L’argent : relation positive ou négative ?

Dans notre société, l’argent est perçu négativement. Nous sommes confrontés chaque jour à cette possession car il est indispensable pour vivre. Mais cette relation que nous avons avec lui, est faussée par notre appréciation. Beaucoup le situe dans un rôle sombre, un rôle négatif.

L’argent est en réalité un échange que nous devrions considérer comme positif. Rien en lui n’est négatif, sauf la perception que nous en avons et que nous en faisons.  Lorsqu’il n’est pas employé avec excès, pour un profit ou un moyen de s’enrichir, il est simplement un moyen d’échange et il transmet une énergie. Toute conviction négative retient l’argent. Toute peur à son sujet, crée un besoin. Trop de personnes ont une relation négative avec lui. Elles pensent que l’argent n’est pas bon, qu’il n’est que profit et pouvoir pour certains. Pourtant, si nous considérions tous cette relation positivement, nous pourrions l’apprécier à sa juste valeur.

Toutes nos relations doivent comporter un échange. Elles ne peuvent s’établir dans une seule direction. Les personnes qui pensent devoir recevoir sans donner sont dans l’erreur. Elles doivent comprendre que dans cette relation, il n’y a aucun échange et donc, l’énergie ne peut circuler correctement.

Trop de personnes pensent également que la spiritualité est un chemin où l’argent n’a pas sa place. Elles pensent que cette voie doit être faite de pauvreté, de souffrances, d’abstinence, de sacrifices…, pour plaire à Dieu. Mais le temps de la séparation et de la soumission à ces schémas de vie est heureusement terminé. Nous sommes entrés dans une ère qui nous enseigne d’autres vues, d’autres relations avec l’argent. Nous nous installons dans un monde qui sera meilleur à condition de le créer dans un autre état d’esprit et avec beaucoup d’amour. L’illusion s’en va et avec elle, beaucoup de nos conceptions erronées de la vie. Nous découvrons notre esprit créatif et nous ne nous sentons plus séparé du Divin. Car ce Dieu c’est nous ! Ce Dieu ne juge pas, ne punit pas. Ce Dieu dont nous faisons partie nous guide dans l’amour plutôt que dans l’illusion, la séparation et la souffrance.

Alors il est temps maintenant de se mettre à l’œuvre afin d’intégrer de nouveaux schémas de vie, comme celui de notre rapport avec l’argent. Tout travail mérite salaire, même lorsqu’il s’agit d’un travail spirituel. Quand il n’y a pas d’excès dans les tarifs pratiqués, l’échange est à sa juste mesure. Les femmes et les hommes qui guident, qui aident, effectuent souvent un travail rigoureux qui relève lui aussi d’un échange. S’il n’y a pas d’échange, comment l’énergie peut-elle circuler librement ? Un blocage s’installe et le résultat n’est pas à sa juste mesure. Où est le mal dans ce contexte ? Il n’est que dans le jugement, dans la croyance. Nous sommes tous des femmes et des hommes incarnés et nous avons tous besoin d’argent pour vivre. Le concept vivre d’amour et d’eau fraîche est encore une illusion. Souffrir pour vivre aussi. Rester pauvre également.

L’argent est simplement un moyen de remercier la personne pour son travail. Il est un simple bout de papier, une pièce en métal. Mais il est encore ce que nous y mettons, une intention positive ou bien négative. C’est pourquoi beaucoup de personnes n’accueillent pas en elle l’abondance. Elles se limitent par leurs pensées et restent dans le manque car elles ne s’ouvrent pas à l’accueil de l’argent. Elles reçoivent leur limitation, leur peur, et se placent dans la création négative du manque. La foi en l’univers pourrait pourtant ouvrir de grandes portes en elles et ainsi elles attireraient l’abondance. L’univers est une source de bienfaits lorsque l’énergie qui nous relie à lui par nos pensées, par nos paroles, par nos actes, est dénuée de toute négativité, de toute peur, lorsque nous sommes bien alignés et que l’échange des énergies se fait correctement. Faire confiance en l’univers et intégrer qu’il nous apportera tout ce dont nous avons besoin est réellement une belle opportunité de grandir dans la fusion de notre soleil intérieur et non dans la séparation. Nous  intervenons dans le lâcher prise plutôt que dans le contrôle de notre vie.

Nous pouvons être heureux, en parfait accord avec les énergies et attirer également l’abondance par notre création positive. A nous de savoir ce que nous voulons : rester dans l’illusion et dans le manque ou bien vivre dans l’abondance.

Mirena, le 7 Décembre 2011.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.

