Aujourd’hui je choisis … la compassion

Je m'ouvre à la compassion
*

Aujourd’hui je laisse les conditionnements du passé et je m’ouvre à la compassion. Je choisis l’amour plutôt que la peur.

Aujourd’hui je vois clair dans le jeu du mental et je comprends son pouvoir en moi. J’applique le discernement dans toutes les situations de ma vie.

Aujourd’hui je choisis de vivre libre, libre d’être et d’exister sans culpabilité.

Aujourd’hui je comprends les agissements de l’humanité et je me pardonne pour cela car ils sont mon reflet. Je compatis pour les souffrances, pour la violence, pour les guerres, pour la tristesse…

Aujourd’hui je déploie l’amour de mon cœur sur Terre et sur chaque être vivant.

Aujourd’hui j’ouvre mon cœur aux autres et à moi-même. Je me relie à chacun d’eux par mon Amour. Car je sais enfin « Qui nous sommes ». Je comprends nos rôles et je ne les juge pas.

Aujourd’hui je m’aime tel que je suis !
Aujourd’hui je m’ouvre à la conscience de la Vie !
Aujourd’hui je suis compassion et je le demeure à jamais !


Affirmation positive
Mirena, le 07 Avril 2015
Copyright © www.audeladesmots.org
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org

*

La Terre est notre reflet

L’univers conspire à nous apporter ce que nous désirons mais également ce que nous ne désirons pas. Par nos intentions, nos sentiments, nos peurs, nos pensées, nos paroles et agissements, nous déroulons le fil d’énergie créatrice qui s’étend pour toucher la Source de la Création. Et celle-ci nous la renvoie… C’est ainsi que nous créons notre vie, que nous attirons à nous les évènements, les opportunités, les situations que nous avons lancées dans l’univers.

Nous sommes responsables de notre vie, de ce qui est en nous, de ce qui vient à nous et de ce qui est à l’extérieur de nous. L’univers est un grand miroir qui renvoie le reflet que nous émettons. Cette compréhension nous permet d’ouvrir notre conscience pour aller dans la profondeur de la Vie. De même, la Terre et l’humanité sont à notre image. Toutes nos créations de vie se répercutent autour de nous et étendent notre reflet de création bien au-delà de nous.

Beaucoup souhaitent un monde meilleur. Beaucoup œuvrent à l’extérieur d’eux-mêmes et s’épuisent à fournir une œuvre gigantesque qui porte si peu ses fruits. Mais pour refaire le monde, la conscience humaine doit se développer différemment. La Terre est notre demeure et elle demeure en nous. Nous sentir séparés d’elle ne peut nous aider à la construction du nouveau monde. Une nouvelle relation doit émerger de nos cœurs pour apporter la conscience de ce qui est et la révéler aux yeux de tous.

Le regard de chacun vers la misère ne suffit pas. Car la misère est à l’intérieur de nous. Elle est la nôtre et doit être dépassée.
Le regard de chacun vers la violence ne suffit pas. Car la violence que nous voyons partout est en nous. Elle demande à être conscientisée afin d’être éliminée.
Le regard de chacun vers la destruction de la Terre ne suffit pas. Car la destruction est en nous, le mal que nous nous faisons se répercutant autour de nous.

La Terre est notre reflet 1Tant que nous resterons séparés, tant que nous ne comprendrons pas que nous sommes les créateurs de nos vies, que nous ne formons qu’Un seul et même Être, nous ne pourrons redresser et restructurer la Terre. La séparation est un monde fini. Nous nous ouvrons à l’Unité et à la conscience de ce que cela représente. Nous sommes le Tout et chaque souffle que nous émettons, chaque pensée, parole et geste, s’inscrivent dans notre corps, sur Terre, ainsi que dans l’univers.

