Retrouvons l’état de la Joie profonde

Joie profonde*

Les êtres humains ont en eux beaucoup de tristesse dont ils ne sont pas toujours conscients. Ils avancent avec le poids de leur vécu et de leurs lourdes mémoires. Ils portent même ce qui ne leur appartient pas. Or actuellement, ce fardeau devient de plus en plus lourd. Il est mis face aux vibrations de lumière présentes. Il est mis en évidence pour être conscientisé, accepté et lâché.

Nous avons le choix aujourd’hui de poursuivre avec ce bagage ou bien nous en libérer. Nous avons le choix de vivre libres et dans la joie. Cette joie doit être profonde et remonter de l’intérieur. Elle n’a rien à voir avec le plaisir extérieur, le bien-être du moment. Elle est la douceur et la puissance du Soi. Elle est l’énergie qui porte et qui nourrit l’être de l’intérieur.

La Joie profonde porte et illumine, elle comble le vide intérieur. Elle est la connexion au Soi profond. Elle est la richesse de notre vie car elle nous place dans l’harmonie et la paix intérieure. Elle nous permet également d’être en accord avec nous-mêmes, ce qui place la fluidité dans notre énergie. Ainsi les blocages tombent et la vie parait différente alors que rien n’a changé autour de nous. C’est nous qui avons changé de vibration et qui laissons exprimer la vibration de la lumière du Soi.

Lorsque la Joie profonde s’installe, il persiste un sentiment de sécurité et d’unité. Unité au Tout, à chacun, à tout ce qui est sur Terre et dans l’Univers. Beaucoup parlent d’amour mais celui-ci ne peut s’exprimer totalement lorsque l’être est triste, lorsque les mémoires sont encore présentes en soi.

L’élan de l’amour, lorsqu’il est porté par la Joie profonde, exprime une autre puissance dimensionnelle et se développe à l’infini. Il est dans cette pause intérieure, l’accès au stade de la réalisation et de la guérison dans toute sa splendeur.

Il n’y a pas d’amour inconditionnel sans la vibration de la Joie profonde. Ressentir en soi la profondeur du Tout par la Joie profonde qui nous porte, par ce retour à notre Présence intérieure … tout un programme. Mais lorsque l’on touche à cette vérité, on se place dans l’Unité de la Vie. Là, la pause prend place et se place dans notre vie, dans notre regard, dans nos paroles, dans nos actes et nos pensées. Tout est alors infiniment beau et nous ressentons la beauté de la Vie. Nous retournons à l’origine de la Création.

Il est nécessaire aujourd’hui d’ôter toutes les mémoires de tristesse en soi pour pouvoir s’élever. Chaque blessure vécue a imprimé celle-ci dans notre aura, dans notre corps physique, dans notre ADN. Ces mémoires que nous portons sont des opportunités de nous reconnaitre dans la Vérité si nous posons notre regard sur elles pour les libérer par l’acceptation et le pardon. L’état de conscience qui se dégage alors, nous permet d’entrer dans la profondeur de notre âme et nous touchons ainsi à la vibration de l’Amour pur et de la Joie profonde.

Je cite la Joie « profonde » car elle est à différencier du plaisir. Lorsque nous touchons à cette vibration, nous sommes différents. Le mental ici n’a pas de place. Seul le cœur parle, voit, entend, agit. Ici il n’y a aucune séparation, aucune différence, aucun pouvoir. Seul demeure l’Amour inconditionnel.

Il suffit de regarder autour de soi pour ressentir la tristesse de l’humanité. Elle est vraiment un poids pour chacun d’entre nous. Elle exprime l’empreinte du vécu duel de chacun. Nos cœurs sont emplis de tristesse et il suffit de se rapprocher de son enfant intérieur pour que les émotions remontent, pour ressentir la peine enfouie en nous.

La Terre continue à tourner. Les hommes continuent à sourire. Mais qu’y a-t-il vraiment en soi ? Vous êtes-vous posés la question ? Un sourire sur un visage n’est pas forcément l’expression de la Joie profonde. Il est souvent une marque de politesse, un geste poli qui cache derrière cette façade un fardeau difficile à porter, une apparence…

Beaucoup de personnes avancent avec ce poids. Elles avancent car il faut avancer, portées par la masse humaine et la direction qu’elle affiche. Elles sourient car c’est ainsi qu’elles ont appris à faire face à la vie. Elles avancent avec leurs mémoires et s’évadent parfois dans le plaisir extérieur. Quelques fois, elles pleurent et vivent dans une grande solitude intérieure. Et comme ce qui est à l’intérieur se reflète à l’extérieur, la vie est parfois une épreuve.

