Projet en cours

Réfection de la cuisine de l’école tibétaine de Choglamsar (Ladakh) Inde

Deux mille deux cents repas sont servis chaque jours à mille huit cents enfants réfugiés tibétains de cette école, ainsi qu’à quatre cents personnes âgées. La cuisine où sont préparés les repas est dans un état de vétusté important et l’hygiène est difficile à maintenir.
Le plafond se détache peu à peu et les débris tombent dans les préparations. Le sol est en partie en terre battue. La citerne d’eau et le matériel sont à changer. Les travaux de plomberie et d’électricité sont également à prévoir.

main-kitchen-013main-kitchen-009

Ce projet s’élève à environ 6.500 €. Nous avons déjà récolté 1.000 € pour celui-ci. Une autre association a également versé 500 €. Il manque donc 5.000 €.
Nous espérons de tout cœur réunir cette somme d’ici l’été prochain. Tout don est important, même minime. Imaginons que 500 d’entre vous versent 10 €. Le projet serait alors réalisé.

Rien n’est impossible et nous remercions par avance, ceux qui se joindront à ce projet et qui permettront d’améliorer les conditions difficiles dans lesquelles ce peuple tibétain vit.


renovation-cuisine

Si vous désirez participer à ce projet et être informés des actions réalisées, vous pouvez faire un don en cliquant sur le lien ci-dessous :

Toute aide est une énergie, donner c’est aussi recevoir.
Merci pour eux !
Mirena et Saadgi

Contact de l’association:
Saadgi tel : 06 89 52 09 18
aideethumanite@gmail.com

 

La sagesse en partage

Je souhaite partager avec vous quelques photos de mon voyage au Ladakh en 2010.
Une région du nord de l’Inde que j’aime particulièrement où demeurent mes deux filleuls, deux frères tibétains exilés.
J’ai rencontré un peuple chaleureux, rieur,
très simple et plein d’amour.
J’ai connu avec eux des échanges forts, des
moments de partage inoubliables et
j’ai principalement été émue par leur vie.
Loin de la société de consommation,

ils m’ont donné de grands exemples de sagesse, de
grands moments de simplicité et le plus important, l’exemple d’une vie dans l’instant présent.

 

 

Stupa à Choglamsar

 

 

OM MANI PADME UM

Pierres gravées du célèbre mantra du bouddhisme
qui signifie « Le joyau dans le lotus »

 


Temple bouddhiste

 


Vue sur les montagnes de l’Himalaya

 

 

Moine bouddhiste

 


Porte d’entrée du temple

 

 

Offrandes à Maîtreya

 

 

Moulins à prières

 


Livres de prières

 

 

 

Randonnée dans les montagnes de l’Himalaya

 

 

 

Paix, puissance et majesté

 


 

Symphonie de couleurs

 

 

 

Drapeaux à prières

 



Lagdup, mon filleul

 



Lobsang, mon deuxième filleul

 

 


Chambrée d’enfants tibétains du TCV

 

 

 

 



Les enfants tibétains du TCV

 

 

Temple bouddhiste

 


Jeune moine bouddhiste

 


Moment de prière…

 


 Peintures dans temple bouddhiste


Rencontre avec les Ladakhis

 

 

Enfant Ladhaki … Trop mignon!

 

 

Approvisionnement en eau

 

 

Femme Ladakhi


Femme Ladakhi rentrant le fourrage

 

 

Repas avec nos amis tibétains


Le Dalaï Lama et le peuple tibétain

Voici un peuple qui me tient à cœur et que j’aime tout particulièrement. J’ai pu rencontrer les tibétains lors d’un voyage au Ladakh, en Inde du nord.

J’ai été émerveillée par ce peuple, très pauvre, très simple, mais tellement chaleureux. Un peuple opprimé qui ne demande qu’à garder son identité. Les enfants sont souriants, espiègles, serviables. Pourtant ils n’ont rien ou si peu.

J’ai pu visiter des écoles tibétaines et dormir dans l’une d’elle. Les enfants ont tout juste de quoi se couvrir, certains n’ont pas de chaussettes, ni de blouson, alors que le temps est froid. Ils mangent à même le sol. Pas de meuble ou si peu. Les fenêtres ont des vitres cassées qui ne seront pas remplacées avant l’hiver par manque de moyens. Et pourtant, ils ont le sourire. Ils ne paraissent pas souffrir de ce manque de confort car ils ne connaissent rien d’autre. Tout ce qui leur importe, c’est d’avoir à boire et à manger, et un toit sur leur tête.

Avec les larmes aux yeux, j’ai regardé ces enfants vivre. Une belle leçon pour nous occidentaux, nous qui sommes dans une société de consommation excessive, dans un excès de toute sorte, pris dans la spirale de la société des pays riches. Ces gens là n’ont rien mais ils ont tout partagé avec moi et mon compagnon : leur repas, leur maison, mais aussi la seule ampoule en leur possession afin que nous ne soyions pas dans le noir. Malgré nos protestations ils n’ont pas voulu la reprendre. Une grande leçon de vie et d’amour.

Alors, je me suis interrogée sur les valeurs existentielles de la vie. Ces gens-là nous montrent combien nous sommes dépendants du confort, de la consommation excessive… Mais, sommes-nous plus heureux ainsi ? Je ne le pense pas. Il suffit de regarder autour de soi pour voir la souffrance des gens, la souffrance intérieure. Nous comblons nos manques par des achats de toute sorte, par une recherche extérieure à soi qui nous éloigne de notre lumière intérieure. La société prend les commandes de l’être sans assouvir les envies et les besoins que nous nous créons. Tout n’est qu’illusion !

Ce peuple, à l’image d’autres peuples sur terre, nous fait prendre conscience que le bonheur, l’amour, le partage, ne s’achète pas. Ils sont dans l’instant présent et donne ce qu’ils ont à cet instant là. Ce qu’ils partagent est énorme. Ils ne se soucient pas du manque mais donnent avec le cœur. Ils n’ont rien mais donnent tout ce qu’ils ont. Un cadeau qui a une valeur inestimable.

L’autre cadeau que nous avons reçu là-bas, a été la venue du Dalaï Lama. Nous ne savions pas qu’il était de passage dans la région. Nous avons accueilli sa visite avec bonheur. Nous étions placés à une dizaine de mètres de lui et avons ressenti avec intensité ses vibrations. Ouah ! Ça décoiffe ! Je plaisante bien sûr, mais qu’elle puissance nous avons reçu au niveau du chakra cœur. Quelle beauté dans cet être si simple qui œuvre pour son peuple! Un pur bonheur, un moment que nous n’oublierons jamais ! Même si, pendant son discours nous n’avons rien compris, nous avons accueilli ces énergies qui nous ont portés et ouvert le cœur.

Alors, qu’en pensez-vous ? Donner avec le cœur, recevoir avec le cœur, n’est ce  pas cela le plus important ?

Mirena, le 18 Octobre 2011

Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.