Le déni retarde la connexion intérieure

Les énergies du mois de janvier ont été pour beaucoup assez déstabilisantes. Elles le sont encore. Beaucoup espèrent un répit mais n’est-ce pas dans la reconnexion intérieure et la paix du cœur que la pause s’installe ? Notre chemin est sans fin et dans cette période exceptionnelle où nous nous sommes engagés et où la Reconnexion intérieure est en cours, nous ne pouvons que poursuivre en nous aimant, en nous comprenant, en nous acceptant tels que nous sommes pour nous libérer de l’illusion.

Il est temps d’agir en s’engageant dans le changement que nous voulons voir autour de nous. Cesser de nous plaindre, d’être victimes et accepter que le monde est notre reflet. Agir en soi et non dans le désir de voir les autres changer. Nous ne pouvons changer le monde qu’en commençant par nous-mêmes et non en agissant sur ce qui ne nous convient pas à l’extérieur de nous. Tout est notre reflet et seul notre vouloir de changement intérieur se répercute à l’extérieur.

Nous vivons une période exceptionnelle et la capacité de nous libérer de l’illusion fleurit dans nos cœurs. Nous avons la possibilité de lâcher peu à peu le passé avec une rapidité que jamais auparavant nous n’avions vécue. Cette période exceptionnelle a été choisie par notre âme et l’importance de basculer dans le cœur prend actuellement toute sa raison si nous le désirons vraiment, si la pureté du cœur prend l’ascendant sur le mental.

L’individu veut le changement et parfois, il peine à le mettre en action, activant ses anciens schémas et demeurant dans ses anciennes croyances. Le vouloir de changer n’est pas réellement présent. La tâche intérieure ne voit pas le soleil. Il recherche encore l’allègement de ses souffrances à l’extérieur de lui et son ego le mène souvent dans cette voie illusoire. Il ne comprend pas encore qu’il est la Lumière, qu’il est la Vérité, qu’il est l’Amour qui peut tout. Il a peur de regarder ce qui fait mal, ce qui dérange, ce qui en fait lui permet de grandir et d’aller vers ce renouveau qu’il espère tant.

Or, c’est en faisant un retour vers l’intérieur qu’on trouve la clé de la libération de nos souffrances. Elle ouvre la porte à la raison du cœur. Et si la vie et les autres êtres humains sont accueillis par cette énergie et sa propre responsabilité prise dans les situations vécues, les libérations interviennent rapidement. Le temps de l’accusation de l’autre se termine, celui de la culpabilité et du jugement également. Le temps de la compréhension de soi et de l’acceptation de ce qui est nous fait renaitre à la Vie.

Certaines personnes restent bloquées dans la rancœur et la fermeture du cœur. Elles sont toujours dans le déni de leur état négatif, demeurant dans la victimisation et reportant leurs problèmes sur les autres, sur la vie. Elles restent enfermées dans le déni de leur propre responsabilité qui pourrait les aider à vivre dans le bien-être du corps et de l’esprit, et attirer l’abondance à elles en vibrant différemment.

Elles refusent de regarder en face leur propre responsabilité à attirer les situations négatives, elles nient le miroir que leur tend l’Univers et s’enferment dans l’illusion. Oui il n’est pas aisé pour tous de se voir réellement, de vouloir se voir tel qu’on est, car c’est un retour vers ses propres souffrances qui est parfois insupportable.

Pourtant, le déni n’arrange rien. Il ne permet pas de se libérer du passé et des mémoires. Le déni retarde la progression et ce qui n’est pas réglé dans cette vie, sera à vivre dans une autre incarnation. On ne peut passer à travers les mailles du filet de la Vie.

En cette période exceptionnelle, dans le basculement de conscience que nous vivons, il est pourtant nécessaire d’activer en soi le baume du cœur qui peut tout changer. La douceur, la tendresse, la compréhension la tolérance, la simplicité, la vérité, autant de valeurs d’ouverture qui sont la Vie, à accueillir et à respecter. Les faire nôtres afin que l’illusion se défasse. Intégrer que nous sommes la Vérité, la Lumière, l’Amour. Oui, nous sommes cela et rien d’autre. Seul le mental nous dit le contraire.