Avec tout votre amour, il est nécessaire de vous ouvrir à vos mémoires négatives, à votre tristesse. Il est important de les conscientiser, de les accepter. Les accepter c’est aussi les aimer. Ainsi, la compréhension arrive au stade de la conscience qui libère par le pardon de soi. C’est en acceptant la tristesse en soi et que vous la libèrerez par le cœur et libèrerez aussi le passé. Plus vous serez conscients de vos états d’être, plus vous pourrez les lâcher.

Ainsi, peu à peu, vous vous éclairerez et laisserez remonter des parcelles de joie intérieure qui deviendront de plus en plus présentes. Puis un jour, elles demeureront définitivement en vous. Vous les exprimerez de plus en plus durablement pour un jour basculer totalement dans votre amour, l’Amour inconditionnel.

Mirena, le 8 Septembre 2015
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org

Un nouveau regard sur la vie

un autre regard*

Le monde spirituel peut paraitre parfois difficile car lâcher prise n’est pas aisé lorsque l’on a toujours agi dans le contrôle. Depuis notre tendre enfance, on nous apprend à contrôler, à analyser, à ne rien entreprendre sans contrôle, sans peur du lendemain. Si on lâche prise, on se sent dépendant de la vie et des autres. Ainsi les peurs s’activent et le mental s’enflamme. Il prend le pouvoir sur notre intuition !

L’être humain a des croyances bien ancrées en lui et notamment celle qui est de devoir tout diriger pour exister. Diriger sa vie, celle des autres… Mais pour pouvoir avancer dans la compréhension de la vie, nous devons lâcher le contrôle. Le pouvoir nous a permis d’accomplir nos expériences. Il a permis l’ouverture actuelle. Mais l’ouverture de la lumière en nous, sa révélation, sa grâce doivent aujourd’hui prendre le relais afin que nous puissions être nous-mêmes, libres de l’entrave du mental qui nous tient depuis si longtemps…

J’ai l’habitude de remercier tout ce qui est, tout ce qui vit, tout ce que j’attire à moi. J’essaie de me placer dans l’acceptation, car je sais maintenant « Qui Je Suis ». Remercier fait partie de ma vie, de la vie. Elle transmet la clarté sur nos fonctionnements, sur ce que nous faisons ici sur Terre, sur la grandeur des énergies qui accomplissent leur rôle. Remercier c’est reconnaitre notre tâche et « nos erreurs ». C’est aussi accepter. C’est enfin savoir que l’on est humain et il est temps de le reconnaitre.

La tâche spirituelle n’est pas être hors du temps terrestre mais au contraire elle doit nous permettre d’accueillir les situations de la vie par nos connaissances. Les vivre nous permet de les intégrer pour grandir. Lorsque le savoir reste au niveau intellectuel, il ne permet pas au cœur de s’exprimer, ni à l’acceptation de se faire.

C’est pourquoi, se reconnaitre humain permet de vivre ses propres expériences avec compréhension, gratitude et compassion pour soi-même et les autres. Se libérer des anciens schémas duels passe par la gratitude, l’acceptation de soi et le pardon.

Nous nous devons de reconnaitre que nous donnons le meilleur de nous-mêmes quoiqu’il en soit. Le jugement lui aussi fait partie du passé… L’Univers, La Source ou bien nos guides ne nous jugent pas. Seul l’être humain fait cela et actionne la culpabilité dans les cœurs.

L’ouverture actuelle nous apprend que chaque cœur aimant doit avoir de la compassion pour celui qui blesse, pour celui qui émet la violence, pour les erreurs commises… Chacun doit également avoir de la compassion pour ses propres actes, pour ce qu’il émet. N’est-ce pas notre rôle sur Terre de comprendre cela ? Il est temps maintenant de déposer nos armures de combattants… Il est temps d’ouvrir notre cœur à la compassion et comprendre que le pécher n’existe pas ! Nous sommes tous égaux en ce sens. Nous expérimentons la matière et faisons toujours du mieux que nous le pouvons à chaque instant de notre vie. Rappelez-vous que vos mémoires ont une forte influence sur vos conditionnements, vos croyances, vos actes… Elles ne vous laissent pas libres et vous influencent. Alors, ayons tous de la compassion pour ce qui est, pour les autres, pour soi-même et n’essayons plus de changer l’autre pour qu’il soit ce que nous aimerions qu’il soit. Ainsi nous serons libérés de la culpabilité et ne la provoquerons pas chez les autres.

