La souveraineté de la Conscience

 

Par le fait de penser que nous avons raison et que l’autre à tort, nous sommes dans l’ego. Nous le nourrissons par cette croyance et celle-ci reflète notre manque de compréhension vis-à-vis des expériences que l’homme attire à lui, pour vivre ce qu’il a à vivre. Et par là-même, pour accéder à la transformation intérieure qui est le but de l’incarnation. La Terre et l’humanité sont nourries par cette vibration et le lien avec l’égrégore concerné reste actif.

Bien évidemment, ce que nous voyons autour de nous ne nous convient pas toujours. Mais tout est là pour nous montrer ce que cela touche en nous et notamment, la part négative à conscientiser, à éliminer, à transmuter en lumière. C’est aussi cela la magie de la Vie et si on veut bien la voir, elle nous permet d’avancer à grands pas, avec plus de légèreté et d’harmonie. Sans contrôle mais avec simplement un regard de soi, simple et efficace, qui permet de grandes transformations sans aucune attache mais avec une grande ouverture sur la vérité. Cela demande une grande humilité aussi.

Nous ne pouvons pas changer les autres par notre seul vouloir. Et nous ne sommes supérieurs à personne. Mais nous pouvons être un exemple de compréhension, de respect et de compassion. L’état de conscience du moment agit alors en se répercutant à l’extérieur de soi pour toucher les autres êtres par sa vibration.

La loi universelle est une belle « mécanique » et son fonctionnement, s’il est intégré, peut aider l’humanité à sortir de ses croyances et de son vouloir, de son pouvoir également, par une belle transformation de lumière. La simplicité de ce qui est, peut paraitre déroutante.

Si seulement on sortait de l’ego, si seulement on sortait des apparences, si seulement on reconnaissait en soi sa vraie nature, on pourrait changer la vie humaine. Non pas en voulant la changer mais en étant simplement dans l’état de conscience de la Vie, en rayonnant sa vibration positive, lumineuse, élevante et aimante, et sans besoin de convaincre qui que ce soit, sans besoin d’une quelconque technique ou encore d’un quelconque savoir. La conscience peut tout, sa vibration et son rayonnement sont puissants. Elle est ce que chacun recherche à l’extérieur pour grandir sur sa voie. Le changement n’aura pas lieu à l’extérieur de nous, ne le recherchons pas. Il ne viendra pas à nous par une autre personne. Car tout simplement, nous sommes le changement tant espéré !

La puissance de la Conscience du Cœur peut tout changer, par nous et seulement par nous. Il convient d’y demeurer et s’y reconnaitre parfaitement, sans aucun vouloir. Être la conscience  elle-même en reconnaissant notre vraie nature qui est la même pour tous. Demeurer Un avec les autres, avec la Terre, avec l’univers, avec la Vie.

Car nous sommes cela et rien d’autre.

Mirena
Source : www.audeladesmots.org

 

La confiance en soi

La confiance en soi permet d’ouvrir les portes de la réalisation. Elle nous transmet l’assurance nécessaire pour aller sur notre chemin, pour établir notre voie avec plus de stabilité. Elle libère les nœuds émotionnels et mentaux, les convictions erronées de soi et permet d’entreprendre sereinement.

Bien souvent nous ne nous faisons pas confiance et passons à côté des belles choses que la vie pourrait nous offrir. Nous pensons ne pas être à la hauteur, ne pas être capables d’effectuer certaines choses et également d’en recevoir. Nos relations aussi sont limitées car nous avons peur de nous ouvrir aux autres, peur d’entreprendre, peur de nous dévoiler tels que nous sommes… Nous bloquons ainsi toute possibilité d’avancement.

Bien des portes se ferment lorsque nous ne nous faisons pas confiance. Les peurs qui sont en nous expriment leurs énergies et transmettent le refus d’avancer. Avec elles, nous sommes dans le repli de soi et non dans l’ouverture qui pourrait être la nôtre. Or, les opportunités ne peuvent se saisir sans la confiance dans le cœur de chacun.

La confiance en soi est une nourriture saine qui pourrait pourtant apporter son énergie pour former des constructions, des édifications personnelles. Sans elle, nous ne pouvons réellement nous épanouir dans notre vie, dans notre famille, dans notre travail, dans nos relations, dans nos désirs et nos passions. Nous ne nous exprimons pas véritablement car nous avons peur du jugement. Nous ne nous exprimons pas librement car nous sommes toujours dans la retenue de l’action et de la parole. Nous ne nous accordons pas la possibilité d’exprimer notre créativité, d’exprimer qui nous sommes, d’exprimer ce que veut notre âme et d’être réellement nous-mêmes. Beaucoup n’osent pas, d’autres passent à côté du bonheur car ils ne se permettent pas l’épanouissement personnel qui pourrait être le leur. Nous avons tous vécu des frustrations, des brimades dans notre vie. Souvent, celles de l’enfance ont formaté le manque de confiance en nous qui reste gravé dans nos mémoires.

