Retrouver notre appartenance à la Lumière de Vie

 

 

La liberté de l’être se découvre dans la transformation intérieure. Elle requiert un regard profond de soi, nous le savons tous. Mais beaucoup ne comprennent pas la réalité de ce retour intérieur et se tournent  encore vers l’extérieur pour trouver des solutions à leur transformation. Il est vrai qu’il n’est pas toujours aisé de voir et d’accepter ses propres zones d’ombre car notre éducation nous a appris à nous déresponsabiliser  de nos actes.

L’enjeu est pourtant très important et ce retour intérieur permet la mise en lumière et l’acceptation de sa propre négativité et des mécanismes entretenues par les différentes expériences vécues pour ensuite verser dans l’énergie du Cœur. Ce sont les prises de conscience qui font tout. Elles nous aident à voir la vérité sur nos schémas et concepts, sur notre rigidité mentale et notre manque de flexibilité, et sur les croyances entretenues depuis fort longtemps. La paix et la stabilité ne peuvent s’installer qu’au prix d’un renversement de la négativité qui dirige l’être humain.

Par ailleurs, l’homme souhaite le changement mais il poursuit dans la croyance qu’il est séparé de tout ce qui est. Il évolue sous cette carapace de 3e dimension, maintenu par un ego puissant qui a tout pouvoir sur lui. Il ne voit pas la lumière en chacun et demeure souvent ancré dans l’ancienne réalité. Le changement fait peur parfois car il demande de lâcher prise sur l’ancien. Lâcher requiert du courage et de la volonté pour laisser l’espace à la foi. C’est un dépouillement des  différentes et nombreuses couches sombres qui recouvrent l’être humain.

L’avancée nous oriente vers le lâcher prise afin que nous puissions nous épanouir au cœur du Cœur de la Vie et retrouver notre appartenance à la Lumière. La nécessité d’avancer vers un dépouillement de ce que l’être humain a connu, a appris, a appliqué, est plus que nécessaire. Lâcher l’attachement, la rigidité, les sentiments négatifs, les croyances et les concepts, pour une renaissance dans le Cœur de Qui Nous Sommes. Redevenir « nus », sans vouloir ni pouvoir et verser dans la douceur de l’Être et sa Sagesse. Nous laisser porter par la compréhension intérieure et lâcher le lourd poids de la 3e dimension. Lâcher aussi la connaissance intellectuelle qui est en lien avec le mental. Car le savoir universel est détenu dans le Cœur. L’intuition peut alors rejaillir de l’intérieur et mener l’être dans le savoir inné et sage de la Vie.

Pour cela, acquérir assez d’humilité pour ne pas suivre l’ego est nécessaire. Regarder en soi et intégrer le changement. Ne plus rester dans la mouvance de la dualité en acceptant que le changement vient de soi et non de l’autre. Ne plus être victime du passé ni de la vie.

L’ouverture de la lumière est belle pour celui qui sait lâcher, qui sait s’abandonner et ouvrir son cœur à la transformation et à la Vie. Le basculement actuel n’est autre que la modification de l’empreinte de la 3e dimension que nous portons fermement. Nous savons désormais que les choses sont différentes. Rien n’est plus simple que de s’abandonner à ce qui est sans résistance pour une transformation radicale et un alignement avec la Lumière de Vie. Quand le lâcher prise intervient, rien ne nous affecte, rien ne nous déstabilise. La paix s’installe alors en soi et nous demeurons alignés sur La Source de Vie.

Tout est à revoir en soi et il est important de faire des choix. L’être humain ne peut plus continuer ainsi dans la déraison du mental. Il doit s’affirmer par le Cœur et prendre sa vraie place pour laisser rayonner la Lumière de vie. C’est en lâchant que s’installe la Vie en soi, en toute simplicité et dans l’accueil humble de son vécu sombre.

L’objectif du chemin est désormais montré en pleine lumière. Seul le mental définit le contraire et essaie de garder l’avantage. Vous devez certainement le ressentir, ressentir sa force intérieure et entendre sa voix. Il s’oppose toujours à l’apaisement et vous pousse à nourrir l’ombre par les rôles qu’il vous fait endosser. Or la limite est atteinte et les choix sont à faire. Que souhaitez-vous pour la suite de votre chemin ? Il est temps de laisser derrière vous toutes les résistances pour enfin vous ouvrir à la paix intérieure. La stabilité vous aidera à franchir les étapes clés de la transformation et de l’évolution vers la Lumière du Cœur, dans cet écrin de pureté où tout devient possible et où demeure la Connaissance universelle.