Notre envol vers la liberté intérieure demande encore de la volonté et de la transparence. Le chemin n’est jamais terminé. De repos il n’y a, sauf dans notre cœur. Et le vrai chemin est bien celui-ci, là où la pause nous définit dans la beauté de la Vie, là où on sait, là où on comprend, là où on ne se pose plus de question, là où on n’est pas différent, là où le pouvoir n’est plus.

Renaitre à la Vie est le chemin du retour vers l’intérieur. C’est se poser et ne rien rechercher dans la pause du cœur. C’est Être cela, tout simplement, dans la Joie et l’Amour qui nous portent, dans la fusion intérieure où l’Être prend toute la place. C’est le lieu où l’on a envie de peu de choses tellement on est bien. C’est le lieu où l’on comprend tout et où la Connaissance demeure.

C’est le lieu où l’on Est enfin vivant !

Mirena
Source : www.audeladesmots.org

 

 

 

Le jeu de pouvoir de l’ego

Le Jeu de l'ego

*

La tâche intérieure se poursuit, nous mettant face à nos conditionnements façonnés par l’ombre de notre mental. Ceci nous permet de libérer intensément nos états d’être, de faire et de penser négatifs dès lors que nous posons notre cœur dans la compréhension de qui nous sommes. Nous pouvons vivre d’importantes libérations si nous accueillons les bouleversements que nous vivons pour de grandes opportunités d’évolutions et si nous nous acceptons tels que nous sommes, sans jugement mais dans le lâcher prise du mental et de son pouvoir.

Plus le temps passe, plus j’avance dans la compréhension de la nature humaine, de moi-même également, mais aussi des schémas entretenus, et je constate qu’être simple est la voie qui ouvre le chemin à la lumière et à la Vie, la voie de la libération intérieure. C’est dans cet élément que je me reconnais. Les enseignements que je reçois, m’incitent à cette expression pour apprendre à demeurer dans l’Être.

Être simple ne veut pas dire vivre retiré de tout. Être simple ne veut pas dire vivre sans plaisir. Le plaisir doit faire partie de notre vie. Les richesses de la vie sont pour nous tous et nous nous devons de les apprécier et de les vivre.

La simplicité est un état d’être, de faire et de penser. Elle nous permet d’exister et de vivre en restant axé sur le lien qui nous unit au Tout, en être conscient et voir en soi ainsi que chez l’autre, la lumière et l’amour. Ainsi nous sommes dans un positionnement intérieur qui privilégie l’Amour et le don de soi sans attente.

L’ego est l’opposé de la simplicité. Il est durement éprouvé actuellement. Il est mis au jour par le jeu des énergies qui soulève le voile qui le recouvre. Il met en évidence le besoin de reconnaissance de l’homme qui a le désir d’être apprécié, d’être considéré. Il essaie ainsi de combler un temps le vide en lui. Vide créé par les blessures qu’il porte. Ce vouloir de reconnaissance l’éloigne de sa demeure intérieure d’amour et de lumière, inconsciemment … Oui inconsciemment car lorsque la guidance est menée par le pouvoir de l’ego, l’être devient aveugle ; aveugle dans ses propres fonctionnements.

Cette vérité est une expérience qu’il vit pour comprendre ses souffrances, pour panser ses blessures. Ses expériences le rapprochent de la compréhension de ses fonctionnements pour un jour, arriver à voir clair dans le jeu de l’ego et de sa direction.

Il est parfois difficile de rester dans la simplicité car l’ego est le meneur de l’être humain. Il y a pourtant une clé qui ouvre au discernement et à la compréhension de nos fonctionnements. Pour rester dans notre demeure intérieure et ne pas nous égarer dans la direction que nous soumet le mental, il est tout d’abord important de ne rien vouloir, de ne rien demander sauf si c’est un besoin ou une nécessité. Il est essentiel de rester soi-même, centré sur sa lumière afin d’agir par l’intention du cœur.

