Le bonheur est intérieur

Cueillir les fleurs qui se trouvent sur notre chemin pour fleurir notre vie avec bonheur et amour, en étant présent à soi, sans vouloir ni pouvoir. Juste être présent à ce qui est, être présent à la Vie. Là est la vérité tant recherchée.

C’est ainsi que l’on trouve le bonheur partout et sans recherche. L’expression du soi rayonne et fusionne avec tout ce qui est. Nous touchons à la grâce de la Vie dans ces moments de paix.

Être à la recherche de quelque chose pour être bien, est à l’opposé de cela. Le bonheur n’est pas extérieur  à soi. Il est intérieur, il vit grâce à nous dans notre cœur et lorsqu’on l’exprime, on exprime la Vie en totalité. Et c’est là que l’on comprend que rien n’est séparé de soi et qu’on est tous unis par le battement de notre cœur.

Mirena
Vous pouvez copier le texte dans son intégralité à la condition de faire référence au site : www.audeladesmots.org

 

De nouveaux choix sont à faire

*

Un autre monde pointe son nez et avec lui le changement intérieur qui implique de grandes transformations pour de nouveaux états de conscience. Ceux-ci nous montrent aujourd’hui que nos anciennes croyances, nos vérités édifiées en 3e dimension sont obsolètes. Le changement est profond et il nous ouvre la porte à d’autres directions plus en accord avec l’élévation du taux vibratoire actuel.

La vérité est qu’il n’y a aucune vérité ou plutôt une infinité de vérités non figées et en constante progression tout comme l’est l’Univers sans fin. Nous sommes aujourd’hui aptes à en accueillir de nouvelles et à faire de nouveaux choix.

Notre conscience évolue, elle s’ouvre à l’universalité et son savoir. Ce qui était bon et bien pour nous ne l’est plus à ce jour et nous prenons actuellement une nouvelle voie, la voie de la 4e et 5e dimension.

L’être se doit de lâcher le passé et comprendre qu’y retourner le retient à lui. Les expériences ont été des stades de l’avancement. Il est temps de ne plus rester dans les schémas anciens et dans les croyances qui entretiennent la forme duelle en nous.

L’élan de la Vie se forme dans notre énergie. Rien n’est plus pareil, ni moi, ni vous, ni le monde, ni nos vérités qui demeurent sans fin et en constante transformation. Nous sommes des êtres illimités et nous le découvrons actuellement. Nos potentialités s’expriment et le meilleur s’active dans la profondeur de notre cœur.

Rappelons-nous à chaque instant que la vie n’est pas un combat ni une lutte. La vie n’est pas la souffrance ni la tristesse. La vie n’est pas le pouvoir ni la différence. La vie n’est pas l’enchainement au passé, ni à un maitre, ni à une personne. La vie n’est pas l’extériorité et sa recherche. La vie n’est ni la haine ni la peur. Elle est la liberté de l’être dans toute sa splendeur. Elle est la douceur et la joie. Elle est l’amour et la lumière. Elle est le Soi profond qui émerge actuellement.

La vie est autre que celle que nous avons connue jusqu’à présent. A nous de l’accueillir totalement jusque dans nos cellules et sans peur pour faire de nouveaux choix, plus en accord avec ce que nous désirons, plus en accord avec qui nous sommes aujourd’hui, pour un changement durable et harmonieux. N’ayons pas peur de changer et de lâcher prise sur ce que nous connaissions, sur ce que nous étions. Si nous savons qui nous sommes, alors nous pouvons nous positionner dans le changement.

La vie est belle et il est temps de la construire par notre amour et notre lumière, par la positivité et la paix, par l’accueil de l’autre sans jugement, ni discrimination, ni racisme. Ceci en toute humilité et connaissance de cause. Il est vraiment temps de ne plus suivre le monde obscur pour ne plus être relié à lui.

Pour construire une nouvelle vie, faisons les choix en conséquence. Il ne suffit pas de vouloir. Il est impératif d’agir maintenant.

Mirena, le 2 Février 2017
Vous pouvez copier le texte dans son intégralité en faisant référence au site : www.audeladesmots.org

 

Le faire et l’Être sont Un

Le faire et l'Être

*

Nous percevons enfin la vie telle qu’elle doit être vécue, dans sa globalité et non dans l’individualité, dans le non-attachement également. Nous sommes des êtres multidimensionnels et accueillons enfin la Vérité en nous ! Nous vivons une profonde transformation intérieure et nous sentons unis à tout ce qui est.

Les étapes de la conscience se franchissent dans l’intériorité. Toute forme extérieure  ne peut rester inscrite lorsque l’on s’abandonne à la Vie. Les mémoires s’effacent car nous ne les retenons plus par nos états d’être et sentiments négatifs. L’intelligence du cœur transmute nos ombres en lumière. L’Amour nous porte et sa puissance intérieure nous abreuve de son nectar. Nous sommes ici et maintenant, et ne vivons plus dans le passé duel. Nous sommes le Un, le Tout et cette vérité demeure car nous savons Qui Nous sommes.

La pause prend place alors et tout est relié au cœur. Le faire et l’Être deviennent Un. Nous vivons dans la douceur et la joie intérieure, et restons dans le courant fluide et harmonieux de ces vibrations. Nous nous posons dans la chaleur de notre cœur, dans l’Amour qui Est. Nous touchons au renouveau ainsi qu’à l’immensité sans fin. Nous touchons enfin à la Conscience de la Vie. Le monde duel est toujours présent à l’extérieur de nous mais la compassion envahit tout espace. L’intention pure de celle-ci agit pour le meilleur et répand ses vibrations sur Terre et dans l’humanité. Son rayonnement touche tout ce qui est.

