Le basculement dans l’Être


Orchidée Être est l’expression de l’âme en vous, qui vous rapproche de l’Unité et de votre Amour. Être demeure le lien de la liberté individuelle que vous recherchez à travers vos expériences de vie. Lorsque l’être humain découvre la constance de l’Être, il se libère de ses limites et de ses peurs. Il découvre que rien ne le sépare des autres êtres humains, que rien ne le sépare de la Terre, ni de l’univers. Il se reconnait en chacun et en tout ce qui est. Il sait qu’il fait partie de ce Tout inconditionnel et vit l’Amour qu’il donne sans condition.

Il est important que vous entriez dans la profondeur de votre demeure pour découvrir l’Être. Ainsi, vous demeurerez « entier » dans votre création de vie ainsi que dans votre corps. Vous ne vous dissocierez plus des autres car vous saurez « Qui Vous Êtes ». Ainsi vous aurez un autre regard sur vous-mêmes et sur la vie. Vous laisserez aller les énergies de l’Être. Vous ne verrez aucune différence entre vous et les autres. Au contraire, vous accueillerez par votre Amour, la compréhension de la vie.

L’Amour vous rapproche de votre centre. Plus vous le donnez, plus vous Êtes. Ressentez par le cœur et donnez. Regardez ceux qui vous entourent et ne vous sentez pas différents d’eux, ne les sentez pas différents de vous. Au contraire, sachez accepter et aimer les autres êtres humains. Vous êtes tous Un. Vous devez vivre cette unité par un partage de vos êtres, de vos esprits humains, de vos actes, de vos mots, pour vous rapprocher chaque jour un peu plus de ceux qui vous entourent.

L’Amour est pour tous. Il est en vous. Il est vous.
L’Amour ne se définit pas. Il se ressent.
L’Amour apporte la paix de l’être, la joie de vivre, le bonheur, l’abondance.
L’Amour nourrit l’esprit humain. Avec Lui, vous accueillez et acceptez.
L’Amour guérit. Il apaise les souffrances.
L’Amour ne sépare pas. Il rassemble.

L’expression de l’Être à travers soi permet de révéler l’Amour. L’acceptation fait que vous vivez par le cœur, vous vivez la beauté de l’univers, vous vous retrouvez en Lui et par Lui. Vous vous fondez en Lui. Vous êtes Lui.

Chacun d’entre vous doit s’ouvrir à cette découverte, sans peur. Vous êtes tous des sœurs et des frères de l’avancement, tous unis dans le même sillage, pour découvrir la lumière de Vie qui vous unit. Vous devez avoir pour tous des paroles d’Amour. Vous devez regarder le monde avec les yeux de l’Amour.

Vous devez émerger de votre endormissement, ne plus vous voiler la vue, ne plus avoir peur… Le regard se modifie dès que vous découvrez la présence de l’Être. Les graines semées peuvent enfin pousser vers la lumière pour vous inonder d’un bonheur intérieur intense. Ce bonheur vous le vivez dans la Présence. Toute l’illusion, tous les voiles qui vous ôtaient cette merveilleuse expression de l’Amour et de sa découverte, se lèvent alors et s’envolent. Vous découvrez enfin toute la mesure de l’Être, sa représentation, sa puissance, sa beauté. Vous pouvez enfin vivre l’Amour qui est en vous et qui ne demande qu’à prendre les commandes de votre vie. Avec l’Être, plus de différence, plus de séparation. Vous voyez tout ce qui est par l’Amour de votre cœur, et tout est beau et joyeux. Vous vous libérez de toutes les tensions humaines, de toutes vos souffrances. Vous savez enfin que vous avez créé ces blessures, ces peurs… Vous savez que vous n’êtes pas séparés de tout ce qui demeure sur Terre et dans l’univers.

Le monde a besoin de cette découverte. L’humanité également. Pour cela, vous devez vous unir par le cœur et par l’Amour qui y demeure. Poursuivez votre chemin avec ce bel horizon. Ne regardez pas ailleurs. Rapprochez-vous de lui pour un jour y basculer, pour un jour retrouver votre totalité.

Maître Saint-Germain.

Transmis par Mirena, le 25 Avril 2013.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.
Contact : mirena@audeladesmots.org

Le monde est notre reflet

« Toute âme qui s’élève, élève le monde. »
— Gandhi

Le changement ne peut intervenir qu’à la base de sa création. Il existe dans le monde beaucoup de souffrances. Elles sont le reflet de notre création, de tout ce que nous avons formé en nous et autour de nous. Nos énergies ont créé la négativité qui forme aujourd’hui toute celle de la Terre. Car rien ne nous dissocie d’elle. Nous sommes faits du même atome divin et nous provenons de la même source.

Nous devons prendre conscience des répercussions de nos créations. Tout est matière à réflexion. Nous devons observer notre façon de vivre, de penser, de parler, d’agir. Il ne suffit plus de savoir et de ne pas agir. Il est nécessaire de reconnaître la négativité que nous créons, et à qui nous donnons forme dans notre monde. Tout s’inscrit et se développe autour de nous pour former notre humanité.

