La réconciliation avec soi

Pour vivre en paix, il est nécessaire de se réconcilier avec soi. Les souffrances intérieures sont présentes en chacun et il est important de les comprendre et de les aimer pour pouvoir vivre en harmonie avec soi-même, ainsi qu’avec les autres.

Mêmes si ces souffrances ne sont pas conscientisées, il faut savoir quelles sont là, quelles nous conditionnent, qu’elles peuvent établir un mal-être ou bien de la colère. Nous avons vécu de nombreuses vies de dualité, et il y a en nous une part qui doit être apaisée pour que nous puissions retrouver notre liberté.

En nous demeure une part de lumière et d’amour. En nous demeurent les blessures et souffrances vécues. La libération de celles-ci nous permet d’entrer dans l’intégration que nous sommes des êtres humains et que nous sommes tous les mêmes. Se pardonner ses actes passés fait grandir. Nous sommes-là dans une compréhension universelle qui pose un autre regard sur l’être humain, sur ses sentiments négatifs et ses souffrances.

Personne n’est parfait. Nous sommes tous humains et nous pouvons aujourd’hui accepter les erreurs du passé. Tout être doit trouver en lui la lumière. Tout être doit apaiser cette part de lui qui est encore présente et qui ré-agit parfois car elle a besoin d’être reconnue et aimée.

Si vous êtes conscients de la négativité qui ré-agit encore en vous, ne la repoussez pas car elle reviendra tôt ou tard. Au contraire, accueillez-la avec tout votre amour. Ne jugez pas, ne considérez pas que c’est mal. Unissez-la à votre partie lumière/amour qui est en vous. Prenez conscience de ce côté ombre que chacun possède. Vous n’êtes pas différents des autres. Chacun a son propre bagage négatif et sachez que celui-ci vous a fait grandir pas à pas vers l’amour et la lumière.

Pour trouver la paix intérieure et ne plus être soumis à la volonté de cette part d’ombre qui se réactive de temps en temps, faites la paix avec vous-mêmes et avec vos actes passés. Donnez-lui tout votre amour. Considérez-la comme une personne et prenez-la dans vos bras. Dites-lui que vous l’aimez et apaisez-la.

L’amour véritable, c’est s’accueillir tel que l’on est. L’amour véritable c’est également reconnaître la partie de soi qui est en souffrance. Sans cette reconnaissance, vous ne reconnaissez pas qui vous êtes, vous refoulez cette part de négativité qui attend d’être libérée par l’amour. Sans cela vous ne pouvez changer.

Se reconnaître permet de se pardonner. L’être humain a souvent répercuté ses souffrances sur les autres mais il doit comprendre aujourd’hui qu’il a attiré à lui les êtres nécessaires à son évolution. Tout a un sens, rien n’est le fait du hasard, il n’y a aucune injustice dans tout ce qui vient à nous et même les souffrances vécues sont justes. C’est pourquoi, le pardon pour soi et pour les autres est une nécessité pour trouver la paix en soi.

Êtes-vous prêts à vous pardonner et à vous aimer ?
Êtes-vous prêts à pardonner et à aimer ?

Mirena, le 26 Février 2013.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.

Un grand saut dans l’Amour compassion

L’Amour compassion ouvre une large perspective de réalisations. Nous entrons dans une ère où se réalisera par l’Amour compassion, toute forme de guérison, qu’elle soit intérieure ou extérieure. Il est évident dans ce monde qui se révèle à nous un peu plus chaque jour, que nous devons percevoir cette naissance en nous, la naissance d’une œuvre qui relève de l’intériorité et que nous devons déployer. Déployer en nous avant de pouvoir la transmettre aux autres. Il s’agit là  d’une forme de réalisation individuelle qui demande un niveau de conscience supérieur.

Nous devons établir un état de cette supériorité d’avancement. Un état important qui demande de la rigueur. Pour transmettre aux autres, nous devons avant tout l’intégrer. Intégrer l’Amour compassion, c’est jouir de sa faculté, l’étendre à nous-mêmes pour nous pardonner, nous guérir, nous aimer. Et la chose n’est pas si simple. Nous manquons beaucoup d’indulgence pour nous-mêmes. Nous sommes souvent soumis à des heurts intérieurs qui ne nous permettent pas d’avancer avec lui. Tant que le travail intérieur n’est pas assez profond, nous n’intégrons pas qui nous sommes réellement. Nous savons, tout au plus. Mais de là à intégrer tout notre savoir… il y a de grands pas à franchir.

Souvent, nous ne savons pas nous reconnaître dans notre réalité humaine. C’est pour cela que nous avons besoin d’aide. Cette aide doit nous permettre d’établir notre bilan afin de transformer ce qui doit l’être. La culpabilité vient souvent au devant de nous et nous met face à nos actes. Il y a aussi la honte, le regard des autres, les souffrances intérieures… et tout ce que nous avons enseveli bien profondément en nous et que nous ne voulons pas voir remonter à la surface. Pourtant, nous devons les laisser venir à nous pour permettre leur libération qui est aussi la nôtre. Nous devons tous passer par cette étape de la transformation en acceptant qui nous sommes en toute simplicité. Le regard de soi est très important car il nous permet d’entrer dans la phase de la transformation intérieure. Sans acceptation de nous-mêmes, nous ne pouvons rien libérer. Nous devons nous regarder avec cette évidence simple, sans jugement, seulement pour ce qu’elle est. Car nous sommes des êtres incarnés pour une évolution volontaire de notre âme et nous devons toucher l’ombre pour renaître dans la lumière. Sans ce contraire, il n’est aucune réalisation. Nous passons tous par des phases de dualité, de séparation, pour retrouver notre essence première.