L’amour doit se positionner en nous en 2012

Nourrir l’expérience avec le cœur, c’est se positionner dans l’ouverture grande et simple de la réalisation et donc de la guérison. Être avec le cœur donne énormément de possibilités, d’ampleur à notre tâche intérieure. L’amour développe de beaux projets intérieurs, de grandes expériences qui, sans lui ne pourraient se réaliser.

Le Christ a donné aux hommes cette création, cette réalisation par l’amour. Nous savons ce qu’il a réalisé avec lui, mais sommes-nous réellement conscients de ce que cela représente à notre échelle humaine ? L’avons-nous seulement expérimenté lors de nos expériences de vie ?

L’ère qui s’annonce devra se réaliser dans l’amour, avec l’amour, pour l’amour de soi, des autres, de la Terre, de l’Univers. Nous devons déjà nous positionner par la pensée dans cette ouverture. L’ouverture aux autres, le partage, la guidance, n’existent pas sans amour. Sans amour, c’est le mental qui prend les commandes et le mental, c’est l’ego et tout ce que cela représente : le pouvoir, le profit, le jugement… Nous ne pouvons plus exister sans amour. Nous devons le donner par toutes nos pensées, le mettre dans toutes nos paroles, agir avec lui dans toutes nos actions. Nous devons écouter avec amour, guider avec amour. Le mental doit être éteint et le cœur doit prendre sa place pour répandre ses étincelles d’amour sur l’humanité. Voilà la conception du nouveau monde. Œuvrer en soi pour être dans l’amour et le répandre sur Terre. Nous devons nous réaliser avec lui.

Les guérisons intérieures se font avec l’amour. Vouloir le changement sans lui est un leurre, une prise de l’ego sur l’être pour un pouvoir de séparation. L’amour est à l’opposé de la séparation. Il est l’union, la fusion, la guérison. Si nous voulons poursuivre notre oeuvre de réalisation sur Terre, nous devons nous éveiller à sa capacité. Les nouvelles énergies nous poussent à le découvrir et l’année 2012 sera une grande prise de conscience en ce sens. L’amour va se répandre, la compassion va permettre de comprendre les autres sans jugement, afin de les guider dans cet univers de foi et de respect. Car l’amour est tout à la fois mais avant tout une guidance forte qui respecte l’autre, qui l’unifie au Tout et le relie à tous les hommes. Car nous sommes tous égaux dans le cœur, dans notre lumière intérieure. Nous sommes tous Un.

Beaucoup recherchent l’amour à l’extérieur d’eux et ne le trouvent pas. Là encore, il n’ont pas compris qu’il se trouve en eux. L’amour est en nous, le bonheur est en nous, l’harmonie est en nous, la paix est en nous… Nous avons en nous tout ce qu’il nous faut pour être heureux. Rechercher à l’extérieur est encore la séparation. Nous devons fusionner avec notre intériorité et découvrir notre amour. Ainsi nous pouvons connaître ses bienfaits et les intégrer pour les répandre autour de nous. Lorsque nous découvrons notre intériorité, le mental n’a plus de prise. Il ne peut nous diriger car nous avons en nous une puissance supérieure qui nous relie à la Source.

C’est pourquoi, en ces jours de changement, nous devons prendre l’amour de notre cœur afin qu’il nous ouvre la conscience, afin qu’il nous aide à nous re-connaître, afin qu’il nous élève pour aider ceux qui sont en souffrance, afin qu’il réalise de grandes œuvres. La compassion et l’amour sont liés dans leur forme globale. Ils sont le Père et la Mère. Avec eux, nous nous plaçons dans la réalisation d’un monde nouveau qui peut tout changer.

Vouloir la transformation, c’est nous reconnaître tous de la même Source et être dans l’amour de soi pour nous relier à elle, à l’humanité, pour Être dans la profusion de la lumière. La transformation individuelle n’est pas de se sauver, ni de briller dans son individualité. Elle est simplement l’amour avec toute l’humilité que cela représente. Elle est la raison du cœur et non celle du mental.

En ces temps de renouveau, nous devons avoir conscience de cette ouverture. Nous ne pourrons poursuivre sans ce développement de l’amour, sans le donner. Dans toutes nos actions nous devons le répandre, en conscience. Pour guérir de nos maux, nous devons ouvrir notre cœur à nous-mêmes, à nos « erreurs » qui ne sont en réalité que des opportunités d’avancement. Il faut considérer notre avancement autrement qu’avec la peur, autrement qu’avec le jugement, autrement qu’avec la culpabilité. Se nourrir de l’amour est porteur. Le prendre avec conscience nous ouvre la possibilité de nous guérir et de guérir en le répandant car il peut tout.

Soyons ouverts à son emploi. Sachons écouter notre cœur. Ouvrons notre porte à la guérison par l’amour. Soyons AMOUR !

Mirena, le 26 Novembre 2011.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.