La Terre est à notre image et il nous appartient dès lors d’œuvrer en nous pour pouvoir effectuer le redressement mondial que chacun souhaite. Mais pour cela, il est nécessaire de lâcher ses jugements sur autrui, et de ne plus accuser l’autre de nos maux. Il est nécessaire de s’ouvrir à la nouvelle conscience pour entrer dans l’œuvre intérieure à réaliser.

L’illusion nous a appris à n’être responsables de rien. La dualité a dessiné les opposés ; le positif et le négatif. Nous avons vécu des expériences grâce à elle et celles-ci ont permis à notre âme de grandir. Mais aujourd’hui, notre conscience s’ouvre dans sa profondeur pour révéler « qui nous sommes ». Nous devons suivre sa direction pour lâcher nos fardeaux et nous impliquer dans le redressement mondial qui doit se réaliser.

Si chacun œuvre dans cette compréhension et s’il est attentif à ses créations, il gagnera en lumière et il la reflètera dans la conscience de l’univers qui la renverra sur Terre.

Car le changement interviendra le jour où nous regarderons la vérité en nous, où nous n’aurons plus peur; le jour où nous intègrerons l’Unité.

Elle est pourtant si belle notre Mère la Terre !

ladakh 2 906

Photo Mirena / audeladesmots.org

Mirena, le 5 Octobre 2013.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.

 

L’Amour n’a pas de frontière

L’Amour n’a pas de frontière. Il est universel. Il est avec la lumière, la conscience profonde qui dépasse les vues limitées et les différences. Demeurer dans l’Amour est être ouvert à toutes et à tous, être ouvert aux autres, sans calcul, sans jugement, sans peur.

blueheartL’humanité doit se retrouver. Les êtres humains doivent se reconnaître comme frères et sœurs pour pouvoir dépasser les limites implantées par tant d’années de dualité. L’avenir est cette ouverture de lumière. La violence est le reflet de toutes les blessures, de tous les traumatismes subis. Bien entendu, savoir que tout cela est illusion, permet d’ouvrir sa conscience pour comprendre. Mais si l’être reste fermé et poursuit dans ses positionnements, il ne peut permettre à l’amour de se répandre. Ainsi, il ne le rayonne pas et ne le transmet pas. Il ne peut se détacher de l’illusion et poursuit sur ce chemin où tout reste froid et où demeurent les souffrances.

Il est temps de regarder les autres êtres avec le cœur. Il est temps de voir avec les yeux du cœur et ne plus avoir peur du reflet qu’ils renvoient. La fusion des cœurs doit s’éveiller et nous devons nous reconnaître fraternellement et non séparés. L’énergie du cœur est une puissance infinie qui transmet le bien-être, l’apaisement, la guérison, la paix intérieure. Nous sommes tous identiques mais nous avons pris des chemins différents. Ces chemins nous mènent au même but, celui de La Source. Alors, pourquoi entretenir la dualité ? Les êtres éveillés doivent se révéler par le cœur et ouvrir cette porte pour se rapprocher entre eux.

De même, il est nécessaire de s’aimer, de s’accepter pleinement avec ses qualités, avec ses souffrances, avec ses « défauts ». Rappelez-vous, tout est illusion. Chacun a choisi de vivre un chemin de dualité pour se révéler. Nous sommes tous identiques. Chacun parmi nous a choisi ce chemin-là pour se révéler dans sa propre lumière, dans son propre amour. Personne n’est différent. Tout est vérité. La culpabilité ne doit plus retenir le passé. Le jugement ne doit plus séparer.

Avoir confiance en soi et s’aimer, permet de se détacher des liens qui bloquent l’avancement. L’amour de soi est nécessaire pour pouvoir aimer les autres. Comment pouvons-nous donner l’amour que nous ne nous portons pas à nous-même ? Apprécier notre personne, nous accorder des moments de bien-être, fait du bien au corps et à l’esprit. Prendre du temps pour nous, pour faire une pause et pour laisser l’énergie couler, nous permet de nous retrouver avec nous-même et de nous détacher de l’extériorité. Se faire plaisir, rire, chanter, danser, peindre, exprimer ce qui est en nous fait du bien à l’âme. L’âme se révèle par nos passions, par le bonheur d’être. Elle aime quand nous sommes bien, quand nous fusionnons avec la vie, avec les énergies. Ainsi, nous ouvrons bien des portes et notamment celle de notre cœur pour répandre l’amour qui y demeure.