Nul ne peut prétendre à construire une vie équitable s’il ne se stabilise pas dans la profondeur de son Cœur.

Mirena
Source : www.audeladesmots.org

 

 

 

 

Le pardon, source de libération

le pardonLe pardon est une source de libération très puissante. Nous ne savons pas toujours le pratiquer, ou bien nous n’avons pas forcément conscience du manque de pardon qui est inscrit en nous.

Apprendre à pardonner aux êtres qui nous entourent, aux êtres qui nous ont blessés, mais également à nous-même, nous permet d’entrer dans une autre conscience, sur une fréquence belle et lumineuse qui permet de grandes libérations.

Pardonner, c’est avant tout aimer. C’est aussi comprendre qui nous sommes et qui sont les autres. C’est accepter les expériences qui nous ont fait grandir. Enfin, c’est avancer dans l’amour et s’élever.

Tant que le pardon ne sera pas accordé, il restera une part d’ombre en soi. Une part d’ombre qui peut être très lourde à porter et qui empêche la délivrance des souffrances qui sont bien ancrées. En comprenant cela, nous nous permettons d’entrer dans une libération du corps et de l’esprit. Une libération de nos blessures par l’amour.

Prenez donc un moment pour vous centrer et accueillir sans jugement ce qui vous a blessé, ce qui a blessé l’autre. Axez-vous sur une belle vibration d’amour en ouvrant votre cœur à la vie. Pratiquez le pardon en visualisant les êtres qui vous ont blessé. Faites-le pour vous-même également. Pratiquez-le pour la tristesse qui est en vous, pour la souffrance qui vous emporte, pour vos états négatifs, pour vos actes passés. Le pardon ne doit pas être formulé uniquement envers les autres. Vous devez apprendre à vous pardonner également. Car en vous, il demeure parfois un tumulte impétueux qui vous éloigne de l’amour. Les empreintes négatives sont votre reflet, et l’ego vous renvoie continuellement leurs images de souffrance, en vous maintenant dans la non-acceptation, dans la peur de l’autre, dans le non-dit, dans l’illusion et le non-amour.

Accordez-vous le pardon pour vous libérer  de vos souffrances et de vos mémoires. Aucune trace d’ombre ne peut vous retenir maintenant car vous savez que tout peut-être purifié par l’amour que vous vous accordez. Ainsi la vie peut apparaitre dans toute sa splendeur. La splendeur de l’âme qui rayonne en vous, libérée de vos souffrances par le pardon et l’amour.

Soyez certains que la lumière vous inondera en pardonnant à chacun et à vous-même également. Vous vous projetterez ainsi vers de belles découvertes intérieures car rien ne vous ôtera le moyen de les découvrir. Le voile de l’illusion et de l’ego, ne mettra plus aucune limite entre vous et Vous.

Mirena, le 5 Décembre 2013.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.

L’Amour divin

« Les humains ne conçoivent généralement l’amour que comme quelque chose qu’ils peuvent seulement se donner les uns aux autres. En réalité, l’amour est répandu partout dans l’univers, mais sous une forme tellement subtile, lumineuse, qu’ils ne le voient pas, qu’ils ne le sentent pas. Pourtant, ce que l’homme cherche auprès de la femme, et la femme auprès de l’homme, n’est en réalité que cet élément impalpable. Quand ils s’embrassent, qu’ont-ils reçu ? Ils n’ont rien enlevé l’un à l’autre pour le manger ou le boire. Tant qu’ils n’auront pas compris que ce qu’ils cherchent, ce n’est pas le corps, quelque chose à tenir, à toucher, à posséder, mais un élément spirituel, ils s’exposent à être déçus.
Cet élément spirituel que les hommes et les femmes n’ont pas encore appris à se donner, c’est cela l’amour divin. Cet amour que l’on peut absorber, respirer, est le seul qui ne laisse ni impureté, ni insatisfaction. Les Initiés qui ont tout sacrifié pour avoir cet amour, se sentent toujours heureux, comblés, dans la plénitude : parce qu’ils boivent à la source de l’amour divin. »

 Omraam Mikhaël Aïvanhov