Le fonctionnement humain

Fonctionnement humain*

Personne n’est totalement négatif, ni totalement positif. Nos mémoires sont ainsi et transpirent le côté sombre et le côté lumière à la fois.
Nous pouvons être aimants et basculer ensuite dans le mental qui désire reprendre le pouvoir. Si nous adhérons à celui-ci, nous lui ouvrons la porte et nous basculons alors sur le courant négatif de la peur.
L’être humain exprime ses mémoires, ses croyances et ses conditionnements. Mais le plus important, ce sont les valeurs qu’il détient car elles sont aussi en lui. C’est pourquoi nous ne devons pas culpabiliser mais nous comprendre totalement et accepter nos faux pas. Ils sont là pour nous permettre de dépasser nos limites en nous détachant d’elles par le changement intérieur apporté. Nos faux pas sont des ouvertures sur l’âme et l’Amour inconditionnel.
L’être humain se situe soit sur le courant de l’amour, soit sur celui de la peur.

Mirena, le 06 Mai 2016
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org

*

Le monde est notre reflet

« Toute âme qui s’élève, élève le monde. »
— Gandhi

Le changement ne peut intervenir qu’à la base de sa création. Il existe dans le monde beaucoup de souffrances. Elles sont le reflet de notre création, de tout ce que nous avons formé en nous et autour de nous. Nos énergies ont créé la négativité qui forme aujourd’hui toute celle de la Terre. Car rien ne nous dissocie d’elle. Nous sommes faits du même atome divin et nous provenons de la même source.

Nous devons prendre conscience des répercussions de nos créations. Tout est matière à réflexion. Nous devons observer notre façon de vivre, de penser, de parler, d’agir. Il ne suffit plus de savoir et de ne pas agir. Il est nécessaire de reconnaître la négativité que nous créons, et à qui nous donnons forme dans notre monde. Tout s’inscrit et se développe autour de nous pour former notre humanité.

Certains êtres dénoncent les souffrances, l’inégalité, et œuvrent pour un changement mondial. Mais, si nous voulons réellement transformer ce qui est pour un monde meilleur, il est important aujourd’hui que nous ne soyons pas séparés de ce que nous créons.

Notre image est la Terre. Les souffrances qui y demeurent sont nos souffrances. Nous avons créé tout cela, et nous devons rectifier en nous toute la négativité qui y demeure pour pouvoir étendre le meilleur au-delà de notre être. Nous devons inverser nos positionnements et nos actes. Chacun a en lui cette responsabilité-là.

Tant que la croyance humaine demeurera dans la séparation et donc dans l’illusion, il ne sera pas possible d’œuvrer pour un changement mondial durable et donner le meilleur à tous. Nous ne formons qu’un, mais pas uniquement dans la lumière. Nous le sommes dans l’ombre également. C’est en modifiant nos états négatifs que nous pourrons basculer dans une vie plus équitable, plus juste, plus vertueuse. La violence attire la violence. L’amour attire l’amour.

Nous voulons une nouvelle vie ? A nous de la construire afin qu’elle puisse rayonner au-delà de nos êtres.

Nous voulons vivre dans l’amour ? A nous de l’intégrer, de le réaliser pour qu’il puisse s’étendre et toucher tout ce qui est.

Nous voulons la paix sur Terre ? A nous de la trouver en nous pour qu’elle touche ceux qui nous entourent.

Nous voulons plus de justice, plus d’honnêteté ? A nous d’être juste avec nous-mêmes et avec les autres, à nous de ne pas tricher.

Pour un monde de liberté, nous devons trouver la liberté de nos êtres en nous libérant de tout ce qui n’est pas lumineux. Nous devons œuvrer en nous pour étendre toutes les belles valeurs. Nous devons rayonner l’amour pour que celui-ci touche les cœurs de l’humanité.

Mirena, le 1er Mars 2013.
Vous pouvez partager ce texte à condition de le faire dans son intégralité, y compris ces deux phrases, et en faisant référence au site : www.audeladesmots.org.