S’abandonner à la Vie ! (2)

S'abandonner à la Vie (2)
*

En réponse aux mails de Gérard et d’André, je désire approfondir le sens du lâcher prise et du message posté avant hier : S’abandonner à la Vie ! (1)

Lâcher prise et s’abandonner à la Vie, ce n’est pas tout lâcher et sauter dans le vide. C’est poser ses choix de vie, sans contrôle du mental tout en poursuivant l’œuvre intérieure purificatrice. Les peurs sont bien présentes en nous et elles sont un frein à notre évolution. Pour cela nous avons à notre portée de nombreux outils et techniques qui nous permettent de lever le voile sur notre puissance intérieure d’amour afin de révéler notre plein pouvoir créateur. Ainsi, peu à peu, nous nous libérons, nous ouvrons notre cœur et reprenons les rênes de notre être. Tout ne se fait pas en un jour. Sans travail intérieur libérateur, nous ne pouvons nous abandonner à la Vie et le mental continue à nous diriger et à influencer nos états d’être. Le contrôle est partout, même dans nos demandes à l’Univers.

Actuellement nous avançons dans une énergie vibratoire élevée qui accélère les libérations. Les prises de conscience se font, les étapes sont franchies beaucoup plus rapidement qu’auparavant. Peu à peu, nous redécouvrons la beauté de la Vie en nous. La foi se révèle alors car nous savons « Qui Nous Sommes » réellement. Nos désirs ne restent pas situés au niveau du mental mais sont exercés par le cœur, par notre puissance intérieure d’amour. L’attente s’estompe alors et la foi reste en soi. Il en résulte un élan qui domine toutes les situations. La marge de manœuvre devient ample et vraie. Elle est la marque du cœur où tout transpire et se réalise.

Quelle foi placez-vous dans vos intentions ? Les confiez-vous à la Vie, entourées de foi et d’amour ? Là réside le secret de la réalisation de toute orchestration et affirmation. La foi est signe d’accomplissement. Lorsqu’elle émerge en soi, elle définit l’Unité de la Vie qui s’établit dans la conscience. Elle est le palier de la réalisation du Soi hautement défini. Ainsi se font et se placent les directions d’avancement, les opportunités surviennent, le meilleur de la Vie (l’abondance !) vient à soi.

Je constate cela de plus en plus dans ma vie. J’appelle cela la magie de la Vie car parfois elle me comble au-delà de mes espérances. Je me laisse porter en faisant mes choix et en ne contrôlant rien. Le mental n’est présent que pour donner l’élan à ce que je désire. Je ne suis pas en attente de, mais dans l’accueil. Et j’accepte ce qui vient à moi, même si ce n’est pas ce que j’ai souhaité au départ. Je sais que la Vie me conduit vers ce qui me permet de grandir, vers ce qui me conduit dans l’épanouissement et la libération de mon être.

Quand les choix de vie ne sont pas portés par l’attente, la fluidité demeure dans l’énergie créatrice qui apporte ce qui est bon pour soi. La tâche spirituelle n’est pas d’avancer à tout prix. Elle demande plutôt d’être accueillie. Une vue globale de l’être et de sa vie, de son interdépendance avec tout ce qui l’entoure doit être perçue. L’individualisme ne mène pas à l’Ascension.

L’être humain obéit à son mental et se perd dans ses demandes. Il souhaite tant de choses ; l’amour, l’argent, la santé, la gloire… Il est souvent avide de richesses et de pouvoir. C’est ce qui définit son sort. Son côté créatif s’établit trop souvent sans humilité. Être vu, être aimé, être beau, être reconnu… Tant de vouloirs qui sont dirigés par le mental. Autant d’attentes menées par l’ego ! C’est ce qui le différencie de l’accueil de la Vie.

La foi place l’être dans l’espérance et non dans l’attente de. Elle le laisse libre. Elle ne l’enchaine pas au pouvoir du mental. La richesse de la Vie peut alors se placer pour le meilleur et avec amour.

Je vous souhaite d’exercer vos talents par le cœur, seule source véritable de richesse. Mais sans travail sur soi, sans regard de soi, aucune ouverture sur l’abondance de la Vie ne peut se produire.

L’avenir est bien celui-ci. Ouvrez votre cœur, œuvrez en vous, libérez-vous et vous le découvrirez ! Abandonnez-vous dans le calme du mental et demeurez dans la paix du cœur ! Laissez l’Être s’exprimer et rayonnez-le !