Certains êtres dénoncent les souffrances, l’inégalité, et œuvrent pour un changement mondial. Mais, si nous voulons réellement transformer ce qui est pour un monde meilleur, il est important aujourd’hui que nous ne soyons pas séparés de ce que nous créons.

Notre image est la Terre. Les souffrances qui y demeurent sont nos souffrances. Nous avons créé tout cela, et nous devons rectifier en nous toute la négativité qui y demeure pour pouvoir étendre le meilleur au-delà de notre être. Nous devons inverser nos positionnements et nos actes. Chacun a en lui cette responsabilité-là.

Tant que la croyance humaine demeurera dans la séparation et donc dans l’illusion, il ne sera pas possible d’œuvrer pour un changement mondial durable et donner le meilleur à tous. Nous ne formons qu’un, mais pas uniquement dans la lumière. Nous le sommes dans l’ombre également. C’est en modifiant nos états négatifs que nous pourrons basculer dans une vie plus équitable, plus juste, plus vertueuse. La violence attire la violence. L’amour attire l’amour.

Nous voulons une nouvelle vie ? A nous de la construire afin qu’elle puisse rayonner au-delà de nos êtres.

Nous voulons vivre dans l’amour ? A nous de l’intégrer, de le réaliser pour qu’il puisse s’étendre et toucher tout ce qui est.

Nous voulons la paix sur Terre ? A nous de la trouver en nous pour qu’elle touche ceux qui nous entourent.

Nous voulons plus de justice, plus d’honnêteté ? A nous d’être juste avec nous-mêmes et avec les autres, à nous de ne pas tricher.

Pour un monde de liberté, nous devons trouver la liberté de nos êtres en nous libérant de tout ce qui n’est pas lumineux. Nous devons œuvrer en nous pour étendre toutes les belles valeurs. Nous devons rayonner l’amour pour que celui-ci touche les cœurs de l’humanité.

Mirena, le 1er Mars 2013.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.

Je suis ce que je suis

Chaque être est différent car il a en lui des mémoires qui lui sont propres. Chaque être est venu sur Terre avec des énergies bien spécifiques et personnelles. Elles sont représentées par sa date de naissance, son nom, ses parents, ses mémoires ancestrales et karmiques…

Aujourd’hui où notre conscience s’ouvre à la compréhension de tout ce qui est en nous et autour de nous, chacun doit comprendre que l’autre est différent de soi, qu’il a un chemin différent, qu’il exprime ses émotions et ses désirs, en fonction de « qui il est ».

Avant notre naissance, notre âme choisit de vivre des expériences bien précises. Elle choisit l’être à travers lequel elle va évoluer pour retrouver son tout. C’est pourquoi les jugements ne servent à rien. Si vous êtes dans l’amour et la compassion, vous pouvez comprendre que l’autre est différent et qu’il vit ce qu’il a choisi de vivre pour se révéler.

Et c’est parce que nous sommes tous différents que nous pouvons évoluer ensemble vers la lumière…

J’ai choisi ce poème de Roger Kemp qui reflète très bien mes mots.
Belle réflexion à tous.

 

Je suis ce que je suis

Je suis ce que je suis

La tulipe ne sera une rose
Et la rose ne sera un pissenlit
A quoi sert espérer être une rose
Quand au fond « Je suis ce que je suis ».

Je suis peut-être une tulipe
Qui s’éveille à tous les printemps
Démontrant ses couleurs ses principes
Jugée souvent bien hors du temps.

Je suis peut-être une rose
Dégageant l’arôme de l’amour
On se pique sur mon côté morose
Mais le bonheur revient au détour.

Je suis peut-être un pissenlit
Répandu et plutôt mal compris
Mais sachez quand il est bien servi
Il donnera du goût à votre vie.

Qu’importe la fleur que vous soyez
Vous avez tous un rôle à jouer
Mais vous devez vous rappeler
De Celui qui vous a créé.

La tulipe ne sera une rose
Et la rose ne sera un pissenlit
A quoi sert espérer être une rose
Quand au fond « Je suis ce que je suis ».

Roger Kemp

 

Transmis par Mirena, le 12/01/13.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.

La recherche du bonheur

Nous devons connaître la puissance du cœur pour nous épanouir en elle et par elle. Elle est la fusion d’une vie dans la Vie. Avec elle, le bonheur est présent et il nous nourrit au quotidien.

Combien d’êtres recherchent cette puissance et ne la trouvent pas ?
Combien d’êtres se nourrissent de l’extériorité en pensant qu’ils sont sur le bon chemin ?

Maître Saint-Germain nous initie pourtant à la puissance de la liberté individuelle qui réside en nous ainsi qu’à la puissance du cœur qui fait partie de cette liberté. Mais beaucoup trop d’entre nous ne comprennent pas ce qu’elle représente. Beaucoup trop restent dans les schémas du mental et le suivent sans même avoir conscience de leur fausse liberté.