La question pour comprendre son propre fonctionnement doit être formulée. Pourquoi est-ce que je fais ceci ou cela ? Pourquoi suis-je dans le vouloir ? Ai-je un besoin de reconnaissance ou bien est-ce l’amour de mon cœur qui parle ? Le discernement doit se faire…

Trop de vouloir empêche l’amour de s’exprimer. L’être humain croit souvent qu’il s’agit d’amour mais à bien y réfléchir, rien n’est certain… Mettre en balance nos fonctionnements et « nos vouloirs » nous permet de discerner l’ego et l’aveuglement qu’il nous transmet.

Lorsque l’on est prêt à recevoir, on reçoit. Lorsque l’on est prêt à œuvrer, tout se met en place. Lorsque l’on est prêt à aider et à guider, les personnes viennent à nous. La vie sait très bien nous conduire lorsque l’on ne contrôle pas. L’ego sait aussi très bien nous aveugler pour nous garder sous sa coupe.

Tant que le vouloir satisfera l’ego, l’homme ne trouvera pas la paix en lui. Quand il se posera dans la simplicité, il permettra à la vie de le conduire sur le chemin de la compréhension de soi pour attirer le meilleur.

Nous n’avons pas besoin de paraitre, ni de forcer la voie. Pas besoin d’artifices qui donnent de l’importance à l’ego. Pas besoin d’attirer l’attention à soi pour être. Le rayonnement de notre lumière et de notre amour sont les seules vérités à développer. L’univers se charge du reste.

Restons conscients de la justesse dans la vie, de sa justesse et de sa perfection.
Le cœur est bien le révélateur de la liberté humaine.

Mirena, le 4 Mai 2015
Copyright © www.audeladesmots.org
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org

*

Aujourd’hui je choisis … la compassion

Je m'ouvre à la compassion
*

Aujourd’hui je laisse les conditionnements du passé et je m’ouvre à la compassion. Je choisis l’amour plutôt que la peur.

Aujourd’hui je vois clair dans le jeu du mental et je comprends son pouvoir en moi. J’applique le discernement dans toutes les situations de ma vie.

Aujourd’hui je choisis de vivre libre, libre d’être et d’exister sans culpabilité.

Aujourd’hui je comprends les agissements de l’humanité et je me pardonne pour cela car ils sont mon reflet. Je compatis pour les souffrances, pour la violence, pour les guerres, pour la tristesse…

Aujourd’hui je déploie l’amour de mon cœur sur Terre et sur chaque être vivant.

Aujourd’hui j’ouvre mon cœur aux autres et à moi-même. Je me relie à chacun d’eux par mon Amour. Car je sais enfin « Qui nous sommes ». Je comprends nos rôles et je ne les juge pas.

Aujourd’hui je m’aime tel que je suis !
Aujourd’hui je m’ouvre à la conscience de la Vie !
Aujourd’hui je suis compassion et je le demeure à jamais !


Affirmation positive
Mirena, le 07 Avril 2015
Copyright © www.audeladesmots.org
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org

*

Le jeu des énergies

Le jeu des énergies

Nous avons, grâce aux énergies, une capacité de création de vie qui prend forme à la moindre pensée, au moindre souffle, au moindre geste, à la moindre action, à la moindre intention…. Nous créons notre vie et créons à chaque seconde l’avenir. Nous ouvrons notre chemin et le parcourons pas à pas, bien centrés sur celui-ci ou pas du tout. Nous ne voyons pas ce qui se passe autour de nous mais les énergies sont présentes et se meuvent comme des courants de vie qui coulent, qui nous entourent et nous pénètrent, qui vibrent et qui créent.

Nous sommes énergie et tout ce qui nous entoure est énergie. Une énergie en mouvement qui va et qui vient. Elle peut être lumineuse, colorée ou bien sombre. Notre corps est composé d’énergie, notre aura, nos pensées, nos émotions, nos mentalisations également. Elle possède un taux vibratoire d’une fréquence plus ou moins élevée. Il existe en nous et autour de nous, sur Terre ainsi que dans l’univers, des énergies claires et lumineuses et d’autres plus sombres, .