Nous pouvons pourtant les surmonter et passer à autre chose en exprimant tout d’abord l’amour que nous avons pour nous-mêmes, mais aussi en ré-apprenant à nous aimer et à nous apprécier, en comprenant que nous sommes des êtres d’amour et de lumière. Nous avons la capacité de croire en notre valeur. Pour cela, nous devons avoir la certitude que nous ne sommes pas différents. Nous devons seulement nous ouvrir à la vie, à l’amour, en nous faisant confiance, en développant nos pas dans cette assurance.

Nous ne sommes pas moins bien que les autres. Seules les expériences que nous choisissons de vivre nous différencient. Nous avons tous les mêmes capacités de création. A nous de les exploiter avec nos propres moyens, avec nos propres désirs, avec tout l’amour que nous possédons dans notre coeur. Notre valeur individuelle est à respecter. Notre valeur d’âme est lumière. Notre valeur intérieure est un trésor divin. Alors, que demander de plus à la vie ?

Nous devons nous répéter chaque jour que nous pouvons dépasser cette croyance erronée que nous avons de nous-mêmes et passer à l’ouverture de la confiance en soi. Nous devons faire chaque jour un pas en avant pour nous affirmer sur cette voie. Le vouloir de croire en notre valeur fera de nous des êtres ouverts à recevoir ce que nous pensons. La pensée est créatrice et permettra d’inverser le processus de limitation inscrit en nous. Avec elle, nous dépasserons nos limites et entrerons dans la confiance en soi qui établira peu à peu, l’assurance de nos pas et nous ouvrira à la réalisation de ce que nous désirons réellement.

Ouvrons-nous à la création de nos passions, à la capacité de dire ce que nous avons à dire, toujours dans le respect de l’autre et de la vie, sans peur, sans honte, sans timidité mais avec une belle et grande assurance ! Osons aller vers les autres et ouvrons-leur notre cœur ! Sans confiance en soi, nous ne pouvons donner notre amour car nous sommes dans la retenue. Permettons-nous d’être ouverts à ce que nous désirons ! Epanouissons-nous dans le bonheur d’être tout simplement, le bonheur d’être qui nous sommes, sans retenue mais avec une profusion d’amour à donner par l’élan de notre cœur, par l’élan de notre personne que nous transmettra la confiance que avons en nous-mêmes !

Le plus beau cadeau que nous pouvons nous offrir est bien celui-ci ! 

Mirena, le 22 Avril 2012.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai compris qu’en toutes circonstances,
j’étais à la bonne place,
au bon moment.
Et, alors, j’ai pu me relaxer.
Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle Estime de soi.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle,
n’étaient rien d’autre qu’un signal lorsque je vais à l’encontre de mes convictions.
Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle Authenticité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé de vouloir une vie différente
et j’ai commencé à voir que tout ce qui m’arrive contribue à ma croissance personnelle.
Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle Maturité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai commencé à percevoir l’abus
dans le fait de forcer une situation, ou une personne,
dans le seul but d’obtenir ce que je veux, sachant très bien que ni la personne
ni moi-même ne sommes prêts et que ce n’est pas le moment.

Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle Respect.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai commencé à me libérer
de tout ce qui ne m’était pas salutaire,
personnes, situations, tout ce qui baissait mon énergie.
Au début, ma raison appelait ça de l’égoïsme.
Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle Amour Propre.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé d’avoir peur du temps libre
et j’ai arrêté de faire de grands plans ,
j’ai abandonné les mégaprojets du futur.
Aujourd’hui, je fais ce qui est correct, ce que j’aime,
quand ça me plait et à mon rythme.
Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle Simplicité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé de chercher
à toujours avoir raison et me suis rendu
compte de toutes les fois où je me suis trompé.
Aujourd’hui, j’ai découvert l’Humilité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé de revivre le passé et de me préoccuper de l’avenir.
Aujourd’hui, je vis au présent, là où toute la vie se passe.
Aujourd’hui, je vis une seule journée à la fois, et ça s’appelle Plénitude.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai compris que ma tête pouvait me tromper et me décevoir ,
mais si je la mets au service de mon coeur,
elle devient un allié très précieux.

Charlie Chaplin


Nébuleuse du coeur –  Photo de Cédric Thomas
avec son aimable autorisation

 

L’amour doit se positionner en nous en 2012

Nourrir l’expérience avec le cœur, c’est se positionner dans l’ouverture grande et simple de la réalisation et donc de la guérison. Être avec le cœur donne énormément de possibilités, d’ampleur à notre tâche intérieure. L’amour développe de beaux projets intérieurs, de grandes expériences qui, sans lui ne pourraient se réaliser.