Nourrir la négativité retient la séparation. Regardons-nous et aimons-nous. Nous ne sommes pas différents les uns des autres. Seul le regard que nous portons pose la différence. Or, tout ceci peut changer. Le jour où les yeux voient la beauté qui demeure en tout ce qui est, le jour où les différences ne sont plus, le jour où il n’y a plus de voile sombre pour ternir notre journée, ce jour-là nous avons intégré que tout est illusion et que seule la lumière demeure dans le cœur de chaque être.

L’accueil de la vie, c’est accueillir l’autre dans son cœur. C’est le reconnaître comme une sœur, comme un frère. C’est aussi lâcher prise sur les différences pour voir l’étincelle divine qui brille en chacun de nous.

Mirena, le 25 Mai 2013.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.

Le monde est notre reflet

« Toute âme qui s’élève, élève le monde. »
— Gandhi

Le changement ne peut intervenir qu’à la base de sa création. Il existe dans le monde beaucoup de souffrances. Elles sont le reflet de notre création, de tout ce que nous avons formé en nous et autour de nous. Nos énergies ont créé la négativité qui forme aujourd’hui toute celle de la Terre. Car rien ne nous dissocie d’elle. Nous sommes faits du même atome divin et nous provenons de la même source.

Nous devons prendre conscience des répercussions de nos créations. Tout est matière à réflexion. Nous devons observer notre façon de vivre, de penser, de parler, d’agir. Il ne suffit plus de savoir et de ne pas agir. Il est nécessaire de reconnaître la négativité que nous créons, et à qui nous donnons forme dans notre monde. Tout s’inscrit et se développe autour de nous pour former notre humanité.

Certains êtres dénoncent les souffrances, l’inégalité, et œuvrent pour un changement mondial. Mais, si nous voulons réellement transformer ce qui est pour un monde meilleur, il est important aujourd’hui que nous ne soyons pas séparés de ce que nous créons.

Notre image est la Terre. Les souffrances qui y demeurent sont nos souffrances. Nous avons créé tout cela, et nous devons rectifier en nous toute la négativité qui y demeure pour pouvoir étendre le meilleur au-delà de notre être. Nous devons inverser nos positionnements et nos actes. Chacun a en lui cette responsabilité-là.

Tant que la croyance humaine demeurera dans la séparation et donc dans l’illusion, il ne sera pas possible d’œuvrer pour un changement mondial durable et donner le meilleur à tous. Nous ne formons qu’un, mais pas uniquement dans la lumière. Nous le sommes dans l’ombre également. C’est en modifiant nos états négatifs que nous pourrons basculer dans une vie plus équitable, plus juste, plus vertueuse. La violence attire la violence. L’amour attire l’amour.

Nous voulons une nouvelle vie ? A nous de la construire afin qu’elle puisse rayonner au-delà de nos êtres.

Nous voulons vivre dans l’amour ? A nous de l’intégrer, de le réaliser pour qu’il puisse s’étendre et toucher tout ce qui est.

Nous voulons la paix sur Terre ? A nous de la trouver en nous pour qu’elle touche ceux qui nous entourent.

Nous voulons plus de justice, plus d’honnêteté ? A nous d’être juste avec nous-mêmes et avec les autres, à nous de ne pas tricher.

Pour un monde de liberté, nous devons trouver la liberté de nos êtres en nous libérant de tout ce qui n’est pas lumineux. Nous devons œuvrer en nous pour étendre toutes les belles valeurs. Nous devons rayonner l’amour pour que celui-ci touche les cœurs de l’humanité.

Mirena, le 1er Mars 2013.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.