Dans la compréhension de ce fonctionnement, nous pouvons ouvrir notre conscience sur nos propres créations. Car nous créons, consciemment ou non, notre vie, que nous le désirons ou pas. Nous mettons en mouvement les énergies de l’univers et nous attirons à nous les évènements, les situations, les opportunités mais aussi la négativité qui cause beaucoup de souffrances et de maladies.

Il y a également en nous des mémoires inscrites dans notre aura, dans nos chakras, dans notre corps physique. Elles émettent une séquence vibratoire qui attire d’autres énergies de même fréquence. L’univers nous envoie des expériences de vie qui sont à reconnaître pour être dépassées et lâchées. La vibration positive attire le positif et donc l’expérience positive de même fréquence. La vibration négative attire le négatif et également l’expérience de même fréquence.

Nous sommes des aimants et nous pouvons, dès lors que nous intégrons cette compréhension, nous ouvrir à la création conscience de notre vie pour ne plus souffrir et ôter les voiles qui nous recouvrent, ôter la non-conscience de la vie et la non-compréhension du jeu des énergies.

Car la vie est un vaste jeu et nous en sommes les pions. Nous avançons d’un pas, puis reculons de deux, nous nous arrêtons, nous retournons en arrière, nous tournons en rond et parfois nous nous égarons. Et pourquoi cela ? Pourquoi n’avançons-nous pas directement vers le but du jeu ? Car nous avons peur, car nous n’écoutons pas notre intuition, car nous suivons les directions du mental plutôt que celles de notre âme. Nous avons peur de lâcher ce que nous connaissons, nous n’avons pas foi en la vie et nous retenons toutes les inscriptions négatives qui sont en nous. Nous leur obéissons. Ce sont des énergies qui, si nous leur donnons de l’importance, s’activent et amplifient le processus créatif, et attirent d’autres énergies de même fréquence. Et une fois cernés et pris dans leur filet, il est difficile de refaire surface.

Or, aujourd’hui, nous pouvons comprendre ce qui est, nous pouvons changer notre vie en nous libérant du joug des énergies négatives, en dépassant et purifiant leurs empreintes,  en accueillant enfin les énergies positives, lumineuses et de fréquence vibratoire élevée, en développant l’amour, la lumière, la compassion, la joie, l’harmonie, la douceur, le rire, l’acceptation, le lâcher prise….. Nous pouvons avec volonté, vibrer différemment et nous offrir un nouveau chemin sur lequel nous ne souffrirons plus, sur lequel nous pouvons cueillir les bienfaits de la vie.

Le plaisir apporte le bien-être du corps et de l’esprit, l’amour guérit, la compassion nous place dans l’énergie de la paix intérieure, la joie nous met en confiance, et la confiance nous ouvre les portes de la vie car avec elle nous lâchons prise, avec elle nous n’avons plus peur et n’érigeons plus aucune limite. La confiance nous place dans la compréhension du jeu de la vie. La confiance développe la foi et, lorsque les limites ne sont plus présentes, lorsque les peurs et les doutes sont envolés, l’impossible n’existe pas.

La conscience est profonde. Plus nous lâchons nos peurs, nos doutes, nos incompréhensions, plus nous allons dans sa profondeur. Plus nous levons les voiles qui obscurcissent notre lumière, plus nous élevons nos vibrations et reconnaissons notre place dans la création consciente de votre vie.

Les temps sont au rassemblement des cœurs et à l’Unité qui demeure en nous. Si nous désirons atteindre ce but et répandre sur Terre les semences christiques pour créer une nouvelle vie faite de lumière, d’amour et de paix, nous devons intégrer le fonctionnement du jeu des énergies dans notre vie. L’intégrer par le cœur et ne pas le laisser au niveau de l’intellect. Nous devons nous ouvrir à cette compréhension et l’appliquer avec amour, avec la pleine conscience de son impact sur notre vie, sur Terre et dans l’univers. Nous devons nous reconnaitre tous Un, sans séparation, sans différence.

Car les limites n’existent que dans l’esprit humain. Dans la conscience de l’univers tout est infini, tout est beau, tout est Amour !
Belle découverte à vous tous.

Mirena, le 18 Juin 2014.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.