S’abandonner n’est pas s’arrêter

 

L’abandon à l’énergie de la Vie n’est pas l’arrêt. C’est au contraire, verser dans l’instant présent et donc dans l’énergie du Cœur, et reprendre le pouvoir de sa vie. C’est aussi sortir de l’emprise du mental pour agir en être conscient. L’instant présent n’est pas dissocié de nous mais l’homme le place souvent loin de lui dans son esprit. L’illusion aidant, il pense qu’il s’agit d’un abandon total, sans action, alors qu’il n’est est rien.

Car c’est dans l’instant que tout se passe. Quand on s’y abandonne, l’énergie du Cœur prend place dans notre vie. Le vouloir humain n’est plus au premier plan. Seul résulte le vouloir de l’âme, associé à la vie humaine et notre appartenance au Tout est bien présente. C’est un alignement avec La Source, une imprégnation même dans ce Que Nous Sommes.

L’instant, il est vrai, est la pause. Mais la pause dans le Cœur et son énergie bienfaisante et non l’arrêt de la vie dans cet espace dimensionnel. Il est au contraire la volonté d’agir dans la conscience du moment et requiert la présence de l’esprit humain dans une liberté d’action consciente, sans le pouvoir du mental.

Le moment est alors vécu pleinement et son accès développe une ouverture sur tout ce qui est et non une séparation. C’est un contact avec la Vie universelle et le fait de vivre en être conscient permet l’émergence de la Conscience du Tout. La créativité consciente agit alors pour le meilleur, dans la matière et dans une grande ouverture. L’individualisme n’est plus. L’unité prend place. Plus l’instant est vécu en conscience, plus la répercussion dans l’infinitude est lumineuse et la création instantanée.

Mirena
Source : www.audeladesmots.org