prendre conscience de cet état de notre vie et essayer de nous poser, de nous intérioriser fréquemment pour nous retrouver, pour retrouver notre lumière et sa douce chaleur. Notre travail prend beaucoup de temps sur notre vie. Mais il reste toutefois les week-ends, les soirées… La télévision, quant à elle, n’arrange rien. Elle est le constat de notre vie actuelle. Elle nous endort dans la violence, dans l’immoralité, dans la peur…. Elle nous empêche de nous poser pour entendre notre voix, pour entendre la raison du cœur. Elle est elle aussi le reflet de notre existence.

Prenons l’hiver comme un cadeau, même s’il pleut, même s’il fait froid, même si nous manquons de soleil. Le soleil est dans notre cœur. Si nous le découvrons, il illuminera nos journées, il nous réchauffera, il nous transmettra sa douceur, sa connaissance. Il sera pour nous un fidèle ami, un maître qui nous conseillera, nous initiera. Profitons de ses bienfaits et entrons en nous pour le retrouver…

Transmis par Mirena, le 21 Novembre 2011.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.