Dans cette renaissance à nous-mêmes, nous devons trouver, en nous libérant de nos liens sombres, le pouvoir de l’Amour compassion. En intégrant ce niveau de conscience, nous comprenons que notre mental négatif nous conduit à l’opposé de cet amour. Il nourrit nos états sombres pour essayer de renouer avec le pouvoir qu’il avait sur nous. Il met à mal notre émotionnel pour nous maintenir sous sa coupe. Les schémas négatifs sont bien ancrés. Ils provoquent des états de souffrance qui nous démontrent que rien n’est réglé et qu’il nous faut agir pour nous libérer. Mais nous libérer des liens qui nous tiennent, est souvent difficile car nous ne nous accordons pas l’indulgence nécessaire. Et sans indulgence, il ne peut y avoir d’amour. Nous devons renouer avec nous-mêmes et accepter que ce qui doit être éliminé fait partie de notre chemin. Le regard de soi facilite l’acceptation des souffrances intérieures et permet le dégagement de celles-ci. L’amour, quant à lui, permet le regard simple de soi, des autres, de ce qui a été établi dans le passé, sans jugement mais seulement avec la capacité de prendre ce qui est pour le libérer. L’amour est un état d’humilité. L’amour est un état de conscience supérieur. L’amour est celui qui nous permet de transmuter notre négativité en lumière.

Avec l’Amour compassion, nous entrons dans une phase de lumière. Celle-ci nous montre que nous sommes dans un rôle de réalisation intérieure. Nous nous acceptons et nous réglons nos souffrances en nous détachant d’elles. Le rôle du mental nous a maintenu dans ces blessures. L’ego nous a éloigné de l’acceptation. Il nous a maintenu dans la dualité. Et quand il y a dualité, il n’y a pas d’Amour compassion car ils sont l’opposé. Ceci pour dire que si nous ne connaissions pas la dualité, nous ne pourrions découvrir l’Amour compassion. Un peu difficile à accepter, n’est-ce pas ? Mais ceci est une évidence, bien apparente dans nos temps actuels. Notre âme a choisi la dualité pour réaliser la pleine conscience de l’amour, la pleine réalisation de la lumière, la pleine capacité de ce qu’ils sont. Sans son expérience, nous ne pouvons entrer dans l’amour.

Aujourd’hui, nous avons la possibilité d’accepter ces compréhensions, de les faire nôtres pour retrouver notre liberté. Nous sommes à l’orée d’un monde nouveau qui change toute notre conception ancienne de la vie. Nous pouvons changer en modifiant nos états de compréhension en prenant conscience de l’illusion. Nous pouvons faire un grand saut dans l’Amour compassion et libérer l’obsolète. En entrant dans cette nouvelle dimension, nous devons nous guérir de nos maux en acceptant ce qui est et en nous ouvrant à l’Amour compassion. Si nous comprenons ceci pour nous, nous le comprenons aussi pour les autres. Nous nous détachons des souffrances de l’humanité. Se détacher n’est pas être indifférent mais au contraire, c’est regarder et accepter que tout est à sa place, que chacun a un rôle à tenir dans son évolution et qu’il a choisi d’être à sa propre place. L’homme révèle sa lumière intérieure comme il le peut, comme il le désire, en faisant ses choix de vie. Nous avons tous un travail intérieur à réaliser en ce sens. Par contre, nous pouvons aider tous ceux qui le demandent. Nous pouvons les guider dans cette compréhension de la vie, en leur montrant la lumière. Nous pouvons donner de façons multiples en donnant avec l’Amour compassion qui part de notre centre cœur et qui reste sans attente. Nous devons apprendre à donner avec notre cœur et laisser nos attentes dans l’oubli de notre mental.

En cette année 2012, que beaucoup redoutent, nous ne devons pas avoir peur. La peur ne fait qu’attirer ce que nous ne voulons pas. Nous devons au contraire lâcher l’illusoire et renouer avec notre pouvoir intérieur, avec l’Amour que nous détenons dans notre cœur et aller avec la foi sur notre parcours de chercheur de vérité. Nous devons accueillir le changement dans l’Amour. Nous devons œuvrer avec lui. Nous devons rester sur son alignement pour vivre dans la réalité de ce qui est, dans l’espérance, dans l’attirance de ce que nous dégageons. C’est ainsi que nous passerons les différentes étapes que la vie nous enverra.

Alors, avec toute la reconnaissance que j’ai pour moi-même, je prends mon amour et je vous l’adresse pour vous souhaiter une excellente année 2012 dans la réalisation de l’Amour compassion. Que la vie vous comble ! Qu’elle soit pour tous, le développement de votre acceptation, de votre réalisation dans la compassion.
Que la joie soit dans vos cœurs, que la foi vous porte, que la lumière soit !

Mirena, le 22 Décembre 2011.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.