L’illusion demeurera tant que nous ne nous ouvrirons pas au vrai fonctionnement du jeu des énergies. L’illusion colle à la peau de l’être humain depuis si longtemps qu’il ne la voit même pas. Elle a tellement détourné la vérité à son profit que le voile de la séparation a du mal à se lever. Pourtant notre âme nous « crie » de nous relever. Elle nous pousse à cela. Elle nous insuffle la puissance intérieure, sa direction… elle nous montre la voie de l’intuition. Elle nous rappelle vers l’intérieur !

Le regard que nous avons de nous-mêmes doit enfin changer pour nous aider à avancer vers le meilleur. Notre puissance intérieure d’amour doit enfin se révéler afin que nous puissions tourner la page du livre de l’illusion qui nous a permis de grandir. Aujourd’hui nous nous devons d’entamer un nouveau tome; celui de la « Compassion » !
Le Chemin, je vous l’assure, est bien celui-ci !

Mirena, le 07 Avril 2015.
Copyright © www.audeladesmots.org
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org

 

*

Le jeu des énergies

Le jeu des énergies

Nous avons, grâce aux énergies, une capacité de création de vie qui prend forme à la moindre pensée, au moindre souffle, au moindre geste, à la moindre action, à la moindre intention…. Nous créons notre vie et créons à chaque seconde l’avenir. Nous ouvrons notre chemin et le parcourons pas à pas, bien centrés sur celui-ci ou pas du tout. Nous ne voyons pas ce qui se passe autour de nous mais les énergies sont présentes et se meuvent comme des courants de vie qui coulent, qui nous entourent et nous pénètrent, qui vibrent et qui créent.

Nous sommes énergie et tout ce qui nous entoure est énergie. Une énergie en mouvement qui va et qui vient. Elle peut être lumineuse, colorée ou bien sombre. Notre corps est composé d’énergie, notre aura, nos pensées, nos émotions, nos mentalisations également. Elle possède un taux vibratoire d’une fréquence plus ou moins élevée. Il existe en nous et autour de nous, sur Terre ainsi que dans l’univers, des énergies claires et lumineuses et d’autres plus sombres, .

Dans la compréhension de ce fonctionnement, nous pouvons ouvrir notre conscience sur nos propres créations. Car nous créons, consciemment ou non, notre vie, que nous le désirons ou pas. Nous mettons en mouvement les énergies de l’univers et nous attirons à nous les évènements, les situations, les opportunités mais aussi la négativité qui cause beaucoup de souffrances et de maladies.

Il y a également en nous des mémoires inscrites dans notre aura, dans nos chakras, dans notre corps physique. Elles émettent une séquence vibratoire qui attire d’autres énergies de même fréquence. L’univers nous envoie des expériences de vie qui sont à reconnaître pour être dépassées et lâchées. La vibration positive attire le positif et donc l’expérience positive de même fréquence. La vibration négative attire le négatif et également l’expérience de même fréquence.

Nous sommes des aimants et nous pouvons, dès lors que nous intégrons cette compréhension, nous ouvrir à la création conscience de notre vie pour ne plus souffrir et ôter les voiles qui nous recouvrent, ôter la non-conscience de la vie et la non-compréhension du jeu des énergies.

Car la vie est un vaste jeu et nous en sommes les pions. Nous avançons d’un pas, puis reculons de deux, nous nous arrêtons, nous retournons en arrière, nous tournons en rond et parfois nous nous égarons. Et pourquoi cela ? Pourquoi n’avançons-nous pas directement vers le but du jeu ? Car nous avons peur, car nous n’écoutons pas notre intuition, car nous suivons les directions du mental plutôt que celles de notre âme. Nous avons peur de lâcher ce que nous connaissons, nous n’avons pas foi en la vie et nous retenons toutes les inscriptions négatives qui sont en nous. Nous leur obéissons. Ce sont des énergies qui, si nous leur donnons de l’importance, s’activent et amplifient le processus créatif, et attirent d’autres énergies de même fréquence. Et une fois cernés et pris dans leur filet, il est difficile de refaire surface.