Nous sommes conditionnées par de faux semblants, par le mental négatif, par le pouvoir d’une société en perdition et avec elle, nous ne devons pas sombrer. Nous devons au contraire nous relever et lâcher tous nos lourds fardeaux de négativité, toutes nos grosses valises qui renferment des schémas dépassés, des souffrances et des traumatismes du passé. Nous devons regarder devant nous et nous alléger de toute la négativité qui nous alourdit. Bien évidemment, elle nous a fait grandir et ceci a été notre choix de vie et d’âme.

Mais aujourd’hui, nous avons le choix de vivre plus légèrement, de vivre dans l’harmonie et le bonheur. Nous entrons dans une ère de liberté qui n’acceptera pas les lourdeurs du passé. Les choix sont à faire maintenant. Les souffrances sont des expériences du passé. L’élévation de notre conscience est maintenant à privilégier.

Ne nourrissons pas les peurs que l’on nous tend. Laissons-les derrière nous. Allons avec foi sur ce chemin de la liberté qui sera une véritable délivrance de notre état de 3e dimension. Prenons la voie de l’amour et de la lumière. Il est temps de lâcher la lourdeur. Il est temps de rectifier tout ce qui peut l’être. Enfin, il est temps d’entrer dans ce qui vient en privilégiant une qualité de vie dans la positivité de nos pensées, de nos paroles, de nos actes, de nos choix, de nos comportements, de nos envies, de nos idéalisations. Nous devons nous respecter en œuvrant avec une conscience belle et lumineuse, une conscience de valeur faite de lumière et d’amour.

Il est temps que cesse la violence. Il est temps que cesse la lutte. Il est temps de ne plus nourrir le négatif et d’alimenter tout ce qui est positif. L’œuvre en soi doit être ainsi faite. Il est temps de lâcher tout ce qui n’est plus en accord avec les nouvelles énergies.

Je reviens encore sur les énergies négatives qui sont en nous car beaucoup ne comprennent pas pourquoi ils souffrent, pourquoi ils sont perdus dans leur vie. Ils ne savent pas comment faire pour être heureux, pour vivre en harmonie avec ceux qui les entourent. Pourtant, le choix à faire est simple. Il est simple et en même temps compliqué car les êtres recherchent encore des solutions extérieures à leur mal-être. Elles n’ont pas encore compris que tout se passe en soi, à l’intérieur de soi. Elles n’ont pas encore compris que l’autre n’est qu’un miroir qui parle, un miroir qui joue un rôle pour nous faire comprendre ce qui doit être conscientisé et purifié. Nous sommes les seuls à pouvoir changer ce qui est. Les autres ne le peuvent pas sauf dans l’illusion et celle-ci ne peut plus tenir actuellement. Tout se défait car les énergies actuelles nous mettent face à ce qui doit changer en nous.

Alors, lorsque l’on me demande pourquoi le bonheur n’est pas présent, je réponds qu’il se trouve bien en soi, mais pour le trouver, il faut ôter toute la négativité qui le recouvre. Il faut changer sa vie, ses choix négatifs, ses schémas dépassés, laisser le passé pour accueillir la nouvelle conscience qui ouvre des vues différentes. Ah ! Qu’il est difficile de laisser ses repères anciens, qu’il est difficile de se séparer du pouvoir du mental négatif qui nous conduisait jusqu’à présent dans des actions/réactions illusoires. Il est nécessaire de comprendre cette purification. Et nous devons l’établir à tous les niveaux. Le changement ne se fera qu’à cette condition et personne ne peut faire l’œuvre de l’avancement à notre place. Nous sommes les seuls à pouvoir changer, à vouloir changer. Et oui, souvent les peurs prennent le pas sur la volonté humaine et sur le courage de chacun. Nous savons ce que nous avons et nous manquons de foi en l’avenir, en ce qui sera.

Le bonheur, l’amour, la lumière, la paix, l’harmonie, la sagesse, la vérité, la connaissance, … sont en nous et non ailleurs. A nous de les trouver. A nous de développer la puissance du cœur. Nous ne devons plus nous tourner vers des illusions extérieures qui sont éphémères. Celles-ci ne durent pas. Rapidement elles cessent de nous contenter et il faut toujours les renouveler.

Le cœur, l’Esprit, l’Être, sont les nouvelles sources intérieures à découvrir. La conscience doit s’y fixer. Connaître l’avenir, nul ne le peut car nous le construisons pas à pas, en nous défaisant de notre négativité, en œuvrant en nous pour permettre à notre lumière intérieure de prendre sa place. Il ne sert à rien de nourrir les peurs et de sombrer avec elles. Il ne sert à rien de rester dans la souffrance. Il ne sert à rien d’attendre.

L’œuvre à réaliser doit se faire en nous pour permettre à la Terre de s’élever en vibration. Nous devons semer notre amour, nos pensées de lumière, notre paix, notre positivité et lâcher toute la négativité qui essaie de nous retenir. Ouvrons notre cœur, œuvrons dans l’amour, par l’amour, pour l’amour.

Qu’il en soit ainsi!

Mirena, le 15/11/12.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.