Mirena, le 30/10/2015
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org

 

*

La simplicité est le moteur de la Vie

La simplicité

La simplicité nous libère du mental et de sa complexité. Tout ce qui est compliqué freine notre progression intérieure. Les énergies actuelles nous le démontrent. Si nous arrivons à lâcher l’ancien, nous sommes en accord avec celles-ci, avec le renouveau. Nos vibrations s’accordent à leur fréquence et libèrent notre potentiel.

L’être humain complique beaucoup les choses car il écoute son mental et suit sa direction. Il a du mal à se faire confiance et à avoir confiance en la vie. Il a peur de lâcher prise et d’accueillir, de lâcher les connaissances qu’il a apprises. La simplicité est pourtant le moteur de la vie car elle libère la fluidité dans les énergies. Elle est nécessaire dans tout axe de vie. Elle installe la fluidité et engendre l’équilibre. Et comme dans toute réalisation l’équilibre est nécessaire, il est important de rester simples dans notre esprit. Simples dans l’esprit qui laisse aller l’énergie qui crée. La simplicité vibre avec clarté. Elle est un activateur de l’énergie créatrice.

C’est pourquoi, il est impératif de veiller à nos pensées et donc à nos intentions. Nous avançons vers une vie plus simple et plus belle ; une vie où la création consciente sera libérée par chacun. Mais pour cela, nous devons veiller à ne pas nous laisser emporter par le mental négatif qui sait très bien nous garder sous sa coupe et nous entrainer loin de notre amour. Lorsque l’être humain découvrira que toute création positive passe par la simplicité, quand il comprendra sa puissance créative, il se libèrera du pouvoir du mental.

Le mental humain complique tout pour régner en maitre. Car si c’est compliqué, il a le pouvoir sur nos pensées, nos paroles et nos actes. Il nous entraine dans un tourbillon mental qui ne nous laisse pas en paix. Ainsi nous ne sommes pas aptes à voler de nos propres ailes. Nous avons besoin d’un support, d’une aide, d’une béquille. Si nous nous reposons sur lui, il nous montre la voie de la soumission. Une fois engagés sur ce chemin, nous suivons pas à pas les directives de l’illusion.

Aujourd’hui nous comprenons la relation de cause à effet, l’attraction de l’énergie que nous déployons et qui nous revient logiquement. Nous la comprenons d’autant plus que le retour est rapide. Tout va beaucoup plus vite qu’auparavant. Tout se place avec simplicité et facilité. Être positif prend alors toute son importance. Et être simple également. Si nous agissons avec amour, nous sommes axés dans la simplicité et nous libérons ainsi la fluidité dans l’intention émise. Toute intention simple et claire vibre plus haut qu’une intention compliquée qui crée des tensions et forme des nœuds dans l’énergie déployée.

Le mental a régné en maitre dans l’ère des poissons et nous avons grandi, conditionnés par celui-ci. C’était notre chemin. Nous avançons maintenant dans l’ère du verseau qui vibre sur les énergies du cœur. Cette transition nous oblige à modifier nos croyances. Logiquement nos anciens conditionnements doivent être lâchés ainsi que le mental et toute la complexité des choses de la vie. Le lâcher prise doit se mettre en place. Le non-contrôle également. L’accueil de la vie aussi.

Hier je discutais avec une amie qui me disait attirer à elle de grands changements, son guide lui indiquant chaque jour de lâcher le contrôle du mental, de lâcher tous les supports obsolètes qui ne sont plus nécessaires actuellement. Ainsi en lâchant le discours du mental, elle accueille et découvre maintenant d’autres mondes ainsi que de nouvelles capacités. Elle découvre la simplicité de l’intention et de l’intuition.

Tout devient plus simple, si simple lorsqu’on se laisse porter… Mais pour cela la confiance en soi et en la vie est nécessaire. La légèreté est bien présente dans les énergies actuelles. Une grande subtilité demeure en elles. Ceux qui ont pratiqué des libérations intérieures de leurs mémoires négatives, ceux qui avancent chaque jour sur ce chemin du retour à la source de « Qui Nous Sommes », comprennent mes mots et perçoivent cette légèreté. La lourdeur des mémoires du passé laisse place maintenant à une nouvelle énergie, celle de la simplicité qui nous permet d’entrer dans la création consciente de notre vie.

Mirena, le 21 Novembre 2014
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org