Être présent à chaque seconde, vivre sa vie dans la douceur et non pas la souffrance. Lâcher prise, être simplement ici et maintenant, sans lutte ni contrôle, dans tout ce que nous faisons. Vivre le moment, la pause et demeurer en elle. Laisser la Vie être à travers nous. La laisser parler. La laisser couler dans notre énergie, dans toutes les parts de notre être. La laisser nous porter vers le meilleur en toute fluidité. La découvrir en soi, découvrir ses bienfaits. Là est le chemin de la foi et de la reconnaissance. Le chemin de la Vie, que nous recherchons, apparait enfin dans sa simplicité.

La conscience de l’Êtreté se révèle. Toute chose et toute vie vibrent en soi, et demeurent un lien éternel avec la Vie. Une Vie parmi toutes les vies qui s’accomplissent. Un Être parmi tous ces êtres qui parcourent le sentier de l’élévation. Un lien avec la Vie et un état multidimensionnel qui se révèle.

Nous sommes la Présence et demeurons celle-ci.
Nous sommes l’Unicité du Cœur de toute chose.

Mirena, le 21/11/2016
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org

*

S’abandonner à la Vie ! (2)

S'abandonner à la Vie (2)
*

En réponse aux mails de Gérard et d’André, je désire approfondir le sens du lâcher prise et du message posté avant hier : S’abandonner à la Vie ! (1)

Lâcher prise et s’abandonner à la Vie, ce n’est pas tout lâcher et sauter dans le vide. C’est poser ses choix de vie, sans contrôle du mental tout en poursuivant l’œuvre intérieure purificatrice. Les peurs sont bien présentes en nous et elles sont un frein à notre évolution. Pour cela nous avons à notre portée de nombreux outils et techniques qui nous permettent de lever le voile sur notre puissance intérieure d’amour afin de révéler notre plein pouvoir créateur. Ainsi, peu à peu, nous nous libérons, nous ouvrons notre cœur et reprenons les rênes de notre être. Tout ne se fait pas en un jour. Sans travail intérieur libérateur, nous ne pouvons nous abandonner à la Vie et le mental continue à nous diriger et à influencer nos états d’être. Le contrôle est partout, même dans nos demandes à l’Univers.

Actuellement nous avançons dans une énergie vibratoire élevée qui accélère les libérations. Les prises de conscience se font, les étapes sont franchies beaucoup plus rapidement qu’auparavant. Peu à peu, nous redécouvrons la beauté de la Vie en nous. La foi se révèle alors car nous savons « Qui Nous Sommes » réellement. Nos désirs ne restent pas situés au niveau du mental mais sont exercés par le cœur, par notre puissance intérieure d’amour. L’attente s’estompe alors et la foi reste en soi. Il en résulte un élan qui domine toutes les situations. La marge de manœuvre devient ample et vraie. Elle est la marque du cœur où tout transpire et se réalise.

Quelle foi placez-vous dans vos intentions ? Les confiez-vous à la Vie, entourées de foi et d’amour ? Là réside le secret de la réalisation de toute orchestration et affirmation. La foi est signe d’accomplissement. Lorsqu’elle émerge en soi, elle définit l’Unité de la Vie qui s’établit dans la conscience. Elle est le palier de la réalisation du Soi hautement défini. Ainsi se font et se placent les directions d’avancement, les opportunités surviennent, le meilleur de la Vie (l’abondance !) vient à soi.

Je constate cela de plus en plus dans ma vie. J’appelle cela la magie de la Vie car parfois elle me comble au-delà de mes espérances. Je me laisse porter en faisant mes choix et en ne contrôlant rien. Le mental n’est présent que pour donner l’élan à ce que je désire. Je ne suis pas en attente de, mais dans l’accueil. Et j’accepte ce qui vient à moi, même si ce n’est pas ce que j’ai souhaité au départ. Je sais que la Vie me conduit vers ce qui me permet de grandir, vers ce qui me conduit dans l’épanouissement et la libération de mon être.

Quand les choix de vie ne sont pas portés par l’attente, la fluidité demeure dans l’énergie créatrice qui apporte ce qui est bon pour soi. La tâche spirituelle n’est pas d’avancer à tout prix. Elle demande plutôt d’être accueillie. Une vue globale de l’être et de sa vie, de son interdépendance avec tout ce qui l’entoure doit être perçue. L’individualisme ne mène pas à l’Ascension.

L’être humain obéit à son mental et se perd dans ses demandes. Il souhaite tant de choses ; l’amour, l’argent, la santé, la gloire… Il est souvent avide de richesses et de pouvoir. C’est ce qui définit son sort. Son côté créatif s’établit trop souvent sans humilité. Être vu, être aimé, être beau, être reconnu… Tant de vouloirs qui sont dirigés par le mental. Autant d’attentes menées par l’ego ! C’est ce qui le différencie de l’accueil de la Vie.

La foi place l’être dans l’espérance et non dans l’attente de. Elle le laisse libre. Elle ne l’enchaine pas au pouvoir du mental. La richesse de la Vie peut alors se placer pour le meilleur et avec amour.

Je vous souhaite d’exercer vos talents par le cœur, seule source véritable de richesse. Mais sans travail sur soi, sans regard de soi, aucune ouverture sur l’abondance de la Vie ne peut se produire.

L’avenir est bien celui-ci. Ouvrez votre cœur, œuvrez en vous, libérez-vous et vous le découvrirez ! Abandonnez-vous dans le calme du mental et demeurez dans la paix du cœur ! Laissez l’Être s’exprimer et rayonnez-le !

Mirena, le 30/10/2015
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org

 

*