Or, aujourd’hui, nous pouvons comprendre ce qui est, nous pouvons changer notre vie en nous libérant du joug des énergies négatives, en dépassant et purifiant leurs empreintes,  en accueillant enfin les énergies positives, lumineuses et de fréquence vibratoire élevée, en développant l’amour, la lumière, la compassion, la joie, l’harmonie, la douceur, le rire, l’acceptation, le lâcher prise….. Nous pouvons avec volonté, vibrer différemment et nous offrir un nouveau chemin sur lequel nous ne souffrirons plus, sur lequel nous pouvons cueillir les bienfaits de la vie.

Le plaisir apporte le bien-être du corps et de l’esprit, l’amour guérit, la compassion nous place dans l’énergie de la paix intérieure, la joie nous met en confiance, et la confiance nous ouvre les portes de la vie car avec elle nous lâchons prise, avec elle nous n’avons plus peur et n’érigeons plus aucune limite. La confiance nous place dans la compréhension du jeu de la vie. La confiance développe la foi et, lorsque les limites ne sont plus présentes, lorsque les peurs et les doutes sont envolés, l’impossible n’existe pas.

La conscience est profonde. Plus nous lâchons nos peurs, nos doutes, nos incompréhensions, plus nous allons dans sa profondeur. Plus nous levons les voiles qui obscurcissent notre lumière, plus nous élevons nos vibrations et reconnaissons notre place dans la création consciente de votre vie.

Les temps sont au rassemblement des cœurs et à l’Unité qui demeure en nous. Si nous désirons atteindre ce but et répandre sur Terre les semences christiques pour créer une nouvelle vie faite de lumière, d’amour et de paix, nous devons intégrer le fonctionnement du jeu des énergies dans notre vie. L’intégrer par le cœur et ne pas le laisser au niveau de l’intellect. Nous devons nous ouvrir à cette compréhension et l’appliquer avec amour, avec la pleine conscience de son impact sur notre vie, sur Terre et dans l’univers. Nous devons nous reconnaitre tous Un, sans séparation, sans différence.

Car les limites n’existent que dans l’esprit humain. Dans la conscience de l’univers tout est infini, tout est beau, tout est Amour !
Belle découverte à vous tous.

Mirena, le 18 Juin 2014.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.

La peur et ses limites

Dans les limites existe la peur. La peur de vous révéler car toutes les expériences vécues vous ont emplis de ces peurs. Vous avez en vous des milliards de mémoires de peurs. Toutes vos vies ont gravé dans votre ADN les peurs vécues, les peurs développées en partie par votre ego. Tout être a été et est encore dirigé par ses peurs. Ceci doit également venir à votre conscience pour être dépassé. Tant que vos limites dureront, vous vivrez dans la peur d’être et ne serez pas libres d’exister comme vous l’entendez. Tant que vous resterez dans ces limites vous ne pourrez accepter vos infinies capacités de création.

Les peurs bloquent votre avancement et freinent l’éveil intérieur. Elles sont les défis à comprendre et à rejeter. La peur est maîtresse de vos vies. Elle vous place dans la souffrance émotionnelle, dans la souffrance mentale, mais aussi dans la souffrance physique. Elle est à comprendre, à identifier chaque fois qu’elle vient à vous. Chaque fois que vous doutez de vous, des autres, de votre chemin, de la vie, vous êtes pris par la peur.

Chaque être est responsable de ses propres peurs, comme il est responsable de tout ce qui survient dans sa vie. L’autre n’est jamais la cause de votre peine, de votre malchance, de votre maladie, de votre négativité… Vos limites sont créées par vous, uniquement par vous. Dès lors que vous restez dans la constance de la peur, vous avez des difficultés à ouvrir votre conscience dans sa profondeur illimitée. Vous comprenez sans assimiler. Vous apprenez sans intégrer dans votre intériorité cette grande capacité à créer la Vie. 

Extrait du livre « La Clé de Vie » de Maître Saint-germain
Transmis par Mirena