Le Christ a donné aux hommes cette création, cette réalisation par l’amour. Nous savons ce qu’il a réalisé avec lui, mais sommes-nous réellement conscients de ce que cela représente à notre échelle humaine ? L’avons-nous seulement expérimenté lors de nos expériences de vie ?

L’ère qui s’annonce devra se réaliser dans l’amour, avec l’amour, pour l’amour de soi, des autres, de la Terre, de l’Univers. Nous devons déjà nous positionner par la pensée dans cette ouverture. L’ouverture aux autres, le partage, la guidance, n’existent pas sans amour. Sans amour, c’est le mental qui prend les commandes et le mental, c’est l’ego et tout ce que cela représente : le pouvoir, le profit, le jugement… Nous ne pouvons plus exister sans amour. Nous devons le donner par toutes nos pensées, le mettre dans toutes nos paroles, agir avec lui dans toutes nos actions. Nous devons écouter avec amour, guider avec amour. Le mental doit être éteint et le cœur doit prendre sa place pour répandre ses étincelles d’amour sur l’humanité. Voilà la conception du nouveau monde. Œuvrer en soi pour être dans l’amour et le répandre sur Terre. Nous devons nous réaliser avec lui.

Les guérisons intérieures se font avec l’amour. Vouloir le changement sans lui est un leurre, une prise de l’ego sur l’être pour un pouvoir de séparation. L’amour est à l’opposé de la séparation. Il est l’union, la fusion, la guérison. Si nous voulons poursuivre notre oeuvre de réalisation sur Terre, nous devons nous éveiller à sa capacité. Les nouvelles énergies nous poussent à le découvrir et l’année 2012 sera une grande prise de conscience en ce sens. L’amour va se répandre, la compassion va permettre de comprendre les autres sans jugement, afin de les guider dans cet univers de foi et de respect. Car l’amour est tout à la fois mais avant tout une guidance forte qui respecte l’autre, qui l’unifie au Tout et le relie à tous les hommes. Car nous sommes tous égaux dans le cœur, dans notre lumière intérieure. Nous sommes tous Un.

Beaucoup recherchent l’amour à l’extérieur d’eux et ne le trouvent pas. Là encore, il n’ont pas compris qu’il se trouve en eux. L’amour est en nous, le bonheur est en nous, l’harmonie est en nous, la paix est en nous… Nous avons en nous tout ce qu’il nous faut pour être heureux. Rechercher à l’extérieur est encore la séparation. Nous devons fusionner avec notre intériorité et découvrir notre amour. Ainsi nous pouvons connaître ses bienfaits et les intégrer pour les répandre autour de nous. Lorsque nous découvrons notre intériorité, le mental n’a plus de prise. Il ne peut nous diriger car nous avons en nous une puissance supérieure qui nous relie à la Source.

C’est pourquoi, en ces jours de changement, nous devons prendre l’amour de notre cœur afin qu’il nous ouvre la conscience, afin qu’il nous aide à nous re-connaître, afin qu’il nous élève pour aider ceux qui sont en souffrance, afin qu’il réalise de grandes œuvres. La compassion et l’amour sont liés dans leur forme globale. Ils sont le Père et la Mère. Avec eux, nous nous plaçons dans la réalisation d’un monde nouveau qui peut tout changer.

Vouloir la transformation, c’est nous reconnaître tous de la même Source et être dans l’amour de soi pour nous relier à elle, à l’humanité, pour Être dans la profusion de la lumière. La transformation individuelle n’est pas de se sauver, ni de briller dans son individualité. Elle est simplement l’amour avec toute l’humilité que cela représente. Elle est la raison du cœur et non celle du mental.

En ces temps de renouveau, nous devons avoir conscience de cette ouverture. Nous ne pourrons poursuivre sans ce développement de l’amour, sans le donner. Dans toutes nos actions nous devons le répandre, en conscience. Pour guérir de nos maux, nous devons ouvrir notre cœur à nous-mêmes, à nos « erreurs » qui ne sont en réalité que des opportunités d’avancement. Il faut considérer notre avancement autrement qu’avec la peur, autrement qu’avec le jugement, autrement qu’avec la culpabilité. Se nourrir de l’amour est porteur. Le prendre avec conscience nous ouvre la possibilité de nous guérir et de guérir en le répandant car il peut tout.

Soyons ouverts à son emploi. Sachons écouter notre cœur. Ouvrons notre porte à la guérison par l’amour. Soyons AMOUR !

Mirena, le 26 Novembre 2011.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.